Krabi, Railay Beach. Thaïlande, janvier 2011. © Marie Toumit
Photo : © Marie Toumit / blog-plus-loin.com

Princesses à Krabi

  Cambodge et Thaïlande - février 2011

L’autre fille, ma copine de voyage, mettait les pieds en Thaïlande pour la première fois. Avec en tout et pour tout cinq petits jours sur place. J’ai décidé qu’il fallait qu’elle voie Krabi et Koh Phi Phi.

Les falaises de Krabi

Cap, donc, sur la péninsule de Railay, à Krabi, où nous avons passé une nuit. Si touristique soit-il, j’adore cet endroit. C’est beau, renversant !

Plage de Railay West. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Plage de Railay West. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Plage de Railay West. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Plage de Railay West. (Krabi, Thaïlande, février 2011)

Maintenant que je suis rentrée, je soupire d’aise et de nostalgie en parcourant mes photos. Comme j’aimerais y être, là, maintenant…

Alors, oui, on a décidé de se la jouer vacancières, et pas du tout aventurières. En fait, on a décidé d’être des princesses !

😂

Après le Cambodge, pour l’arrivée en Thaïlande, c’est ce que je lui ai promis, à l’autre fille : un bain de mer et un coucher de soleil à Krabi, sur la plage de la Princesse, la fameuse Phra Nang Beach

Phra Nang Beach est située entre deux autres plages, appelées Railey West et Railey East. L’ensemble forme une petite péninsule, uniquement accessible par la mer, en raison des falaises karstiques immenses qui l’entourent. Les parois rocheuses plongent droit dans l’eau. C’est vertigineux, spectaculaire. Et puis les plages sont splendides.

Bref, j’avais envie de revoir ce coin magnifique. Et de le faire découvrir à l’autre fille.

Les falaises de Krabi. Thaïlande, février 2011.
Les falaises de Krabi. Thaïlande, février 2011.
Railay West, Krabi. Thaïlande, février 2011.
Railay West, Krabi. Thaïlande, février 2011.

Envie de revoir, mais pas d’y séjourner trop longtemps. Railay est lieu pas authentique du tout, une enclave touristique toute petite, pleine d’hôtels et de resorts coincés entre les trois plages.

À mon sens, c’est sympa un jour ou deux pour un trip plage et farniente, mais guère plus, sauf à être féru d’escalade. Avec toutes ces falaises environnantes, c’est l’activité vedette, ici. Grimpeurs débutants ou chevronnés ont de quoi s’amuser !

La légende de la princesse

Mais nous, ce soir-là, les grimpeurs et l’authentique, on s’en fiche un peu. On est des princesses. On a réservé au Princess Resort et prévu de filer direct à la plage de la Princesse. D’ailleurs, on aimerait bien ne pas rater le coucher de soleil, si possible.

À Phra Nang Beach, il y a du sable blanc et une falaise dégoulinante de stalagtites, une grotte pleine de phallus en bois et un gros îlot rocheux planté dans la mer. Une vraie plage de princesses.

Mais on est arrivées un peu trop tard. Le soleil ne nous a pas attendues. On s’est mises à l’eau quand même.

Phra Nang Beach. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Phra Nang Beach. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Coucher de soleil sur Phra Nang Beach. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Coucher de soleil sur Phra Nang Beach. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Phra Nang Beach by night. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Phra Nang Beach by night. Krabi, Thaïlande, février 2011.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous explique le coup de la grotte aux phallus, quand même… 😀

Tout part d’une légende : l’histoire remonterait au IIIe siècle av. JC. Une barque royale, transportant une princesse indienne, fit naufrage en ces lieux lors d’une tempête.

On dit que l’esprit de la princesse s’est réfugié dans la grotte de la falaise, près de l’épave, et que, depuis, elle exauce les vœux de ceux qui viennent lui rendre hommage. Les pêcheurs continuent d’y déposer des phallus de bois sculptés, afin que Phra Nang, « la princesse sainte », leur accorde une pêche abondante.

La grotte aux phallus de Phra Nang Beach. Krabi, Thaïlande, février 2011.
La grotte aux phallus de Phra Nang Beach. Krabi, Thaïlande, février 2011.

Carrosse-tracteur pour princesses

Bon. Les princesses ont un peu raté le sunset, mais bien apprécié la baignade au crépuscule quand même… En arrivant à l’aéroport de Krabi en milieu d’après-midi, je me doutais que ce serait un peu juste, avec le transfert minibus + bateau derrière.

Ça se présentait bien, pourtant. Le gars était là avec son panneau à l’aéroport. Et les princesses ont eu droit à un minibus climatisé pour elles toutes seules. Trajet direct jusqu’à la plage où nous attendait le long-tail boat.

Long-tail boat. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Long-tail boat. Krabi, Thaïlande, février 2011.

Le long-tail boat ou « bateau longue-queue » (et ça n’a rien à voir avec la grotte aux phallus :lol : ), c’est une grosse barque avec un moteur de bagnole récupéré, dont l’arbre est fixé à une hélice à l’arrière. Les long-tails, c’est un peu les tuk-tuks de la mer…

Long-tail boats à Railay East, la plage-mangrove. Krabi, Thaïlande, février 2011.
Long-tail boats à Railay East, la plage-mangrove. Krabi, Thaïlande, février 2011.

Seulement, avec nous dans le bateau, il y avait un petit groupe de touristes russes. En arrivant à Railay East, la plage-mangrove où les arbres poussent dans la mer, les gens de l’hôtel se sont d’abord occupés de les transférer, eux, jusqu’à leur resort, situé sur l’autre plage, Railay West.

En nous disant d’attendre là, avec nos sacs…

Moi et les sacs... Krabi, Thaïlande, février 2011.
Moi et les sacs… Krabi, Thaïlande, février 2011.

C’est idiot. Je savais que le nôtre, d’hôtel, était à deux pas. Évidemment, l’attente s’est prolongée…

Ceux qui ont fini leur journée de travail rentrent chez eux... (Railay East, Krabi. Thaïlande, février 2011)
Ceux qui ont fini leur journée de travail rentrent chez eux… (Railay East, Krabi. Thaïlande, février 2011)

Pendant ce temps-là, le personnel thailandais des hôtels embarquait aussi en long-tail, pour rentrer sur le continent, la journée de travail finie.

Tous harnachés dans des gilets de sauvetage. La plupart d’entre eux ne savent pas nager.

Une fois qu’on nous a conduites à la réception, il a encore fallu patienter.

Devant nous, tout un tas d’autres touristes en train de régler leurs réservations et de poser tout un tas de questions interminables à la très souriante et très gentille et très efficace jeune femme de l’accueil… Il était plus de 18h quand notre tour est arrivé !

Le plus rigolo de l’affaire, c’est quand on nous a débarquées du bateau. Ayant déjà assisté à la manœuvre lors de précédents séjours, je me doutais qu’on n’y couperait pas en arrivant du côté de Railay East, la plage-mangrove où il est malaisé d’accéder en restant au sec… Oui, on a eu droit au carrosse !

Enfin… un carrosse-tracteur. Un pur carrosse de princesses en vacances, qui ne doivent ni se mouiller les pieds ni porter leurs bagages.

Évidemment, c’est commode pour débarquer des long-tail boats les touristes lestés de valises.

Un princesse dans son carrosse. Railay East, Krabi. Thaïlande, février 2011.
Un princesse dans son carrosse. Railay East, Krabi. Thaïlande, février 2011.

Mais là où c’est devenu ridicule, c’est quand le gars du resort, enfin de retour, s’étant excusé de nous avoir fait attendre, nous a fait remonter dans le carrosse… pour parcourir 100 mètres, sur la plage, jusqu’à l’entrée du chemin menant à notre hôtel.

L’autre fille et moi, on en rit encore.

😂

  Cambodge et Thaïlande - février 2011

137 Partages
Partagez134
Tweetez
Enregistrer1
Partagez2