Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

J’ai nagé avec un mola-mola

  Indonésie : Bali - juillet 2008

Ça y est ! ! ! Enfin ! Je l’ai rencontré ! Aujourd’hui, à Crystal Bay. Je suis contente, contente, contente ! Mon nouvel ami s’appelle mola-mola, ou poisson-lune.

Énorme !

C’est une grosse bête, vraiment énorme, dans les deux-trois mètres d’envergure, d’un bout à l’autre de chaque nageoire (supérieure et inférieure). Un poisson balèze, donc, et pas trop timide, malgré les dizaines de plongeurs à lui tourner autour dans un chapelet de bulles.

Un mola-mola ou poisson-lune, accompagné de deux poissons cochers, à Crystal Bay. (Nusa Penida, Bali, Indonésie, juillet 2008.)
Un mola-mola ou poisson-lune, accompagné de deux poissons cochers, à Crystal Bay. (Nusa Penida, Bali, Indonésie, juillet 2008.)
Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.
Le mola-mola se déplace grâce à ses deux grandes nageoires, placées de part et d’autre de son corps… (Crystal Bay, Nusa Penida, Bali, Indonésie, juillet 2008.)

Pourtant, en début de plongée, je ne suis pas très optimiste. Nous longeons, comme les fois précédentes, le tombant, à main droite. Un peu de ressac, mais le courant est gérable. On va attendre quelques minutes dans le bleu, là où le récif devient un mur. Mais rien.

Bon. Demi-tour, en tirant des bords, à cause du ressac.

Je scrute le récif, maintenant à ma gauche, en quête d’éventuelles bébêtes plus petites, à flashouiller. Quelques nudibranches communs, la faune tropicale habituelle… Je jette quand même des regards vers le bleu, à droite, au cas où.

Mola-mola en vue !

Et puis les plongeurs devant moi commencent à s’exciter, tandis que retentissent les « ding-ding » de ceux qui cognent contre leur bouteille.

Pas de doute, tant d’agitation signifie : « Mola-mola en vue ! » Wayan et Made, nos dive-masters, se tournent vers moi, en agitant la main, poing fermé, pouce et auriculaire tendus. C’est le signe pour les molas-molas. Peter, un instructeur Allemand qui est mon « buddy » depuis plusieurs plongées écarquille les yeux dans ma direction. J’ai bien compris.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Sauf que, une fois encore, je suis à la traîne. J’accélère mon rythme de palmage, mais le courant n’est pas en ma faveur. Je palme, je palme, en vain, je fais quasiment du sur place.

Wayan qui se moquait gentiment de moi sur le bateau au moment du briefing, parce que je suis la seule à avoir raté les poissons-lunes de la veille, fait volte-face et fonce sur moi. Il m’attrape la main et palme comme un fou pour me tirer jusqu’a la bête. Avec lui, ça propulse ! ! !

Me voici dessus, je redescends dans les 20 mètres pour être plus près. J’en crois à peine mes yeux. C’est gros, énorme ! ! ! Nous sommes des dizaines de plongeurs à entourer la pauvre bête.

C’est un énorme disque vivant de forme plus ovale que ronde, à l’œil rond un peu étonné, pourvu de deux immenses et puissantes nageoires dessus et dessous, et de deux autres toutes petites, sur les côtés.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Face à face

J’enclenche mon appareil, je filme. Pas le temps pour le réglage des photos. Les images que je vous mets ici sont très bleues, parce qu’elles sont extraites de mes vidéos. Mais qu’importe, ça vous donne une idée de l’allure générale de l’animal.

Le mola-mola, qui me présente d’abord son profil, accompagné par deux petits poissons cochers, se tourne tout à coup vers moi, me regarde bien en face, puis continue sa volte pour s’éloigner dans le bleu, après m’avoir présenté son autre profil. Je suis aux premières loges. J’en crie de joie dans mon détendeur.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

La danse du mola-mola en vidéo

Au palier, je me tortille gaiement, une main sur la tête, l’autre sous les fesses, imitant la nage du mola-mola. Les autres se marrent dans leur détendeur.

Je prends la pose avec Made, puis Wayan et Kimberly, une dive-master californienne, et Peter nous immortalise avec son appareil… Le rendu vidéo de mon petit A95 n’est pas fabuleux, mais ça fait de chouettes souvenirs quand même (merci à Peter pour les images où on me voit « danser ») :

Une seiche dans le courant

Quelle belle journée ! Lors de la premiere plongée, en dérivante, à Pura Mas Gading, nous avons aussi eu l’heur de croiser une grosse seiche placide. Malgre un courant furieux, je me suis agrippée au récif et j’ai réussi à lui tirer le portrait tant bien que mal.

Seiche à Pura Mas Gading. (Nusa Penida, Nusa Lembongan, Bali, Indonésie, juillet 2008.)

Seiche à Pura Mas Gading. (Nusa Penida, Nusa Lembongan, Bali, Indonésie, juillet 2008.)
Seiche à Pura Mas Gading. (Nusa Penida, Nusa Lembongan, Bali, Indonésie, juillet 2008.) 

  Indonésie : Bali - juillet 2008

  1. Wouaaa super le mola mola!! ici le soleil es revenu mais c’est sans compter sur le vent qui souffle à 70km/h, loupé pour la plongée ce week-en, 💡 bon ben je vais aller faire un tour à cheval na!:P
    continue les photos , dis donc elles ont l’air sportives les plongées là bas!!
    @ plus
    laurence

  2. OUAH!!!!!!!Super!!!Génial!!!!!Je suis contente pour toi,ton récit m’a passionné!!!Je suis à Folegandros,au café Nikos,et ,ils ont une connexion wifi….Incroyable mais vrai!!!C’est un super café,resto,sur une place sous les arbres,avec tout un tas de bric à brac,jeux,casse tête,journaux,bref,j’adore!!!!!Au début,j’ai même cru que c’était pour rire, quand j’ai vu écrit sur le tableau Wireless internet….mais non,c’est vrai!!!On est à Folegandros pour encore 5 ,6 jours,donc je vais pouvoir me connecter un peu plus régulièrement,maintenant que je sais où!!!
    Tout va toujours très bien!Pas de mola-mola en vue en ce qui me concerne….et ça m’arrange…..Je les aime bien,mais en photo……
    Je t’embrasse fort!

  3. Yo Corinne,
    I’m back from La. Trop court mais top. Alors you do it. Plonger avec un zenorme poisson. tes photos sont déjà impressionnantes… Alors de visu direct! veinarde.Vivement la vidéo que tu n’as pas manqué de faire. Biz. (et vivement que je vois un mola poru arreter la clope) 😆

  4. @ Yves :
    Oui… et je suis gatee: encore un mola-mola aujourd’hui!!! Que la vie est belle!
    😀

    @ Laurence :
    Le cote « sportif » des plongees ici, ca depend des jours et des sites… Aujourd’hui, par exemple, quasi pas de courant, et visi excellente! Vraiment surprenant. Mais globalement, les derivantes sont rapides, voire tres tres rapides. Quant aux autres… eh bien, il vaudrait mieux que je reprenne un peu l’entrainement piscine pendant l’annee pour palmer mieux que ca. Suis pas fortiche des qu’il s’agit d’appuyer un peu…
    😛

    @ Helene :
    Il a l’air drolement sympa ton petit cafe! Profites-en bien. A bientot grace au wireless internet…
    8)

    @ Funnyworld :
    Yo Sam ! Pfff, oui, ca passe trop vite, c’est ce que je me dis aussi, j’approche de la fin du sejour… Mais bon, il me reste encore quelques petits jours a « ploufer » peinarde a Lembogan. Tu me raconteras LA de vive voix a une terrasse rennaise que j’espere ensoleillee un jour prochain. En attendant, je vais continuer les photos sous l’eau… Je suis vraiment vernie, j’ai revu la grosse bebete ce matin!!!
    🙄

  5. WAOU…!!! C’EST GENIAL
    😮
    Des photos superbes avec des commentaires toujours aussi agréable 🙄
    mais oui, mais oui c’est bien Corinne.
    Bref, encore de biens belles rencontres avec les Mola-Mola, tu es une veinarde 🙄
    Bonne fin de séjour
    Bye 😉 8)

  6. Merci Framac ! Oui, je reconnais que je suis une sacree veinarde.
    🙂

    J’arrive en fin de sejour, il ne me reste plus que deux petits jours a « ploufer », avant mon retour a Kuta puis les longues heures d’avion… Je me sens si bien a Lembogan, que j’ai decide de rester ici jusqu’a la fin.

    Qui sait ? Peut-etre aurai-je le bonheur de croiser encore, d’ici-la… euh, disons… un banc de molas-molas ?
    😆

  7. Oui, c’est un vrai scandale !!!
    😆

    J’ai eu la chance de les voir à 3 reprises, sur 5 sorties à Crystal Bay, sachant que les plongeurs des autres palanquées ont aperçu celui que j’ai raté lors de la 2e sortie… Ce qui fait donc une proportion de 4 sur 5: j’en conclus donc qu’on a tout de même de bonnes chances de croiser des molas-molas à Crystal Bay en cette saison. Il est bien sûr préférable d’arriver tôt en matinée sur le site, avant qu’il n’y ait trop de bateaux et de plongeurs dans les parages.

    Maintenant que je suis rentrée et que j’ai retrouvé mon Mac, je vais m’atteler au tri des photos et monter mes séquences vidéos molamolesques pour faire un petit film « cosmique »…
    😉

  8. Je ris toute seule de ton enthousiasme, devant mon écran… Nous avons failli les voir à Bali effectivement, et il paraît qu’on en voit aussi ici dans les eaux de Marseille, mais des plus petits semble-t-il. Ca fait tout de même moins de décalage horaire que pour Bali !…

    😉

  9. Et moi je ris de te faire rire ainsi…
    😆

    Mon enthousiasme est la mesure de ma déception du jour précédent, quand j’étais la seule du bateau à avoir raté les molas-molas… C’est toujours très excitant de rencontrer pour la première fois une bestiole qu’on n’a jamais vue.
    😀

    Laurence, une autre plongeuse, m’a signalé avoir vu des poissons-lunes dans la Manche, aussi. Les gens de World Diving m’ont dit qu’il y a des poissons-lunes dans toutes les mers du monde, mais que ce n’est pas toujours évident de les observer comme on peut le faire à Nusa Penida.

    Bon, ben, je sais ce qu’il me reste à faire: venir tremper mes palmes dans les eaux marseillaises un jour prochain (doivent être un poil moins froides que les eaux bretonnes ou normandes).
    8)

  10. Moi, les mola-mola, je déteste ça. J’en ai vu à l’aquarium de Lisbonne, je croyais que j’allais faire une crise cardiaque, j’ai eu trop peur…

  11. @Kikkiiii: Le seul intérêt de ce commentaire est de nous apprendre qu’il y a des mola-molas à l’aquarium de Lisbonne… Je le laisse donc, après l’avoir réécrit en français (le langage SMS je l’utilise aussi, mais uniquement pour envoyer des SMS).
    🙄

  12. Moi, je suis en CE2A je vais passer en CM1A ou CM1B, je fais un exposé, à la fin, il y aura plein de parents qui seront dans le préau et ils vont regarder les exposés et lire, mon groupe travaillait sur le mola mola et les autres sur le calamar géant ou siam l’éléphant ou le dodo bon bizz 😉

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

97 Partages
Partagez97
Tweetez
Enregistrer
Partagez