Les Maldives vues du ciel. Février 2014.

Les Maldives, à fleur d’eau

  Maldives - février 2014

J’en rêve depuis des années. J’y suis ! Les Maldives… Un gigantesque archipel à fleur d’eau, spectaculaire dès l’arrivée en avion.

Destination inédite

La destination est inédite, sur Petites Bulles d’Ailleurs  ! Je suis aux Maldives pour deux semaines, en ce mois de février 2014.

L’archipel est constitué de 1 199 îles, selon Wikipédia, 202 sont habitées. Des miettes de terre corallienne éparpillées dans l’océan Indien, au sud-ouest du Sri Lanka.

PRÉCISIONS : en avril 2014, j’ai interrompu ma série d’articles sur les Maldives, trouvant difficile de continuer à vanter ici les beautés de cet archipel de l’océan Indien (et donc à encourager les gens à se rendre aux Maldives) alors que le régime avait durci son application de la charia, après mon séjour de février 2014. Ne respectant pas les Droits de l’homme, les Maldives avaient dû quitter le Commonwealth des Nations en 2016. Mais en septembre 2018, les choses ont changé, avec la défaite surprise aux élections du président autocrate Abdulla Yameen soutenu par les islamistes et désormais poursuivi pour corruption, battu par Ibrahim Mohamed Solih, un allié du camp démocratique. Puis en avril 2019, le parti de Mohamed Nasheed, ex-président des Maldives (2008-2012), plusieurs fois emprisonné par le régime et principale figure de l’opposition, a remporté les premières élections législatives depuis le départ de Yameen. Les Maldives retrouvent le chemin de la démocratie, c’est une super bonne nouvelle !

Faute de bonne connexion internet, il va m’être difficile de poster « en direct-live » des articles sur ce nouveau voyage. Mais je vais essayer. Voici déjà quelques images des Maldives vues du ciel… J’ai choisi un siège côté hublot dans l’avion, pour ne rien rater du spectacle.

Comme en Polynésie, je vais encore prendre du bleu plein les yeux… C’est beau ! ! !

Les Maldives vues du ciel. Février 2014.
Les Maldives vues du ciel. (Février 2014)
Les Maldives vues du ciel. Février 2014.
Les Maldives vues du ciel. (Février 2014)

Ce qui frappe, au survol, c’est la fragilité de ces îlots à fleur d’eau. Leurs barrières de sable et de corail semblent dérisoires face à l’océan immense, d’un bleu intense.

Hanimaadhoo

À l’heure où je poste ces quelques lignes, mon séjour est déjà bien entamé… Je viens de passer quelques jours dans une chouette guesthouse, Asseyri Inn, située sur une île tout au nord de l’archipel maldivien, Hanimaadhoo. C’est une île habitée, avec un village et des « vrais » gens, pas une île-hôtel de luxe exclusivement réservée aux touristes.

Mise à jour – janvier 2017 : la guesthouse Asseyri Inn telle que je l’ai connue ne semble plus exister. Le site internet renvoie désormais sur un autre hôtel, beaucoup plus chic, situé sur une autre île…

Malgré le sable blanc et les cocotiers, Hanimaadhoo et les îles dites « locales » sont bien loin de ce qu’on imagine en Europe, quand on parle des Maldives. Mais j’écrirai bientôt plus longuement sur la paisible Hanimaadhoo dans un prochain post. Là, c’est juste pour la mise en bouche…

La rue de sable devant la guesthouse Asseyri Inn, sur l'île de Hanimaadhoo. Maldives, février 2014.
La rue de sable devant la guesthouse Asseyri Inn, sur l’île de Hanimaadhoo. (Maldives, février 2014.)
La plage à Hanimadhoo. Maldives, février 2014.
La plage à Hanimadhoo. (Maldives, février 2014.)

Jusqu’à une époque très récente, les contacts entre Maldiviens et visiteurs étrangers étaient strictement limités et réglementés. Mais les choses évoluent peu à peu. Pour rappel, les Maldives ne sont pas spécialement le pays de la liberté pour les habitants, avec tout un tas de lois dictées par la charia…

Pendant des dizaines d’années, les Maldives ont tout misé sur le tourisme de luxe avec des îles-hôtels aux tarifs délirants, coupées de la population. Le développement de guesthouses et d’hébergements plus modestes, pour des voyageurs indépendants et à plus petit budget, est tout nouveau.

Ce développement a été entre autres porté par Mohamed Nasheed, président des Maldives de 2008 à 2012. Un jeune président, quarantenaire, écolo et progressiste, qui a beaucoup fait parler de lui en 2009, en tenant notamment un conseil des ministres à 3 mètres sous l’eau, avec bouteilles de plongée, pour alerter l’opinion publique sur la montée des eaux et le réchauffement climatique qui menacent l’archipel maldivien – mais depuis, il s’est fait évincer du pouvoir et jeter en prison par le nouveau gouvernement islamiste dictatorial…

Le portrait de l'ex-président Nasheed, peint sur le mur d'une maison. Maldives, février 2014.
Le portrait de l’ex-président Nasheed, peint sur le mur d’une maison, à Hanimaadhoo. (Maldives, février 2014.)

Plonger du bord et en croisière

Je referme ici la parenthèse politique, pour revenir à mes préoccupations plus futiles de vacancière et présenter rapidement la suite du voyage… Car ce sont, entre autres, les fonds sous-marins réputés de l’archipel maldivien qui m’ont attirée ici !

J’ai déjà un peu plongé lors de mon séjour sur l’île de Hanimaadhoo, mais le meilleur reste à venir…

Banc de vivaneaux. Hanimaadhoo, Maldives, février 2014.
Banc de vivaneaux. (Hanimaadhoo, Maldives, février 2014.)
Poisson-clown. Hanimaadhoo, Maldives, février 2014.
Poisson-clown. (Hanimaadhoo, Maldives, février 2014.)

La deuxième semaine de mon séjour va être totalement consacrée à la plongée. Au programme  : une croisière à bord du magnifique Ocean Divine, en direction d’Ari Atoll  ! ! ! Il paraît qu’en cette saison on y rencontre des raies-mantas et des requins-baleines… J’attends de voir.

J’embarque ce dimanche… Hâte d’y être  !

  Maldives - février 2014

308 Partages
Partagez250
Tweetez34
Enregistrer18
Partagez6