Le ponton de l'île de Mabul, près de Sipadan, au large de Bornéo. Juillet 2006.

Bornéo : projets et dilemmes

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

Dans un peu plus d’un mois je m’envole pour Kuala Lumpur (Malaisie). Avec ma manie de ne pas trop faire de préparatifs, je ne sais toujours pas quel sera mon itinéraire. Seule certitude : je vais retourner à Bornéo, pour plonger à Sipadan, comme en 2006.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la géographie du coin, regardez bien la petite carte ci-dessous, pour situer. J’y ai mis en gros points noirs les endroits où j’ai envie de passer.

Carte Malaisie

Vous voyez le truc ? La Malaisie recouvre deux régions bien différentes : la zone péninsulaire, dans le prolongement de la Thaïlande, et le nord de Bornéo. Le sud de Bornéo fait partie de l’Indonésie.

Heureusement, à partir de Kuala Lumpur (KL pour les intimes), les nombreuses liaisons d’Air Asia permettent d’aller un peu partout en Malaisie et en Indonésie, pour pas cher.

Mon autre envie, question plongées, après Sipadan, c’est Derawan.

Seulement, Derawan, ça n’est pas en Malaisie, mais de l’autre côté de la frontière, dans la partie indonésienne de Bornéo… Et le trajet n’est pas des plus simples. Il faut bien compter deux jours de voyage, en mêlant bateau+avion+route, en partant de Tawau (la ville malaisienne de l’autre côté de la frontière).

Les sites de plongée, dans le nord de Bornéo. (Source: Starfish.ch)
Les sites de plongée, dans le nord de Bornéo. (Source : Starfish.ch)

Ceci dit, Derawan vaut le détour, tant pour la faune sous-marine (tortues et mantas, entre autres) que pour le décor. Lisez l’envoûtant récit de voyage de Yann Senant et jetez un œil sur les fabuleuses images de Pierre Poilloux.

Derawan par Pierre Poilloux

Je dipose d’un mois de liberté. En juillet donc. Avec ces nouveaux projets d’escapades asiatiques, me voici face à de terribles dilemmes. 😀

:arrow : Premier dilemme : consacrer ce voyage à Bornéo, exclusivement ?
Ou bien céder aussi un peu aux tentations de la Malaisie péninsulaire… et retourner aux îles Perhentian, par exemple, pour mêler agréablement farniente et plongées tranquilles ? Du coup, j’irais à Besar (la grande) que je n’avais pas eu l’occasion de découvrir, au lieu de Kecil…

:arrow : Autre dilemme : aller à Kuching ou pas ?
Je vise Sipadan, c’est entendu, mais ce serait peut-être dommage de ne pas profiter de cette nouvelle incursion à Bornéo pour visiter Kuching, la capitale du Sarawak (État malaisien du nord-ouest de Bornéo), dont tous les voyageurs vantent le charme. Mais c’est complètement à l’opposé de Sipadan. Et il n’y a pas trop de sites de plongées dans le coin. C’est plutôt une bonne base pour rayonner dans les parcs naturels alentours.

:arrow : Troisième dilemme : jungle ou pas jungle ?
Je suis plutôt aquatique, comme voyageuse. J’aime la mer, les plages et les îles. Bref, les treks bien moites en pleine nature tropicale, je n’en raffole pas des masses. Surtout s’il est recommandé d’enfiler des chaussettes anti-sangsues (brrr, spéciale dédicace à Thib’). En même temps, s’il y a bien un endroit où la jungle et les parcs naturels sont somptueux, c’est Bornéo… Bon. Sur ce coup-là, je vais me la jouer blasée, mais tant pis : j’ai déjà fait pas mal de balades junglesques lors de mes précédents voyages, en Thaïlande et au Vietnam par exemple. Et puis, lors de mon trip à Bornéo en 2006, avant de filer vers Sipadan, j’avais pris le temps de faire halte au Sepilok Center pour admirer les orangs-outans : un bout de jungle aménagée avec de confortables passerelles en bois (parfait pour la piètre randonneuse que je suis). Alors, là, euh… je pense que je vais me dispenser du trip jungle et tribus, même si c’est en principe un « incontournable » du voyage à Bornéo.

:arrow : Dernier dilemme : après Derawan, par quel chemin je rentre ?
Si je repars par Balikpapan, grosse ville pétrolière sans grand intérêt plus au sud, il est relativement aisé de rejoindre en avion quantité d’alléchantes destinations indonésiennes… Si je reprends le chemin de la Malaisie en repassant par Tawau, il est là aussi relativement aisé de rejoindre quantité d’alléchantes destinations côté malaisien.

Le ponton de l'île de Mabul, près de Sipadan, au large de Bornéo. Juillet 2006.
Le ponton de l’île de Mabul, près de Sipadan, au large de Bornéo. Juillet 2006.

Autant de dilemmes que je n’ai pas encore tranchés… (Oui, je sais, je suis bien à plaindre d’avoir pareils problèmes.)

Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir reçu plusieurs e-mails de lecteurs de Petites Bulles d’Ailleurs, me prodiguant conseils et itinéraires possibles. Merci, entre autres, à Ludovic et Olivier, pour leurs suggestions !

 ;-)

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez