Khao San Road, la rue des touristes, toujours aussi animée... Bangkok, Thaïlande, janvier 2007.
Khao San Road, la rue des touristes, toujours aussi animée... Bangkok, Thaïlande, janvier 2007.

Dans la frénésie de Bangkok

  Thaïlande : îles du Sud - janvier 2007

Me voici revenue à Bangkok, et non sans plaisir, je dois dire… Ah ! le retour à la civilisation, ça a du bon : fini les moustiques et vive les connexions internet rapides, les restos, les rues où ça vit et les boutiques dignes de ce nom ! ! !

Khao San Road, la rue des touristes, toujours aussi animée... Bangkok, Thaïlande, janvier 2007.
Khao San Road, la rue des touristes, toujours aussi animée… Bangkok, Thaïlande, janvier 2007.

Ceci dit, je suis bien frustrée dans mon élan de fièvre acheteuse : je ne sais pas si ce sont les plongées qui m’ont narcosé les neurones, mais après trois semaines sous les cocotiers, j’ai réussi à oublier le code secret de ma carte bleue…

Bref, je me suis plantée trois fois en essayant de le taper, ce fichu code, pour retirer de l’argent, car je pensais m’accorder un après-midi de shopping bien mérité… Las, le distributeur m’a bien évidemment (à la troisième erreur) mangé la précieuse carte. J’ai heureusement pu la récupérer auprès de la banque, qui était ouverte, avec un préposé bienveillant derrière le guichet : ouf !

Sauf que maintenant, la carte, même avec le code, elle ne marche plus. Elle est bloquée automatiquement par sécurité… J’ai changé les quelques euros que je gardais au cas où et j’ai de quoi survivre sans problème jusqu’à demain. Mais pas d’achats futiles pour le coup. C’est rageant !

Food market, à proximité de Khao San Road. Bangkok, Thaïlande, janvier 2007.
Food market, à proximité de Khao San Road. Bangkok, Thaïlande, janvier 2007.
Magasin de bondieuseries... ou plutôt de "bouddhaseries". Bangkok, Thaïlande, janvier 2017.
Magasin de bondieuseries… ou plutôt de « bouddhaseries ». Bangkok, Thaïlande, janvier 2017.

Je me suis consolée en me baladant. Les rues de Bangkok, c’est mieux que la télé. Le spectacle est permanent et gratuit, entre les petits restos de rues, les vendeurs ambulants, la bouffe étrange et plus ou moins non identifiée qui te passe sous le nez, les touristes perdus, les chauffeurs de tuktuk qui se précipitent dessus, les bradeurs de tee-shirts et fripes, les dealers de CD copiés, les magasins de bondieuseries ou les bouddhas dorés trônent en vitrine emballés dans du plastique, les chants monotones des moines dans le petit temple qui sépare la rue de ma guesthouse de Khao San Road…

Bizarre… je ne me sens pas tellement l’envie de reprendre l’avion du retour, demain !

  Thaïlande : îles du Sud - janvier 2007

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez