Banc de carangues à Sipadan. Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.
Banc de carangues à Sipadan. Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.

Plonger dans le bleu de Bornéo

  Bornéo : Indonésie + Malaisie - juillet 2013

Je reviens de Bornéo ! Temps fort du voyage : les plongées à Sipadan, en Malaisie… Eh oui, pour moi, Bornéo a plus la couleur de la mer que de la jungle.

Retour de voyage

Oups, je n’ai rien publié depuis longtemps…   :-x  La faute aux connexions internet inexistantes, aléatoires ou ultra-lentes, pendant mon voyage à Bornéo, en ce mois de juillet 2013.

Pourtant j’aime bien raconter mes périples au fur et à mesure, en quasi direct. Les sensations sont neuves, les découvertes toutes fraîches… Mais là, ça n’a vraiment pas été possible. Je n’ai réussi à mettre que quelques images sur la page Facebook des Petites Bulles d’Ailleurs.

Je suis rentrée en France depuis quelques jours, mais j’ai encore la tête là-bas, à Bornéo… Sous l’eau, le plus souvent.  😉

Le ponton de Kakaban. Archipel de Derawan. Bornéo, Indonésie. Juillet 2013.
Le ponton de Kakaban. (Archipel de Derawan. Bornéo, Indonésie. Juillet 2013)

Bornéo en bleu

Mon Bornéo à moi est plus bleu que vert. J’ai passé plus de temps au-dessus des récifs coralliens que sous la canopée de la jungle.

Comme toujours, la plongée a été le fil conducteur du voyage…

Kakaban, Jetty Wall. Archipel de Derawan. Bornéo, Indonésie. Juillet 2013.
Kakaban, Jetty Wall. (Archipel de Derawan, Bornéo, Indonésie, juillet 2013)
Banc de barracudas à Maratua. Archipel de Derawan. Bornéo, Indonésie. Juillet 2013.
Banc de barracudas à Maratua. (Archipel de Derawan, Bornéo, Indonésie, juillet 2013)
Banc de carangues à Sipadan. Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.
Banc de carangues à Sipadan. (Bornéo, Malaisie, juillet 2013)
Requin et plongeurs à Sipadan. Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.
Requin et plongeurs à Sipadan. (Bornéo, Malaisie, juillet 2013)
Tortue à Sipadan. Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.
Tortue à Sipadan. (Bornéo, Malaisie, juillet 2013)

Cinq grandes étapes

Ce périple de 2013 est mon troisième séjour à Bornéo, après mes précédents voyages de 2006 et 2009. Je suis partie près d’un mois, avec cinq grandes étapes.

1. L’archipel de Derawan (Kakaban, Sangalaki, Maratua), côté indonésien.
2. Mabul et Sipadan, côté malaisien
3. Kota Kinabalu, sur la côte nord de l’État du Sabah
4. Kuching, sur la côte nord de l’État du Sarawak
5. Kuala Lumpur, la capitale, en Malaisie péninsulaire

Bornéo : mes trajets et étapes. Juillet 2013.
Bornéo : mes trajets et étapes. Juillet 2013. Cliquez sur la carte ci-dessus pour ouvrir la version interactive Google Map dans une nouvelle fenêtre grand format.

Trois spots de plongée

1 — Sipadan / Mabul / Kapalai

Le top ! Je tenais à tout prix à revoir Sipadan, où j’avais déjà plongé en 2006 et 2009. Et Sipadan a tenu ses promesses : requins et tortues en abondance, tourbillons de barracudas et de carangues…

Banc de carangues à Sipadan. Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.
Banc de carangues à Sipadan. (Bornéo, Malaisie, juillet 2013)

Située dans la partie malaisienne de Bornéo, l’île est une zone protégée, où la fréquentation est limitée à 120 plongeurs par jour. Sous l’eau, Sipadan est restée tout aussi spectaculaire que lors de mon premier passage en 2006.

Quant à la plongée autour des îles voisines de Mabul et Kapalai, elle n’a rien à voir avec le grand spectacle offert par Sipadan, mais elle reste très intéressante pour la muck-dive et la petite faune.

2 — Derawan / Maratua / Kakaban / Sangalaki

L’archipel de Derawan, côté indonésien, où j’avais plongé en 2009, m’a plutôt déçue : je n’ai pas réussi à voir tant de « gros » que ça à Maratua (un maigre banc de barracudas les jours de chance) .

Gorgone géante à Maratua. Archipel de Derawan, Bornéo, Indonésie. Juillet 2013.
Gorgone géante à Maratua. Archipel de Derawan, Bornéo, Indonésie. Juillet 2013.

Mais le plus alarmant, surtout, c’est que les raies-mantas de Sangalaki ont disparu, ou se sont faites très rares, alors qu’elles était très nombreuses et très faciles à observer il y a 4 ans. On était quasiment sûr de les rencontrer autour de l’île…

Là, nous n’avons rien vu. Il paraît que d’autres touristes plongeurs en ont aperçu une, quelques semaines avant mon séjour là-bas, mais de loin, et depuis le bateau. Bref, la rencontre avec les belles raies mantas semble être devenue beaucoup plus aléatoire

La zone de l’archipel de Derawan, dont Sangalaki fait partie, n’est pas protégée, et ces inoffensives raies géantes sont désormais très pêchées pour leurs branchies qui finissent en soupe  (comme les ailerons des requins). La pêche à la dynamite est aussi toujours pratiquée dans le secteur (nous avons plusieurs fois entendu des explosions sous l’eau). Bref, à mon humble avis, la situation ne va pas aller en s’arrangeant…

J’ai détaillé mes impressions de plongée à Sangalaki et Maratua lors de ce nouveau séjour en juillet 2013 dans ce nouvel article :
Sangalaki et Maratua : tristesse et déception

Les sites de Kakaban sont ceux finalement que j’ai trouvés les plus sympas, les plus riches en corail et en faune. Et puis il y a toujours l’incroyable lac aux méduses qui ne piquent pas que j’avais découvert en 2009. Concernant mon périple de 2013, j’ai mis en ligne ces nouveaux articles sur Kakaban :
Snorkeling dans le lac au méduses de Kakaban
Plongées multicolores sur le récif de Kakaban

Enfin, l’île de Derawan elle-même reste très sympa pour la muck-dive. Quant aux tortues, on les rencontre partout dans l’archipel. À lire au bout de ce lien :
Derawan, l’archipel aux tortues

3 — Pulau Gaya / Kota Kinabalu

Enfin, j’ai un peu plongé autour de Pulau Gaya, au large de Kota Kinabalu, que je ne connaissais pas. Mais une grosse tempête avait remué le fond quelques jours plus tôt, si fait que la visibilité était particulièrement mauvaise et ne m’a pas permis de réellement apprécier les sites. Il y a cependant de quoi faire avec la petite faune tropicale et en muck-dive.

Poisson-clown près de Pulau Gaya. Kota Kinabalu, Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.
Poisson-clown près de Pulau Gaya. (Kota Kinabalu, Bornéo, Malaisie, juillet 2013)

Voilà, je suis à peine rentrée et j’ai déjà la nostalgie de Bornéo… Je me console en replongeant dans le bleu avec mes images. Il y a de quoi faire : plus de 3 000 photos et vidéos stockées dans le disque dur.

Bien sûr, je reviens vous raconter tout ça très vite ! ! ! Vous pourrez toujours retrouver l’ensemble des articles pour ce voyage en cliquant sur le lien ci-dessous :

  Bornéo : Indonésie + Malaisie - juillet 2013

  1. Toujours de bien belles images…Bon, il va vraiment falloir que j’aille laisser traîner mes palmes dans la région un de ces jours…

    1. @Didier: Si tu en as la possibilité, n’hésite pas… L’Asie du Sud-Est et la zone Indo-Pacifique offrent quantité de spots de plongée vraiment exceptionnels…
      🙄

  2. Tout m’a enchantée, comme d’habitude, mais j’ai beaucoup apprécié la visualisation des différentes étapes du voyage, et la carte en  » grand  » d’un simple clic! Merci.

  3. Cet article donne envie de voir la suite !
    Pour nous cette année c’était périple au Sri Lanka : j’ai pu y faire 6 plongées. Ca ne vaut pas l’Indonésie ou la Malaisie, mais quelques belles rencontres quand même.
    Au plaisir de lire la suite !

    Thomas

  4. Que de belles images,
    Pour ma part je dois y aller dans 4jours mais j’ai entendu dire que le coin était quelque peu déconseillé avec les heurts entre philippins et malais…

    Dois je revoir mes plans ?!!!

    1. @Romain: mais non… La région où il y a eu ces heurts en février 2013 (qui ont fait des dizaines de morts quand même) n’est pas du tout au même endroit que Sipadan.

      Une sombre histoire d’ancien territoire appartenant à un gouverneur philippin qu’une petite troupe a voulu reprendre à la Malaisie… Je suppose que tu ne vas pas aller traîner dans la jungle et les plantations de palmiers où ces gars en armes se sont réfugiés. Et puis j’imagine que depuis février, tout ça est fini…
      http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/borneo-le-conflit-meurtrier-entre-un-sultan-et-la-malaisie-s-eternise_1227703.html

      Bref, en tant que touriste, tu n’as a priori rien à craindre.

      Enfin, la zone de Sipadan / Mabul est ultra-sécurisée et protégée par l’armée malaisienne depuis l’histoire des otages de Jolo (ça remonte à 2000). Il y a des militaires sur l’île de Sipadan et les autres îles où s’arrêtent les plongeurs.

      Je reviens du coin, aucun souci.

  5. Salut Corinne,

    Au vu de tes photos FB tu as encore plonge avec Billabong Scuba a Mabul?

    Sans te prendre pour une agence de voyage 😛 😛 😛 (je sais que tout le monde le fait, desole 😐 )

    Tu conseillerais toujours?

    (J’hesite avec Scuba Junkie, l’aspect roots me derange pas plus que ca, je recherche plus un centre pro niveau plong et secu)

    Merci d’avance et bon courage pour la reprise

    Steven

    1. @Steven : oh, mais pas de souci pour donner des infos fraîches et impressions personnelles sur des coins où je suis allée (c’est juste que ça me fatigue quand on me demande des trucs qui sont dans tous les guides de voyage ou faciles à trouver avec Google, ou quand je dois concevoir l’itinéraire à la place de gens qui veulent tout et son contraire… 😡 )

      Alors, oui, j’ai opté pour Billabong Scuba, parce qu’ils sont doués pour avoir des permis et que j’ai pu plonger 5 jours à Sipadan (sur 10 jours). C’était mon critère principal : plonger le plus possible à Sipadan.

      L’expérience à Billabong peut être très sympa ou désastreuse, à mon humble avis, selon :
      – l’affluence de touristes chinois, de plus en plus nombreux à plonger (vécu en début de séjour, un groupe de 19 Chinois qui déboule pour apprendre à faire des bulles, ça change l’ambiance)
      – la motivation des dive-guides (y’a des jours où certains sont blasés et ça se sent, c’est bien dommage, car quand ils sont en forme, ça donne des plongées vraiment top, ils connaissent très bien les sites).

      Il y a beaucoup de turnover dans le staff, comme dans la plupart des centres de Mabul. Donc tout ça peut changer d’un mois à l’autre, bien sûr… Quand j’y étais en juillet, ils manquaient de monde (guides et instructeurs), si fait que l’organisation (voire la sécu) était un peu limite parfois. Je conseillerais donc l’endroit aux plongeurs un peu expérimentés, qui, comme moi, n’ont pas spécialement besoin d’être « encadrés », qui connaissent leurs limites et sont assez grands pour se prendre en main.

      Mais l’ambiance à Billabong était très sympa. C’est bien quand tu voyages en solo comme moi, tu sympathises avec plein de monde après les plongées, le soir, autour du dîner. J’ai vraiment passé un chouette séjour.

      Scuba Junkie est devenu resort énorme, sur la plage, depuis mon dernier passage là-bas, il y a 4 ans. Les piaules sont bien plus confortables que chez Billabong (où les « comfortable » chalets jolis à l’extérieur prennent l’eau à l’intérieur les jours de tempête), mais l’atmosphère de Scuba Junkie est devenue bien plus impersonnelle qu’avant quand c’était plus petit (pour ce que j’ai pu en juger en allant y boire un verre).

      Quant aux plongées elles-mêmes chez Scuba Junkie, ça a l’air (de loin, hein, je n’ai fait qu’apercevoir les bateaux et les plongeurs) plus « carré » et plus organisé que chez Billabong. Comme il y a pas mal de dive-masters occidentaux, l’organisation semble plus « occidentale » aussi. Mais comme chez Billabong, on voit beaucoup de groupes de touristes chinois débarquer. Enfin, ils accueillent plus de monde mais n’ont pas plus de permis que Billabong, me semble-t-il, de mémoire (mais il faut que je vérifie, j’ai pris en photo le tableau des rangers de Sipadan où sont listés les resorts et le nombre de permis accordés…).

      Voilà. Donc, si ce qui compte pour toi, c’est quelque chose d’un peu carré et « sérieux » j’opterais pour Scuba Junkie. Si tu aimes les ambiances plus décontractées et que tu es un plongeur réellement autonome, tu peux opter pour Billabong.

      Sinon, en options « abordables », il y a aussi Uncle Chang (qui s’est beaucoup agrandi aussi, avec des petits chalets sur un long ponton) ; ou bien Seaventure (la plateforme pétrolière reconvertie) dont j’ai toujours entendu dire du bien. Ou alors, plus cher, si ton budget le permet, Borneo Divers, qui a très bonne réputation sur tous les plans (confort, accueil, plongées, sécu). Enfin, la seule solution pour plonger à Sipadan tous les jours à coup sûr, c’est l’option croisière sur le Celebes Explorer…

      Mais je recauserai de tout ça dans un futur post. Maintenant que j’ai repris le boulot, il faut que je trouve le temps de m’y atteler en rentrant le soir… 😉

    2. Merci beaucoup pour cette super reponse complete… tres riche en info , t’assures!

      Au final j’ai booke avec Billabong, le cote decontracte me fait pas plus peur que ca… on redoublera notre attention et on evitera de faire des profils trop farfelus!

      Je confirme aussi qu’ils ont lair d’avoir le meilleur ratio: capacite d’accueil/ permis.
      C’est eux qui nous « guarantissent » le plus de plongees sur Sipadan (a prendre avec des pincettes pour l’instant, on verra sur place).

      Pour infos, sur la periode de Noel (du moins au plus cher):

      Billabong scuba: parmis les moins chers… mais il faut s’armer de patience et etre extremement detaille et clair sur la demande de devis/ resa (qu’ils traitent vraiment a la cool !!!) mais au final: pour 7jrs/6nts on a 3 jrs sur Sipadan (3 x 3 plongees) et a 2 ca nous fait un ratio plutot bon je pense: 16 plongees Mabul/ Kapalai etc pour 18 plongees sur Sipadan

      Scuba Junkie (les plus transparents, mais pas flexibles du tout sur leur packages): 3jrs/2nts mini pour faire 1 journee de 4 plongees sur Sipadan

      Seaventures (la plateforme petroliere): 4jrs/3nts mini pour faire 1 journee de 3 plongees sur Sipadan mais ils te laissent plonger en illimite sur leur reef « maison ».

      Borneo Divers: 5jrs/4nts mini pour faire 1 journee de 3 plongees sur Sipadan mais ils te laissent plonger en illimite sur leur reef « maison ».

      Sipadan-Mabul Resort (SMART): 5js/4nts mini pour faire 1 journee de 3 plongees sur Sipadan.

      Pour bien comprendre les allocations et les avantages/inconvenients de chaque resort (en anglais) :
      http://asiadivingvacation.com/blog/sipadan-island-permits-how-it-works-and-get-one/
      http://asiadivingvacation.com/blog/choose-best-resort-for-you-at-sipadan-2012/

      J’ai hate de lire tes futurs post (Mais pas de pression hein 😉 ) et voir les belles photos de ton trip de Juillet.

      PS: Pour renvoyer l’ascenceur: n’hesites pas a me contacter pour des infos (temps reel) sur l’Australie 8) .

      Tchao

    3. Avant de plonger à nouveau aux Molluques et à Alor (Indonésie) en mai 2015, nous envisageons de faire un « petit » stop à Borneo et découvrir les plongées mythiques de Sipadan. Je lis attentivement les différents posts (ainsi que les réponses dont celle de Steven rihe en infos) afin de prendre des options (croisière et/ou resort). Difficile de se faire une idée de budget sur les resort énumérés par Steven. En tous les cas, merci pour la carte, les différents articles et photos. Suis preneuse de nouvelles infos (en particulier sur la sécurité). Si tu en as, pense à nous. Merci Corinne … on arrivera bien à se croiser un jour, sous l’eau peut être! Isa et Marco

  6. Que de belles images. Et je retiens notamment celle de la plongée avec les requins, qui démontrent, une fois encore, que le requin n’est pas le tueur en série qu’on lui revendique ici à la Réunion…

  7. Merci pour le partage de ces toujours bien belles photos bien documentées.
    Je comprend qu’il y a des problèmes économiques mais la pêche aux explosifs est une calamité qui m’attriste profondément. 😡 La disparition des grandes mantas ne semble donc pas un mythe…
    A+

  8. Coucou Corinne,
    J’espère vraiment que la prochaine fois qu’on se (re)croisera, on aura l’une et l’autre le temps de partager une Bintang 😉 . J’ai passé moi aussi 3 semaines en aout sur l’archipel des Sangalaki, et j’ai vraiment adoré, notamment les tortues. Les gens là bas m’ont dit qu’il y avait encore plein de mantas sur Sangalaki il y a 3 mois…mais elles vont et viennent selon les courants et le plancton. Un pote à moi en a vu énormément à Nusa Penida (à côté de Bali) au mois d’aout. En tous cas, comme toi, je reviendrai à Derawan.

    1. @Anne Lafon : Oui, vraiment, c’est drôle qu’on se soit ainsi croisées par hasard à l’aéroport… La prochaine fois, on prendra le temps, promis !!! 😈

      Les mantas de Sangalaki étaient, il n’y a pas si longtemps, quasiment présentes en permanence autour de l’île, comme celles de Nusa Penida près de Bali (qui, elles, sont toujours là, semble-t-il).

      Tant mieux si on peut encore apercevoir autour de Sangalaki à l’occasion, mais il faut quand même avoir vraiment de la chance, désormais.

      Ravie que tu aies adoré l’archipel ! 8)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

150 Partages
Partagez123
Tweetez10
Enregistrer9
Partagez8