fbpx

Publié le 6 août 2015 / Mis à jour le 12 septembre 2017

Partir. Respirer. Rêver. Loin de l’agitation du monde… Cap sur Gili Asahan, petite île indonésienne paisible, dans le sud-ouest de Lombok.

Besoin d’îles

4 juillet 2015. Je pose enfin le pied sur l’île dont j’ai mémorisé le nom comme un mantra, depuis des semaines : Gili Asahan. Elle est située dans la baie de Sekotong, dans le sud-ouest de Lombok, l’île voisine de Bali.

À Lombok, on parle sasak et le mot « gili » (à prononcer « guili ») signifie « île ». Les plus connues des visiteurs étrangers – et les plus fréquentées – sont les celles du nord-ouest : Gili Trawangan, Gili Air et Gili Meno. J’y suis déjà allée, il y a une dizaine d’années, quand elles étaient encore relativement peu fréquentées (en tout cas pas comme aujourd’hui). Mais cette fois-ci, elles ne feront pas partie de mon itinéraire.

J’ai besoin d’îles, mais en mode tranquille. J’ai envie d’être un peu à l’écart du flux touristique pour démarrer ce nouveau périple indonésien…

Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

La plage à Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

La plage à Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

Voyager léger (à l’insu de mon plein gré)

Quand je pose le pied sur la petite plage de sable blond de Gili Asahan, c’est encore l’heure du « selamat siang » en Indonésie – le « bonjour » du milieu de journée, qui s’étire de 11h à 15h.

Pour tout bagage, je n’ai que mon sac « cabine » et un sac en plastique contenant deux-trois fringues bariolées et un sarong de plage, achetés à la va-vite pour quelques roupies au milieu de la nuit, à Bali, près de l’aéroport, dans un immense magasin d’horreurs touristiques : le Krisna, ouvert 24 heures sur 24. Ce sera mon change de vacancière pour un jour ou deux. Mon gros sac à roulettes est resté à Dubaï. Il a raté la correspondance !

Mon kit de survie "plagesque" pour deux jours. Bali, juillet 2015.

Mon kit de survie « plagesque » pour deux jours. Bali, juillet 2015.

Je ne suis pas tant contrariée que ça. Plutôt amusée par cette situation inédite, car c’est la toute première fois de ma vie de voyageuse (depuis une vingtaine d’années) que je ne récupère pas mon bagage de soute à l’arrivée… Et c’est la première fois depuis bien longtemps que je voyage aussi léger !

Baie de Sekotong

C’est donc sans avoir besoin d’enregistrer de bagage en soute que j’ai pris un vol domestique, en début de matinée pour Lombok, sur Lion Air (la fameuse compagnie indonésienne avec livret de prières dont j’ai déjà parlé ici). Vue sublime sur le volcan Agung qui domine Bali. Une grosse demi-heure de vol.

Le Mont Agung, à Bali, culmine à plus de 3 000 mètres. Indonésie, juillet 2015.

Le Mont Agung, à Bali, culmine à plus de 3 000 mètres. Indonésie, juillet 2015.

Suivront près de deux heures de route pour gagner Sekotong, dans le sud-ouest de Lombok. Puis un quart d’heure de bateau jusqu’à Gili Asahan.

Gili Asahan fait partie d’un archipel d’îles superbes et peu connues dans la baie de Sekotong : Gili Layar, Gili Gede, Gili Rengit, Gili Nanggu… Il y a là quelques rares hébergements touristiques, des villages de pêcheurs au pied des collines, des troupeaux de vaches et des chèvres en goguette, des fonds coralliens sympathiques et, surtout, une atmosphère bien paisible, qui m’enchante dès l’arrivée.

Gili Asahan. Lombok, juillet 2015.

Gili Asahan. Lombok, juillet 2015.

Ça mord ! Près du village de Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

Ça mord ! Près du village de Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

Gili Asahan. Lombok, juillet 2015.

Gili Asahan. Lombok, juillet 2015.

J’attendrai donc, pour plonger, que mon sac arrive (le surlendemain). Tout mon équipement est dedans… Sur le moment, ça m’est plutôt égal. Je suis tellement heureuse d’être là, sur cette petite île indonésienne, loin de tout !

Le temps suspend son vol. Mon premier coucher de soleil est somptueux. Je découvre, la nuit venue, des milliards d’étoiles. Et je m’endors béatement, pas le moins du monde dérangée par les gloussements des geckos.

Coucher de soleil sur Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

Coucher de soleil sur Gili Asahan. Lombok, Indonésie, juillet 2015.

   

Voyage Indonésie 2015

Indonésie : Lombok + Bali + Bangka - juillet 2015

28 commentaires

  1. MICHAEL BARON

    Sekotong… On l’a découvert en arrivant du ferry Bali-Lombok: j’ai vu ce coin de paradis sur la droite et j’ai dit à ma femme « Je veux aller là! ». On y a rencontré les gens les plus gentils de la planète…
    C’est encore un régal de suivre vos pérégrinations, j’attends avec impatience les photos de l’autre côté de la surface.

    Répondre
      • groisy

        Bonjour, petite question après avoir lu votre article. Nous partons dans 3 jours pour un périple de 3 semaines en Indonésie, et nous avons choisi de dormir sur la côte près de Gili Kedis, en pensant aller sur des îles (Asahan, Gede, Layar, ou une autre) pour une belle excursion, éventuellement faire du snorkelling ou bien admirer des beaux paysages paisiblement). Auriez vous une de ces îles à nous conseiller? enfin un choix parmi les différentes îles si vous en avez fait plusieurs… Merci d’avance pour votre retour! et Bravo pour toutes ces belles photos et articles très intéressants!

      • Corinne Bourbeillon

        @groisy : je n’ai séjourné lors de ce voyage que sur gili Asahan. Je n’ai aperçu les autres (Gede, Layar, etc.) que du large, en bateau, lorsque nous allions plonger… Je suis donc bien incapable de faire un comparatif… Vous aviserez sur place, vous ferez aussi sans doute des balades de l’une à l’autre… N’hésitez pas à revenir faire un petit compte rendu au retour ! Selamat jalan, bon voyage !!! 🙂

  2. Planet Addict

    C’est pas moi qui vais te dire que je n’aime pas les îles! J’ai pas bougé de Cozumel au Mexique depuis un sacré bout, même si ce n’est pas non l’île de rêve et qu’elle est partagée avec le tourisme de masse, elle a quelque chose qui me tient et que j’aime (et puis la plongée est pas dégueu non plus!)
    Profite bien!!

    Répondre
  3. Virginie

    Il y a bien longtemps que l’Indonésie m’attire, et dès que l’un de vos nouveaux articles sort, je m’empresse d’aller le lire … J’espère un jour pouvoir y aller aussi y faire ma propre expérience 🙂
    Hâte de lire la suite !

    Virginie

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Virginie : je ne me lasse pas de l’Indonésie, l’archipel est immense, il y a tant et tant à découvrir… J’espère que vous aurez un jour l’occasion d’y aller, vous ne le regretterez pas.
      🙄

      Répondre
  4. Sylvia

    De l’Indonésie, je ne connais que Bali, qui m’avait enchantée ( hormis Kuta, trop de monde ). J’aime beaucoup les petites îles un peu en dehors des sentiers battus (je pense à Tioman en Malaisie ou aux Saintes en Guadeloupe par exemple) alors je mets celle-ci sur la liste. Vos textes et vos photos sont superbes.

    Répondre
  5. marcopolo8356

    hello
    celle ci je la mets de côté pour mon prochain voyage sur Bali. j’aime ces iles loin du touriste…..ma derniére immersion était plus à l’est à « la ptite képa » prés de Flores. J’attends de reprendre la direction de l’indonésie avec impatience. Mais je vais continuer à réver en attendant tes photos sous l’eau……..

    Répondre
  6. LISEMET

    Vive les îles isolées, ou règne calme et sérénité.
    La magie opère dans ces coins perdus ou la nature et les habitants sont authentiques. 😀
    Le tourisme de masse très peu pour moi aussi !
    En Corse j’apprécie vraiment de trouver des plages peu fréquentées, toutefois j’insiste sur le fait que les gens sont sales…mégots, crotte de chien, canettes ou plastiques, ça gâche la paysage..beurk 🙁
    Bisous en attendant la suite….
    Gili Asahan, destination 2016, combiné avec Alor ? L’avenir le dira mais ce sera au programme pour les années à venir ! Tu nous donnes tellement envie…

    Répondre
  7. Ihsan

    Bien le bonjour, je suis tombé sur ton fameux blog car j’avais besoin de « prendre l’air » à défaut de voyager. Je vais donc suivre tes aventures avec envie et étonnement.
    J’aime bcp ta façon de raconter j’ai l’impression d’y être.

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Alimata : il a fallu que je fasse sans, pendant deux jours. Sacré challenge. Faute de Trobird, me suis retrouvée avec de jolies zébrures de machins urticants qui traînent dans la flotte tropicale, en voulant juste snorkeler un peu sur le housereef avec masque et tuba empruntés, en attendant qu’arrive ledit sac… Dur, la vie d’aventurière embourgeoisée sans sac à roulettes.

      Répondre
  8. Aurore

    Bonjour,

    Où avez vous logé sur Gili Asahan? Avez vous quelque chose à nous conseiller?

    Merci par avance

    Répondre
  9. Juju

    Bonjour Corinne,
    il existe des navettes bateau plusieurs fois par jour pour gili asaha? c’était organisé par votre hotel? en vous remerciant pour ce bel article!

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Juju : je ne sais pas… Il faudra demander sur place ou bien trouver un bateau. Moi c’était le centre de plongée ou l’hôtel, je ne sais plus, avec qui j’avais pris contact avant, qui m’avait organisé la traversée…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error:
279 Partages
Partagez244
Tweetez33
Enregistrer2
Partagez