Hippocampe-pygmée Denise. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

Les hippocampes-pygmées n’aiment pas les photos

  Indonésie : Weda [Halmahera] + Bangka [Sulawesi] - mars 2013

Rien de plus énervant à photographier qu’un hippocampe-pygmée. Trop petit. Trop bien camouflé. Trop timide. Mais sa plastique délicate vaut bien quelques efforts.

Mi-nus-cules !

Après les images d’ambiance, place à la macrophotographie ! Dans les eaux de Weda Bay, à Halmahera, en Indonésie, où j’étais en mars 2013, j’ai la chance de disposer de modèles de choix : les hippocampes-pygmées.

Hippocampe-pygmée Bargibanti. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

Mais les photographier n’est pas chose aisée. Un vrai challenge, même…

Premier souci, avec ces chevaux de mer miniatures : ils sont plus que « pygmées », il sont carrément mi-nus-cules ! ! ! Pour pouvoir les observer, certains plongeurs emmènent même une loupe sous l’eau avec eux. C’est dire…

Avec leur gabarit de l’ordre du centimètre (parfois moins), les hyppocampes-pygmées sont vraiment difficiles à repérer. On les déniche en scrutant patiemment les branches des énormes gorgones de la baie de Weda.

Gorgone. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

Hippocampe-pygmée Bargibanti. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

La quête ressemble un peu à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin, parfois… Mais on y arrive. La preuve.

Hippocampe-pygmée Denise. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.Heureusement, je suis aidée par l’œil de lynx de mon guide indonésien, Radyal.

Il m’aide à les voir, dans les immenses éventails de corail, et puis surtout, à les retrouver, quand, le masque collé au viseur de mon caisson, j’ai bougé de quelques centimètres et perdu de vue la branche où se planque le petit cheval de mer sur lequel j’ai jeté mon dévolu. Il faut de la patience et du calme, pour réussir à photographier les hippocampes-pygmées.

Nous avons rencontré deux espèces, lors de nos plongées à Weda.

Celui qui a des bosses roses ou orangées, qui lui servent de tenue de camouflage dans les gorgones de couleur identique, c’est un hippocampe Bargibanti. Le petit jaune au crâne chauve répond au doux nom de Denise.

De grands timides

Deuxième souci : les petits chevaux de mer n’aiment pas du tout être pris en photo.

Chaque fois que je pointe mon objectif macro sur eux, j’ai droit au même numéro d’acrobate autour de la branche de gorgone. Les voilà qui se mettent à pivoter doucement sur leur queue enroulée, l’air de rien, jusqu’à passer de l’autre côté, me tournant ostensiblement le dos…

Hippocampe-pygmée Bargibanti. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

Je respire profondément, contourne la gorgone, reprends position, réajuste l’angle de mon flash et l’ouverture du boîtier. Et zut ! Encore raté.

La mise au point est bien délicate à réussir, sur de si petites créatures, ça se joue au millimètre près. Mais leur timidité ajoute à la difficulté.

Hippocampe-pygmée Bargibanti. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.Et j’ai vraiment l’impression qu’ils me narguent… Hop ! Je te tourne encore le dos, moi j’aime pas les photos.

:lol :

La répétition de cette subtile manœuvre de camouflage –  une fois, deux fois, trois fois – ça devient très énervant !

Mais, à force de persévérance, je parviens toujours à leur tirer le portrait.

Mon matériel photo : l’Eos 7D et l’objectif Canon 60mm f/2.8 EF-S Macro.

Et je suis du genre obstinée, faut dire… Capable de rester collée devant une gorgone de longues minutes durant, sous l’œil bienveillant de mon guide, qui égrène patiemment son chapelet de bulles.

Il attend que j’aie fini, pour me mener à un autre éventail corallien, à quelques mètres de là. Il a même déjà fait un petit aller-retour, pour vérifier que la gorgone est toujours habitée, depuis son dernier passage, pendant que je peste dans mon détendeur à cause du peu de coopération de mon minuscule modèle.

Hippocampe-pygmée Denise. Weda Bay, Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

Sur l’une des gorgones visitées, on trouve toute une petite famille de chevaux de mer. Mais là, je ne m’acharne plus. Impossible d’avoir tout le monde sur la photo.

Je fais juste quelques clichés, pour le souvenir, avec deux hippocampes dans le cadre. Ce n’est pas si fréquent d’en capturer plus d’un à la fois !

Quand vient l’heure du premier tri des images, le soir, sur mon MacBook Air, j’en élimine beaucoup, sans état d’âme. Mais que de chemin parcouru, depuis mes toutes premières images d’hippocampe-pygmée au compact, en 2008 (à voir ici et )…

Je fais beaucoup moins de « macro » depuis que j’ai mon nouveau jouet, l’objectif fisheye Tokina 10-17, génial pour les photos d’ambiance sous-marine. Mais à Weda, les minuscules chevaux de mer m’ont redonné le goût du « petit ».

:roll :

Voyage en Indonésie : Veda et Bangka - mars 2013

  Indonésie : Weda [Halmahera] + Bangka [Sulawesi] - mars 2013

113 Partages
Partagez84
Tweetez9
Enregistrer17
Partagez3