Raie manta, Thaïlande, 2006.

Rêves de mantas

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

J’en rêve, je veux les voir, les mantas de Sangalaki. Seront-elles là ? Aurai-je la chance de les croiser, d’admirer le gracieux ballet subaquatique de ces inoffensives géantes ?

Récits et images d’autres voyageurs

L’avant-départ est aussi un voyage… Rêvé, fantasmé. Nourri d’images et de récits d’autres voyageurs.

Je parcours à nouveau, cette superbe galerie de Pierre Poilloux (cliquez sur l’image pour la voir) :

Raies mantas

Je relis et savoure avec envie les mots de Yann Senant :

Face à nous, gueules ouvertes, les divas volent, tournoient, nous frôlent, s’éloignent en un virage magistral et repassent si près qu’on pourrait les caresser.
Énormes. Elles sont énormes. Entre quatre et cinq mètres d’envergure pour celles qui ont le ventre blanc. Les noires sont gigantesques, plus impressionnantes et plus craintives aussi.
Dans une énergie formidable, elles veulent nous montrer qu’elles sont belles, majestueuses, élégantes, gracieuses, agiles.

Je revisite la page qui leur est consacrée sur le site Dive-the-world.com. Sangalaki y est rebaptisé “The Manta Expressway”. Ah, là là ! Pareille propagande touristique me fait carrément de l’effet…

Thaïlande, février 2006

La première fois que j’ai vu des mantas, c’était en février 2006, en Thaïlande, lors d’une croisière-plongée aux îles Similan.

Ce voyage ne figure pas ici sur Petites Bulles d’Ailleurs, mais j’avais tout de même mis quelques photos en ligne, sur mes tout premiers sites web de l’époque :

Similan Islands – Thaïlande 2006
Similan – Photos sub – Thaïlande 2006

Les raies-mantas ont surgi en fin de plongée, alors que j’étais remontée sur le bateau avec le reste de la palanquée… J’ai aussitôt remis palmes, masque et tuba, et sauté à l’eau pour les admirer, en snorkeling !

Superbe visi, instant magique. J’ai palmé à fond, de toutes mes forces. Palmé comme jamais, pour les suivre. C’est qu’elles sont rapides, malgré la lenteur majestueuse de leur « vol ». Mon émotion, mon excitation étaient telles, que je ne ressentais aucune fatigue. Sacrée montée d’adrénaline !

Ci-dessous, la petite vidéo tremblante que j’avais faite à l’époque :

Indonésie, Nusa Penida, juillet 2008

La deuxième fois, c’était l’été dernier (juillet 2008), en Indonésie, dans les eaux de Nusa Penida, au large de Bali.

Conditions difficiles : eau chargée et glacée, courant épuisant. Elles tourbillonnaient autour du rocher bien nommé de « Manta point ». Fascinant spectacle que leur incessant carrousel dans le brouillard bleuté… Et en voilà une, et encore une, et encore deux autres ! ! !…

Vous pouvez retrouver le récit de cette plongée au bout du lien ci-dessous :

→ Le ballet des mantas (16 juillet 2008)

Une raie manta surgit dans le brouillard bleu. Manta Point, Nusa Penida. Bali.

Y aura-t-il une troisième fois à Sangalaki ?

J’en rêve…

Petit ajout au retour du voyage

J’ai vu les mantas de Sangalaki ! ! ! Oui ! Explorez les autres articles liés à ce voyage (lien ci-dessous)… 😉

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez