-

Beyond the idleness

  Dominican Republic - January 2009

Dear English-speaking readers, this page is an automatic translation of an article originally written in French. I apologise for any strange sentences and funny mistakes that may have resulted. If you read French, click on the French flag below to access the original, correct text: 


I don't know which end to start this new post. We have been made to do so much in so few days! This press trip is meant to highlight other activities than pure "lazing around" in the Dominican Republic.

Excursion to the island of Saona

-

The proof: while we arrived on Thursday 16th, in the evening, it was only this Monday that I finally managed to swim in the Dominican turquoise waters that we see on the tourist brochures!

Monday, therefore: excursion of pure relaxation to the island of Saona, in the south of the country. With a crossing on a huge catamaran of 28 meters, reserved only for our small group of eight... The great luxury.

-

A well-deserved break, after all the "sporting" emotions that were inflicted on us.

The avionette

Starting with the flight over the country in a "avionnette", a kind of minibus with wings and a propeller, to reach the peninsula of Samana in the north and leave from there. The Dominican Republic seen from the sky is a fantastic spectacle.
"See the pictures: Caribbean colors
"See the video: Me gustan los airplanees

-

Result: those of us who were afraid of flying are now either cured or even more terrified than before!
😆

Admire the control tower of the tiny Portillo Airport in the north, in Samana ...

-

Ride in ... quad

After having been sent in the air, we went for a wild ride on a quad bike... Yes, yes, the quad bike is that big noisy thing between the motorcycle and the 4×4, which can be driven like a child's motorcycle and which goes everywhere. Even the most circumspect of us loved it.

-

We criss-crossed heaps of super quiet beaches (well, which were it before and after our passage), around Las Terrenas. Samana is really a superb region.

I highly recommend the experience. The quad is confusing at first, especially when you are used to "normal" motorcycles, but in the end, it's quite fun.

-

This walk was especially the occasion to get out of these tourist enclaves that are the resorts "todo incluido" where we stay, and to see a bit the "real people". What is good is that we can stop easily on the way.

To make a refreshing stop near a rio where Dominicans come to swim on weekends with family and friends. To take a look at the fierce baseball games that are played in vague sports fields. To marvel at the horses, cows and pigs seen in the fields or on the road. Or to take pictures with the children, who love to admire themselves on the screen of the camera...

-

-

-

Los Haitises Park and Limón Waterfall

The next day, Saturday, we had a speedboat excursion in the morning to the Los Haïtises National Park: a scenery of limestone cliffs, full of caves and mangrove swamps, reminiscent of the Thai Andaman coast near Krabi and Phi Phi.

In the afternoon, we climbed through the jungle and the mud, on the back of a horse, to the fabulous waterfall of El Limón. Perhaps the most beautiful of all our walks!

The swimming is cool and spectacular. And it's quite difficult to get close to the waterspouts while swimming. You have to fight against the current and the force of the spray that takes your breath away.

-

--

Everywhere, great welcome, very warm. It's really worth it to get away from the beaches.

Yes, life is hard... It is between 25 and 30°C depending on the time of day. We don't have to worry about anything, everything is well organized. And I am delighted with the excursions that they have concocted for us.

I would have a bad grace to complain... But here it is: next to that, there is the accommodation in "todo incluido" or "all-inclusive" or "tout-inclus" as you want. As beautiful as the resorts and hotels are, this kind of formula is really not my thing.

I will tell you in a next post, very subjective, my vision of the pangs and the joys of these exotic golden cages for Westerners in need of sunshine ...
😉

  Dominican Republic - January 2009

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

  1. Oh rage oh désespoir… Si on nous avait exposé le programme avant le départ, je t’aurais balancée par la fenêtre pour prendre ta place. Ton récit est, comment dire, très tentant et les organisateurs semblent s’être décarcassés pour agrémenter votre balade. Coooooooooooool. Allez profite de tes derniers jours et on boira ensemble ton rhum plein de soleil. Biz 8)

  2. Thank you for these photos, these stories, it feels good !!!!!!!
    Pour l’avionnette, c’est quasi la même que j’ai prise en Thailande sauf que la nôtre décollait et attérissait sur l’eau , je garde un super souvenir!!!!!
    Sinon, ben , ça donne envie d’aller passer quelques jours en République Dominicaine….
    En ce qui concerne les hôtels, je vois tout à fait ce que tu veux dire…moi, c’est pareil , je déteste les “todo incluido”, même si je n’en ai jamais fait….j’imagine trop….Mais, je crois qu’il y a pas mal de gens, de touristes qui apprécient ce système sans charme et sans surprise.Est-ce plus économique?Peut être….quoi que….en Asie, y a rien de meilleur et de moins cher qu’un bon pad thai dans la rue…Et là-bas, c’est comment?
    Je t’embrasse très fort!Bonne dernière journée là -bas, en plus je crois que vous êtes “free” alors profite bien de ces dernières heures de chaleur….Ici, ça s’est un peu réchauffé…mais bon…ça reste toujours froid…trop froid!!!!!! 😥

  3. @ Ceucidit: Mon canard n’est pas l’organisateur de ce voyage… Et pareille occasion de partir est assez exceptionnelle!
    😉

    @ Funny World: Je profite! D’ailleurs, là, je crois que je vais aller goûter une dernière fois l’eau et le soleil avant de tout remballer pour le check-out… Bouh. Je ne veux pas rentrer!
    😥

    @ Helen: Je savais bien que toi, tu me comprendrais… C’est un voyage très différent de celui que j’avais fait il y a neuf ans. J’ai dû mettre ma “petite indépendance” en sommeil. En échange, je savoure le confort, très plaisant, de cette formule “todo incluido”. Je ne vais évidemment pas me plaindre, mais c’est juste que je n’ai pas l’habitude d’être ainsi “contrainte” de rester dans un hôtel immense, véritable petite ville en bord de plage, où l’on reste entre touristes… Je pense que tous les packages vol+hôtel des tour-opérateurs sont effectivement intéressants. Des tas de gens aspirent simplement, pour les vacances, à être peinards sur une plage où il y a tout le confort, pour n’avoir à se soucier de rien, ce que je peux comprendre. Sinon, ici aussi, il y a des petits restos au-dehors, mais on ne les a pas beaucoup vus.
    🙄

    @ Martial: Yes, I will complain: the sky is too blue, there is too much sun, too many beaches, too much cool things to do .... What a scandal !!!
    😆

  4. Ce qui me fait le plus horreur dans les «tout-compris» est d’entendre parler «québécois». On trouve facilement des forfaits d’une semaine à moins de 1000$ pour la République dominicaine et Cuba à partir de Montréal (j’ai même vu des deals à 600$ dans des 4 étoiles au début de l’année) alors forcément, les gens se ruent sur les aubaines dès que le froid se pointe. Quand je voyage, j’ai envie d’exotisme, pas d’entendre parler de nos vedettes locales sur la plage! Même en me préparant mentalement à cette réalité, ça finit toujours par me rendre dingue. Parce que oui, il m’est arrivé d’opter pour cette formule vraiment économique quand le mercure oscille autour des -25 degrés… Entre deux maux, mieux vaut choisir le moindre!!! Mais Hélène a raison, rien ne remplacera le plaisir de manger un pad thai sur la rue en Thaïlande (soupir)…

  5. @ Marie-Julie: Je confirme, il y avait énormément de Canadiens francophones dans les hôtels où nous sommes descendus… Je comprends parfaitement qu’on puisse être séduit par ce type de formule, à la fois faciles sur le plan pratique, et économiques, mais à titre personnel, ce ne serait pas mon choix. On reste “entre soi” dans ce type d’hôtels et tout y est vraiment très artificiel… Mais je reviendrai là-dessus dans un prochain billet. Ceci dit, je ne me boude pas mon plaisir, j’ai passé une semaine vraiment fabuleuse. Et faire le plein de soleil et de chaleur au cœur de l’hiver est un luxe inouï.
    8)

  6. Je suis allé en R.D. au mois de juin, et à part le farniente, je ne vois pas ce qu’il y a à faire. Hélas, les excursions proposées par les tours-opérateurs sont surévaluées et chères, voire vulgaires. En plus, pour l’intimité, vous repasserez, à minimum 30 personnes… La R.D.c’est du tourisme de masse.
    On the other hand, the kindness of the Dominicans will enchant you, as well as the beauty of the beaches.
    Ideal for a break in the sun, but no more.

  7. Hello Gulick,

    Sur le tourisme de masse, je rejoins totalement ton point de vue. À titre personnel, je ne voyage jamais de cette manière, habituellement. Cette fois-ci, j’ai découvert ce que signifiait vraiment “l’industrie touristique” avec ces hôtels immenses enclavés en bord de plages pleines de transats…

    Pour les excursions que nous avons faites, je les ai bien aimées, car je les ai vécues en privilégiée: nous n’étions que notre petit groupe de huit, à chaque fois… Le grand luxe, comparé aux groupes nombreux qui s’entassent dans les bus, bateaux, etc.

    En revanche, je pense qu’il y a moyen de découvrir la République dominicaine autrement, de façon individuelle, en descendant dans de petits hôtels, de petites pensions ou guesthouses, un peu comme je l’avais fait il y a neuf ans, et en se débrouillant par soi-même pour visiter. Mais ce type de voyage ne convient pas forcément à tout le monde, ni à ceux qui veulent juste “faire un break au soleil” en effet.

    Finally, for the kindness of the Dominicans, I agree completely, again. But I will mention these different facets of the Dominican Republic in a future article ...

Share
Tweet
Share