Le ponton du Sorido Bay Resort, côté mer et corail, à Kri. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Le ponton du Sorido Bay Resort, côté mer et corail, à Kri. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.

Vis ma vie de princesse à Raja Ampat

  Indonésie : Raja Ampat + Bali - mars 2012

Kri est mon nouveau paradis. C’est une petite île située à Raja Ampat, en Papouasie indonésienne. J’y ai vécu comme une princesse, une courte semaine.

Kri Island. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
L’île de Kri. (Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie. mars 2012)

Sorido Bay

Bungalow face à la mer. Sable blanc et plage déserte. Lumière intense, tamisée par les palmes des cocotiers et d’autres arbres dont j’ignore le nom. Bienvenue à Soriday Bay, sur Kri Island. Mon nouveau paradis !

Au bout du ponton, il y a un un trou bleu, formé par un immense anneau de corail.

Sorido Bay Resort, Kri Island. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Le ponton du Sorido Bay Resort, côté île, à Kri. (Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie, mars 2012)
Le ponton du Sorido Bay Resort, côté mer et corail, à Kri. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Le ponton du Sorido Bay Resort, côté mer et corail, à Kri. (Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)

En face, un banc de sable, qui apparaît et disparaît au gré des marées. Parfois, une barque y accoste et y débarque ses passagers, touristes ou pêcheurs. On croit voir les gens marcher sur l’eau.

Dans l’axe du banc de sable, il y a un îlot flanqué d’une hutte à la mode locale, en feuilles de cocotier tressées, qui sert d’abri. À l’horizon, une ligne montagneuse, souvent ourlée de nuages, qui se gonflent de pluie au fil de la journée.

Vue sur l'îlot en face du Sorido Bay Resort, à Kri. Raja Ampat, Papua Barat. Indonésie, mars 2012.
Vue sur l’îlot en face du Sorido Bay Resort, à Kri. (Raja Ampat, Papua Barat. Indonésie, mars 2012)

Pas un bruit. Juste le doux ressac de la mer, le murmure des arbres agités par le vent du large, le grésillement des insectes et les chants d’oiseaux.

Oui, la vie est dure…

😎

Du Black Manta à Kri Island

Retour au 5 mars 2012. Ma croisière-plongée sur le Black Manta est terminée, mais je ne vais pas rentrer à Sorong avec les autres plongeurs. Je ne reprends pas l’avion le lendemain comme eux, non ! Moi, je reste à Raja Ampat !

J’ai tout organisé avant de partir. Cinq-six jours sur un bateau, ça me paraissait bien court pour une destination exceptionnelle comme Raja Ampat… Quitte à aller si loin, quitte à casser ma tirelire, autant faire durer un peu le plaisir ! J’ai donc décidé de prolonger le séjour, mais à terre, dans un resort.

Je réorganise mon bardas (fringues, matos photo, sac à plouf), avant de dire au revoir à Miyo, ma super « buddy » de plongée, que je suis quand même un peu triste de quitter. Puis je m’empresse de distribuer moult « hugs » aux Américains formant le reste du groupe de plongeurs.

J’ai le cœur léger, le sourire jusqu’aux oreilles. Je suis tellement, tellement contente de pouvoir rester encore un peu dans cet archipel incroyable !

J’embarque sur l’annexe où le staff a déjà déposé mes sacs. Cédric, notre « cruise-leader » lance les moteurs. J’agite gaiement la main vers les autres, qui restent sur le Black Manta. Cap sur Kri Island !

Le Black Manta. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Le Black Manta. (Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie, mars 2012)

Je suis une princesse

J’avais réservé chez Papua Diving, au Kri Island Resort. Or celui-ci est fermé pour la semaine, pour divers travaux de maintenance. Pas grave… À la place, je vais loger au beaucoup plus chic Sorido Bay Resort voisin ! ! !

👌

Les Sorido Bay et Kri Eco Resorts sur Kri Island, à Raja Ampat. Papua Barat, Indonésie. (Photo : Papua Diving)
Les Sorido Bay et Kri Eco Resorts sur Kri Island, à Raja Ampat. Papua Barat, Indonésie. (Photo : Papua Diving)
Vue aérienne sur l'île de Kri, avec, au premier plan, le Sorido Bay Resort et son incroyable trou bleu dans le corail, et sur la droite, le Kri Eco Resort. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. (Photo : Papua Diving)
Vue aérienne sur l’île de Kri, avec, au premier plan, le Sorido Bay Resort et son incroyable trou bleu dans le corail, et sur la droite, le Kri Eco Resort. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. (Photo : Papua Diving)

Oui. J’ai été « upgradée » gracieusement, car les deux resorts ont le même propriétaire. Un Hollandais du nom de Max Ammer, « pionnier » de la plongée à Raja Ampat. Un personnage, un aventurier, un incroyable conteur d’histoires, installé là-bas depuis une vingtaine d’années, et dont j’ai eu le plaisir de faire la connaissance durant mon séjour.

J’ai appris la bonne nouvelle concernant le changement de resort sur le Black Manta, par Cédric. Papua Diving a envoyé un message sur son téléphone portable, pour me prévenir. Au début, je crois que Cédric me fait une blague, qu’il plaisante. Mais non.

Il me fait lire le message : je vais vraiment loger au Sorido Bay Resort ! La classe. Je n’en reviens pas de ma chance. C’est un resort de princesse. Le genre de resort où je n’imaginais pas mettre les pieds un jour. Le genre de resort qui n’entrait pas dans mon budget, même gonflé à bloc avec mon gros cassage de tirelire.

Le genre de resort où il y a tout le confort dont peut rêver une baroudeuse lestée de matériel technologique fragile et pratiquant la photo subaquatique : immense bungalow climatisé, avec plan de travail aménagé pour le rinçage du caisson étanche et pourvu de prises électriques pour recharger les batteries, douche chaude, lit king-size, wifi, frigo, safety-box, staff aux petits soins… Raaaahhh…

Ma chambre au Sorido Bay Resort. Kri Island, Raja Ampat. Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Ma chambre au Sorido Bay Resort. (Kri, Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)
Mon bungalow donne directement sur la plage. Kri Island, Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Mon bungalow donne directement sur la plage. (Kri, Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)

Bref. Je me sens comme une princesse en posant le pied sur le ponton du Sorido Bay Resort. Et je suis accueillie en princesse par les adorables Jimmy et Julia, les managers, un couple de trentenaires, eux-mêmes plongeurs, qui m’apprennent une autre très bonne nouvelle : je suis la seule cliente, cette semaine-là, à plonger !

À part ma petite personne, il y a seulement une famille d’expats hollandais, qui ne font que du snorkeling (palmes-masque-tuba). J’aurai donc un guide pour moi toute seule sous l’eau et c’est moi qui déciderai du programme du jour…

J’adore ! ! !  😄

Je suis une princesse, vraiment. En plus, ce n’est pas la première fois. L’été dernier, déjà, à Komodo, j’avais été plus que vernie, avec un bateau de croisière pour moi toute seule :
Lire → Mon bateau de princesse

Nouveaux amis

Jimmy est belge d’origine et parle très bien français. Julia est allemande et le comprend bien aussi. Le temps de mon séjour, nos conversations se feront moitié en anglais, moitié français. Ils ont été managers pour d’autres resorts de luxe, de par le monde, notamment aux Maldives et aux Seychelles. La Papouasie indonésienne est pour eux une nouvelle expérience, un nouveau challenge.

Jimmy et Julia forment un couple sympathique, ouvert, chaleureux. Je m’entends tout de suite très bien avec eux.

Comme il n’y a pas beaucoup de monde cette semaine-là, ils viennent régulièrement plonger avec moi. Natan, qui est originaire du coin, est mon guide pour la plupart des plongées. Avec lui, je me sens en sécurité sous l’eau, je peux prendre tranquillement mes photos. Il a l’œil sur tout !

Natan, mon super guide papou, au Sorido Bay Resort de l'île de Kri. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Natan, mon super guide papou, au Sorido Bay Resort de l’île de Kri. (Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)

Après Miyo et Cédric, sur le Black Manta, je me fais donc encore de nouveaux amis, ici, sur Kri Island… Je le dis souvent, le voyage en solo n’est pas synonyme de solitude, bien au contraire !

Luxe, calme et volupté

Évidemment, ce séjour de princesse a été une parenthèse enchantée. Un rêve. Jouir de tout le confort moderne ou presque, au milieu de cet archipel sauvage, est un luxe inouï. Alors je savoure, béatement.

Luxe, calme et volupté… Je m’extasie, chaque matin, sur la vue fabuleuse que je découvre depuis « ma » plage.

La vue depuis mon bungalow au Sorido Bay Resort, sur Kri Island. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
La vue depuis mon bungalow au Sorido Bay Resort, sur Kri. (Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)
"Ma" plage. Kri Island, Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
« Ma » plage. (Kri, Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)

Pour prendre des photos, je me risque une fois pieds nus sur le ponton, jusqu’à ce que la brûlure des lattes en bois chauffées par le soleil m’oblige à courir… Ouille, toujours mettre ses tongs pour aller sur le ponton !

Heureusement, le sable corallien de la plage, si blanc, si fin, ne brûle jamais les pieds, lui.

Le magnifique ponton au-dessus du corail, au Sorido Bay Resort, à Kri. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
Le magnifique ponton au-dessus du corail, au Sorido Bay Resort, à Kri. (Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)

À marée basse, on mesure mieux l’étendue de l’immense récif qui protège l’île. Je contemple, fascinée, le corail qui affleure, au ras de la surface.

On voit des bancs de petits poissons jouer autour des piliers, parfaitement visibles depuis le ponton. Des platax juvéniles vivent ici, en bordure du trou bleu, ils sont tous les jours au même endroit.

La vue sur l'île de Kri, depuis le ponton du Sorido Bay Resort. Raja Ampat, Papua Barat, Indonésie. Mars 2012.
La vue sur l’île de Kri, depuis le ponton du Sorido Bay Resort. (Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)
Un platax juvénile, aperçu depuis le ponton du Sorido Bay Resort. Kri Island, Raja Ampat, Papua Barat. Indonésie, mars 2012.
Un platax juvénile, aperçu depuis le ponton du Sorido Bay Resort. (Kri, Raja Ampat, Papouasie Occidentale, Indonésie, mars 2012)

Chaque soir, après les plongées, je m’accorde un moment de repos dans mon hamac, sur la terrasse de mon bungalow, face à la mer, tandis que la lumière décroît. Je rejoins ensuite le bâtiment principal, à l’heure de l’apéro et je m’offre une Bintang, la bière indonésienne. Il y a là un salon, avec canapé et fauteuils, où on peut s’installer pour lire ou bavarder. Je montre aux Hollandais mes photos du jour avant le dîner, pris en commun à la grande table du restaurant… On sympathise.

Il a plu tous les jours, je crois bien. Mais le plus souvent en fin de journée. Et j’aime cette douce fraîcheur des averses tropicales qui tambourinent sur les toits de feuilles du resort. Je m’habitue peu à peu aux gloussements et crissements bizarres qui sortent du feuillage des arbres et de la jungle qui nous entoure.

Parfois, un varan d’assez belle taille vient roder près des bungalows. Un soir, Jimmy, muni d’une lampe torche, a réussi à me montrer un couscous, ces drôles d’animaux à fourrure et à longue queue, de la famille des marsupiaux, qui vivent dans les arbres.

Je ne suis restée qu’une courte semaine sur Kri Island. Mais ces quelques jours de détente et de plongée, au milieu d’une nature encore vierge, préservée, m’ont laissé un souvenir ébloui. Je n’ai qu’une envie : revenir à Raja Ampat !

🤗

  Indonésie : Raja Ampat + Bali - mars 2012

84 Partages
Partagez69
Tweetez9
Enregistrer4
Partagez2