Kakaban Jellyfish

Kakaban, l’île aux méduses

#Bornéo #Indonésie

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

C’est une île déserte. Dans son collier de mangrove, elle retient l’eau jade d’un lac immense, rempli de méduses… qui ne piquent pas ! Petite balade en vidéo et en photos à Kakaban…

Bienvenue à Kakaban

Il n’existe que de rares endroits au monde comme celui-là. L’île aux méduses la plus connue est celle de Palau, en Micronésie. On en trouve d’autres dans l’archipel de Raja Ampat, en Papouasie occidentale, en Indonésie, moins accessibles.

Et puis il y a celle de Kakaban, également en Indonésie, sur la côte orientale de Bornéo. Je vous y emmène !

Bienvenue à Kakaban. Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.

Kakaban. Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.

Le lac de Kakaban est légèrement au-dessus du niveau de la mer et sa profondeur est d’environ 17 mètres.

Un mouvement de la croûte terrestre aurait surélevé l’île, il y a plus de 10 000 ans, emprisonnant des méduses, des algues et diverses autres petites créatures marines. Se retrouvant sans prédateurs, les méduses ont ainsi perdu, au fil du temps, leur pouvoir urticant.

Le lac aux méduses de Kakaban. Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.

Vidéos : nager avec les méduses

C’est une chose de le savoir, que les méduses ne piquent pas. C’en est une autre de se glisser dans cette eau chaude, verdâtre et saumâtre, et de vérifier par soi-même que les fameuses méduses sont bien inoffensives…

Plongez dans l’ambiance, avec la vidéo ci-dessous :

MISE À JOUR. Je suis retournée à Kakaban en 2013, quatre ans après la petite expédition dont je vous parle ici, lors d’un nouveau voyage à Bornéo. L’île de Kakaban est beaucoup plus fréquentée qu’avant. Désormais, il est interdit de porter des palmes, pour ne pas blesser les méduses. Mieux vaut aussi ne pas toucher les méduses comme nous le faisions… Certes, elles ne piquent pas, mais c’est nous qui risquons de leur nuire à force, si tous les visiteurs qui défilent en nombre désormais s’amusent à faire pareil… C’est un écosystème fragile et le nombre exponentiel de touristes à venir se baigner dans le lac risque de le fragiliser encore plus. Bref, je n’aurais pas dû faire ni filmer ni montrer ce geste. Mea culpa. J’ai refait une petite vidéo en 2013 (avec mon reflex acquis en 2010, le Canon Eos 7D, dont le rendu est de bien meilleure qualité qu’avec mon petit compact)  et réalisé montage un peu similaire, pour le clin d’œil avec ma première excursion. Je vous laisse le découvrir ci-dessous :

Ci-dessous, les liens vers mes nouveaux posts de 2013 sur Kakaban :

Sous la surface du lac aux méduses de Kakaban. Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.

Sous la surface du lac aux méduses de Kakaban. Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.

Sous la surface du lac aux méduses de Kakaban. Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.Il y aurait trois à quatre espèces de méduses différentes dans le lac. Nous n’en avons repéré que deux. Les petites brunes, les plus nombreuses, qu’on voit dans la vidéo, et quelques autres un peu plus grandes, blanches et translucides.

C’est tout de même un drôle de truc, que de s’immerger dans cette soupe de méduses… Passée l’apréhension première, où l’on ne se risque qu’à effleurer du bout du doigt ces drôles de méduses, on ose finalement approcher son visage, pour les regarder de plus près.

Plus on s’éloigne du ponton, plus il y en a. C’est hallucinant !

On dirait des petits cœurs translucides qui battent, des mini-planètes immergées dans une soupe cosmique.

Indifférentes à notre présence et à nos barbotages maladroits, elles filent en tout sens, nageant obstinément, le plus souvent de côté ou la tête en bas. À cause du soleil, de la chaleur ? Mystère.

En tout cas, mon caisson sous-marin supporte mal l’ardeur des rayons dans l’eau glauque. Après quelques images, l’intérieur se couvre de buée.

Je dois arrêter les images et me contente alors de profiter du spectacle avec mes yeux, ce qui n’est pas plus mal…

Accéder au lac

L’accès au lac lui-même est relativement facile, contrairement à ce que m’avaient fait craindre les récits de ceux qui m’ont précédée ici, il y a quelques années, comme Yann et Marie-Ange.

L’endroit a sûrement été aménagé depuis. Il y a désormais une longue passerelle en bois qui traverse le petit bout de jungle et de mangrove séparant la mer du lac. En cinq minutes, on y est !

La mangrove de Kakaban, côté mer. Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.

Une passerelle en bois traverse la mangrove de Kakaban et mène jusqu'au lac. Bornéo, Indonésie, juillet 2009.

La partie la plus délicate du trajet est en fait pour rallier l’île à partir du bateau, ou en revenir. Nous étions un petit groupe de huit, pas tous équipés de botillons ni de sandales permettant de marcher sans se couper sur la grève de corail mort.

Becky, la jeune Anglaise, n’avait que des tongs et ses palmes chaussantes (que l’on enfile pieds nus). Mais sa chance est d’avoir un vrai gentleman pour petit ami : Paul l’a portée sur son dos pour traverser la dangereuse grève !

Nous sommes arrivés à marée très basse, et même en étant convenablement chaussé, ce n’est pas évident d’avancer dans l’eau peu profonde, en essayant de ne pas abîmer les branches de corail vivant, sans trébucher sur les débris morts qui roulent sous la semelle.

La plage de Kakaban, à marée basse. Bornéo, Indonésie, juillet 2009.

Heureusement, pas de bobos à déplorer ce coup-ci… Et ce lac étrange et fascinant mérite bien quelques efforts. Avec les mantas de Sangalaki, c’était l’autre « curiosité » du coin que je tenais absolument à voir.

Pourtant, comme j’arrivais en fin de séjour, et que j’avais été obligée de passer deux jours au sec à Derawan, à cause de ma piqûre de stingray, il s’en est fallu de peu que je rate Kakaban… Nous avions prévu d’y aller la veille, en fait. Mais un gros orage, avec pluie battante et mer houleuse, nous a contraints à ajourner notre petite expédition.

J’ai guetté l’aube suivante avec anxiété… Heureusement, le ciel est resté au beau fixe ! Et nous avons pu embarquer comme prévu, dans un vieux rafiot de bois au moteur poussif.

Après la pause déjeuner sur le ponton et l’étonnante visite aux méduses, nous sommes retournés au bateau, pour notre deuxième plongée du jour sur le récif de Kakaban… Mais je reviendrai vous raconter en détail mes plongées dans l’archipel de Derawan, d’ici quelques jours.

😎

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

69 Partages
Partagez63
Tweetez6
Enregistrer
Partagez