Le ponton de Koh Phi Phi, par où arrivent tous les voyageurs. Au bout, sous le panneau de bienvenue, les rabatteurs pour les hotels et guesthouses guettent...
Le ponton de Koh Phi Phi, par où arrivent tous les voyageurs. Au bout, sous le panneau de bienvenue, les rabatteurs pour les hotels et guesthouses guettent...

Édité le

Koh Phi Phi est métamorphosée, depuis mon dernier passage en juillet 2005 (près de six mois après le tsunami). La transformation est incroyable.

Deux ans après le tsunami

Après une première nuit à Bangkok, un coup d’avion avec Air Asia pour rejoindre Ao Nang (Krabi) dans le Sud, puis une traversée d’une heure et demie en bateau : me voici arrivée à Koh Phi Phi.

L’île a bien changé, depuis mon dernier passage, il y a un an et demi, en juillet 2005, soit environ six mois après le tsunami du 26 décembre 2004. Je m’en doutais un peu, mais la transformation est proprement incroyable.

Le ponton de Koh Phi Phi, par où arrivent tous les voyageurs. Au bout, sous le panneau de bienvenue, les rabatteurs pour les hotels et guesthouses guettent...
Le ponton de Koh Phi Phi, par où arrivent tous les voyageurs. Au bout, sous le panneau de bienvenue, les rabatteurs pour les hotels et guesthouses guettent…

La reconstruction s’est poursuivie à toute vitesse, de façon un peu anarchique et ça bricole encore dans tous les coins. Des tas d’hôtels et de commerces sortent de terre, il y a des travaux un peu partout.

J’ai un peu de mal a retrouver le grand banian solitaire sur la plage de derrière, le seul à être resté debout après le passage de la vague. Aujourd’hui, il fait de l’ombre aux chaises et tables d’un resto, installé devant des rangées de parasols et des brochettes de touristes qui cuisent au soleil, à côté d’un grand resort avec piscine à débordement…

Retour des touristes

Les touristes sont de retour, en très grand nombre. Première difficulté, et pas des moindres, quand on arrive et qu’on n’a rien réservé à l’avance : trouver à se loger. Les prix ont grimpé en flèche et la plus simple des chambres va déjà chercher dans les 1000 baths soit une vingtaine d’euros, ce qui est faramineux pour la Thaïlande… Mais bon, Koh Phi Phi est une enclave ultra-touristique qui se distingue du reste du pays.

Après l’arrivée du bateau, je me dépêche de laisser mes encombrants sacs au dive-shop avec lequel je vais plonger le lendemain, pour aller faire le tour des guesthouses, en courant presque sur le chemin, derrière d’autres voyageurs lestés de sacs à dos pour les dépasser, histoire d’arriver la première ! ! ! Partout des panneaux « Full », mais je finis par dénicher un toit quand même.

L’île reste belle malgré tout

Les longtail-boats alignés sur la plage. Koh Phi Phi, Thaïlande, janvier 2007.
Les longtail-boats alignés sur la plage. Koh Phi Phi, Thaïlande, janvier 2007. 

Pour cette première journée, farniente sur la plage au milieu du décor spectaculaire de Phi Phi, avec ses grandes falaises dans la mer, et inscription au centre de plongée… Je vais pouvoir étrenner mon nouveau matériel demain, enfin !

L'eau translucide de Koh Phi Phi. Thaïlande, janvier 2007.
L’eau translucide de Koh Phi Phi. Thaïlande, janvier 2007.

Vous pouvez retrouver d’autres photos de Koh Phi Phi, que j’ai mises en ligne sur mon tout premier site Carnets d’Asie du Sud-Est  : en juillet 2005 et janvier 2007.

  Thaïlande : îles du Sud - janvier 2007

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez