Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.

L’agonie du mola-mola

  Indonésie : Sulawesi - juillet 2010

Ce n’est qu’un poisson, je sais bien. Pas de sensiblerie déplacée. N’empêche, c’est triste à voir, un mola-mola à l’agonie…

Le mola-mola, c’est ce gros poisson-lune que j’avais rencontré à Nusa Penida, près de Bali, en 2008. Cet été, près de l’île de Bangka, à Sulawesi, j’en ai revu un… dans des circonstances moins plaisantes.

Une prise inhabituelle

Ce sont des pêcheurs du coin qui sont venus nous trouver, entre deux plongées.

Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.
Pêcheurs au narguilé, Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.

Nous étions tout un petit groupe sur le bateau du Mimpi Indah. Côté Indonésiens : notre guide Jemi et un pote à lui, Rocky, qui est aussi guide de plongée, mais qui nous accompagnait simplement ce jour-là ; notre capitaine et son matelot.

Côté touristes : quatre Italiens en vacances ; Clare, une jeune Écossaise en train de passer son dive-master ; et puis moi, la Française qui fait des photos sous l’eau.

Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.
Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.

Sur le petit bateau à balancier qui s’approche du nôtre, des pêcheurs au narguilé. Je repère les détendeurs et le petit compresseur. Je n’ai pas trop réussi à savoir s’ils se contentent de relever des casiers, ni ce qu’ils pêchent habituellement, ni dans quelles conditions…

Toujours est-il que ce jour-là, ils ont fait une prise inhabituelle : un mola-mola !

Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.
Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.

Un poisson-lune malade ou blessé

Clare n’en revient pas. Elle n’en a jamais vu. Les Italiens non plus. On ouvre tous des yeux ronds. Très excités, les guides et le capitaine montent sur le petit bateau des pêcheurs, pour voir la bête de plus près. Et prendre des photos avec leurs téléphones portables !

Le gros poisson a un œil vitreux, et l’autre à moitié sanglant. Malade, blessé ? Il est encore vivant, mais plus très vif. Il remue un peu sa grosse nageoire dorsale, autour de laquelle les pêcheurs ont enroulé une corde.

Des explications que j’ai pu obtenir, il en ressort que les pêcheurs ont trouvé ce mola-mola en surface. Le poisson était déjà mal en point, ils n’ont eu aucun mal à l’attraper et l’attacher à la coque de leur embarcation.

Ils ne veulent pas le garder, juste nous le montrer. D’ailleurs, après avoir papoté avec nos gars, ils défont les cordes et le relâchent.

Le poisson flotte d’abord sur le flanc, au lieu de se redresser. Il semble incapable de nager. Puis il reprend un peu de vigueur, s’enfonce sous la surface, agite sa nageoire dorsale, s’éloigne un peu du bateau. Mais il peine.

Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.
Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.

Deux nageurs à la rescousse

Du coup, Jemi et Rocky renfilent palmes et masque et se mettent à l’eau. Ils rejoignent le mola-mola et nagent à côté de lui, de part et d’autre.

Ils sont un peu loin. Difficile, depuis le bateau, de voir s’ils le poussent ou le traînent, pour l’aider à aller plus vers le large. Au bout d’un long moment, ils font demi-tour et reviennent vers nous. Le capitaine relance le moteur du bateau pour les récupérer.

Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.
Mola-mola. Bangka Island, Sulawesi, Indonésie. Juillet 2010.

Une fois à bord, ils secouent la tête. Leurs efforts n’ont rien changé à l’affaire. Le mola-mola avait du mal à nager. Il est peu probable qu’il survive.

L’animal rendu à la mer, les deux « sauveteurs » se pressent autour de mes photos, faites avec mon petit APN de secours que j’avais eu la bonne idée d’emporter (mon 7D était dans le caisson pour les photos subaquatiques, avec l’objectif macro, donc inutilisable pour prendre des photos « normales »). Chacun y va de son commentaire. Je raconte les molas-molas de Nusa Lembongan.

Je ne sais pas si le poisson-lune de Bangka a survécu. J’en doute, vu son état. Il me semblait plutôt agonisant. Mais qui sait ? La nature a parfois des ressources étonnantes.

La danse du mola-mola

Petit ajout ci-dessous, pour consoler les plus tristes : la vidéo du mola-mola, bien vivant celui-là, croisé dans les eaux de Nusa Penida, près de Bali, en 2008 (et moi accomplissant ensuite timidement la fameuse danse du mola-mola, chorégraphie subaquatique très populaire chez World Diving, excellent dive-shop sur Nusa Lembongan)…

😂

  Indonésie : Sulawesi - juillet 2010

22 Partages
Partagez22
Tweetez
Enregistrer
Partagez