Hissez haut ! Je vous ramène à Raja Ampat, sur le plus beau des bateaux de croisière-plongée, toutes voiles dehors. Le Waow, y’a pas à dire, il porte bien son nom…

Hisser les voiles à Raja Ampat

5 novembre 2015. Je suis à bord du Waow depuis une semaine. Après la mer de Banda, nous naviguons à présent entre les îles de Raja Ampat. Luxe, calme et volupté…

→ Lire aussi : Infos pratiques pour organiser son voyage à Raja Ampat

Entre deux plongées, à Raja Ampat.

Entre deux plongées, à Raja Ampat.

Repos bien mérité sur le sundeck... Waow, Raja Ampat, Indonésie, novembre 2015.

Repos bien mérité sur le sundeck du Waow… (soupir)

Le sympathique programme du jour...

Le sympathique programme du jour… Après les plongées, on hisse les voiles à 16h30 !

Le Waow navigue habituellement au moteur, sans les voiles.

Le Waow navigue habituellement au moteur, sans les voiles.

En ce mois de novembre, ce n’est pas encore Noël, mais pour moi, c’est tout comme… Cet après-midi-là, après les plongées du jour, je cavale d’un bout à l’autre du magnifique trois-mâts, mon appareil-photo à la main, avec une excitation d’enfant au pied du sapin. Car aujourd’hui on hisse les voiles ! ! !

Enfin, « on »… Ce sont les gars de l’équipage qui s’y collent. D’abord, ils commencent par grimper partout, sur les éléments de gréement, le beaupré, les vergues… Je ne veux pas perdre une miette de la manœuvre. La tête renversée en arrière je surveille leur progression en haut des mâts. C’est haut, quand même… Le sommet est à plus de 40m !

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

C’est pas le moment de faire des nœuds…

À bord du Waow, il faut être marin ET équilibriste.

À bord du Waow, il faut être marin ET équilibriste.

Ça s'active dans les vergues et sur tous les ponts...

Ça s’active dans les vergues et sur tous les ponts…

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

On dirait bien que ça prend forme…

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Le vent commence à gonfler les voiles.

Ça claque !

Cette fois, ça y est. Le moteur est coupé. Le trois-mâts est redevenu un vrai voilier ! Le vent fait claquer la toile, le bruit est impressionnant. Ces voiles vertigineuses se déploient et se gonflent, élégamment, au-dessus de nos têtes.

Impossible de les faire rentrer dans le cadre du viseur de l’appareil-photo. Mais que c’est beau, que c’est beau ! ! ! Je me sens devenir princesse pirate, grande exploratrice des océans – moi qui adore être sur ou sous l’eau, mais qui ne connais rien ou pas grand-chose ni à la navigation ni aux voiliers…  :lol : (Notez que je fais partie des feignasses qui, sous prétexte de prendre des photos, se contentent d’admirer les efforts de l’équipage.)

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Vertigineux ! ! !

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Ouh là, doucement, en descendant…

Le Waow à la parade

On n’avance plus très vite, avec juste la force du vent pour propulser cet immense trois-mâts de 60m. Nous naviguons ainsi à la voile paisiblement, jusqu’à ce que le soleil incline sa course à l’horizon…

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Le calme est revenu sur les ponts du Waow.

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

À la voile, la vitesse de croisière est trèèèès lente.

Le Waow hisse les voiles. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Le coin des « frenchies ».

À bord du Waow. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Nina, l’une des instructrices de plongée du Waow, joue les figures de proue !

Mais c’est bientôt l’heure du clou du spectacle. On embarque dans les annexes pour admirer le bateau de l’extérieur. Qu’il a de l’allure, avec ses voiles, « mon » bateau de princesse !

On se lâche avec les appareils photo. Enfin moi, surtout… Profil babord, profil tribord. On tourne autour du navire pour le photographier sous tous les angles, à la lumière changeante du crépuscule.

Un lointain nuage gris se colore soudain de jaune. La nature nous gâte. Un arc-en-ciel impromptu surgit au-dessus du trois-mâts et bientôt un coucher de soleil somptueux pare les voiles de cinquante nuances d’or… Magnifique ! ! !

Le Waow, toutes voiles dehors. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Le navire, toutes voiles dehors, a vraiment de l’allure.

Un arc-en-ciel au-dessus du Waow. Raja Ampat, Indonésie, novembre 2015.

Un arc-en-ciel vient joliment souligner l’élégance du trois-mâts.

Le Waow, toutes voiles dehors. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Je crois que j’aime bien son profil babord…

Coucher de soleil sur le Waow. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Le soleil va bientôt disparaître à l’horizon.

Coucher de soleil sur le Waow. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Les rayons du couchant illuminent la silhouette gracieuse du navire.

Coucher de soleil sur le Waow. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

En ombre chinoise, le Waow fait semblant d’être une jonque de princesse.

Coucher de soleil sur le Waow. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

Magnifique !

Coucher de soleil sur le Waow. Indonésie, Raja Ampat, novembre 2015.

L’équipage amène les voiles à notre retour à bord. Puis le soleil plonge dans la mer et le ciel devient rose.

Mettre les voiles, vraiment, il n’y a rien de plus grisant au monde ! Au sens propre comme au sens figuré. L’image d’un voilier à l’horizon suffit à donner des envies d’ailleurs.

Au moment où je publie ce post, je suis rentrée en Bretagne depuis de longues semaines déjà. Et en ce début d’année 2016, je me sens à nouveau tenaillée par l’envie de repartir, de mettre les voiles, encore… Il me semble que je ne serai jamais rassasiée de mers et d’horizons lointains.

:roll :

J’étais l’invitée du Waow du 27 octobre au 8 novembre 2015, pour cette croisière-plongée baptisée « Secrets of Seram ». Toutes les opinions émises ici restent 100 % les miennes. 

Croisière plongée à bord du Waow - oct-nov 2015

Indonésie : Banda + Raja Ampat - octobre 2015

10 commentaires

  1. Brice

    Comme d’habitude ça a l’air dingue, les photos au coucher de soleil sont dingues !

    Hâte d’avoir la suite sous l’eau !

    Répondre
  2. Anne-Sophie

    En effet ce bateau porte bien son nom! Et tes photos aussi sont Waow! L’arc-en-ciel aurait pu tomber n’importe où, mais il a eu la délicatesse de tomber juste devant le bateau, ça c’est de l’art!

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Anne-Sophie : quand on a vu l’arc-en-ciel, on était super excités, et du coup, on a demandé au gars qui pilotait notre annexe de se rapprocher un peu et se positionner pile au bon endroit pour qu’on puisse avoir le meilleur angle pour photographier ensemble le bateau et l’arc-en-ciel….
      😉

      Répondre
  3. TOUTANT Stéphane

    C’est vrai tout à fait magique … On pourrait voir un Sandokan, un Surcouf surgir… . Oui vraiment une chose à vivre…

    Répondre
  4. tonton guy

    Bonjour Corinne,
    c’est plus que magnifique mais je ne connais pas le mot !!!!!!!!!!!!!!!!
    meilleurs vœux de très bonne année avec encore de belles photos
    bizzz

    Répondre
  5. Didier

    Depuis bien longtemps, j’avais prévu d’embarquer sur ce magnifique bateau ! Tant pis ! 😥 Tes images témoignent du bonheur qu’il y peut y avoir à naviguer à la voile, et en plus, sur un voilier qui a de « la gueule »! Bon, par contre, je suis déçu, j’aurai voulu te voir à la manoeuvre, tout de même ! 😆 . Je suis sûr que ce sera pour la prochaine fois, n’est-ce-pas ? 😉
    Mais je constate avec plaisir que tu manies le vocabulaire technique de navigation avec brio ! C’est déjà çà !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

99 Partages
Partagez88
Tweetez
+110
Épinglez1