-

Night bus: Cape on Mersing and Tioman

  Malaysia: Peninsula and Borneo - July 2006

Dear English-speaking readers, this page is an automatic translation of an article originally written in French. I apologise for any strange sentences and funny mistakes that may have resulted. If you read French, click on the French flag below to access the original, correct text: 


Night journey by bus to Mersing without story, even if my neighbor has a little tendency to overflow of his seat and to spread out on mine...

-Fortunately, he gets off in the early hours of the night in a big city that I didn't identify, with a lot of other passengers, so that I end up with two seats all to myself. I fell asleep for good and didn't see the kilometers go by anymore.

At the beginning of the trip, during a stop in a bar, I could catch a glimpse of the final on an old rotten TV. The score was already 1-1... The rest, we know it!

When I opened my eyes again, it was daytime, the bus was stopped in a parking lot in front of a river mouth and we were only two passengers. Mersing. Finally.

What followed was easy. A charming lady in a green scarf approached me to sell me a ticket from her agency, for the first speed boat of the day. It was fine with me, except that I had to change money first.

At that time, it was 7:15 a.m. and the boat was supposed to leave at half past. No matter, the lady calls the captain of the said speed boat so that he doesn't leave without me, and her husband takes me in his car to the nearest Chinese jeweler.

Again, excellent exchange rate. The deal done, the guy brings me back to the pier and I pile up with about twenty other people, a majority of Asian tourists and some Westerners, in the boat.

  Malaysia: Peninsula and Borneo - July 2006

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

  1. Journée tranquille. Il fait beau, même chaud, et c’est tant mieux, Alain est tout content de ne pas aller bosser. S’occuper du jardin et prendre le temps de souffler suffisent à son bonheur du moment, c’est un petit oasis de paix dans un monde bien inquiétant… Exemple tout récent, le nouvel embrasement libano-israélien.

    The Tioman beaches are reminiscent of those of Puerto Angel in Mexico, more than 30 years ago, but this little paradise is now well concrete!

    Merci de tes explications sur les “bizarreries ” de date. Je vais aller préparer du riz au curry, nous avons faim! Bonne fin de vacances, nous pensons très fort à toi,
    Lydie and Alain.

  2. Hello,
    we leave for malaysia at the end of August and I search the night bus schedule from kota barhu and go to mersing to go to Tioman and if it makes a stop jetih because we go to Kecil just before

    thank you

  3. Hello Marie,

    Je n’ai aucune idée des horaires de bus au départ de Kota Bahru. Quand bien même je les aurais notés lors de mon séjour, ils ne seraient sans doute plus d’actualité, car mon passage à Kota Bahru date de… deux ans!

    Le plus simple sera de te renseigner une fois sur place: les réceptions des hôtels et guesthouses, ou bien les petites agences de voyage locales, fournissent infos et billets pour la plupart des destinations touristiques. Ce ne sera pas difficile de rejoindre Mersing pour aller sur l’île de Tioman. Il y a un bon réseau de bus en Malaisie. Ils partent très régulièrement, pour toutes les destinations.

    Quand tu dis “Kecil”, je suppose que tu veux parler de Perhentian Kecil, la “petite” des deux îles Perhentian. Les Perhentian sont très faciles à joindre au départ de Kota Bahru, tu trouveras quantité de transports variés pour te conduire à Kuala Besut, à quelques kilomètres (c’est le port d’où on embarque pour les îles): bus, minibus, taxi, etc.

    Quand tu écris “Jetih”, je suppose que tu veux parler de Jerteh, ville où j’ai pris mon bus de nuit pour faire le trajet vers le sud jusqu’à Mersing (Tioman). Il y a là une grosse gare routière. Mais si tu dois prendre un bus à Jerteh, ne t’inquiète pas, tu trouveras bien quelqu’un pour t’y conduire et organiser tout ça. Moi, c’est une petite agence qui faisait aussi café-internet sur Perhentian Kecil, qui s’est occupé de réserver mon billet.

    En résumé: inutile de tout vouloir planifier d’avance depuis la France. Pour les transports, on trouve en général les solutions et les horaires sur place.

    Voilà! En espérant avoir pu t’aider… Bon voyage!
    8)

  4. Hello,

    J’avais eu l’occasion de passer par là moi aussi il y a quelques années… Avec une tempête en mer, orage, éclairs, grosses vagues,…des italiens(es)paniqués qui hurlaient comme si leur dernière heure était arrivée… D’autres priaient et c’est tout juste s’il n’y avait pas eu de bagarre générale pour des gilets de sauvetage en nombre insuffisant… Je ne savais pas si on allait couler ou pas et j’avais trouvé la situation “intéressante”… Puis le “grain” était passé et nous étions arrivés à bon port !

    Tioman, petite île sympa, quelques plongées à faire, gros lézards dans la forêt, exploitation d’hévéas… Plage, farniente… des Malaisiennes qui prennent le bain avec le tchador ! A mourir de rire…

    Voyage de retour sur Singapour à Bord d’un catamaran sur-motorisé qui fait le trajet en 3H 30… Tiens… Pourquoi y a t’il des ceintures de sécurité sur les sièges… Et pourquoi TOUT est rembourré ? A peine le bateau a t’il quitté le quai qu’on commence à comprendre… J’ai voulu prendre des photos depuis le pont supérieur et cà bougeait tellement que je n’ai jamais réussi à mettre un oeil en face du viseur de l’appareil photo… Alors, j’étais redescendu et je m’étais installé au bar.. Dur de mettre le verre en face de la bouche, passagers pris de mal de mer… Dégueulis dans les coins…

    Ce n’était pas vraiment le genre de bateau à prendre en période de mousson…!

    Georges

  5. Hello George,

    J’ai heureusement pris le bateau pour Tioman, dans un sens comme dans l’autre, à la belle saison. Et échappé aux traversées “intéressantes”, voire terrifantes, que tu as vécues… J’ai bien ri en lisant ta description des passagers paniqués ou secoués!
    😆

    Ceci dit, les traversées en bateau, en Malaisie, en Indonésie, comme aux Philippines ne me rassurent jamais. La mer est imprévisible et les rafiots souvent surchargés. Jusqu’à présent, je suis toujours arrivée à bon port. Je croise les doigts pour que ça dure!

    Quant aux femmes qui se baignent tout habillées, y compris avec le foulard pour les musulmanes, c’est surprenant la première fois, puis on s’y habitue. En tant que femme, quand on se baigne à côté, en maillot, on se sent parfois un peu gênée.

    Même aux Philippines ou à Sulawesi, où les gens sont chrétiens, et à Bali où ils sont bouddhistes, les femmes restent couvertes pour prendre des bains de mer: au minimum un pantacourt et un tee-shirt. Mais dans le fond, c’est plus rigolo qu’autre chose. Parce qu’un tee-shirt mouillé qui colle au corps devient finalement plus suggestif et plus “osé” qu’un maillot de bain ordinaire…

    😉

Share
Tweet
Share