Mon guide Salim, en quête des petites bêtes planquées sur le tombant de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.
Mon guide Salim, en quête des petites bêtes planquées sur le tombant de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.

Bunaken : des tombants… à tomber !

  Indonésie : Sulawesi - juillet 2007

Ces deux premiers jours à Bunaken ont filé à toute vitesse. Les plongées sont à la hauteur de mes attentes : des tombants couverts d’une variété de corail incroyable. Côté faune, toute la panoplie tropicale colorée est bien là.

Un tombant grouillant de vie

Poissons-anges et papillons, rascasses, nudibranches, et les très recherchés poissons-feuilles sont nombreux… J’ai croisé peu de « gros », sinon quelques tortues et napoléons, ainsi qu’une jolie raie aigle… Un triangle noir gracieux aperçu au loin dans le bleu – trop loin, hélas – qui semble « voler » sous l’eau.

Mon guide Salim, en quête des petites bêtes planquées sur le tombant de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.
Mon guide Salim, en quête des petites bêtes planquées sur le tombant de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.

La première journée était chaude et ensoleillée. Mais cette nuit, la pluie est revenue, aux petites heures de la nuit.

Des rafales de vent font grincer les cocotiers. Le bruit du ressac est impressionnant. Il y a de vraies marées ici. Qui isolent mon bout de plage quand la mer est haute. Un ciel gris et cotonneux s’est installé au-dessus de la baie. Que je contemple à loisir depuis la terrasse de mon bungalow en surplomb.

Le temps gris ne nuit pas à la qualité des plongées. Sorties d’exploration grand luxe, avec un guide pour moi toute seule, Salim. Il a l’œil pour repérer les plus minuscules des bestioles. Suspendus au-dessus du bleu, nous flottons devant les tombants, grouillants de vie.

Un joli poisson-feuille rose, photographié sur les tombants de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.
Un joli poisson-feuille rose, photographié sur les tombants de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.

La visibilité est plutot bonne, voire très bonne. Une vague sensation de vertige et le sentiment très fort de n’être qu’une toute petite chose qui fait des bulles, à quelques mètres de la surface, alors qu’en-dessous le “mur” descend à n’en plus finir…

Je me réhabitue au maniement de l’appareil-photo sous l’eau en immortalisant un nudibranche vert électrique. Je n’en avais encore jamais vu, un comme celui-là !

Très photogénique, ce gros nudibranche (limace de mer), avec ses pustules vert électrique. Bunaken, Sulawesi, juillet 2007.
Très photogénique, ce gros nudibranche (limace de mer), avec ses pustules vert électrique. Bunaken, Sulawesi, juillet 2007.

Je partage les deux premiers jours le bateau avec Bettina, une Allemande très sympa qui voyage seule, comme moi. Elle est partie aujourd’hui pour Gangga island, une autre ile réputée pour la plongée, à deux heures de navigation au nord de Bunaken. Elle a cassé sa tirelire pour s’offrir Gangga. Sur cette île, il n’y a, semble-t-il, qu’un seul resort de plongée, pour des séjours grand luxe. Bettina s’en délectait d’avance !

À partir de demain, je serai sur le même bateau que Bert et Jeane, les Australiens qui n’aiment pas trop le fromage qui pue dont je vous parlais dans le précédent post… La cinquantaine, gentils et courtois, mais nettement moins volubiles que Bettina.

Ambiance paisible sur Pantai Liang

Au retour, on « débriefe » les plongées avec nos guides, munis de bouquins d’identification de la faune sous-marine, en dévorant des gâteaux tout frais sortis du four. Comme tous les livres sont en anglais, le petit jeu consiste pour moi à retrouver les noms des bestioles en français

Les plongées occupent la majeure partie de la journée. À part mon bout de plage, je n’ai pas vraiment le temps d’explorer le reste de l’île.

Les enfants de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.
Les enfants de Bunaken. Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.

Tout le monde se connaît ici, c’est tout petit. Les gens sont adorables, me saluent le matin d’un « pagi » nonchalant, m’interpellent par mon prénom. Les gosses qui jouent au bord de l’eau prennent avec joie la pose quand je sors mon appareil.

  Indonésie : Sulawesi - juillet 2007

  1. Je suis bluffée… à tous points de vue! Passionnants tes deux récits, fascinants, pour moi pauvre terrienne à deux pattes. Je devine que pour toi tout n’est que bonheur et découverte, ce dont je me réjouis.
    Mil besos maritimes et colorés, Lydie.

  2. Bon… Voilà le troisième commentaire que j’écris… Et faut croire que je suis pas douée, car pour l’instant je crois que aucun n’est passé… ZUT!!!!!!!
    Du coup, je commence à être énervée, et je vais finir par écrire un truc désagréable tellement suis dégoûtée!! Ben,ouais… comprend-moi… Ici, il pleut des cordes et il fait froid… J’ai la crève, mal au pied, fatiguée, et suis pas en vacances avant plus d’un mois!!!
    Voilà, je me suis défoulée!!! Je vais mieux!!!
    Merci, merci, merci pour ces moments que tu me fais partager, c’est un réel plaisir après une journée de travail; je m’évade ainsi un peu avec toi! Profite bien!!! Gros bisous!!! A bientôt!!!!!

  3. Super!!! Le dernier commentaire a marché!!! Je t’envoie donc juste quelques lignes, histoire de te dire encore une fois combien j’apprécie de te lire, et voir tes photos!!!
    Bisous suisses!!!!

  4. Je me suis jetée sur ton tag « nudibranches » puisque, comme beaucoup de plongeuses, je suis accro à ces petites bestioles colorées et fragiles !

    Si je ne m’abuse ce nudibranche vert et noir est un « Nembrotha cristata », une variation du Nembrotha kubaryana que j’ai rencontré souvent dans l’océan indien. Je viens de le trouver dans le célèbre livre sur les nudibranches, écrit et illustré par Debelius, bien sûr, un must si tu apprécies ces petites bêtes.

    Ton nudibranche peut atteindre les 12 cm, dit-il, et il est commun des Maldives à l’Australie de l’Ouest, jusqu’en Indonésie et Pacifique Sud-Ouest. Le photographe qui l’a immortalisé dans le livre de Debelius indique que la photo a été prise à… Bunaken ! 🙂

    Voir p. 177 dans ce livre.

  5. Oui, je ne pouvais décidément pas m’abstenir du tag “nudibranches” !
    😉

    Je me suis pour ma part offert au salon de la plongée le livre “1001 nudibranches” de Neville Coleman, qui donne la même identification pour cette jolie limace (p.43).

    Le “mien” était de belle taille, pas loin des 10 cm, je pense. Je suis restée de longues minutes à le flashouiller sous toutes les coutures…

  6. Je passerai en voilier au Sulawesi vers Mars 2014. Venant des Philippines et descendant vers Lombocq – Bali… J’aurai à bord deuxblocs et le matos qui va avec et un compresseur. C’est un guide comme toi qu’il me faudrait… Amitiés…JB

    1. @Jean-Baptiste: beau voyage en perspective… Je ne serais pas idéale, comme guide, trop accaparée comme je le suis par mon appareil-photo sous l’eau…
      Bonnes bulles !!!
      🙄

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez