Coucou Steven ! (Tubbataha, Philippines, mai 2018)
Tubbataha, Philippines, mai 2018. (Photo : Steven Weinberg)

Photo et plongée : mon équipement

  Entre deux voyages

Il y a quelques années, je voyageais léger… Aujourd’hui, en plus des affaires « normales », je me coltine du matériel photo, un caisson étanche pour mon Canon Eos 7D, deux flashs subaquatiques, ainsi qu’un équipement de plongée complet !

Précision : je ne suis sponsorisée par aucune des marques que je cite ci-dessous, que ce soit pour le matériel photo ou plongée. Je me suis équipée progressivement, au fil des années, en fonction de mes besoins et de mon budget.

Mon matériel photo actuel

Mon appareil-photo reflex est le Canon Eos 7D, que j’ai acheté en 2010. Cela fait donc maintenant plusieurs années que je l’utilise, sur terre et sous l’eau. J’en suis très contente. Son seul défaut est d’être un peu lourd.

À Angkor, au Cambodge, en février 2011. (Crédit photo : Marie Toumit / blog-plus-loin.com)
À Angkor, au Cambodge, en février 2011. (Photo : Marie Toumit / blog-plus-loin.com)
Coucou Steven ! (Tubbataha, Philippines, mai 2018)
À Tubbataha, aux Philippines, en mai 2018. (Photo : Steven Weinberg)

Je l’emmène sous l’eau, pour réaliser mes photos et vidéos subaquatiques, avec les compléments suivants :

Mon caisson Ikelite, le flash et les hublots pour emmener le Canon Eos 7D sous l'eau... Oui, ça fait pas mal de bazar à transporter !!!
Mon caisson Ikelite, le flash et les hublots pour emmener le Canon Eos 7D sous l’eau, avant 2016… Oui, ça fait pas mal de bazar à transporter ! ! !
Le petit bazar que je me coltine en voyage pour pouvoir faire des photos sous l'eau... À droite, mon appareil avec son nouvel objectif 100mm macro. Seuls les éléments les plus fragiles, à savoir l'appareil photo et les objectifs, son caisson et ses hublots, restent dans mon sac cabine. Je mets tout le reste en soute. (Romblon, Philippines, mars 2017)
Depuis 2016, j’ai un deuxième flash, des flotteurs, un bras supplémentaire, ça rajoute un peu de bazar et de vis… À droite, mon appareil avec son nouvel objectif 100mm macro (tous les objectifs ne sont pas visibles ici et il n’y a pas le mini-dôme non plus).
Et voilà ! L'appareil est prêt à m'accompagner sous l'eau ! (Romblon, Philippines, mars 2017)
Et voilà ! L’appareil (ici en configuration macro) est prêt à m’accompagner sous l’eau ! (Romblon, Philippines, mars 2017)

Sur terre, en voyage, j’utilise principalement ces deux objectifs :

Oui, je trimballe tout ce petit monde avec moi ! ! ! Sans oublier, bien sûr, l’ensemble des chargeurs, batteries, cordons, cartes mémoires, etc. qui vont bien…

🙃

Mon premier appareil photo sous l’eau

Mon matériel photo d’avant 2010 était beaucoup plus modeste… Ce compact, le Powershot A95 de Canon, m’a accompagnée partout, durant plusieurs années, avant de rendre l’âme, en 2009… Je l’emmenais sous l’eau pour mes images sous-marines, avec le caisson étanche conçu pour ce modèle : le WP-DC50.

Je n’avais pas d’éclairage additionnel à l’époque, je me servais uniquement du flash intégré. Ce qui me limitait donc le plus souvent à de la photo macro sous l’eau.

Mais j’ai été agréablement surprise, dès le début, par la qualité des images subaquatiques obtenues avec cet équipement minimum. Je l’ai utilisé durant 4-5 années et j’ai beaucoup appris avec. Toutes les photos sous-marines ci-dessous ont été prises avec ce petit APN (appareil photo numérique)…

Photographier avec un reflex ET un smartphone

L’avantage d’un smartphone pour les photos terrestres : c’est beaucoup plus discret et moins encombrant qu’un reflex. Tout le monde a ce genre de téléphone en poche, désormais, ça permet de le dégainer à tout moment sans attirer l’attention…

J’ai investi dans un iPhone X quelques mois après sa sortie et je suis bluffée par la qualité du capteur, vraiment plus que suffisante pour les photos souvenirs comme pour celles destinées à illustrer ce blog. L’iPhone me permet de faire des images quand je n’ai pas mon 7D sous la main, par exemple sur le bateau, entre deux plongées, parce que le reflex est dans son caisson. Ou bien pour toutes les fois où je préfère me balader léger, car le 7D pèse quand même son petit poids…

Je m’étais offert un compact en appareil de secours, début 2012 : le Canon Powershot S100. Il permet le mode manuel, il shoote aussi en Raw et fait de la vidéo d’excellente qualité. Mais depuis que je me suis offert le dernier smartphone à la mode, je n’en ai plus du tout l’usage et je ne l’emmène plus avec moi en voyage. C’est bien, ça fait un truc de moins dans le sac !

Équipement de plongée

J'ai passé mon appareil-photo à mon guide, et pour une fois, c'est moi qui prends la pose !
J’ai passé mon appareil-photo à mon guide, et pour une fois, c’est moi qui prends la pose ! (Indonésie, 2015)

Détendeur : Aqualung Legend LX ACD en version étrier + octopus Legend + mano de base (super confort d’inspiration et d’expiration, système ACD qui prévient l’entrée d’eau dans le 1er étage, un peu lourd (2,1kg), mais le chouette petit modèle Mikron n’était pas encore sorti quand j’ai investi à l’époque).

Ordinateur : le Quad de Mares, pas trop cher, avec de gros caractères bien lisibles, switchable en mode nitrox et dont on peut changer la pile soi-même. Il a remplacé mon bon vieux Puck, de la même marque que j’ai bien involontairement laissé quelque part au fond de l’eau en Mer Rouge en octobre 2016… Je l’avais depuis pas mal d’années, il marchait nickel.

Gilet stabilisateur : un Seac Sub de base (il ne figure même plus sur la page des stabs de la marque), trouvé il y a pas mal d’années à pas cher, dans une grande chaîne de magasins de sport. Très robuste, il fonctionne toujours nickel depuis des années et pèse 2,8kg (ceci dit j’envisage d’investir un jour dans une stab de voyage légère et moins encombrante, avec poches à plomb intégrées).

Palmes réglables : Mares Volo Power (même si le chausson est encore un peu large pour moi en taille S, je les adore depuis que je les ai adoptées, en remplacement de mes très raides Mares Plana Advanti X3 ; je palme mieux dans le courant, et leur souplesse permet une approche et une stabilisation tout en finesse quand je dois venir près d’un sujet à photographier).

Bottillons : je n’arrête pas d’en tester de nouveaux… tous me blessent, car il y a toujours une couture ou un renfort qui crée une ampoule à la longue. Sauf les derniers en date (que j’ai depuis juillet 2015), les Ellie Ergo d’Aqualung : aucune couture à l’intérieur ni aucun zip (ne vous fiez pas au descriptif en français au bout du lien que je donne, mal traduit, il n’y a pas de fermeture-éclair). Le néoprène est super-souple, ils s’enfilent comme des chaussettes ! Mais ils sont fragiles : au bout de quelques plongées, le revêtement intérieur s’effiloche déjà et le renfort sur le dessus de pied se décolle. Mais en tout cas, aucun bobo depuis que je les ai, c’est l’essentiel !

Masque : Aqualung Micromask Technisub (tout petit, confortable, facile à vider, je l’adore).

Combinaison : je ne plonge plus qu’en eaux chaudes ces temps-ci (rarement en-dessous de 25-26°C sauf thermoclines). Je suis donc toujours en 5 mm humide (je rajoute même parfois un shorty par-dessus quand la température descend dans les 20-24°C). J’ai en ce moment la Focea Comfort de Beuchat pour femme : je l’ai acquise en juillet 2015, en remplacement d’une vieille Aqualung, et la frileuse que je suis est ravie, elle me tient bien chaud et est super-confortable.

Accessoires : un stick ou « pointeur » (tige métallique qui sert à plein de choses, très utile pour avoir un point d’appui sur le sable quand on fait de la photo sous l’eau et qui permet d’éviter de toucher quoi que ce soit), une souris néoprène de 2,5mm et un lycra que je mets systématiquement sous la combi (très frileuse je suis), crochet, parachute, petite lampe, sifflet, miroir, couteau, attache pour l’octopus, mousquetons divers et variés…

Et pour transporter tout ça ?

Je me suis équipée petit à petit, tant pour la plongée que pour la photo sous-marine. Résultat, mes bagages ont grossi eux aussi petit à petit. Je ne suis plus une « backpackeuse » (voyageuse avec sac à dos) désormais… J’ai revu ma logistique pour transporter tout mon petit bazar et opté pour les roulettes !

Je vous invite à lire les deux articles suivants où j’en parle :

→ Qu’y a-t-il dans mon sac de voyageuse-plongeuse ?
→ Le sac à roulettes

😝

  Entre deux voyages

109 Partages
Partagez101
Tweetez8
Enregistrer
Partagez