Les yeux dans le bleu

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

Excellent choix, les Perhentian, pour une « remise en palmes » en douceur. Plongées peu profondes, généralement sans trop de courant. Et des tas de petites bébêtes sympathiques à flashouiller.

Quelques photos subaquatiques

Rien d’inédit pour moi, qui suis un peu une « enfant gâtée », question plongée… Mais ces balades sous-marines paisibles m’ont permis de me refaire un peu la main sur l’appareil-photo, en attendant Sipadan.

Poissons-clowns

Pipe-fish

Nudibranche

Requins-bambous

Raie

Un serpent de mer sur le bateau !

Deux incidents « rigolos » sont venus pimenter nos sorties d’hier. Au programme deux superbes épaves, Fish Heaven, réputée « secrète », et Sugar Wreck, plus connue.

A notre arrivée sur le premier site, un serpent « tricot-rayé » est remonté des profondeurs, alors qu’Anke, la responsable du centre Watercolours s’était mise à l’eau pour accrocher notre bout à la bouée, immergée.

Pas intimidée du tout, la bestiole s’est approchée du bateau, ondulant en surface, pour mieux nous zieuter. Puis d’un coup, le serpent s’est faufilé dans le moteur, pour une petite inspection. Il est resté là un moment, sortant de temps en temps sa petite tête.

Serpent

On s’est tous précipités à l’arrière du bateau, surexcités, en craignant un peu quand même qu’il s’enhardisse et décide de monter à bord. Mais non, il a fini par retourner à l’eau. Et on a fait de même.

Contrôle policier à Fish Heaven

Je ne connaissais pas cette épave, surnommée Fish Heaven. Une simple barge retournée, mais elle est spectaculaire. Littéralement recouverte de poissons, en bancs si denses, qu’il faut un moment, avant de distinguer ce qu’il y a en dessous.

Banc

Nous pensions ensuite filer directement au second site… C’était sans compter sur les zélés flics de la mer, qui ont surgi dans leur gros canot noir surpuissant marqué POLIS, sirène hurlante, en nous faisant signe de nous arrêter.

Je regrette bien de n’avoir pas pu prendre de photos de près, mais les gars n’étaient pas trop engageants et m’ont fait signe de ranger mon appareil (alors qu’ils ne se sont pas privés, de leur côté, de mitrailler notre embarcation et les filles en maillot dedans, sous tous les angles).

Ils étaient une dizaine là-dedans, tout de noir vêtus, y compris leur gilet de sauvetage, qui leur donnait des allures de Robocop. Papiers s’il vous plaît…

Polis

Seulement voilà, notre bateau, il n’avait pas ses papiers (bateau neuf ou presque, paperasse en cours). Résultat : on a dû retourner au centre de plongée sous bonne escorte, désembarquer et réembarquer dans deux bateaux à moteur plus modestes. Ce petit aller-retour forcé nous a bouffé une bonne partie de l’après-midi…

Mike, le Malaisien responsable de Watercolours avec Anke est venu parlementer, dans son beau gilet de sauvetage orange réglementaire, et il s’en est même tiré sans amende, au motif que lui et le chef des policiers avaient les mêmes initiales… Sic !

Mike et Anke

L’essentiel est qu’on ait pu plonger sur Sugar Wreck quand même.

Sugar Wreck

La visi était pourrie, hélas, quand nous sommes descendus. Mais Sugar Wreck, quelles que soient les conditions, reste une plongée pleine d’atmosphère.

Ambiance un peu fanomatique, dans la purée de pois où surgissent des ombres étranges…

Malgré la « neige » qui parsème les photos, j’ai réussi à shooter quelques bestioles. Poisson ballon étoilé, rascasses volantes.

Poisson ballon

Rascasse volante

En fin de plongée, quand nous sommes au palier, dans le bleu, les platax virevoltent autour de notre petit groupe, pour un ultime salut.

Platax

Que c’est bon d’être sous l’eau, à nouveau !

 :-)

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez