Air Asia X. Juillet 2011.
Moi, ce que j'aime, c'est avoir des sièges libres à côté du mien !

La meilleure place dans l’avion

  Entre deux voyages

Parfois, on peut choisir son siège dans l’avion. Dilemme : vaut-il mieux s’asseoir à l’avant, au milieu ou à l’arrière de l’appareil ?

Quel siège choisir ?

Je vais m’envoler bientôt, pour une nouvelle escapade en Asie du Sud-Est  ! ! ! La compagnie sur laquelle j’embarque permet de sélectionner à l’avance, via leur site internet, sa place dans l’avion. J’adoooore ! ! !

Sur le site d'Emirates, on peut choisir sa place dans l'avion.
Sur le site de certaines compagnies aériennes, on peut choisir sa place dans l’avion au moment de la réservation, ou du check-in en ligne.

Il suffit de cocher un petit carré correspondant au siège voulu dans le gestionnaire de réservation en ligne . Seulement voilà, malgré mon enthousiasme, au moment de cliquer, j’ai eu comme un doute…

Du coup, avant de me décider, je suis allée taper sur Google : « meilleur siège en avion ». C’est malin… Maintenant je ne sais plus du tout quel siège choisir ! 🤔

Hublot : mon siège préféré en avion

Enfin si. Quand c’est possible, je prends toujours un hublot. Là-dessus, pas de doute : j’aime voir dehors, surveiller le décollage, l’atterrissage, j’aime regarder les nuages, les lumières des villes la nuit, la mosaïque des champs, l’étendue bleue des océans.

Et puis l’encoignure permet de placer un coussin, un oreiller, pour appuyer la tête, se caler plus confortablement, soulager les cervicales. Je suis une inconditionnelle du window seat.

Lion Air. Indonésie. Juillet 2012.
Vue imprenable… Vive le hublot !

Et quand j’ai besoin de m’extraire de la rangée, je dérange mes voisins poliment, avec un grand sourire (en me disant, après tout, que c’est bon pour tout le monde de bouger un peu). S’ils dorment, j’ose parfois (seulement quand on est au beau milieu de la « nuit » sur un vol long-courrier et que toute la cabine est plongée dans le noir) enjamber leurs genoux en montant sur mon siège pour passer discrètement et lestement, en chaussettes, d’accoudoir en accoudoir… Souvent ils ne voient rien. Au pire, ils ouvrent un œil et me regardent faire, un peu effarés mais pas fâchés de n’avoir pas été obligés de se lever.

Bref. Le siège sera côté hublot, cela va de soi pour moi.

Évidemment, les sièges au niveau des issues de secours sont les plus prisés, car on y a de la place pour les jambes. Mais pour ma réservation, là, ils sont déjà tous pris ou préemptés. Dommage.

Vue du hublot dans un avion Lion Air. Indonésie, mars 2013.
Je suis une inconditionnelle du hublot, ne serait-ce que pour la vue…

À l’avant, au milieu, à l’arrière de l’avion ?

En fait, ce qui me pose question, c’est quel hublot choisir : à l’avant, au milieu ou à l’arrière de l’appareil ?

Bizarre que ce détail me préoccupe maintenant, alors que j’ai déjà pris des dizaines et des dizaines d’avions, d’autant que ce n’est pas la première fois que je choisis ainsi à l’avance mon siège sur un site internet. D’habitude je le fais sans état d’âme. Et je ne suis pas sujette à la peur en avion.

Quoique. Je vous invite à relire quelques posts publiés sur ce blog :
→ Embouteillages du ciel
→ De l’efficacité des prières sur Lion Air
Treize décollages et treize atterrissages
La trouille en avion (la seule fois où j’ai eu peur pour de vrai)
Faites vos prières sur Lion Air (bis)

😱

Dans l'avion Air Asia.
Où est-on le mieux dans l’avion ? À l’avant, au milieu ou à l’arrière ?

Donc, à cause de Google, j’ai déniché des tas de liens sur le sujet. J’en retiens trois choses  :

  • 1. On aurait plus de chances de survivre à un crash aérien, si on est placé à l’arrière de l’avion. C’est une étude statistique, réalisée sur des accidents survenus depuis les années 1970 aux États-Unis, qui le dit…
  • 2. Mais le vol est moins agréable (voire plus angoissant) à l’arrière de l’avion, car on y sent davantage les turbulences. Et puis au moment de débarquer, on se retrouve en général dans les derniers à quitter l’appareil. Pas idéal, on finit tout au bout d’une interminable file d’attente pour les contrôles au transit ou les formalités à l’arrivée. Mieux vaut s’installer à l’avant pour gagner du temps.
  • 3. Le vol est plus confortable au milieu de l’avion, au niveau de l’aile. Les secousses y sont moindres lors de turbulences. Mais c’est aussi à ce niveau que se trouve le réservoir. En cas d’incendie ou d’explosion, la pire des places, donc (si on aime bien imaginer le pire).

Je vous mets quelques liens intéressants que j’ai trouvés à ce sujet  :
→ Safest Seat on a Plane [Popular Mechanics] (la fameuse étude statistique américaine, en anglais)
→ Crash d’avion : les meilleurs sièges [Fluctuat.net] (le résumé, en français)
→ Comment choisir le meilleur siège en avion [LeFigaro.fr]
→ Se faire une place dans l’avion [VacancesPratiques.info]
→ Forum « La peur de l’avion » [Crash-aerien.com]
Le siège le plus sûr dans un avion [HuffPostQuébec]

Choisir le confort

Moralité : ce n’est pas une bonne idée de poser ce genre de questions à Google… 😂  

Cette histoire de place à l’avant, au milieu, ou à l’arrière, est un faux dilemme. En réalité, quand il s’agit de choisir la meilleure place dans l’avion, le vrai critère, c’est le confort.

Air Asia X. Juillet 2011.
Moi, ce que j’aime, c’est avoir des sièges libres à côté du mien !

Pour finir, j’ai déniché un autre lien, bien intéressant  : le site SeatGuru.com.

Celui-ci recense tous les types d’appareil en service sur les vols commerciaux, en précisant pour chaque siège les désavantages et avantages en terme de confort : place pour les jambes, proximité des toilettes et des cuisines, inclinaison des dossiers, situation par rapport à l’écran de projection collectif ou présence d’écrans individuels, etc.

Le site SeatGuru détaille les avantages et inconvénients des places selons les modèles d'avion, siège par siège.
Le site SeatGuru détaille les avantages et inconvénients des places selons les modèles d’avion, siège par siège.

Enfin, pour le vol qui me ramènera à Paris, à partir de Dubaï, j’ai découvert que j’allais embarquer sur le tout nouvel A380 ! Expérience inédite. Je suis impatiente, tout de même, de tester en vrai ce très gros porteur dont on a tant parlé. Ça me consolera du spleen du retour. Et j’y ai même déniché, grâce à SeatGuru.com dont je parlais plus haut, un siège près d’un hublot, où l’on peut allonger les jambes.

Conclusion

Bref : il n’y a pas à tortiller, la meilleure place en avion est évidemment celle qui permet de passer le voyage le plus agréablement (autrement dit, le plus confortablement) possible…

Forcément, l’idéal est de se faire surclasser et de pouvoir goûter au luxe des sièges en Première ou en Business. J’en rêve secrètement à chaque réservation.

Bah… L’essentiel est qu’il y ait un pilote dans l’avion !

😆

Dans l'avion de la Garuda. Vol Jakarta-Makassar. Janvier 2015.
Dans un avion de la Garuda, la compagnie nationale indonésienne.

Se faire surclasser

MISE À JOUR #1 → Juillet 2013 : ça a fini par m’arriver, de goûter à autre chose qu’au confort relatif de la classe économique : en échange d’un surplus de miles, j’ai pu voyager en Business Class, sur un vol Emirates, entre Dubaï et Paris ! ! ! Le grand pied. Je vous raconterai peut-être ça un jour…

MISE À JOUR #2 → Juillet 2016 : ça a fini par m’arriver aussi, de bénéficier gracieusement, sans rien demander ni rien tenter de spécial, d’un surclassement en Business, sur un vol Qatar Airways, entre Doha et Jakarta ! ! ! Encore plus plaisant, puisque ce fut vraiment une surprise… Le bonheur dans les airs. Je raconte ça ici → Comment se faire surclasser en avion gratuitement.

MISE À JOUR #3 → Juillet 2018 : j’ai à nouveau réussi à me faire surclasser chez Qatar Airways, sur le tronçon Doha-Jakarta ! ! ! Cette fois-ci, comme je venais d’acquérir le statut supérieur dans le programme de fidélité, j’ai pu me présenter à l’embarquement dans la file prioritaire des VIP… Et alors que je n’avais même pas encore demandé le surclassement, la jeune femme au guichet l’a fait aussitôt en me voyant tendre mon boarding-pass. Elle a derechef changé mon billet Éco en Business ! ! ! Yess ! ! !

MISE À JOUR #4 Février-mars 2019 : je suis devenue la reine du surclassement, j’ai bénéficié de DEUX upgrades gratuits, l’un à l’aller, l’autre au retour, sur le tronçon Paris-Doha. Désormais, à l’embarquement, je n’hésite plus à demander systématiquement si il y a une possibilité de surclassement gracieux, toujours très poliment, au cas où… On n’est jamais à l’abri d’une très bonne surprise.

🙃

"<yoastmark

  Entre deux voyages

299 Partages
Partagez260
Tweetez36
Enregistrer3
Partagez