Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Phi Phi Leh, l’île belle

#Thaïlande

  Cambodge et Thaïlande - février 2011

Koh Phi Phi (prononcez pi-pi), c’est en fait deux îles. La plus grande, Koh Phi Phi Don, où on réside. Et la plus petite, Koh Phi Phi Leh, inhabitée. Qui garde, malgré les cargaisons de touristes à y débarquer, des allures d’île au trésor, d’île de cinéma.

Excursion en long-tail boat

Entendons-nous bien : ça n’a rien d’une « aventure », hein. Tous les touristes dignes de ce nom font la balade à Phi Phi Leh (touristes dont nous faisons évidemment partie, ma copine de voyage et moi, ce que nous assumons totalement durant ce mini-séjour thaïlandais de 2011).

L’excursion n’est pas une expédition. En version courte ou longue, en speed-boat ou long-tail boat, charterisée ou privée, le matin ou l’après-midi, elle est vendue par toutes les agences, tous les hôtels et guesthouses de l’île…

N’empêche. J’adore ce paysage de falaises karstiques spectaculaires…

Quand, après avoir longé les falaises de Phi Phi Don, on voit approcher Phi Phi Leh, dans l’axe de la proue du long-tail boat, on a un peu l’impression de découvrir une île mystérieuse, inaccessible, perdue dans l’océan… Une illusion que je savoure avec délice.

Excursion en long-tail boat. Koh Phi Phi, Thaïlande, février 2011.

Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Excursion en long-tail boat. Koh Phi Phi, Thaïlande, février 2011.

Si belle sur la ligne d’horizon

Et puis elle est belle, Phi Phi Leh. Même de loin. Avant comme après l’excursion, je ne me lasse pas de photographier sa silhouette si singulière, qui se profile sur le bleu, depuis les plages de Phi Phi Don.

Des plages pas si gavées de monde, en plus, contrairement à ce que je craignais. C’est plutôt une bonne surprise. Même sur celles qui sont accessibles à pied depuis Tonsai, le « village » touristique de Koh Phi Phi Don, on peut encore trouver des coins peinards, faire des photos sans craindre la foule.

Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Long-tail boat devant Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Ploufs dans l’eau émeraude

Alors oui, je suis bien contente de l’avoir refaite, la balade à Koh Phi Phi Leh. De m’être baignée à nouveau dans l’eau émeraude de ses criques et plagettes dominées par des falaises renversantes. D’avoir pu observer quelques poissons, déjà, en palmes-masque-tuba. Et d’en avoir pris plein les yeux, encore.

Les parois rocheuses plongeant presque à pic dans l’eau sont vertigineuses. Leur vue me procure toujours la même sensation euphorique, un peu grisante. Je les ai pourtant vues et revues bien des fois lors de précédents voyages, ce n’est pas une découverte. Mais je constate avec plaisir que je ne suis pas blasée. La sensation ne s’émousse pas.

Bien sûr, on n’est pas tout seul. Bien sûr, on sursaute quand un groupe de touristes asiatiques, à quelques mètres de là, se met à pousser des cris aigus depuis son speed-boat au moment de la photo-souvenir. Bien sûr, on trouve ça un peu ridicule, de devoir aller patauger dans l’eau tous en même temps, aux mêmes endroits, sur ordre du boatman.

« Now, swimming and snorkeling. Fifteen minutes. One, five. » Il ne voudrait pas que sa prononciation nous fasse confondre 15 minutes et 50 minutes. Il ne manquerait plus qu’on prolonge nos ébats aquatiques ! À part ça, ce n’est pas un bavard ni un jovial, notre gars. Bon, c’est vrai qu’il bosse, lui… Et promeneur de touristes, ça ne doit pas être folichon tous les jours, comme métier.

Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Maya Bay, la plage ni secrète ni déserte

L’ultime escale, avant le sunset, c’est Maya Bay, alias THE Beach.

Oui, c’est la fameuse plage où a été tourné le (mauvais) film La Plage, avec Leonardo Di Caprio et Virginie Ledoyen.

Maya Bay, c’est une superbe plage de sable blanc, au fond d’une baie défendue par des falaises impressionnantes. Une vraie plage de cinéma, de rêve hollywoodien. Victime malheureusement de son succès…

Cette fois, on a droit à plus d’une demi-heure. Trop sympa.

Bon, ben, j’étais sans illusion sur ce qui nous attendait à LA plage. Ça se confirme : il y a autant de monde à Maya Bay que lors de mon dernier passage, en 2007. J’avais prévenu l’autre fille, pour qu’elle ne soit pas trop effrayée… La foule est dense sur la langue de sable farine, si doux sous les pieds.

Mise à jour : Maya Bay, asphyxiée par le surtourisme, a été fermée en 2018 par les autorités thaïlandaises, pour permettre aux coraux et aux fonds sous-marins de se régénérer… L’explosion du tourisme venu de Chine, notamment, qui représente désormais près d’un tiers des visiteurs en Thaïlande, n’a pas arrangé les choses. La Thaïlande compte rouvrir Maya Bay en 2021, en limitant le nombre de personnes à 200 par jour. Pour protéger les écosystèmes, les quotas sont efficaces, on l’a vu à Sipadan en Malaisie. Plutôt une bonne initiative, donc. D’ailleurs, deux à trois mois après la fermeture de Maya Bay, les requins sont revenus : « On est passés de 5 000 touristes à une soixantaine de requins », résume un biologiste marin thaïlandais, spécialiste de la question, interviewé dans un reportage pour Envoyé Spécial sur France 2. L’association Ocean Quest a commencé à replanter des « boutures » de corail dans la zone en les fixant à la glu, avec succès.

Heureusement pour ma pote et moi, nous sommes en fin de journée et les speed-boats venus de Phuket commencent à partir. Ne restent bientôt plus que les long-tail boats, qui un à un finissent par s’en aller, eux aussi. La plage retrouve un semblant de calme.

Elle est dans l’ombre, le soleil couchant n’illumine plus que les falaises à l’entrée de la baie. Il aurait sans doute mieux valu venir très tôt, à l’aube, avant la foule quotidienne. Autre option : on peut aussi camper à Maya Beach, ce qui permet, en principe, d’en profiter un peu en-dehors des horaires d’affluence.

Maya Beach, Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Maya Beach, Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Maya Beach, Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

Maya Beach, Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

En cette fin de journée, on retrouve une ambiance plus sereine, qui rappelle ce qu’était Maya Bay, avant le film La Plage et la frénésie touristique.

Quand on repart, la Lune est déjà visible et le soleil rasant dore la falaise. Ultimes regards pour un beau voilier en bois dont nous croisons la route…

Maya Beach, Koh Phi Phi Leh. Thaïlande, février 2011.

C’est entendu : Phi Phi Leh n’est ni une île mystérieuse ni une île secrète. Mais on peut faire comme si, le temps de la traversée… avant de tomber sur les autres bateaux en excursion !

Et rêver du jour, où, peut-être, Maya Bay redeviendra aussi belle sous la surface qu’au-dessus…

😎

  Cambodge et Thaïlande - février 2011

71 Partages
Partagez57
Tweetez13
Enregistrer1
Partagez