Éléphant croisé sur la route à Koh Lanta. (Thaïlande, janvier 2007)
Éléphant croisé sur la route à Koh Lanta. (Thaïlande, janvier 2007)

Koh Lanta : plages et éléphants

#Thaïlande

  Thaïlande : îles du Sud - janvier 2007

Je poursuis mon périple dans le sud de la Thaïlande. Après la très jolie, mais très bondée et très chère Koh Phi Phi, me voici à Koh Lanta, beaucoup plus paisible. 

Comment Koh Lanta a donné son nom à l’émission de TF1

Koh signifie « île » en thaï, on l’aura compris. Koh Lanta a donné son nom au jeu bien connu de TF1, qui a seulement tourné dans ce coin du sud de la Thaïlande la première de ses émissions, et a gardé l’appellation ensuite. J’ai toujours trouvé cette idée curieuse…

Quoi qu’il en soit, Koh Lanta n’est pas du tout une île déserte pour aventuriers, il y a tout ce qu’il faut pour les touristes.

De prime abord, quand on y débarque, rien de spectaculaire comme à Phi Phi. Pas de falaises vertigineuses autour. Les charmes de l’île se dévoileront plus tard… On accoste dans un bras de mer quasi lagune un peu mélancolique, avec des pontons et restos sur pilotis, entre les deux îles de Lanta (il y a deux Koh Lanta, en fait, l’une est une presqu’île, qui donne accès à la seconde).

Le port, Ban Saladan, est une grande rue en T avec l’habituel pêle-mêle de boutiques, étals de bouffe, hôtels, changes, etc. sans oublier l’inévitable fourmillement de motos et taxis à l’arrivée du bateau.

La rue principale de Ban Saladan. (Koh Lanta. Thaïlande, janvier 2007)
La rue principale de Ban Saladan. (Koh Lanta. Thaïlande, janvier 2007)
Lumière du soir sur la plage à marée basse. (Koh Lanta, Thaïlande, juillet 2007)
Lumière du soir sur la plage à marée basse. (Koh Lanta, Thaïlande, juillet 2007)

Des plages de plus en plus belles vers le sud

En fait, il faut suivre la route qui longe le littoral côté ouest sur une vingtaine de kilomètres pour mieux découvrir Lanta. Ce que j’ai fait aujourd’hui, après avoir loué une moto. Une très chouette balade.

Pourtant, quand on ne connaît pas le coin, pas évident de se repérer au début. Tous les bungalows, hôtels, resorts situés sur les plages se trouvent au bout de chemins en terre perpendiculaires à la route principale. Il faut donc chaque fois s’engager dans une de ces petites routes secondaires pour aller voir…

Et là, on n’est pas décu. La plage principale au sud de Ban Saladan, Long Beach, où j’ai finalement choisi de me loger, histoire d’être près des commodités en tout genre (internet, restos, mini-markets, dive-shops etc.) est une immense bande de sable blond, très belle, très bien pour nager.

Mais le plus sympa est de pousser la balade plus au sud.

On découvre, au hasard de ces fameuses petites routes transversales, des tas de criques et d’anses plus sauvages, mignonettes comme tout, et cependant pas coupées du monde, puisqu’il y a chaque fois un rang de bungalows ou un resort à proximité… Idéal pour les pauses watermelon-shake et autre jus de fruits.

La plage de Nuy Bay. (Koh Lanta, Thaïlande, janvier 2007)
La plage de Nuy Bay. (Koh Lanta, Thaïlande, janvier 2007)
L’une des plages du sud de Koh Lanta. (Thaïlande, janvier 2007)
L’une des plages du sud de Koh Lanta. (Thaïlande, janvier 2007)
Cette plage-ci, vers le sud, n'est connue que de quelques touristes. (Thaïlande, janvier 2007)
Cette plage-ci, vers le sud, n’est connue que de quelques touristes. (Thaïlande, janvier 2007)
Je découvre une autre petite anse adorable, en contrebas de la route. (Koh Lanta, Thaïlande, janvier 2007)
Je découvre une autre petite anse adorable, en contrebas de la route. (Koh Lanta, Thaïlande, janvier 2007)

Les gens ici sont des plus charmants et moins « commercants » qu’à Phi Phi. Tout le monde y va de son grand sourire thaï et te salue aimablement des que tu t’arrêtes quelque part.

Une gentille dame qui servait des jus d’orange le long de la route, à un endroit en surplomb, avec vue magnifique sur la mer, m’a aidée à négocier la descente un peu pentue vers son petit bar en bambou en venant elle-même conduire ma moto…

On croise aussi des éléphants sur la route. Les pauvres bêtes sont manifestement encore utilisées comme outil de travail, ici, avec de lourdes chaînes au pied.

Éléphant croisé sur la route à Koh Lanta. (Thaïlande, janvier 2007)
Éléphant croisé sur la route à Koh Lanta. (Thaïlande, janvier 2007)

Le type qui était dessus avec son fils a arrêté son imposante monture au beau milieu de la chaussée pour que je puisse prendre la photo souvenir à mon aise. Les gens de Lanta sont vraiment sympas.

Demain, je retourne plonger à Hin Daeng et Hin Muang, mais je profiterai des jours suivants pour explorer l’intérieur de l’île, côté jungle et montagne, avec cascades et grottes, puis la côte est… Lanta est immense comparée à Phi Phi ! ! !

  Thaïlande : îles du Sud - janvier 2007

  1. Il est temps que je recommence ma vadrouille sur terre et sous mer, je suis en retard de quelques reportages, mais c’est que je ne suis pas en vacances, MOI! Bien au contraire, je n’ai jamais eu autant de « corvées », et en plus, voilà l’hiver qui est annoncé pour la semaine prochaine, il va falloir à nouveau se « recroqueviller », se carapaçonner contre les assauts du froid… Aussi, te lire est un régal, à tous points de vue; j’aime aussi beaucoup l’éléphant… Je suppose que tu as désormais une super « thaie attitude » avec l’habitude, que tu baignes en pleine « béatitude » aquatique, ignorant tout de nos dérisoires et consternantes moeurs politiciennes! Inutile de te souhaiter bonnes vacances, il suffit de te lire pour savoir qu »elles le sont!
    À bientôt!
    Lydie et Alain

  2. Apres cette trop courte semaine dans les eaux transparentes de Phi Phi aux paysages incomparables, j’ai dû me resoudre a regagner la terre natale restée en pleine hiver, elle.

    Avant mon vol, l’arret a Krabi Town fut paisible : logée en ghest-house en bord de rivière, c’est le mieux a faire. La ville de Krabi n’a rien d’extraordinaire en journee. En revanche, l’eveil de la ville a lieu en soiree avec de nombreuses echopes de soupes sur une place en bord de riviere ou les Thais se retrouvent pour diner. En poussant plus loin dans les petites rues, j’ai ensuite decouvert un merveilleux marche local tres colore et tres anime qui regorgeait de fruit et légumes en tous genres, beignets de crevettes, soupes, poissons… a tout vouloir gouter! J’y ai rencontré une jeune Thaie prenommee Kob (en fait, elle avait 40 ans…), avec qui j’ai partagé ma soupe. L’échange d’e-mail est fait et il faut absolument revenir et loger chez elle!!! Trop sympas les Thais, comme dirait Corinne!
    No comment sur les vols et autre train, sans anicroche.

    A tres bientot a ton retour.
    Profite bien, veinarde qui retourne à Hin Daeng et Hin Muang. T’as interet a shooter quelques raies mantas!!
    Bises
    Christine

  3. Cruelle baroudeuse. Et nous qui nous nous apprêtons à passer une semaine glaciale. Ça va être sympa de fumer dehors!!! Si j’étais le capitaine Kirk, je me téléporterais à Kho Lanta dans la seconde. Mais a défaut de le faire physiquement, ça alimente les rêves. Veinarde…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez