Des bébés requins apeurés par la lumière de mon flash. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Des bébés requins apeurés par la lumière de mon flash. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)

Perhentian : premières plongées

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juillet 2006

Je découvre les fonds sous-marins des îles Perhentian, en Malaisie péninsulaire…

Deux ploufs par jour

Installée à Perhentian Kecil, au Matahari Chalet, j’enchaîne les plongées, depuis le 1er juillet, au rythme raisonnable de deux par jour.

Rendez-vous chaque matin à 8h30 au club pour le briefing, retour vers 11h, déjeuner, nouvelle plongée vers 13h, ce qui me conduit ensuite à l’heure de la sieste, à 15h.

Je me vautre alors dans mon hamac, suspendu entre les piliers de mon nouveau bungalow, et je m’assoupis sans peine.

J’ai demandé à déménager dans un autre « chalet » que celui qui m’avait été attribué à mon arrivée. Mon nouveau bungalow est moins exposé aux regards que l’autre et loin de la bruyante télé du resto, mais hélas plus proche du générateur…

Ceci dit, je m’y suis faite, au ronronnement du générateur. Et puis, qui dit générateur, dit électricité, lumière, ventilo, rechargement de l’iPod…

Les plongées sont sympas, mais point exceptionnelles. Un peu en-deçà de ce que j’espérais…

Je rencontre la faune tropicale habituelle de poissons clowns, poissons anges, balistes, poissons ballons, fusiliers, barracudas, etc. De quoi se faire plaisir, tout de même !

Nemo et son papa vous disent bonjour… (Perhentian Kecil, Malaisie, juillet 2006)
Nemo et son papa vous disent bonjour… (Perhentian Kecil, Malaisie, juillet 2006)
Détail de l'œil d'un gros poisson-ballon étoilé. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Détail de l’œil d’un gros poisson-ballon étoilé. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Gares aux épines de la rascasse volante ! (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Gares aux épines de la rascasse volante ! (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Un poisson porc-épic à l'œil rond tout étonné. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Un poisson porc-épic à l’œil rond tout étonné. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)

Mais la visibilité que je pensais excellente, étant donné l’étonnante clarté de l’eau en bord de plage, n’est pas si extraordinaire que ça lors de nos plongées… La faute à une tempête de plusieurs jours, qui a sévi avant mon arrivée, m’a expliqué mon dive-master. Le ruissellement de la pluie a un peu troublé les fonds.

Bébés requins

La plongée qui a ma préférence pour l’instant, c’est celle de Sugar Wreck, épave d’un cargo transportant du sucre, où toute une faune sympathique a élu domicile.

Je vous mets ci-dessous une vidéo dénichée sur YouTube, qui restitue bien l’ambiance (le plongeur qui l’a réalisée a eu la chance, lui, d’avoir une belle visibilité).

J’y ai plongé avec Erika, la Suisse qui tient le dive-shop avec son mari Yves. Eux aussi font de la photo (voir ici leur site, Natural Scenes).

Et c’est grâce à elle, qui les a repérés, que j’ai pu voir ces bébés requins, blottis sous l’un des débris de la coque.

Des bébés requins apeurés par la lumière de mon flash. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Des bébés requins apeurés par la lumière de mon flash. (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Soupe de poissons... (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)
Soupe de poissons… (Îles Perhentian, Malaisie, juillet 2006)

Une sortie à Redang, île proche des Perhentian, sur un plus gros bateau, est prévue le 5 : ce sera spectaculaire, m’a-t-on promis…

Je livrerai des photos dans un prochain message !

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juillet 2006

  1. Y’a de quoi lire… Tes articles sont de plus en plus longs, et c’est tant mieux.

    Je viens de découvrir un écrivain suisse, un certain Paul Nizon, qui après avoir entrepris un voyage en Asie du Sud-Est, Sumatra, Indonésie, et une partie de la Malaisie, rend compte de ses impressions, sept ans plus tard, dans un récit intitulé « Adieu à l’Europe ». Tu comprends pourquoi j’ai envie de le lire. Voyons si demain je peux trouver cet ouvrage dans les librairies du coin.

    À chacun sa flore et sa faune, ici nous n’avons QUE (et c’est encore trop!) Mimi la souris, revenue de je ne sais où, des mouches bien grasses que la chaleur affole, pas de moustiques, et Minette la chatte de la voisine qui est mère depuis hier, sans oublier les poissons de l’aquarium qui rêvent d’un avenir meilleur…

    Avec toute ma tendresse, Lydie.

  2. Oh, une bête!!!! 😆
    Ben,les bêtes ici, c’est comme en Bretagne!!! Y a même un mec de « deratex » qui est venu ce matin pour déposer son produit anti-blattes germaniques!!
    Sinon, c’est enfin le week-end pour moi, encore 15 jours à tenir!!! J’en peux plus!!!
    Tes descriptions sont toujours aussi réalistes, j’adore!!! Je te suis au gré de tes plongées, merci pour ces moments d’évasion, ça me fait du bien après ces journées d’ « audition »…
    Gros bisous et bonne continuation!

  3. Ouf!
    La p’tite personne est arrivée (jeudi)! C’est la plus belle de Nantes! Du coup, j’ai un peu perdu le fil; je retourne la voir aujourd’hui mais redeviendrai une lectrice assidue la semaine prochaine.

  4. Vive Nemo!
    Si tu as l’air un chouilla déçue par tes plongées, moi j’en rêve. Je reviens de Corse où y’a vraiment pas grand-chose à voir au fond de l’eau, même si mon oreille m’empêche toujours de descendre. Ton carnet de route est toujours aussi génial et agréable à lire. Sacré travail. J’attends avec impatience la suite.

  5. Bonjour a tous, et mille mercis pour vos contributions respectives, j’adore vous lire !

    Me voici maintenant sur l’ile de Tioman, tout au sud de la Peninsule malaisienne. J’ai trouve une connexion internet qui marche, mais la lenteur pour la transmission des photos est exasperante. Je vais voir si je peux trouver mieux…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez