Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

J’ai nagé avec un mola-mola

  Indonésie : Bali - juillet 2008

Ça y est ! ! ! Enfin ! Je l’ai rencontré ! Aujourd’hui, à Crystal Bay. Je suis contente, contente, contente ! Mon nouvel ami s’appelle mola-mola, ou poisson-lune.

Énorme !

C’est une grosse bête, vraiment énorme, dans les deux-trois mètres d’envergure, d’un bout à l’autre de chaque nageoire (supérieure et inférieure). Un poisson balèze, donc, et pas trop timide, malgré les dizaines de plongeurs à lui tourner autour dans un chapelet de bulles.

Un mola-mola ou poisson-lune, accompagné de deux poissons cochers, à Crystal Bay. (Nusa Penida, Bali, Indonésie, juillet 2008.)
Un mola-mola ou poisson-lune, accompagné de deux poissons cochers, à Crystal Bay. (Nusa Penida, Bali, Indonésie, juillet 2008.)
Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.
Le mola-mola se déplace grâce à ses deux grandes nageoires, placées de part et d’autre de son corps… (Crystal Bay, Nusa Penida, Bali, Indonésie, juillet 2008.)

Pourtant, en début de plongée, je ne suis pas très optimiste. Nous longeons, comme les fois précédentes, le tombant, à main droite. Un peu de ressac, mais le courant est gérable. On va attendre quelques minutes dans le bleu, là où le récif devient un mur. Mais rien.

Bon. Demi-tour, en tirant des bords, à cause du ressac.

Je scrute le récif, maintenant à ma gauche, en quête d’éventuelles bébêtes plus petites, à flashouiller. Quelques nudibranches communs, la faune tropicale habituelle… Je jette quand même des regards vers le bleu, à droite, au cas où.

Mola-mola en vue !

Et puis les plongeurs devant moi commencent à s’exciter, tandis que retentissent les « ding-ding » de ceux qui cognent contre leur bouteille.

Pas de doute, tant d’agitation signifie : « Mola-mola en vue ! » Wayan et Made, nos dive-masters, se tournent vers moi, en agitant la main, poing fermé, pouce et auriculaire tendus. C’est le signe pour les molas-molas. Peter, un instructeur Allemand qui est mon « buddy » depuis plusieurs plongées écarquille les yeux dans ma direction. J’ai bien compris.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Sauf que, une fois encore, je suis à la traîne. J’accélère mon rythme de palmage, mais le courant n’est pas en ma faveur. Je palme, je palme, en vain, je fais quasiment du sur place.

Wayan qui se moquait gentiment de moi sur le bateau au moment du briefing, parce que je suis la seule à avoir raté les poissons-lunes de la veille, fait volte-face et fonce sur moi. Il m’attrape la main et palme comme un fou pour me tirer jusqu’a la bête. Avec lui, ça propulse ! ! !

Me voici dessus, je redescends dans les 20 mètres pour être plus près. J’en crois à peine mes yeux. C’est gros, énorme ! ! ! Nous sommes des dizaines de plongeurs à entourer la pauvre bête.

C’est un énorme disque vivant de forme plus ovale que ronde, à l’œil rond un peu étonné, pourvu de deux immenses et puissantes nageoires dessus et dessous, et de deux autres toutes petites, sur les côtés.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Face à face

J’enclenche mon appareil, je filme. Pas le temps pour le réglage des photos. Les images que je vous mets ici sont très bleues, parce qu’elles sont extraites de mes vidéos. Mais qu’importe, ça vous donne une idée de l’allure générale de l’animal.

Le mola-mola, qui me présente d’abord son profil, accompagné par deux petits poissons cochers, se tourne tout à coup vers moi, me regarde bien en face, puis continue sa volte pour s’éloigner dans le bleu, après m’avoir présenté son autre profil. Je suis aux premières loges. J’en crie de joie dans mon détendeur.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

Mola-mola ou poisson-lune, à Crystal Bay, Nusa Penida. Bali, juillet 2008.

La danse du mola-mola en vidéo

Au palier, je me tortille gaiement, une main sur la tête, l’autre sous les fesses, imitant la nage du mola-mola. Les autres se marrent dans leur détendeur.

Je prends la pose avec Made, puis Wayan et Kimberly, une dive-master californienne, et Peter nous immortalise avec son appareil… Le rendu vidéo de mon petit A95 n’est pas fabuleux, mais ça fait de chouettes souvenirs quand même (merci à Peter pour les images où on me voit « danser ») :

Une seiche dans le courant

Quelle belle journée ! Lors de la premiere plongée, en dérivante, à Pura Mas Gading, nous avons aussi eu l’heur de croiser une grosse seiche placide. Malgre un courant furieux, je me suis agrippée au récif et j’ai réussi à lui tirer le portrait tant bien que mal.

Seiche à Pura Mas Gading. (Nusa Penida, Nusa Lembongan, Bali, Indonésie, juillet 2008.)

Seiche à Pura Mas Gading. (Nusa Penida, Nusa Lembongan, Bali, Indonésie, juillet 2008.)
Seiche à Pura Mas Gading. (Nusa Penida, Nusa Lembongan, Bali, Indonésie, juillet 2008.) 

  Indonésie : Bali - juillet 2008

97 Partages
Partagez97
Tweetez
Enregistrer
Partagez