Lion Air Invocation Card. Indonésie, mars 2013.

Faites vos prières sur Lion Air (bis)

  Indonésie : Weda [Halmahera] + Bangka [Sulawesi] - mars 2013

La compagnie indonésienne Lion Air a un truc unique. Dans la pochette du siège, avec les consignes de sécurité, il y a un fascicule de prières spéciales pour l’avion.

Invocation Card

C’est une chose qui peut surprendre, chez Lion Air. La compagnie low-cost indonésienne a beau se moderniser et s’équiper en avions flambant neufs, elle continue de proposer aux passagers, avec la fiche des consignes de sécurité, glissé dans la pochette du siège, un document intitulé Doa-Doa Perjalanan / Invocation Card. C’est un petit fascicule contenant des prières, pour toutes les religions.

Faire une petite prière pour que le ciel nous soit favorable, que l’appareil fonctionne bien et que l’équipage mène l’avion et tous ses passagers à bon port, je doute que ça ait un impact réel sur le vol mais après tout, ça ne peut pas faire de mal…

Lion Air Invocation Card. Indonésie, mars 2013.

Lion Air Invocation Card. Indonésie, mars 2013.

Lion Air Invocation Card. Indonésie, mars 2013.

J’en avais déjà parlé sur ce blog, lors de mon tout premier voyage à Sulawesi en 2007 :

→ De l’efficacité des prières sur Lion Air

(Je précise, afin d’éviter tout malentendu, que je respecte totalement les croyances des autres, quelles qu’elles soient, du moment qu’on ne m’en impose aucune.)

Lion Air, la compagnie qui monte

Avec Air Asia, Lion Air est la compagnie que j’ai le plus souvent prise, pour mes déplacements dans l’immense archipel indonésien.

Lion Air. Aéroport de Jakarta. Java, Indonésie. Mars 2013.
Avions de Lion Air à l’aéroport de Jakarta. Java, Indonésie, mars 2013.

Lion Air commence à sérieusement concurrencer Air Asia en Indonésie, tant au niveau des prix, que des liaisons proposées (en juin 2013, ils affichaient 36 destinations et 226 vols quotidiens sur leur site).

La compagnie s’est beaucoup développée ces dernières années et elle continue d’élargir et renouveler sa flotte (en achetant notamment des Airbus à la France).

Lion Air Routes. Mars 2013.

Lors de mon voyage de mars 2013 en Indonésie, j’ai donc volé sur Lion Air à nouveau, comme presque à chacun de mes séjours là-bas ! À l’aller, pour rejoindre Halmahera (vol Jakarta-Ternate), puis pour rallier Sulawesi (vol Ternate-Manado), où ma destination finale était l’île de Bangka.

Mais… la liste noire ?

On m’a souvent posé la question… À l’époque où j’ai publié cet article (2013), toutes les compagnies indonésiennes étaient sur liste noire, à l’exception de Garuda (la compagnie nationale) et d’Air Asia Indonesia (la lowcost malaisienne qui s’étend partout en Asie). Mais en quelques années, les choses ont heureusement évolué dans le bon sens. J’ai fait deux mises à jour récemment :

MISE À JOUR 2018 : le 14 juin 2018, TOUTES les compagnies indonésiennes ont été RETIRÉES de la liste noire de l’Union européenne. Vous pouvez consulter la liste directement sur le site du gouvernement français ici → Juin 2018 : la liste noire des compagnies aériennes interdites dans l’UE, ainsi que sur le site de la Commission européenne → Sécurité aérienne : communiqué de presse.

MISE À JOUR  2017 : Lion Air n’est plus sur la liste noire des compagnies bannies par l’Union européenne (la liste complète est disponible en PDF à télécharger sur le site de la Commission européenne). La première publication de ce post date de 2013 et, depuis, la sécurité s’est améliorée, dans le ciel indonésien ! Parmi les compagnies commerciales de transport de passagers conformes aux normes de sécurité de l’UE, figurent donc désormais :
→ Garuda Indonesia et sa filiale à bas coûts Citilink
→ Air Asia Indonesia

→ Lion Air et sa filiale Batik Air

Quand je voyage en Indonésie, j’essaie autant que possible de voler sur les compagnies réputées les plus fiables. Mais pour rallier certains coins de l’archipel, on n’a pas toujours le choix, Garuda ne vole pas partout. Alors oui, il m’est arrivé par le passé de voler avec des compagnies qui étaient sur liste noire.

J’ajoute au passage ce lien de Slate, très intéressant, signé en 2013 par le journaliste « breton-indonésien » Gurvan Kristanadjaja, qui offre une bonne synthèse sur le développement de Lion Air et le marché de l’aérien en Indonésie :
→ L’Indonésie, le pays de l’aviation low-cost

Batavia, qui était l’une des rares à ne pas être sur liste  noire, a fait faillite début 2013 : je devais prendre un de leurs vols, justement, pour ce périple de mars 2013… Dommage pour moi, j’avais déjà acheté mon billet. Avec la « bangkrut » générale, je n’ai plus eu qu’à m’asseoir dessus et racheter un autre billet d’avion. Seule Lion Air opérait la liaison au jour et à l’heure qui me convenaient, j’ai donc opté, à nouveau, pour un vol avec livret de prières inclus.

Dommage pour Lion Air qu’il y ait eu cet atterrissage raté à Bali, en avril 2013. J’avoue, j’en ai frémi rétrospectivement, à mon retour d’Indonésie… Mais à en croire le témoignage d’un passager français, la rangée 26 porte chance

MISE À JOUR OCTOBRE 2018 : un appareil de Lion Air s’est crashé en mer peu après son décollage de Jakarta, ce 29 octobre 2018. Ça fait froid dans le dos… Il avait 189 personnes à bord. Lion Air n’avait connu auparavant qu’un seul accident mortel, en 2004 : un MD-82 s’était écrasé à l’atterrissage, à Solo City, sur l’île de Java, faisant 25 morts sur les 163 personnes à bord, selon le réseau de la sécurité aérienne de la Flight Safety Foundation.

En tout cas, mon vol Ternate-Manado s’est parfaitement bien déroulé. J’étais un peu triste de quitter Weda, mais Bangka ne m’a pas déçue… La suite dans le prochain post !

😎

  Indonésie : Weda [Halmahera] + Bangka [Sulawesi] - mars 2013

50 Partages
Partagez46
Tweetez
Enregistrer1
Partagez3