fbpx

Publié le 28 août 2018

Aux Philippines, le parc naturel de Tubbataha n’est accessible que trois mois dans l’année. C’est un joyau sous-marin, avec corail exubérant et vie sous-marine foisonnante.

Tubbataha, le paradis des requins

En mai 2018, j’ai enfin découvert un site dont je rêvais depuis longtemps. Tubbataha ! Ce spot de plongée exceptionnel est situé aux Philippines, en mer de Sulu, loin de toute terre habitée.

C’est un parc naturel marin de près de 100 000 hectares, le premier des Philippines. Il a été créé en 1988 et est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1993. Isolés au milieu d’une mer régulièrement balayée par des typhons, interdits aux bateaux de pêche, les récifs de Tubbataha sont aujourd’hui magnifiquement préservés et grouillent de vie.

La profusion de requins patrouillant le long des tombants m’a particulièrement impressionnée et émerveillée. Ça m’a rappelé Sipadan, autre sanctuaire marin situé en Malaisie, près de Bornéo.

J’attaque directement par une petite vidéo, que j’ai montée à partir des séquences que j’ai tournées là-bas. C’est un condensé de seulement 1’30, mais ça donne une bonne idée l’ambiance sous-marine à Tubbataha :

Au début, on n’en revient pas de voir des requins partout. Puis, au bout de quelques plongées on s’y fait, et on finit par trouver ça totalement normal… La présence en nombre de ces requins est vraiment réconfortante, ça montre de façon très visible que les efforts de conservation du parc, financés pour plus de la moitié par le tourisme de la plongée, ont un réel impact.

La zone protégée englobe deux vastes atolls et un haut fond corallien appelé Jessie Beazley. Selon le site officiel, les scientifiques y ont recensé plus de 360 espèces de coraux (c’est près de la moitié des espèces connues dans le monde), plus de 600 de poissons, 11 de requins, 13 de cétacés et une centaine d’espèces d’oiseaux… L’atoll du nord est aussi un lieu de nidification pour les oiseaux et les tortues marines.

→ Le site officiel (en anglais) : Tubbataha Reefs Natural Park

→ Sur le site DiveMagazine : How Tubbataha was saved

Personnes ne vit à Tubbataha, à part une douzaine de rangers philippins,près d’un banc de sable de l’atoll Nord, dans des baraquements sur pilotis en dur, censés résister aux typhons. Les hommes sont relevés au bout de deux mois. C’est le seul endroit du parc où il est permis aux visiteurs de poser pied à terre.

Créée en 2000, cette station des rangers a joué un rôle décisif pour renforcer la surveillance et la protection de la zone. Les requins leur doivent beaucoup… Les rangers signalent les intrusions illégales de bateaux de pêche, empêchent le braconnage, repèrent les pollutions éventuelles, contrôlent les bateaux de croisière-plongée, accompagnent les missions scientifiques, renseignent les touristes et leur vendent même des souvenirs !

Les sites de plongée de Tubbataha. (Source : TubbatahaReef.org)

Les sites de plongée de Tubbataha. (Source : TubbatahaReef.org)

C'est là, sur ce banc de sable de l'atoll Nord, que vivent les rangers. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

C’est là, sur ce banc de sable de l’atoll Nord, que vivent les rangers. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les rangers du parc sont installés dans des baraquements sur pilotis. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les rangers du parc sont installés dans des baraquements sur pilotis. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

C'est le seul endroit du parc de Tubbataha où il est permis de poser pied à terre. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

C’est le seul endroit du parc de Tubbataha où il est permis de poser pied à terre. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les rangers qui nous accueillent ne se font pas prier pour les photos souvenirs... (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les rangers qui nous accueillent ne se font pas prier pour les photos souvenirs… (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les 15 commandements du parc de Tubbataha. (Source : TubbatahaReef.org)

Les 15 commandements du parc de Tubbataha. (Source : TubbatahaReef.org)

Croisière-plongée à Tubbataha

Pour les touristes bulleurs comme moi, le seul moyen de découvrir les fonds sous-marins de Tubbataha, c’est en croisière-plongée. Mais en raison de la météo qui peut rendre la navigation très difficile en mer de Sulu, le site n’est accessible qu’en saison sèche, trois mois dans l’année, de la mi-mars à la mi-juin.

Les bateaux, spécialement aménagés pour une clientèle de plongeurs, partent de Puerto Princesa, sur l’île de Palawan, distante d’environ 180km. Les croisières sont généralement organisée pour 6J/7N : la traversée dure une dizaine d’heures et prend donc un jour ou une nuit à l’aller et au retour, ce qui laisse cinq journées sur place. Sur ce type de croisière, le programme est simple : « Dive, eat, sleep and repeat. » Plonger, manger, dormir et recommencer…

Le rythme habituel est de 3 à 4 plongées par jour. On est dans l’eau dès 7h. Mais ça n’est pas difficile du tout de se lever tôt, quand c’est pour aller voir des requins ! ! !

Manger, plonger, manger, plonger, manger, plonger, manger, plonger, manger, dormir, et recommencer... (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Manger, plonger, manger, plonger, manger, plonger, manger, plonger, manger, dormir, et recommencer… (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

J’ai embarqué pour cette nouvelle aventure sous-marine grâce à mon amie Carol, qui vit aux Philippines. Elle tient avec son mari Jérôme le chouette petit centre de plongée éco-responsable Equation à Panglao-Bohol et a décidé de se lancer dans l’organisation de croisières-plongée thématiques « bio et photo ». Quand elle m’a annoncé qu’elle faisait venir à bord le biologiste marin Steven Weinberg, pour donner de courtes conférences au groupe en soirée, après les plongées, je n’ai pas résisté à la tentation…  😜

→ Voir le post de Steven Weinberg sur cette croisière de mai 2018 à Tubbataha

Moins d’une douzaine de bateaux de croisière détiennent le permis pour emmener des touristes plonger à Tubbataha pendant la fameuse fenêtre météo de trois mois. Le choix de Carol s’est porté sur le Discovery Adventure, un navire vaste et très confortable, qui peut accueillir une vingtaine de plongeurs.

Je n’ai pas de point de comparaison, je ne connais pas les autres bateaux qui opèrent sur la zone, mais j’ai trouvé le nôtre très bien. Équipage adorable et compétent, organisation bien huilée, repas copieux et savoureux, cabines peut-être un peu impersonnelles mais très spacieuses, douche chaude à bonne pression… Juste un petit souci de clim au début dans certaines cabines, mais on nous a fourni des ventilos en attendant que ça soit réparé. Et puis ce détail, essentiel pour moi : dans la grande salle commune climatisée, il y a pour les photographes sous-marins de vastes tables avec des multiprises à disposition, pour démonter les caissons et recharger les batteries.

Tout le monde était tellement content, que Carol a décidé de remettre ça l’an prochain. Elle vient d’annoncer sur Facebook les dates d’une nouvelle croisière-plongée « bio et photo » à Tubbataha en 2019 : ce sera du 8 au 14 mai et l’invité sera l’océanographe François Sarano. N’hésitez pas à la contacter pour avoir plus d’infos : carol@equation.asia

Bon à savoir, quand on part plonger à Tubbataha : atterrir directement à Cebu plutôt qu’à Manille avec le vol international peut valoir le coup, avant de prendre le vol domestique pour Puerto Princesa (Palawan). L’aéroport de Cebu, avec un seul terminal, est en effet beaucoup plus petit que celui de Manille : ça va bien plus vite pour les formalités, la récupération des bagages et les transferts, on s’épargne bien des tracas (dont celui des embouteillages monstres de Manille à certaines heures, que ce soit pour changer de terminal ou faire une nuit de transit). Il y a un hôtel juste en face de l’aéroport de Cebu, le Waterfront, s’il faut passer une nuit sur place (juste la rue à traverser).

Chaque soir, Steven Weinberg nous propose une petite conférence de biologie marine, sur un thème donné. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Chaque soir, Steven Weinberg nous propose une petite conférence de biologie marine, sur un thème donné. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Petit briefing de sécurité avant le départ. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Petit briefing de sécurité avant le départ. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Tout le monde s'affaire avec les équipements de plongée sur le pont inférieur. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Tout le monde s’affaire avec les équipements de plongée sur le pont inférieur. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Le pont supérieur du Discovery Adventure. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Le pont supérieur du Discovery Adventure. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les cabines du pont inférieur disposent de deux grands lits. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les cabines du pont inférieur disposent de deux grands lits. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Le staff du Discovery Adventure, toujours aux petits soins. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Le staff du Discovery Adventure, toujours aux petits soins. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

La première palanquée du jour s'apprête à partir. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

La première palanquée du jour s’apprête à partir. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Le biologiste marin Steven Weinberg en mode “chasseur d'images”. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Le biologiste marin Steven Weinberg en mode “chasseur d’images”. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Coucou Steven ! (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Coucou Steven ! (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Fin de plongée, l'annexe vient nous récupérer. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Fin de plongée, l’annexe vient nous récupérer. (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Les merveilles de Tubbataha

Sous l’eau, c’est l’émerveillement… 😲 On découvre des platiers coralliens à perte de vue, des tombants spectaculaires où s’accrochent des gorgones géantes et d’énormes éponges barriques. Au gré des courants, outre les requins et la faune corallienne habituelle sous ces latitudes, il n’est pas rare de croiser des bancs de carangues et de barracudas, des tortues et des napoléons, de gros perroquets à bosse…

Dès le tout premier jour, nous avons une chance incroyable : notre palanquée rencontre un requin-baleine, près du tombant de Jessie Beazley Reef… Je l’ai raconté dans le précédent post : c’était le premier requin-baleine de Steven Weinberg, en soixante ans de plongée !

Ce requin baleine devait mesurer 5 à 6 mètres de long. Il était sans doute encore assez jeune. Les plus grands peuvent atteindre une douzaine de mètres. (Tubbataha Reefs, Philippines, mai 2018)

Ce requin baleine devait mesurer 5 à 6 mètres de long. Il était sans doute encore assez jeune. Les plus grands peuvent atteindre une douzaine de mètres. (Tubbataha Reefs, Philippines, mai 2018)

Mais à Tubbataha, le courant impose presque systématiquement des plongées dérivantes, parfois sportives, ce qui ne facilite pas les choses quand on veut faire des images. Pour les photographes sous-marins, Tubbataha est un sacré défi… Ce n’est pas une destination que je conseillerais aux plongeurs débutants, mieux avoir un minimum d’expérience, car certains courants virent parfois à la « machine à laver »…

Au fil du séjour, toutes les palanquées du bateau ont réussi à voir au moins une fois un requin baleine et une raie manta. Ces deux énormes poissons sont un peu les stars du parc, qu’on espère très fort apercevoir chaque fois qu’on se met à l’eau. Les plus chanceux d’entre nous, qui sont parvenus à croiser plusieurs fois la route d’une grosse bête, se font bien sûr un malin plaisir de narguer les autres au retour sur le bateau, photos ou vidéos à l’appui.

Mais ce qui est finalement peut-être le plus saisissant à Tubbataha, c’est la couverture corallienne, dense et intacte, se déroulant à n’en plus finir sous les palmes… La splendeur du corail sur une étendue si vaste est absolument fascinante.

Comme toujours, les images valent mille mots… Je vous laisse découvrir ci-dessous une sélection de photos ramenées de cette extraordinaire croisière-plongée, en hommage à la beauté de Tubbataha.

Moi filant avec le courant au-dessus du corail, qui s'étire à perte de vue... (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Moi filant avec le courant au-dessus du corail, qui s’étire à perte de vue… (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Sous l'eau, du courant, des poissons et du corail à profusion... (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Sous l’eau, du courant, des poissons et du corail à profusion… (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Des récifs coralliens en pleine forme... (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Des récifs coralliens en pleine forme… (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Cette éponge barrique a atteint des dimensions spectaculaires !!! (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

Cette éponge barrique a atteint des dimensions spectaculaires ! ! ! (Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

(Tubbataha, Philippines, mai 2018)

 

Philippines : Tubbataha + Panglao - mai 2018

19 commentaires

    • Corinne Bourbeillon

      @Yves : merci ! L’endroit est magnifique, mais ce n’est pas toujours simple d’y faire des images, on est vraiment soumis aux aléas des courants et des rencontres…

      Répondre
  1. Tonton Photo

    Sublime ! Merci pour ces photos, ça fait rêver ! Encore une destination à mettre sur la liste… du jour où j’aurai un niveau suffisant de plongée 😉

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Tonton Photo : oui, je pense que c’est à la fois plus prudent et plus agréable d’avoir tout de même avoir un petit peu d’expérience en plongée pour bien profiter des sites de Tubbataha…

      Répondre
  2. François Lusignan

    Super reportage comme d’habitude.
    Je pars en janvier à Cebu pour un mois d’apnée avec la structure FreediveHQ. Je te contacterai en MP pour que tu me briefes un peu sur les Philippines en général, l’apnée c’est top mais je compte bien faire quelques bulles quand même 😉

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @François : un mois, génial ! Je connais moins bien les Philippines que l’Indonésie, mais n’hésite pas si tu as des questions… Sinon tu peux contacter ma copine Carol, elle vit sur place, elle sera de bon conseil

      Répondre
  3. lydie

    Moi, suis émerveillée par les paysages, les couchers de soleil (sublimes,) l’harmonie entre mer et nuages, et attendrie par la petite maison sur pilotis des rangers, posée sur une petite île isolée, à portée de vent des typhons!
    Merci!

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Lydie : à la période où n’y étions, c’était plutôt mer d’huile, heureusement… C’est un bout du monde où il n’y a pas grand-chose à faire à part admirer le ciel, les nuages et puis surtout la mer, au-dessus de la surface et en dessous…

      Répondre
  4. Steven Weinberg

    Superbe reportage – comme toujours ! Merci de m’avoir fait revivre tous ces délicieux moments passés ensemble, au-dessus de la surface et au-dessous !

    Répondre
  5. Catherine

    A nouveau du rêve et l’envie de repartir.
    Ca faisait déjà partie de ma wish-list mais je vais attendre d’avoir un peu plus de bulles…
    Catherine

    Répondre
  6. Anne-Sophie

    Qu’est-ce que ça fait plaisir de voir des fonds marins en si bonne santé ! Et la rencontre avec le requin baleine… Bon depuis le temps qu’on aimerait croiser sa route, on va peut être essayer Tubbataha alors, même si avant ça, ça sera Raja Ampat pour nous 🙂 En espérant voir le bout de son nez dans moins de 60 ans en tout cas ! Magnifiques images, comme d’habitude ! A bientôt

    Répondre
  7. Laurent

    Bonjour Corinne,

    Vraiment de magnifiques photos, c’est rassurant de voir qu’il y a encore des coins comme celui là où les coraux sont en pleine santé ! Merci pour le partage de ce beau voyage.

    Répondre
  8. Cedric Thirél

    toujours un plaisir sans cesse renouvelé que de te suivre dans tes pérégrinations sous marines , d autant plus que les images sont sublimes et que les textes sont toujours très agréables a lire …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error:
415 Partages
Partagez315
Tweetez
Enregistrer100
Partagez