Édité le

Dernière soirée sur Perhentian Besar. Je ne suis pas la seule « geekette » à embarquer un ordi… Autour de moi, des tas de gens sont en train de pianoter sur Facebook ou de décharger des photos sur leur portable.

Au bout du monde mais connectées !

Ma « buddy » de plongée, Mandy, une Allemande installée au Japon depuis dix ans, vient de s’offrir un beau MacBook Pro, qui m’a fait regretter le mien. Avant-hier soir, on a transféré nos photos d’un ordi à l’autre, en attendant nos plats.

Et je ne sais plus qui, de Bettina (une autre Allemande retrouvée par hasard ici, deux ans après notre rencontre à Sulawesi) ou d’Aziz, le roi du barbecue chez Mama’s ( le fameux petit resto à côté de Watercolours), a pris la photo…

 ;-)

Je vous recommande l’adresse, si vous séjournez à Paradise Beach. Les bungalows de base chez Mama’s Chalets sont moins chers et mieux fichus (pas de chambre mitoyenne et il y a des prises électriques à l’intérieur) que ceux de Watercolours-Paradise. Et on y mange carrément bien.

Des plages quasi désertes

Aujourd’hui, c’était mon dernier jour à Perhentian Besar…. Déjà ! Journée sans plongée, vu que je dois prendre l’avion demain pour Bornéo.

J’en ai profité pour me balader de l’autre côté, tout au sud de l’île. J’ai courageusement franchi un petit bout de « jungle », en tongs et paréo (sans récolter aucune piqûre de moustique, j’ai même croisé un varan en chemin !), pour gagner la plage de Cozy Resort et Abdul Chalets.

Derrière (c’est « après le dernier cocotier, à gauche des rochers », m’a indiqué le serveur de chez Abdul), il y a un vieil escalier en  béton, avec colonnades un peu surréalistes, qui mène à d’autres plages. Désertes ou presque.

Pas de restos ni de resorts, en tout cas. Juste un ponton où sont amarrés des bateaux de pêche, des maisons de bois fermées qui accueillent parfois des groupes ou des colonies de vacances, un vague boui-boui…

Si je me fie aux cartes dénichées, l’endroit s’appelle Teluk KK. Tout au bout, une nouvelle anse, encore plus déserte. Perhentian Besar a presque des airs de Seychelles, avec ces gros rochers ronds baignant dans l’azur des flots.

Je sais, c’est de la provocation. Mais j’assume mon statut de geekette à la plage. Je me sens tenue de transférer illico ces ultimes images…

8)

  Bornéo [Malaisie+Indonésie] - juil 2009

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez