Devant le monument aux morts des attentats de 2002. (Kuta, Bali)
Devant le monument aux morts des attentats de 2002. (Kuta, Bali)

Étrange photo-souvenir

  Indonésie : Bali - juillet 2008

À Bali, il suffit de remonter Legian Street, à Kuta, pour tomber sur le monument aux morts des attentats du 12 octobre 2002. Les deux bombes qui ont explosé ce soir-là au bar Paddy’s et à la discothèque Sari Club ont tué 202 personnes. Aujourd’hui, on voit des gens se faire prendre en photo devant la liste des victimes. Drôle d’idée…

Tous ceux que j’ai vus ainsi prendre la pose, au pied du monument, étaient des Asiatiques. Des touristes, sans doute.

Devant le monument aux morts des attentats de 2002. (Kuta, Bali)
Devant le monument aux morts des attentats de 2002. (Kuta, Bali)

À Paris, on connaît bien les groupes de touristes japonais ou chinois, avec leurs appareils autour du cou. Ça fait cliché, mais c’est un peu vrai : les touristes asiatiques adorent prendre des photos.

D’ordinaire, cette manie de toujours vouloir tout photographier m’amuse beaucoup. En tant qu’Occidentale, il m’arrive même souvent, dans des lieux touristiques en Asie, d’être sollicitée pour la photo-souvenir : on me demande de prendre la pose, avec quelqu’un ou avec un groupe, tant je suis “exotique” en ces contrées. Les plus drôles, ce sont les jeunes, les garçons comme les filles, qui viennent demander la permission de me photographier avec leur téléphone portable…

Mais là, devant le monument aux morts, ça m’a un peu hallucinée, le rituel de la photo-souvenir. Comment dire… même six ans après, c’est limite macabre.

L’auteur des attentats de 2002 est un commando de la Jemaah Islamiyah, groupe islamiste asiatique. L’Australie a payé le plus lourd tribut, avec 88 victimes. Parmi les morts, dont les noms sont gravés en lettres d’or sur le marbre noir, 38 Indonésiens, 22 Britanniques, 7 Américains et 4 Français. Le 1er octobre 2005, de nouveaux attentats ont touché des lieux touristiques de Bali, faisant 22 morts à Kuta et Jimbaran.

Trente-trois personnes ont été jugées et condamnées pour les attentats de Bali de 2002. Trois islamistes indonésiens, condamnés à la peine capitale dès 2003, doivent être exécutés prochainement. Peut-être avant le Ramadan, en septembre.

L’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM) nous rappelle, dans un communiqué du 18 juillet 2008, l’appel lancé par le père d’un jeune Australien tué dans ces attentats : il demande à ce que la condamnation à mort des trois hommes soit commuée en réclusion à perpétuité.

  Indonésie : Bali - juillet 2008

  1. C’est vrai que c’est bizarre de se prendre en photo devant un monument aux morts… peut-être qu’ils ne savent pas ce que c’est.
    Mais pour des asiatiques ils ont la décence de ne pas faire un V de la main devant ce monument !

  2. @ Marie-Net :

    Heureusement, oui, pas de V avec les doigts comme on le voit si souvent… Là, ça aurait été carrément déplacé. Je pense que tous ces gens que j’ai vus là savaient de quoi il s’agissait, quand même. D’autant que c’est écrit dessus.

    Mais s’ils ont cependant pris la pose devant le monument aux morts, c’est surtout par habitude, j’imagine. Parce qu’ils le font devant tous les lieux mémorables qu’ils visitent. Pour se rappeler, et pour montrer qu’ils sont venus là. Sans penser à mal.

    C’est un lieu de bien sinistre mémoire, en tout cas. Je ne me suis pas attardée…

  3. @ Denis : Ma foi, c’est super-exotique, le tableau des départs de la gare Saint-Lazare… pour un Japonais!!!
    😆

    À Bali, j’ai dû intriguer et faire rire pas mal de gens, moi aussi, à photographier par exemple les paniers d’offrandes par terre, certains étals au marché ou les tas d’algues en gros plan.
    🙄

    Mais je n’en suis quand même pas encore à me faire photographier devant un monument aux morts…
    😕

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez