Plongée en Méditerranée. Juillet 2014.

Exotique Méditerranée

  France : Côte d'Azur - juillet 2014

Le corail des mers tropicales n’a qu’à bien se tenir. Les fonds de la Méditerranée, ça en jette aussi. La preuve en rose flashy.

Souvenirs de l’été 2014

Fin juillet 2014, j’étais à Hyères, dans le Var. Et je n’en reviens toujours pas de ce que j’ai vu sous l’eau. Quand le corail a révélé des teintes tropicales éclatantes – rose, mauve, rouge – sous mon flash, j’ai halluciné… 😮

Plongée en Méditerranée. Juillet 2014.

Bon, j’avoue, au début, je me demande quand même un peu ce que je fais là, à palmer dans de l’eau froide, au-dessus d’une monotone étendue de posidonie avec mon 7D… Je commence par essayer de transformer mes petits camarades en ombres gracieuses sur fond bleu. Pas très concluant.

Et puis les couleurs vives et la vie ont surgi. Il y a les gros mérous placides, qui sont légion dans le coin – nous sommes sur le site de La Pointe du Vaisseau. De chouettes nudibranches rose bonbon, impossible à photographier au fish-eye. Des petits bancs de poissons vif-argent à rayures jaunes dont j’ignore le nom. Et même des barracudas en goguette ! Mais ils sont un peu trop loin pour des photos potables…

Plus ça va, plus je m’amuse dans ce nouvel environnement méditerranéen, inédit pour moi – la plongeuse bretonne qui craint l’eau froide et ne palme plus qu’en mers tropicales… 😜

Mérou. Plongée en Méditerranée. Juillet 2014.

Mérou. Plongée en Méditerranée. Juillet 2014.

Même la posidonie, que je ne connaissais qu’à travers des reportages à la télé, et que je découvre donc pour la première fois de mes propres yeux, devient un sujet fascinant, ondoyant au gré de la houle. Un spectacle à part entière, bien difficile à photographier…

Je suis transie, mais je m’obstine, en fin de plongée, à jeter quelques derniers coups de flash. Gaby, du centre À l’Eau Plongée, qui nous accompagne moi et Christèle, ma binôme du jour, joue même les modèles pour mon objectif ! Vraiment sympa, j’apprécie. 👌

Posidonie. Plongée en Méditerranée. Juillet 2014.

Posidonie. Plongée en Méditerranée. Juillet 2014.

Mon ennemi : le froid

De retour sur le bateau, je suis secouée de violents tremblements, impossibles à réprimer. Ma pauvre 5 mm usée et ma frêle carcasse de frileuse ne sont pas adaptées aux eaux méditerranéennes d’une vingtaine de degrés en surface à cette époque et d’à peine 15-16°C en profondeur. 😱

Mais le bateau d’Alain qui tient le centre À l’Eau Plongée, à La Londe-les-Maures, est équipée de douchettes d’eau CHAUDE ! ! ! Luxe et bonheur suprêmes. Ceux qui n’ont jamais froid (mais vraiment froid) sous l’eau ne peuvent pas comprendre.

L’essentiel de mon court séjour à Hyères ayant été consacré à un stage d’apnée, je n’ai trouvé le temps de faire qu’une seule et unique petite sortie d’exploration avec bouteille dans les eaux méditerranéennes… Une première dans ma petite vie de plongeuse, je n’y avais encore jamais trempé mes palmes !

Porquerolles, Port-Cros, la presqu’île de Giens : oui, ça peut faire sourire, mais ces sites réputés du sud de la France sont pour moi des spots super-exotiques… Je compte bien y retourner, un jour prochain. Mais pas avant de m’être équipée sérieusement, avec une combi digne de ce nom pour ces eaux trop froides à mon goût.

Au large de Hyères. Juillet 2014.

  France : Côte d'Azur - juillet 2014

90 Partages
Partagez75
Tweetez9
Enregistrer1
Partagez5