Gili Lawa Darat vue du drone. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
© Christoph Würbel

Komodo vu d’en haut, c’est encore plus beau

  Indonésie : Komodo + Raja Ampat - juillet 2016

Les drones, c’est le nouveau gadget à la mode des voyageurs… Sur le bateau qui m’emmène à Komodo, en Indonésie, deux de mes petits camarades de plongée en ont un !

Komodo filmé par un drone

Je dois donc ces magnifiques images de Komodo vu du ciel à Christoph Würbel, un Allemand expatrié en Asie, basé à Singapour, qui était comme moi en vacances en Indonésie en ce mois de juillet 2016. (Il poste d’autres photos aériennes ici.)

Deux mois après mon retour de ce nouveau voyage plongée en Indonésie, j’ai bricolé un petit montage pour le blog à partir de ses vidéos de drone. Je les redécouvre donc sur l’écran de mon ordi… Que c’est beau ! ! ! 😮

Il faut dire que cet archipel volcanique d’Indonésie est vraiment l’endroit rêvé pour tourner de magnifiques images aériennes spectaculaires, en cinquante nuances de bleu…

Il est composé de trois îles principales (Komodo, Rinca et Padar) et de quantité d’autres plus petites. Pour vous aider à situer, c’est là :

C’est mon deuxième séjour à Komodo. J’y avais déjà plongé lors d’un précédent voyage en 2011.

Le joli petit deux-mâts rouge et blanc qu’on voit sur la vidéo, c’est mon nouveau bateau de princesse, le Duyung Baru. J’ai opté, comme il y a six ans, pour un petit pinisi (un bateau traditionnel indonésien), tout confort… J’ai embarqué avec cinq autres plongeurs, pour une croisière d’une semaine (encore un voyage en solo où je n’ai jamais manqué de compagnie). Super bateau, chouette ambiance internationale (Allemands, Finlandais, Indonésiens, Australien et moi, la petite Française), j’en suis revenue enchantée…

Le Duyung Baru. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Le Duyung Baru. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Les raies mantas sont là, juste sous la surface... (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Les raies mantas sont là, juste sous la surface… (Komodo, Indonésie, juillet 2016)

Dans les eaux incroyablement poissonneuses de l’archipel de Komodo, on peut observer les raies mantas de très près, et ce, que l’on soit simple nageur en palmes-masque-tuba ou plongeur bouteille ou apnéiste (plus de photos sous l’eau à venir dans un prochain post spécial mantas)… On les aperçoit bien dans la vidéo du drone : ce sont les losanges noirs qui affleurent à la surface, autour de l’annexe !

Voir aussi sur le blog → Au milieu des raies mantas à Komodo

Les images prises d’en haut montrent aussi bien le paysage typique de l’archipel : des collines abruptes couvertes de savane, qui dégringolent vers des plages de sable blanc et des eaux azur, où affleure le corail. On voit, à la végétation, que le climat ici est beaucoup plus sec que dans d’autres régions d’Indonésie.

Même si l’archipel est devenu assez touristique, on a vraiment une sensation très exaltante de bout du monde quand on navigue dans cette mer d’un bleu intense parsemée d’îles désertes et sauvages, plutôt préservées. Komodo est un parc national, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial et des Réserves de biosphère de l’Unesco.

Comment aller à Komodo ? La région est très facile d’accès depuis Bali : il y a de nombreux vols quotidiens pour Labuan Bajo, le port situé sur l’extrémité ouest de l’île de Flores, juste en face de l’archipel. La durée du vol est d’environ une heure. J’opte de préférence pour les compagnies Garuda et Lion Air / Wings (les horaires et tarifs sont sur leurs sites internet). Mise à jour (octobre 2016) : depuis Jakarta, il y a désormais un vol direct Garuda pour Labuan Bajo !

Une sensation de bout du monde... (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Une sensation de bout du monde… (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
"Le

Jurassic Park

Komodo appartient à un autre monde, presque un monde perdu. Situé à la jonction de deux plaques continentales, l’archipel est sur une « ceinture de feu » volcanique entre l’Asie et l’Australie. Des écosystèmes terrestres et marins uniques s’y sont développés, on y trouve des espèces qui n’existent nulle part ailleurs  !

La plus célèbre, vous la connaissez peut-être : c’est le dragon de Komodo, un très gros lézard (un varan) aux allures de dinosaure… Les touristes sont autorisés à débarquer sur les îles de Rinca et de Komodo pour les observer, accompagnés de rangers désormais vêtus d’une veste floquée des mots « Naturalist Guide » dans le dos.

Rinca (prononcez « rine-tcha ») a vraiment un petit côté Jurassic Park. N’écoutant que mon courage, j’ai faussé compagnie aux mantas et aux requins quelques heures pour retourner voir les dragons – de vieux potes, à qui j’étais déjà allée faire un petit coucou en 2011… 😆

Bienvenue à Jurassic Park ! (Rinca, Komodo National Park, juillet 2016)
Bienvenue à Jurassic Park ! (Rinca, Komodo National Park, juillet 2016)
Un jeune varan de Komodo prend le frais dans la gadoue, sur l'île de Rinca. (Indonésie, juillet 2016)
Un jeune varan de Komodo prend le frais dans la gadoue, sur l’île de Rinca. (Indonésie, juillet 2016)

Les dragons de Komodo sont très impressionnants, surtout si on a la chance d’en rencontrer pendant le trek sur l’île (et pas endormis près des poubelles des rangers). Mais j’avoue, ce sont quand même les créatures qui vivent dans l’eau de mer que je préfère admirer et photographier…

Les aventuriers du sentier perdu

Pour conclure ce petit tour d’horizon au-dessus de la surface (en attendant les images sous-marines), je vous laisse sur quelques images d’une autre île, la très photogénique Gili Lawa Darat. C’est celle qu’on voit à la fin de la vidéo du drone, avec notre petit groupe de plongeurs au sommet de la haute colline surplombant la baie.

Gili Lawa Darat vue du drone. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Gili Lawa Darat vue du drone. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Vue panoramique sur la baie... Le chemin s'élève vers le sommet de la colline de Gili Lawa Darat... (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Vue panoramique sur la baie… Le chemin s’élève vers le sommet de la colline de Gili Lawa Darat… (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Vue sur Gili Lawa Darat, d'un peu plus haut... L'or du soleil couchant embrase l'horizon. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Vue sur Gili Lawa Darat, d’un peu plus haut… L’or du soleil couchant embrase l’horizon de l’autre côté de la colline. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Le coucher de soleil sur la baie de Gili Lawat Darat incite à la contemplation... (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
Le coucher de soleil sur la baie de Gili Lawat Darat incite à la contemplation… (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
La Voie lactée au-dessus de la baie de Gili Lawa Darat, illuminée par les bateaux et, sous la surface, des plongeurs munis de torches. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)
La Voie lactée au-dessus de la baie de Gili Lawa Darat, illuminée par les bateaux et, sous la surface, les plongeurs munis de torches. (Komodo, Indonésie, juillet 2016)

Ce que la vidéo ne montre pas, c’est la suite… Jouer les pilotes de drone dans des paysages magnifiques en plein jour est une chose. S’orienter nuitamment sur une île déserte en est une autre.

Avec les deux autres filles et un des gars, on a laissé les autres garçons au sommet de la colline avec leur matériel, car ils voulaient rester photographier le ciel nocturne, somptueux (je vous ai mis ci-dessus une photo postée sur Facebook par Christoph).

Pour cause de mauvais choix de sentier, notre grimpette panoramique s’est transformée, lors de la descente retour, en une interminable expédition junglesque… Oui, façon Indiana Jones, dans une broussaille impraticable – en shorts, baskets de toile et tongs, bien sûr – à la lueur de deux lampes frontales et d’une loupiotte d’iPhone !

Je nous ai rebaptisés « Les aventuriers du sentier perdu »… 😂

On a fini par réussir à rejoindre la plage, sans casse. Heureusement qu’il n’y avait pas de dragons sur cette île-là… On aurait sans doute été moins intrépides. 

  Indonésie : Komodo + Raja Ampat - juillet 2016

543 Partages
Partagez528
Tweetez9
Enregistrer1
Partagez5