Le vent souffle sur la plage de corail mort du Sogod Bay Scuba Resort. (Leyte, Philippines, février 2008)
Le vent souffle sur la plage de corail mort du Sogod Bay Scuba Resort. (Leyte, Philippines, février 2008)

Sogod Bay, la baie des requins-baleines

  Philippines : Visayas - février 2008

Première étape de mon périple philippin : la pointe sud de l’île de Leyte. Pour des plongées à Sogod Bay, dans l’espoir de croiser la route d’un requin-baleine

Les rares touristes présents dans le coin sont là pour ça, eux aussi. La baie de Sogod est connue pour être fréquentée par ces gentils géants des mers.

Sogod Bay

Je rêve de rencontrer à nouveau cet énorme squale (que j’ai aperçu une fois en Thaïlande, en 2006). C’est le plus grand poisson du monde (il peut dépasser les 10 mètres, je vous renvoie sur la fiche Wikipédia) et il est totalement inoffensif pour l’homme (il n’a pas de dents et se nourrit de plancton).

Mais pour l’instant, rien ! Déjà trois jours que je plonge à Sogod Bay, sans avoir croisé l’ombre de la queue d’un requin-baleine. En même temps, ce n’est pas bien grave. Le corail est superbe ici, remarquablement préservé. Et la faune sous-marine tropicale abonde.

Je me régale de nudibranches (des limaces de mer) inédits, de poissons-crapauds et autres bestioles, dont un bien joli serpent « tricot rayé ». On a même déniché aujourd’hui un minuscule hippocampe-pygmée rose.

Blotti contre le récif, un serpent "tricot-rayé". (Sogod Bay, Leyte, Philippines, janvier 2008)
Blotti contre le récif, un serpent « tricot-rayé ». (Sogod Bay, Leyte, Philippines, janvier 2008)
Un nudibranche de belle taille, d'un superbe rose-mauve, photographié aujourd'hui, sur le site de Napantao, de l'autre côté de Sogod Bay. (Leyte, Philippines, janvier 2008)
Un nudibranche de belle taille, d’un superbe rose-mauve, photographié aujourd’hui, sur le site de Napantao, de l’autre côté de Sogod Bay. (Leyte, Philippines, janvier 2008)

Ferries philippins

Les plongeurs ne sont pas bien nombreux sur les sites. À peine deux-trois resorts opèrent dans le secteur. Et puis cette partie de l’île, à l’écart des circuits touristiques, n’est pas si facile à joindre. Les horaires des ferries au départ de Cebu, l’île centrale des Visayas, ou il y a l’aéroport, sont plus qu’aléatoires.

Le mien, de ferry, enfin, le Cebu-Bato de 18h que je pensais prendre à la sortie de l’avion, avait comme par hasard été remplacé par un autre… à 13h30. Que j’ai donc raté. Pas de bol. Pas de bateau pour Bato…

Le ferry Cebu-Bato est à 13h30... (Philippines, janvier 2008)
Le ferry Cebu-Bato est à 13h30… (Philippines, janvier 2008)

Je me suis rabattue sur celui de 21h, avec couchettes sur le pont pour les billets les moins chers. Mais moi, j’ai voyagé avec les riches, en minuscule cabine dite First Class, de quatre couchettes avec télé ( !) et air conditionné façon frigo. Arrivée à Bato à… 4h du mat !

J’ai heureusement pu téléphoner au Sogod Bay Scuba Resort (SBSR) avec qui j’avais pris contact par e-mail avant le départ, et ils ont envoyé un gars me chercher avant l’aube en voiture à la sortie du bateau. Ensuite, trajet d’une heure environ de Bato à Padre Burgos, bourg minuscule à la croisée de deux routes, près duquel est installé le resort.

Plage de corail mort et messe du dimanche

En cette saison, le vent souffle à fond tous les jours sur Sogod Bay. Sur la plage de coraux morts, de grosses vagues sonores s’écrasent non-stop et bercent mon sommeil. Ma chambre est face à la mer, chez une gentille dame qui accueille les touristes pour le resort, juste à côté. J’aime autant être là. Ma terrasse est plus intime que celle des chambrettes côte à côte du SBSR.

Le vent souffle sur la plage de corail mort du Sogod Bay Scuba Resort. (Leyte, Philippines, février 2008)
Le vent souffle sur la plage de corail mort du Sogod Bay Scuba Resort. (Leyte, Philippines, février 2008)

Sur ma droite, je discerne dans la brume l’ombre bleue de Limasawa, l’île ou accosta Magellan. C’est là que fut célébrée aux Philippines la toute première messe espagnole, en 1521… Premiere étape de la christianisation du pays.

J’habite juste en face d’une chapelle, que je n’avais pas remarquée sur le moment, en arrivant dimanche matin, à l’aube. Je me suis écroulée sur mon lit, épuisée, et quelques heures plus tard, des chants joyeux m’ont réveillée. C’etait la messe du dimanche.

Devant la chapelle, un grand tableau noir, avec marqué « Welcome visitors 2008 ». À l’intérieur, ambiance karaoké, avec un gars au micro pour faire chanter les fidèles sur un air entraînant, tout le monde debout et bras levés, avec paroles à suivre, inscrites au fond sur un tableau blanc.

Ceux des derniers rangs se sont retournés avec sourires et hochements de tête pour me regarder approcher de la porte. Un petit monsieur est venu me serrer la main et me proposer d’entrer… Mais j’avais faim. Je ne suis pas restée. J’ai fait coucou à tout le monde comme la reine d’Angleterre, et j’ai filé au resort prendre mon petit-déjeuner.

Voir tous les articles sur ce voyage → Philippines : Visayas – février 2008

PS. Je réaliserai mon rêve de rencontrer des requins-baleines lors d’autres voyages, des années après ce premier séjour aux Philippines… Tout d’abord au Mexique en 2014, puis aux Philippines en 2018. Voir ci-dessous ces deux posts :

→ Les requins-baleines mexicains ont de la gueule

→ Aux Philippines, laisse le requin-baleine venir à toi

 

  Philippines : Visayas - février 2008

  1. Content d’avoir des nouvelles, dommage que nous n’avons pas d’accent sur les e, probablement les computers Philippins en sont dépourvus ou difficilement accessibles. Chez nous, pas de nudistes avec ou sans branches. Biz.

    PAP

  2. Eh oui ! Pas d’accent sur ces fichus claviers QWERTY, plus americains que philippins en verite… Evidemment, une fois sur deux je tape un Q a la place du A et vice-versa.

    La connexion sur l’ordi du resort est ultra-lente, j’ai eu un mal fou a envoyer ce premier article. Demain, je pars pour l’ile de Bohol, plus touristique, ou je devrais pouvoir trouver des acces internet high-speed dignes de ce nom…

    Merci pour ce petit message, ca fait vraiment plaisir (desolee, pas de C cedille non plus).

    Bizzzz
    😉

  3. 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈
    :mrgreen: 😐 ➡ ❓ 😉 🙄 😳 😛 😆 😡 8) 😕 😯 😮 🙁 🙂 😀

  4. ❓ M’enfin??? c’est toi qui as demandé à voir dans une autre discussion! 😉
    et pis… elles ne sont pas terribles les photos, j’ai de petites vidéos plus sympas!

  5. @Manta: Ça suffit!!! Pi d’abord, moi aussi j’en ai une, de vidéo de requin-baleine, na. 😛

    [flash http://titbulle.fr/02_videos/videos/20060203whaleshark/whaleshark.FLV w=400 h=300 f={image=http://petitesbullesdailleurs.fr/petitesbullesdailleurs/wp-content/videosimages/whaleshark.jpg&id=Requin baleine}]

    Le truc pathétique, c’est que ça va faire trois ans, maintenant, que je la copie-colle sur mes blogs et sites, cette malheureuse vidéo. Je n’ai pas recroisé un requin-baleine depuis. (Soupir…) 😳

    Bon, ben, maintenant, me tarde de voir les tiennes!!! 😉

  6. Salut Corinne,

    Dommage pour le requin-baleine, mais j’ai un conseil en or pour toi si t’es toujours intéressée.
    Pour des plongées de rêve avec du gros, du requin, dont requin baleine, et de flore préservée, destinattion nord de l’AFS et Mozambique. En AFS, vers Sodwana bay, tu tomberas pratiquemment tjrs sur de beaux spécimens.
    J’ai nagé avec 4 requin baleine en 3 jours de plongées, dont le plus gros à 13 m…en surface et à 2km/h!! Du rêve, magique.
    Pour le Mozambique, ma destination de cet hiver avec le Zimbabwe, on m’a parlé d’un site fréquenté mais super pour les raies mantas et les baleines…
    Bon n’hésite pas à me contacter, j’ai fait sipadan l’hiver dernier, et pour le moment l’AFS reste un must en terme de préservation.

    Ciao

    Rod

  7. @Rod: Ah là là, oui, je sais bien… J’ai eu affaire à plusieurs dive-masters sud-africains qui m’ont tous dit comme toi: c’est incomparable, paraît-il. J’ai aussi une amie qui a ouvert un centre de plongée à Vilanculos au Mozambique, et qui rencontre régulièrement toutes les grosses bébêtes dont on peut rêver. Il va falloir que j’aille tremper mes palmes dans le secteur, un jour…
    🙄

  8. Salut Corinne.
    Je suis devenue une grande fan de ton blog et quelle surprise de voir que toi aussi tu t’es interessee aux requins baleines que l’on peut appercevoir dans la baie de Sogod.
    On voudrait faire ce voyage les 15 premiers jours de janvier, en esperant en voir au moins un.

    As tu des adresses, conseils a donner ? Finalement as-tu vu/appercu un de ces geants durant ce voyage ?

    Merci d’avance.

    1. @mido1w : Merci d’avoir pris le temps de laisser un petit mot ! 🙂 Ce voyage que j’ai fait aux Philippines date de 2008 et je n’y suis pas retournée depuis. Je n’ai donc pas vraiment d’informations fraîches ni de recommandations d’adresses à faire (en cinq années, bien des choses ont dû changer). Et je n’ai pas rencontré de requins-baleines durant ce voyage.

      Il semble que j’étais venue un peu trop tôt dans la baie de Sogod (fin janvier – début février). Je n’en ai hélas pas vu un seul. La saison cette année-là a dû démarrer plus tard. Je ne sais pas trop comment les choses ont évolué depuis, ni si les requins-baleines continuent à fréquenter régulièrement la baie ou pas.

      L’autre endroit où l’on peut voir des requins-baleines aux Philippines et qui est très connu, c’est Donsol. Mais il semble que les sorties en mer pour les touristes aient un peu tourné à l’industrie… Je n’y suis jamais allée, donc je ne peux pas vraiment en parler…

      Bons préparatifs !
      8)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez