Un singe aperçu en chemin... (Tioman, Malaisie)
Un singe aperçu en chemin... (Tioman, Malaisie)

Vendredi à Tioman, jour de repos et de balade

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juillet 2006

La jungle de Tioman, dans le sud-est de la Malaisie péninsulaire, est un parc naturel protégé. Dense, quasi impénétrable, elle recouvre la majeure partie de l’île.

Espérons que l’aéroport ouvert par la compagnie hotelière Berjaya et le statut de zone « duty free » accordé récemment à Tioman ne vont pas trop bouleverser la donne… Mais je ne suis guère optimiste là-dessus.

De drôles de bruits sortent de la jungle, de l’autre côté du chemin. Grésillements, chants d’oiseaux inconnus, cris et sifflements non identifiés… (Tioman, Malaisie)

Ce vendredi, je décide de faire comme les musulmans et de me reposer. Après trois jours de plongées non-stop, j’ai envie de sécher un peu !

Je loue donc un vélo pour me rendre au village de Tekek, où vivent la plupart des vrais îliens, des familles de pêcheurs et de petits commerçants en majorité.

Pour quitter “ma” plage, il faut franchir une mini-colline via un petit escalier. Porter le vélo pour franchir ces quelques marches n’est pas un gros effort, mais il suffit à me mettre en nage. Malaisie, le pays où l’on ne sèche jamais…

😂

Sous le couvert des arbres qui ombragent le chemin à cet endroit, des singes en maraude m’observent approcher. Doucement je pose le vélo pour sortir l’appareil photo.

Mais ils se méfient et retournent illico se planquer dans les branches.

Un singe aperçu en chemin... (Tioman, Malaisie)
Un singe aperçu en chemin… (Tioman, Malaisie)

Le jour de mon arrivée à Tioman, j’avais été stupéfiée par ma rencontre, sur le chemin de la plage, avec deux énormes varans. Quand je dis énormes, je n’exagère pas : ceux de Perhentian Kecil sont de petits lézards de rien du tout, comparés à ces mastodontes aux allures de crocodile qui ont fui devant moi avec une agilité surprenante pour leur démarche pataude de batraciens antédiluviens.

Eux, je n’ai pas eu le temps de les prendre en photo. Mais les singes, une fois juchés sur leurs branches, sont moins timides, et je réussis à prendre quelques clichés.

  Malaisie : péninsule et Bornéo - juillet 2006

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Coucou!!!
    Je me réjouis vraiment de voir toutes tes photos,c’est un régal Ça me permet de me remettre de cette longue et pénible journée genevoise…
    Plus que 4 jours de boulot de mon côté,je tiens le bon bout!!!

    Gros bisous et attention aux tsunamis…

  2. Bravo pour le texte et les photos, je suis très impressionnée, malgré la distance, par les varans!!! Oui, oui!!

    Je me sens même un petit peu ridicule, car je n’ai à offrir que mon indécrottable (avec ou sans jeu de mot) Mimi la souris qui se moque de nous, ouvertement, mange quotidiennement son bout de fromage de luxe (refuse les croûtes) mais ne se fait jamais pincer par le piège. Et pourtant Alain attache le gruyère avec un petit bout de fer pour l’obliger à tirer et déclencher ainsi le mécanisme, rien n’y fait! Voilà pour mon zoo personnel.

    Évidemment Alain se moque de moi, et se lance dans ses souvenirs africains peuplés de gros lézards, caïmans, chauves-souris, singes, etc. Tel père, telle fille!

    Plus qu’un jour à attendre avant le départ pour le Sud.
    Prends soin de toi, mil besos, hasta pronto,
    Lydie.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez