Des plongeurs à la rencontre d'un banc de barracudas au site Blue Magic, à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
Des plongeurs à la rencontre d'un banc de barracudas au site Blue Magic, à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)

(Re)partir plonger à Komodo et Raja Ampat

  Indonésie : Komodo + Raja Ampat - juillet 2016

« Alors, tu es repartie plonger ? », me demande-t-on depuis mon retour… Eh oui ! J’ai même réalisé un rêve, combiner en un seul voyage deux spots fameux : Komodo et Raja Ampat.

Bleu magique

De tous les spectacles que la nature a à offrir, la vie sous-marine est celui qui me fascine le plus. Plonger, découvrir ce qui se cache sous la surface me procure toujours la sensation un peu grisante d’explorer un autre monde… S’immerger dans le bleu, c’est magique ! La preuve…

Ci-dessus, l’une des séquences que j’ai ramenée du bien nommé site Blue Magic, à Raja Ampat (certains d’entre vous l’ont déjà vue, puisque je l’ai d’abord postée, en guise de mise en bouche, sur la page Facebook).

Ci-dessous, un autre moment magique lors d’une plongée à Komodo : le face à face émouvant d’un apnéiste et d’une raie manta, au site de Karang Makassar.

À Karang Makassar, le "manta point" de Komodo, qu'on devrait plutôt rebaptiser "Manta Express" tant ces grandes raies majestueuses y sont nombreuses à défiler. (Indonésie, juillet 2016.)
Fascinante rencontre à Karang Makassar, le « manta point » de Komodo. Site qu’on devrait plutôt rebaptiser « Manta Highway » tant ces grandes raies majestueuses y sont nombreuses à défiler. (Indonésie, juillet 2016.)

C’est pour ces moments-là, tellement exaltants, que je multiplie les voyages-plongée, de préférence là où il y a des eaux claires, chaudes et plutôt poissonneuses…

En ce mois de juillet 2016, je me suis donc envolée pour l’Indonésie (encore). Cet immense archipel, entre Océan Indien et Pacifique, est une destination fantastique pour la photo sous-marine ! Et j’ai décidé de frapper fort, en combinant en un seul voyage les deux plus beaux spots de plongée que je connaisse dans cette région du monde : Komodo puis Raja Ampat.

Komodo ET Raja Ampat

Komodo, j’y étais déjà allée en 2011. Quant à Raja Ampat, c’est mon 5e passage là-bas depuis mon premier séjour en 2012 !

Voir aussi → Tous les voyages

J’ai bricolé vite fait une petite Google Map ci-dessous pour que vous voyez d’un coup d’œil ce que ça donne, question trajets sur place en Indonésie. En rouge, les aéroports de JakartaBali, Labuan Bajo, Makassar et Sorong par lesquels je suis passée. En bleu, les archipels de Komodo (dans les Petites Îles de la Sonde, près de Flores) et Raja Ampat (en Papouasie occidentale, tout à l’est).

Lire aussi → Raja Ampat : infos pratiques pour organiser son voyage

Ce qu’il y a de bien, avec la plongée, c’est qu’on peut rester explorer les mêmes sites durant un même séjour, ou bien y revenir d’une année sur l’autre, sans jamais se lasser. Chaque nouvelle immersion est différente, car les conditions changent constamment (météo, marées, phases de la Lune, heure), les rencontres sous l’eau réservent leur lot de surprises et les paysages coralliens varient à l’infini.

Quelques images valent mieux qu’un long discours…

Des nuées d'anthias frétillent au-dessus du corail de Batu Bolong. (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Des nuées d’anthias frétillent au-dessus du corail de Batu Bolong. (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Banc de vivaneaux, au site de Mioskon à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
Banc de vivaneaux, au site de Mioskon à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
L'exubérance du corail à Raja Ampat est toujours spectaculaire. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
L’exubérance du corail à Raja Ampat est toujours spectaculaire. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
Un banc de poissons-écureuils à l'ombre d'une patate de corail, à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
Un banc de poissons-écureuils à l’ombre d’une patate de corail, à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
Coucou, la tortue ! (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Coucou, la tortue ! (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Poissons-clowns dans leur anémone refermée, qui dévoile la couleur rose vif de sa corolle. (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Poissons-clowns dans leur anémone refermée, qui révèle ainsi les nuances mauve de sa corolle. (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Les taches sur le ventre des raies-mantas sont unique pour chaque individu, un peu comme nos empreintes digitales. C'est en quelque sorte leur "carte d'identité", qui permet aux biologistes marins de les suivre et de les reconnaître. (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Les taches sur le ventre des raies-mantas sont uniques pour chaque individu, un peu comme nos empreintes digitales. C’est en quelque sorte leur « carte d’identité », qui permet aux biologistes marins de les reconnaître. (Komodo, Indonésie, juillet 2016.)
Des plongeurs à la rencontre d'un banc de barracudas au site Blue Magic, à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)
Des plongeurs à la rencontre d’un banc de barracudas au site Blue Magic, à Raja Ampat. (Papouasie occidentale, Indonésie, juillet 2016.)

Je suis en train de trier mes photos et ça prend un peu de temps. Cette fois-ci j’ai ramené plus de 6 000 images (terrestres et sous-marines)… 😯 Mais je reviens très vite dans un prochain post vous raconter le détail de cette nouvelle escapade indonésienne ! Au menu : des bulles (de champagne) dans les airs, des bulles (d’air) sous l’eau, un nouveau bateau de princesse, des rizières balinaises, un trou bleu au milieu du corail (avec le ponton qui va bien) et surtout plein plein de poisson très frais et bien frétillant…

  Indonésie : Komodo + Raja Ampat - juillet 2016

334 Partages
Partagez326
Tweetez2
Enregistrer1
Partagez5