Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Kelimutu, le volcan aux esprits

  Indonésie : Flores + Komodo + Bali - juillet 2011

« Et il faut marcher longtemps, pour voir le Kelimutu ? » « Non, 10-15 minutes maximum. » Je me méfie des minutes indonésiennes, souvent élastiques.


Mais Matheus Misir, mon chauffeur-guide à Flores, dit vrai. Le spectaculaire volcan Kelimutu, avec ses trois cratères, qui forment des vasques géantes pour trois lacs aux couleurs étranges, est une balade facile.

Parfait ! Suis plongeuse, moi, pas trekkeuse…

La « route-serpent » de Flores

En fait, l’essentiel du trajet se fait en voiture. Le Kelimutu est grosso-modo à une demi-heure de route du petit village de Moni, où nous avons passé la nuit. Une petite route en lacets qui grimpe, qui grimpe…

De toute manière, où qu’on aille à Flores, la route est en permanence une « snake-road », comme dit mon chauffeur. Une « route-serpent » qui déroule de fabuleux paysages de rizières et reliefs volcaniques à chaque virage. Parfois vertigineux, toujours splendides…

La route à Flores. Indonésie, juillet 2011.
La route à Flores. Indonésie, juillet 2011.

Rizières, Flores. Indonésie, juillet 2011.

Rizières, Flores. Indonésie, juillet 2011.

Rizières, Flores. Indonésie, juillet 2011.

Je n’aurais pas fait ce périple en bemo, ces mini-bus locaux surchargés en marchandises et passagers… Tout le long de cette traversée d’est en ouest, de Maumere à Labuan Bajo, j’ai apprécié le confort de ma voiture privée : amortisseurs en bon état et air conditionné. Ça n’est pas du luxe, sur ce serpent d’asphalte en travaux perpétuels. Et puis, je peux demander à Misir de faire halte quand je veux, pour prendre des photos.

J’apprécie aussi beaucoup sa prudence au volant. Dès le départ, il me demande gentiment si ça va comme ça, si sa conduite me convient.

Oui, oui, « bagus », c’est bien. Vu les obstacles inopinés sur la route — volailles, vaches, enfants, rochers, motos, bemos en panne, nids de poule — je trouve ça nickel qu’il conduise tranquillement, « pelan-pelan ».

Avec Misir, je vais pratiquer mon bahasa indonesia quatre jours durant !

Mon chauffeur Misir papote avec un petit garçon. Flores, Indonésie, juillet 2011.
Mon chauffeur Misir papote avec un petit garçon. Flores, Indonésie, juillet 2011.

Pendant qu’on grimpe vers le Kelimutu, virage après virage, je surveille les lambeaux de nuage encore accrochés au sommet. Le soleil vient de se lever.

Le Kelimutu, c’est beau, à condition de ne pas se retrouver dans le brouillard. Le sommet culmine à 1 639 mètres. Quand le volcan est dans les nuages, tout est gris, il n’y a rien à voir ! Mais on a de la chance. Aujourd’hui, à l’heure où nous arrivons, c’est le grand bleu au-dessus de nos têtes. Les écharpes de brume se déchirent peu à peu.

Quelques virages plus tard, on aperçoit une petite dame qui nous fait signe sur le bas-côté, engoncée dans une grosse veste — c’est qu’il fait frais, dans les hauteurs. Elle demande si on peut la monter jusqu’au parc du Kelimutu. Je fais signe que oui : « Tidak apa apa », pas de problème. Misir est content, il peut papoter en indonésien avec notre auto-stoppeuse.

Elle a déposé un gros balluchon à côté d’elle sur la banquette arrière. Des ikats, soigneusement pliés et empilés, qu’elle va tenter de vendre aux touristes sur le parking du parc.

Kelimutu National Park

Quelques minutes indonésiennes plus tard, on y est. Billet d’entrée acheté au guichet, voiture garée sur le parking. Quoi ? 50 000 roupies de plus pour l’appareil-photo ? Mince, j’aurais mieux fait de cacher mon 7D…

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Misir m’accompagne jusqu’au premier lac. Il avait raison, c’est facile : un chemin pourvu de marches, montant en pente douce. Ensuite terrain plat, par une allée ombragée, qui mène, sur la droite, au premier point de vue sur les cratères du Kelimutu.

Wahou !

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

J’ai le soleil en face, pas génial pour les photos, mais peu importe… J’ouvre grand les yeux, ça vaut toutes les photos du monde. Un mince rempart de pierre dentelée sépare les deux lacs.

Le lac de droite, sur les images ci-dessus, s’appelle Ata Polo. Il peut prendre une couleur rouge-brun. Pour l’heure, il est plutôt bleu-vert sombre.

Celui de gauche (que je découvrirai mieux après, en prenant de la hauteur), c’est le lac Nuamuri Ko’ofai. Quand j’arrive, le soleil ne l’éclaire pas encore. En pleine lumière, il vire au vert acide, presque fluo.

L’endroit est populaire. Les gens du coin aussi viennent ici en excursion. On me salue gentiment : « Hello ! » Je réponds : « Pagi ! » Et même, j’ajoute : « Saya orang perancis », parce que tout le monde veut savoir d’où je viens… Succès garanti.

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Mais oui, mais oui, monsieur, je parle le bahasa indonesia ! Enfin juste un peu, quoi, « setikit », je ne vais non plus rester là à vous faire la conversation pendant des heures, à vous raconter ma vie, à vous dire si je voyage seule ou en groupe, si je suis mariée ou pas, ni combien j’ai d’enfants, parce que y’a le lac vert et le lac noir qui m’attendent, là-haut, voyez-vous, alors au revoir et à bientôt peut-être…

Pfff. Pas moyen d’admirer tranquillement la vue en silence, dans ce pays…

😄

Les lacs aux esprits

Après, pour vraiment profiter du spectacle, il faut grimper jusqu’au bien nommé Inspiration Point. Une éminence, tout en haut d’un escalier, qui permet d’embrasser du regard les trois cratères.

Touristes au Kelimutu. Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Inspiration Point. Touristes au Kelimutu. Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Là, Misir me laisse monter toute seule. Il préfère retourner sur le parking, faire la causette avec ses collègues. J’attaque l’ascension, enthousiaste. Marche après marche, le panorama devient plus grandiose encore.

Et quand j’arrive tout en haut… Wahou ! Wahou !

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

J’ai bien fait de ne pas venir trop tôt. Beaucoup de touristes déboulent ici peu avant 6 h du matin, pour le lever du soleil. Sauf qu’à cette heure-là, il y a de la brume partout et les lacs sont encore plongés dans l’ombre.

Ça a sûrement son charme aussi, les lambeaux de brume au-dessus des cratères, mais je me dis que ce n’est pas un mauvais choix d’arriver un peu plus tard en début de matinée… La surface du lac vert gorgé de souffre s’illumine au fur et à mesure que le soleil monte dans le ciel. Sa couleur, d’un vert turquoise intense, semble presque surnaturelle.

De l’autre côté d’Inspiration Point, il y a le troisième lac, le lac noir, Ata Mbupu. Là encore, j’ai de la chance. Il est souvent planqué sous un amas de nuages opaques. Mais ceux-ci s’effilochent progressivement sous mes yeux. On finit par voir la falaise blanchâtre du cratère frangé de verdure se refléter dans l’encre de l’eau. Étonnant.

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Le lieu est sacré, pour les gens de la région. Les trois lacs sont peuplés d’esprits. Il y a un lac où vont les esprits des jeunes gens, un autre pour celui des personnes âgées, et le troisième lac, maléfique ou magique, accueillerait les mauvais esprits (pour ce que j’ai compris des explications qui m’ont été données).

Je me retourne, pour surveiller l’évolution du lac vert acide. Le soleil est plus haut dans le ciel. La couleur de l’eau est encore plus violente qu’avant. Je refais quelques images, en surveillant du coin de l’œil les nuages que je vois poindre à l’horizon.

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

C’est vraiment celui-là le plus beau. Le lac qui accueille les esprits des jeunes gens, si je ne me trompe pas.

Et, en bonne touriste, je sacrifie au rituel de la photo-souvenir devant le cratère, avant de repartir…

Kelimutu, Flores, Indonésie. Juillet 2011.

Magique, cette petite excursion au Kelimutu… Vraiment. J’affiche un sourire béat en remontant dans la voiture. « Saya senang ! » j’affirme à Misir, qui sourit avec indulgence de mes efforts pour parler sa langue.

Pour en savoir plus sur cet étrange volcan, quelques explications au bout de ces deux liens :
→ Wikipédia : Volcan Kelimutu
→ Activolcans : Kelimutu

😎

Voir tous les articles sur ce voyage → Indonésie – juillet 2011 : Flores + Komodo + Bali

 

  Indonésie : Flores + Komodo + Bali - juillet 2011

  1. Tu as bien raison de succomber à la photo touristique de temps en temps. De plus celle-ci renforce l’extrême beauté du paysage. Et puis, ça contribue à nous faire rêver !

  2. @L’autre fille: Je savais que cette excursion susciterait ton admiration… 😆

    @Pac’: La touriste te dit merki… 😀 Et si en plus, ça fait rêver, alors…

  3. I like !!!

    Ca fait un moment que j’ai envie d’aller traîner mes savates dans ce coin, tu l’auras fait avant moi !

    Merci pour ce compte-rendu 🙂

  4. Cool! 🙂

    Y aller à 5h du mat’ quand le soleil se lève est également une expérience, accompagné d’un vendeur de ginger-coffee et de sa loupiote, tu as l’impression d’être sur une autre planète, le froid est mordant, il y a une mer de nuages, du brouillard, les cratères sombres… 😕 soudain un rayon de soleil qui dégage les nuages et tu vois apparaître le vert acide du lac le plus proche. 8)

    Puis les chants des oiseaux (le Kelimutu est une réserve très estimée des ornithologues), une fois que le soleil est plus haut, on passe de l’ombre à la lumière, on a l’impression d’avoir traversé le Styx et d’être revenu des enfers. 🙄

    1. En effet, c’est à peu près ce que j’ai vécu, mais on a dû attendre une heure dans le froid avant de voir quelque chose. Si j’avais lu avant ce billet, je ne me serais pas levé à 4h, car pour les photos c’est en effet mieux un peu plus tard (les lacs ne sont pas dans la lumière au lever du soleil, surtout le noir).

    2. Je m’aperçois avec effroi que j’ai laissé plein de coquilles dans mon commentaire : quelle horreur !
      Il fallait bien sûr lire : « on a du attendre une heure dans le froid avant de voir… »
      Je ne le ferai plus, promis !

    3. Merci Corinne !
      Les fautes d’orthographe me défrisent outrageusement, c’est mon côté « vieux con / le texte, c’était mieux avant les écrans ».

    4. @Robin : mouhahaha… Au boulot, je passe mon temps à les traquer, les fôôôtes sur écran… Mais quand je ne bosse pas et que ça ne vient pas de mon clavier, je laisse filer… (Dans mon service, c’est toujours à la vieille conne que je suis qu’on s’adresse pour vérifier l’accord du participe passé et autres choses qui devraient être acquises depuis le CM1, ce qui me vaut les surnoms de « maîtresse » ou de « nazie de la syntaxe » 😀 )

  5. @Elyes: Oui, la vue est vraiment renversante !!!
    🙂

    @Thib: Ça devrait te plaire, Flores. Pour les vrais marcheurs (pas comme moi), il y a des super treks à faire, entre villages, rizières et volcans… J’ai encore plein plein de choses à raconter !!!
    😀

    @Ludovic/Wet&Sea: Autre ambiance… J’aime beaucoup l’idée d’arriver avec la loupiotte, aussi.
    🙄

    @Manta: Ah, ça, oui !!! Inoubliable, cette petite excursion…
    🙂

    @Ysbilia: Terima kasih baniak !
    😀

    @Laurence: Merci ! Ravie de t’avoir réussi à te transporter en quelques photos…
    8)

  6. Je dois être le seul à se poser la question… mais je la pose quand même : baignade interdite ^^ ?
    On peut se rapprocher du lac avec les nuages, celui qui est maudit ? Il y a des légendes autour… ?

  7. C’est super beau! Vraiment l’Indonésie, c’est vraiment un diamant, il faudrait des années pour en voir toutes les richesses!
    Dire que je ne connais que le nord de Sumatra!

  8. Merci pour l’article, ça a l’air vraiment beau tout ça!
    Arf, ça me donne des idées pour un prochain voyage… Combien de temps faut-il pour rallier Maumere Labuan Bajo?

  9. @Martinoo: Mais de rien… 🙂

    @Piotr: Bah, rien n’est interdit. Mais si tu aimes les bains chimiques… 😆 Je n’ai pas compris si c’était le lac noir ou l’autre lac bleu qui devait accueillir les esprits des personnes âgées. Et il y a sûrement des légendes, mais je ne les connais pas. On peut sans doute accéder à tous les lacs, puisque des gars y ont fait des prélèvements par le passé. Ça doit constituer un petit trek acrobatique sympa…

    @Fabrice: Oui, l’Indonésie, avec son chapelet d’îles, offre des découvertes inépuisables… 8)

    @Pierre-Jean: On peut rallier Maumere à Labuan Bajo en minimum 2-3 jours par la route, mais alors on ne profite de rien. Mieux vaut s’accorder un minimum de 4 jours comme je l’ai fait, voire une semaine entière pour faire plus de balades et visites de villages en chemin, et aussi prendre une journée pour Riung, sur la côte nord (ce que je n’ai pas fait). Mes étapes : Moni, Bajawa, Ruteng. 🙄

  10. Alors la messe à 4h30 du mat’, c’était bien à Ruteng? 😆

    faudra que tu me racontes aussi vite fait chez Jeff Mullins, comme j’y suis dans 2 semaines. (Je pars demain, direction l’auuuutre plage à Weh) 🙂

  11. @Ludovic/Wet&Sea: Le couvent de Ruteng, mon endroit préféré pour dormir, à Flores ! Un havre de paix. Rien entendu : ni cloches pour la messe, ni motorbikes, ni chiens, ni coqs, ni appel de la mosquée…
    À Tulamben, j’ai pu croiser Jeff rapidement, un gars très sympa. J’étais au Liberty Dive Resort, c’était top (douche chaude powerfull, chambre nickel, dive-guide indonésien rien que pour moi, staff efficace, serviable, adorable). La bouffe du resto est OK, mais pas des masses de choix, et plutôt un peu chère pour ce que c’est. Autant essayer les autres restos du bled.
    Au LDR, ils finissent les travaux d’extension, tu vas peut-être toper une de leurs nouvelles piaules… À part ça, mieux vaut être plongeur, quand même, quand on loge à Tulamben. Ça n’est pas aussi chouette que la côte d’Amed-Jemeluk-Bunutan-Lipah (où je suis retournée quand même faire un petit tour à scooter).
    Enjoy l’aaaaaaautre plage… 8)

  12. Je ne vais pas être originale mais : la vue est incroyable ! Merci pour ces photos, même si on est un peu jaloux de ne pouvoir être aussi de ceux qui posent devant comme sur la dernière 😉

  13. @Coralie: Avant ce voyage, j’ai longtemps rêvé sur des photos du Kelimutu, prises par d’autres voyageurs, en me disant : moi aussi, un jour, j’irai… Rêve accompli !
    🙂

  14. IL ME TARDE!!!!!
    Me conseillerais-tu un club de plongée en particulier à Labuanbajo? Le courant est-il si fort qu’on dit?

  15. @Vincent: Il y a des tas et des tas d’opérateurs pour la plongée à Labuan Bajo. Il suffit de se balader dans la rue principale pour n’avoir que l’embarras du choix.
    Ensuite, tout dépend de ton niveau, et si tu plonges à la journée, ou si tu veux faire une mini-croisière de 3 jours, ou une plus longue de 6 jours voire plus… Et, bien sûr, de ton budget.

    Pour ma part, j’ai plongé avec le bateau le Pascha, très bien (ça fera l’objet de prochains posts). Ils ont un deuxième bateau, le Jingo Jingo. MISE À JOUR : le site internet Komodo Aventure et le Pascha n’existent plus…

    Je peux te recommander aussi le bateau de Bertrand, que j’ai rencontré sur place, le Tidak Apa Apa. Le site : http://komodosailing.com/ (C’est le bateau sur lequel était Matthieu, qui est intervenu un peu plus haut.)

    Enfin, oui, les courants sont très forts et plutôt traîtres. Avec Nusa Penida / Nusa Lembongan, au large de Bali, ce sont les plongées les plus sportives que j’aie faites de toute ma petite vie de plongeuse… Essaie de plonger là-bas hors des périodes de pleine Lune ou de Lune noire, il y aura un peu moins de jus. Mais un opérateur sérieux saura en principe adapter les plongées et choisir les sites en fonction du niveau des participants.
    🙂

  16. Bonjour,
    Je suis présentement en plein planification d’un voyage en Indonésie pour mai-juin 2012. Je vais visiter Bali, Lombok et Flores d’ouest en est avec mon copain. Je suis tombée par hasard sur votre site et je tiens à dire que vos photos sont très belles, elles me font rêver!

    Flores m’a l’air d’une île incroyable. En ce qui concerne le transport sur flores, je suis à la recherche d’un guide-chauffeur et le tien m’a semblé d’en être un très bon. J’aimerais savoir s’il vous est possible de me donner les coordonnées du guide chauffeur que vous avez eu afin de traverser Flores? Combien avez-vous payé par jour pour le chauffeur?

    Merci beaucoup! Vos informations vont m’être très utiles pour planifier mon voyage.

    Au plaisir d’avoir de vos nouvelles bientôt,
    Maryse

  17. @Maryse: Bienvenue sur mes Petites Bulles d’Ailleurs, ravie de réussir à vous faire rêver…

    Mon chauffeur Misir travaille en fait avec le resort Ankermi Happy Dive de Maumere où j’étais :
    http://www.ankermi-happydive.com/
    Il n’y a pas vraiment moyen de le contacter, sinon par téléphone ou par l’intermédiaire du resort. Un gars très gentil, très prudent sur la route, mais son niveau d’anglais était tout de même assez basique.

    Pour un vrai « guide » et pas seulement chauffeur, je peux vous recommander l’excellent Dino Lopez, que j’ai rencontré sur la route à Flores alors qu’il transportait une famille de Singapouriens (et qui m’a bien rendu service à Moni pour une histoire de résa en surbooking). Un gars très très bien, très professionnel, qui a sa propre voiture et qui connaît parfaitement Flores. Il a un excellent niveau d’anglais, il a vécu à l’étranger et comprend donc bien les attentes et besoins des touristes. Il a son site web:
    http://www.flores-overland-online.com/
    La page pour le contacter est ici :
    http://www.flores-overland-online.com/contact-me
    Je ne sais pas quels tarifs pratique Dino (ça doit pouvoir se caler par e-mail avec lui), mais avec mon chauffeur Misir, ça se montait à 3.200.000Rp pour le trip de 4 jours d’est en ouest (il fallait ajouter le prix d’une journée, pour son trajet retour : 640.000Rp x 4 + 640.000Rp = 3.200.000Rp, soit environ 50€ la journée). Vous pourrez sans doute trouver moins cher, mais pas nécessairement avec les mêmes services (voiture climatisée en bon état, itinéraire à la carte, guide parlant anglais, etc.).

    De toute manière, si vous réservez un hôtel sur place, ils pourront sûrement vous aider à trouver quelqu’un.
    Bons préparatifs !
    🙂

  18. Merci beaucoup pour ces informations! Je vais probablement essayer de contacter Dino Lopez. Je crois qu’avoir un guide chauffeur à Flores est important, étant donné les conditions dans les transports en commun. Encore merci de votre aide!

  19. Wow! Superbe! Elles sont retouchées les photos?(je ne pense pas mais on sait jamais). Ca donne envie de décoller sur le champ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de faire un tour en Indonésie, mais des photos comme ça, ça donne envie!!

  20. @Maryse: De rien ! Et, oui, avoir son propre chauffeur-guide est un « plus » indiscutable à Flores. Bons préparatifs !
    🙂

    @Lucie: Non, je ne retouche pas ou très peu mes photos. Je me contente d’ajustements simples : recadrage, renforcement des contrastes, éclaircissement éventuel des parties trop sombres, etc. Bref, rien qui ne « triche » avec la réalité. Les couleurs des lacs sur les images sont bien réelles !!! C’est ça qui est fou !!!
    🙄

  21. Salut, Corinne,je pars sur le Pascha en septembre et dès mon retour,je compte faire la traversée de Florès en sens inverse et je suis preneur du nom du T.O. site internet concernant ton guide. J’ai hate d’y etre.

    terima kasih

    1. Désolé, j’ai lu le post juste après avoir ecrit mon message et grace à tes infos ,j’ai contacté Dino,et normalement tout est ok ,merci à toi,et sache que ses tarifs sont un peu plus élévés que ceux que tu as eu mais c’est logique puisqu’ il est véritablement chauffeur et surtout guide.
      P-S: je suis plongeur et j’ai fait entre autre l’Egypte (of course),Sipadan,les Similan,Maldives… et donc je comprends ton top 3 plongées et j’avoue que mon prochain périple risque etre Raja Ampat avec bien sur un énorme cassage de tirelire
      Bonnes bulles
      Hervé

    2. @Hervé: pas de souci, ravie que tu aies réussi à organiser ton trip. Dino est top, je pense que tu ne devrais pas regretter ton choix… Tu me diras.

      Quant à Raja Ampat (j’y suis retournée, depuis, au mois de juillet 2012, je vais raconter ça bientôt dans de nouveaux posts), je te jure que ça vaut vraiment le coup de casser sa tirelire…

      Bon voyage !!! 8)

  22. Magique ces photos, la montée à l’air relativement simple peut-on la faire sans guide? J’ai lu que sur certains volcans indonésien prendre un guide était obligatoire.

    1. @Loïc : Sur certains volcans où c’est toute une expédition pour y aller, mieux vaut un guide, sûrement. Mais le Kelimutu est une promenade facile et touristique qu’on peut faire en tongs, les locaux viennent là le week-end en famille se balader, rien à voir avec un vrai trek… 😀

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

109 Partages
Partagez90
Tweetez16
Enregistrer3
Partagez