Le requin longimane est venu tout près, se coller à mon objectif ! (Mer Rouge, Égypte, novembre 2017)
Le requin longimane est venu tout près, se coller à mon objectif ! (Mer Rouge, Égypte, novembre 2017)

Le clin d’œil du requin longimane

#Égypte

  Égypte : Mer Rouge - novembre 2017

Ceux qui me suivent sur Facebook ont déjà vu la vidéo en avant-première… 🦈 Avoir la chance d’observer un requin (ou plusieurs), lors d’une plongée, ça fait toujours battre le cœur un peu plus fort. Mais lui filmer le fond de l’œil, parce qu’il a décidé de venir se coller au dôme de ton objectif photo… comment dire… C’est une expérience que je ne suis pas près d’oublier ! ! !

Une rencontre aussi intense qu’inattendue

Je vous laisse admirer cette rencontre totalement inattendue, intense, telle que je l’ai vécue, avec ce requin longimane… C’était le 13 novembre 2017, en toute fin de plongée, au site de Habili Ali (Saint-John’s Reef) dans le sud de la Mer Rouge, en Égypte.

Au terme d’une heure d’immersion avec mes binômes du jour Anu et Alain, je découvre, au moment du palier de sécurité, qu’un requin longimane est là, à tourner au ras de la surface.

Il y a autour de nous d’autres plongeurs, d’un autre bateau de croisière que le nôtre. Tout le monde est fasciné par le spectacle. Le requin passe et repasse sous les bateaux, plus intéressé qu’effrayé par les plongeurs.

Un requin très curieux

En ce mois de novembre 2017, j’ai embarqué, comme en 2016 à la même époque, pour une croisière « plongée-photo-apnée », organisée par mes amis Phil Simha et Rémy Dubern, à bord de l’Exocet. Grâce à eux, en 2016, j’avais déjà pu observer le comportement des longimanes, aux îles Brothers :

Voir l’article → Sous la mer avec les requins longimanes

Les longimanes n'hésitent pas à remonter à faible profondeur, ils viennent souvent roder sous les bateaux. (Small Brother, Mer Rouge, Égypte, octobre 2016)
Les longimanes n’hésitent pas à remonter à faible profondeur, ils viennent souvent roder sous les bateaux. (Small Brother, Mer Rouge, Égypte, octobre 2016)

Forte de cette première expérience, je ne suis donc pas spécialement inquiète cette fois-ci. Au contraire. Je me réjouis de notre chance, car le site où nous sommes, Habili Ali, l’un des récifs de la réserve marine qui composent les fameux Saint-John’s Reefs, n’a pas la réputation d’être « un coin à longis ».

Je suis donc très enthousiaste, mais aussi très vigilante : je connais le naturel très (trop) curieux de ces requins, et leur propension, en particulier ici en Mer Rouge, à venir inspecter les êtres humains palmés de très près.

Mais je ne sais pas encore, au moment où toutes ces pensées me traversent l’esprit face à ce requin solitaire, à quel point je vois juste… 👌

Drôle de clin d’œil

Bref. Je ne lâche donc pas le longimane des yeux et décide de ne pas rallumer mes flashes, que je viens de mettre sur off lors de notre remontée (les squales sont, semble-t-il, très sensibles aux impulsions électriques provenant de ce type de batteries qui lancent des cycles de recharge réguliers).

Je me contente de basculer du mode photo au mode vidéo et décide de patienter quelques minutes à 3-5 mètres de profondeur, pour observer les allées et venues de ce requin inattendu, en espérant bien en capturer quelques images.

Voir aussi → Photo et plongée : mon matériel

Le longimane, lui, continue à patrouiller tranquillement, jusqu’au moment où (enfin !) il se décide à venir à ma rencontre. Oui ! Cette  fois, pas de doute, il approche vraiment, le va-et-vient latéral de sa caudale le propulse droit sur moi… 

Là, pas de doute, c'est moi qu'il vient voir ! (Mer Rouge, Égypte, novembre 2017)
Là, pas de doute, c’est moi qu’il vient voir ! (Mer Rouge, Égypte, novembre 2017)

C’est un instant de grâce. Ma-gni-fi-que ! ! ! 😍

Je reste bien face à lui, le dôme de mon appareil tendu à bout de bras. Je ne bouge pas, ne laisse pas fuser trop de bulles pour ne pas l’effrayer. Je ne le quitte pas des yeux par-dessus le sommet de mon caisson et j’attends le moment où le squale va faire volte-face et repartir dans l’autre sens (comme j’ai vu ses congénères le faire par le passé).

Mais il ne repart pas. Pas tout de suite. 😱

Durant quelques secondes (qui me paraissent très longues), le longimane reste l’œil et le « museau » collés à mon dôme. Fasciné par son propre reflet ? Hypnotisé par l’éclat minéral du verre ? Attiré par l’impulsion électrique de l’appareil en mode vidéo ?

Il finit alors par venir carrément au contact ! Ce qui déclenche le mouvement réflexe d’une paupière spéciale, qui vient protéger son œil. Jamais encore, ailleurs que dans des documentaires, je n’avais observé cette paupière ou membrane « nictitante » en action. Bon, ben, voilà, ça, c’est fait.

Captures d'écran extraites de la vidéo. On voit distinctement la paupière se refermer. (Mer Rouge, Égypte, novembre 2017)
Captures d’écran extraites de la vidéo. On voit distinctement la paupière se refermer. (Mer Rouge, Égypte, novembre 2017)

Je découvre et j’apprends, en faisant quelques recherches, que cette membrane protectrice de l’œil est commune à quelque 270 espèces de requins appartenant à l’ordre des Carcharhiniformes (le genre de mot pas facile à recaser dans une conversation).

En tout cas, ce bref contact avec le dôme de mon caisson lui a suffi, il m’a aussitôt faussé compagnie. Après son départ, je n’insiste pas et remonte rapidement sur le Zodiac. Mais je n’en reviens toujours pas de ce drôle de clin d’œil que m’a fait le requin longimane !

😉

Voir aussi → Toutes mes plongées avec des requins

Je rajoute ci-dessous la fiche pédagogique, conçue par Steven Surina de Shark Education, sur la bonne attitude à adopter dans l’eau, quand on est en présence d’un requin. Notez que je n’ai pas réussi à maintenir une distance, si ce n’est en interposant mon caisson photographique entre l’animal et moi…

(Source : Steven Surina / Shark Education)
(Source : Steven Surina / Shark Education)

  Égypte : Mer Rouge - novembre 2017

176 Partages
Partagez160
Tweetez8
Enregistrer2
Partagez6