Embouteillages du ciel

  Entre deux voyages

Ça y est, j’ai mon billet électronique pour la Thaïlande ! Cette nouvelle bulle d’évasion devient concrète. Ce sera fin février ! Mais en continuant à me balader sur le web, je suis tombée sur ça : Une animation montrant le trafic aérien sur la planète pendant 24h.

😯

Je n’ai pas peur en avion. D’habitude, je suis plutôt émerveillée comme une gosse. Je n’en reviens pas de voir un truc pareil s’arracher au sol et d’être dedans. Quand j’étais petite, je voulais devenir astronaute… c’est dire !

Maintenant que je suis grande, je suis fascinée par les paysages qui deviennent miniatures, les lumières des villes qui trouent l’obscurité terrestre, l’océan de nuages sur lequel le soleil brille toujours, le bleu profond du ciel plein d’étoiles, la course-poursuite avec le jour et la nuit… Entre deux films, je surveille avec fébrilité la carte du vol, les fuseaux horaires, l’altitude, la vitesse et la progression de l’engin, actualisés en direct sur le petit écran.

Ma seule petite angoisse surgit à la phase finale de l’atterrissage, quand l’avion roule encore à fond sur la piste et se met à freiner. J’ai toujours peur de la glissade incontrôlée.

N’empêche, cette petite carte animée pleine de jaune, réalisée par des ingénieurs de l’Université ZHAW en Suisse, m’a laissée pensive. Je sais bien que l’échelle de la carte et la simulation de 24 heures en 72 secondes fausse le truc. Mais bon, même le Falcon 900 de notre Premier ministre a évité de justesse, dimanche soir, la collision avec un petit avion de tourisme… Bah ! Je ne survolerai pas le territoire américain tout plein de jaune sur la carte et je décollerai en soirée quand le ciel sera moins encombré au-dessus de l’Europe.

Mais je me représente mieux, d’un coup d’un seul, l’ampleur du trafic aérien. Un jour, je me dégagerai du temps, beaucoup de temps, de longs mois, pour accomplir un vieux rêve : aller en Asie par voie terrestre.

😀

  Entre deux voyages

11 Partages
Partagez11
Tweetez
Enregistrer
Partagez