Marcher sur la plage, c’est fatiguant

  Indonésie : Bali - juillet 2008

Si, si, je vous jure ! C’est épuisant d’arpenter de long en large cette plage. Du losmen (petit hôtel) au dive-shop (centre de plongée), puis du dive-shop au resto, du resto au bar, puis du bar au losmen… Crevant, je vous dis !

Jungut Batu Beach

Le sable est tout mou, on s’enfonce dedans a chaque pas, avec l’impression de mettre un temps infini a avancer.

Et puis on se coince des bouts de corail qui font mal (ouille-ouille-ouille) entre la semelle de la tong et la plante des pieds.

Gros nuages gris sur Bali, a l’horizon. Mais sur la plage de Jungut Batu, a Nusa Lembongan, le soleil brille.

Bref, marcher sur la plage, c’est fatiguant. Vraiment dur. Voire dangereux : les plus etourdis ou les moins reveilles se prennent les pieds dans les bouts des bateaux amarres.

Mais vraiment, le pire, c’est apres les plongees du matin, a l’heure chaude du debut d’apres-midi, quand le soleil cogne. C’est ereintant, on creve de chaud a fouler ce sable ramollo. Du coup, on est oblige de commander un banana-shake, quand on arrive au resto, pour se rafraichir et se remettre, affale sur une chaise.

On est vraiment a plaindre, je sais.

Kimberly, une Californienne tres sympa, dive-master, avec qui je plonge depuis le debut de mon sejour, a trouve la parade. A l’aller, pour aller de chez Linda’s, ou elle loge, a World Diving, elle passe par la petite route derriere. C’est un poil plus long, mais c’est ferme, plat, un peu ombrage par endroit, et on peut dire bonjour a tout un tas de gens en chemin. Au retour, il y a toujours un des garcons de World Diving, Wayan ou Made, qui se devoue pour la ramener a moto…

Trop dure, la vie

Trop dure la vie, ici, je vous jure. Aujourd’hui, l’adorable Wayan m’a reconduite moi aussi a mon bungalow en moto, apres avoir transbahute les affaires de plongees de Peter, qui rentre en Allemagne demain, et le sac a dos de Kimberly qui repartait aujourd’hui… Les dive-masters sont epuises de tant se devouer pour les clients.

D’ailleurs, ca se voit. Sur le bateau, ils font tout le temps grise mine et ont un mal fou a etre aimables et gais… Heureusement qu’ils n’ont pas a marcher sur la plage.

:lol :

  Indonésie : Bali - juillet 2008

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez