Des "geekettes" avec wifi on the beach. Perhentian Besar, Malaisie, juillet 2009.

Geekette on the beach

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

Dernière soirée sur Perhentian Besar. Je ne suis pas la seule « geekette » à embarquer un ordi… Autour de moi, des tas de gens sont en train de pianoter sur Facebook ou de décharger des photos sur leur portable.

Au bout du monde mais connectées !

Ma « buddy » de plongée, Mandy, une Allemande installée au Japon depuis dix ans, vient de s’offrir un beau MacBook Pro, qui m’a fait regretter le mien. Avant-hier soir, on a transféré nos photos d’un ordi à l’autre, en attendant nos plats.

Et je ne sais plus qui, de Bettina (une autre Allemande retrouvée par hasard ici, deux ans après notre rencontre à Sulawesi) ou d’Aziz, le roi du barbecue chez Mama’s ( le fameux petit resto à côté de Watercolours), a pris la photo…

 ;-)

Je vous recommande l’adresse, si vous séjournez à Paradise Beach. Les bungalows de base chez Mama’s Chalets sont moins chers et mieux fichus (pas de chambre mitoyenne et il y a des prises électriques à l’intérieur) que ceux de Watercolours-Paradise. Et on y mange carrément bien.

Des plages quasi désertes

Aujourd’hui, c’était mon dernier jour à Perhentian Besar…. Déjà ! Journée sans plongée, vu que je dois prendre l’avion demain pour Bornéo.

J’en ai profité pour me balader de l’autre côté, tout au sud de l’île. J’ai courageusement franchi un petit bout de « jungle », en tongs et paréo (sans récolter aucune piqûre de moustique, j’ai même croisé un varan en chemin !), pour gagner la plage de Cozy Resort et Abdul Chalets.

Derrière (c’est « après le dernier cocotier, à gauche des rochers », m’a indiqué le serveur de chez Abdul), il y a un vieil escalier en  béton, avec colonnades un peu surréalistes, qui mène à d’autres plages. Désertes ou presque.

Pas de restos ni de resorts, en tout cas. Juste un ponton où sont amarrés des bateaux de pêche, des maisons de bois fermées qui accueillent parfois des groupes ou des colonies de vacances, un vague boui-boui…

Si je me fie aux cartes dénichées, l’endroit s’appelle Teluk KK. Tout au bout, une nouvelle anse, encore plus déserte. Perhentian Besar a presque des airs de Seychelles, avec ces gros rochers ronds baignant dans l’azur des flots.

Je sais, c’est de la provocation. Mais j’assume mon statut de geekette à la plage. Je me sens tenue de transférer illico ces ultimes images…

8)

  Bornéo [Malaisie et Indonésie] - juillet 2009

  1. Pfff, même pas mal 😡
    A Paris, on a une bande passante d’enfer, il fait un temps superbe, les terrasses des cafés sont plein de zolies filles, on va avoir Paris-Plages et l’aquarium du Trocadéro est ouvert…
    Vois vraiment pas pourquoi certains(es) vont aux antipodes chercher tout çà ?

  2. @Le Troll Velu: Chic, le retour du troll!!! 😆
    Amuse-toi bien à Paris-Plage, ça va être top! Un petit plouf dans la Seine, peut-être?
    😛

    @Nono: Le sable change, d’une plage à l’autre, et sur une même plage il n’est pas uniforme. Par endroit, il est plutôt blond, avec des débris de corail dedans. Ailleurs, il vire au blanc, très blanc, il est fin comme de la farine, tout doux, et ne brûle pas la plante des pieds. Un sable de rêve…
    🙄

  3. Je me demande comment est ce sable blond. Fin? Très fin? Il glisse entre les orteils? Il est trop chaud pour qu’on puisse marcher pieds nus?

  4. @Marie-Julie: Oui, j’ai bien failli éclater de rire quand il m’a sorti sa petite phrase. Je te la refais en VO « broken english », c’est trop bon: « You go after last coconut tree, left to the rocks… » J’adore!
    😆

  5. Woaw la vache… la dernière fois aux Perhentians, ça fait 12 ans pour moi. Ma fille toute petite, le spas mal assurés avec son seau rouge sur la plage. En train de poursuivre un serpent -à deux ans et quelques, tous les serpents sont marrants- dans les allées du PIR, et moi lui courant derrière…
    J’ai toujours en tête la beauté de Perhentian Besar lorsqu’on approche avec le vieux ferry, dans la passe entre les deux ile et les fonds cristallins.

    Mais c’est vrai qu’en regardant tes photos, je me disais que ça se tient toujours bien les Perhs. Maintenant que tu as pas mal parcouru le littoral d’ASE et malgré tous les changements quel bilan ferais-tu des Perhentians?
    Faudrait peut être que j’y refasse un tour…

  6. @Ludovic/Wet&Sea: Les Perhentian, c’est bien pour quelques jours de détente, mais si on ne plonge pas, on doit vite s’ennuyer… Les plages de Besar sont superbes, mais les deux îles ne sont pas très authentiques. Sur Kecil, ils ont construit une espèce de hideux bâtiment en dur, au milieu de la plage, qui se voit de loin et qui n’était pas là il y a trois ans. Je l’ai aperçu depuis le bateau.
    😉

  7. @Nono : Le sable de corail est une matière organique et non minérale comme le sable de nos plages européennes. Une de ses particularités est de ne pas bruler les pieds

  8. Bonjour,

    J’arrive chez toi par chez Romain (et son tour du monde) et je te remercie pour les bons souvenirs que font ressurgir tes photos !
    Je ne plonge pas (enfin pas autrement qu’en snorkellant) mais il n’empêche que je me retrouverai bien sur la plage du bout après le vieil escalier ou sur la terrasse d’un des chalets de chez Mama’s (où nous avions logé à l’époque) !

    Du coup, je voulais juste te remercier en ce lundi matin… 😉

  9. @Sofiso: Je suis ravie que cela te rappelle de bons souvenirs. A mon tour de te remercier d’avoir laissé ici ce petit message sympathique, ça fait toujours plaisir de découvrir des commentaires de voyageurs qui ont apprécié les mêmes lieux, quand on est soi-même à l’autre bout du monde.
    🙄

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez