Article mis à jour le 26 novembre 2016

Les vieilles pierres du Mexique valent le détour. Et Indiana Jones peut (encore) aller se rhabiller. À moi, les mystérieuses pyramides mayas !

Il n’y a pas que la plongée dans la vie… 😉 Lors de mon séjour au Mexique en juillet 2014, je ne pouvais quand même pas feindre d’ignorer les pyramides des anciens Mayas, toutes proches. Voici quatre sites archéologiques que j’ai pris le temps d’explorer entre deux immersions, et dont je recommande chaudement la visite, si vous voyagez dans la péninsule du Yucatán :

Cozumel : iguanes et vieilles pierres

Juillet 2014. Chaleur écrasante. En cette saison, dans la mer des Caraïbes, le soleil mexicain cogne. Face à moi, les vestiges d’une petite pyramide de pierres grises au milieu d’une clairière, entourée de végétation.

Un iguane de belle taille me surveille du coin de l’œil. Je m’approche à pas lents pour lui tirer le portrait.

Un iguane veille sur les ruines de la pyramide de San Gervasio. Cozumel, Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Un iguane veille sur les ruines de la pyramide de San Gervasio. Cozumel, Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Nous sommes à San Gervasio, site archéologique maya, créé vers -100 av. JC et occupé jusqu’au XVIe siècle. Environné d’une petite jungle, il est au centre de la chouette île de Cozumel, située au large de Playa del Carmen et Cancún.

Il y a des vieilles pierres, des arbres enlaçant les vieilles pierres et quelques touristes ruisselants, plus fascinés par les iguanes planqués dans les broussailles que par les vieilles pierres, en vérité. Pourtant, ce petit site dédiée à la déesse maya Ixchel – déesse de la fertilité, de la Lune, de la médecine, du tissage – ne manque pas de charmes. Une ancienne route pavée, une arche gracieuse encore debout, plusieurs temples et édifices en assez bon état. L’endroit est paisible, loin de tout.

En savoir plus : fiche Wikipédia sur San Gervasio (en anglais)

J’ai loué un scooter pour la journée, histoire d’explorer Cozumel tranquillement. San Gervasio, c’est ma première excursion « culturelle » mexicaine, ma première pyramide maya !

Chaleur intense sur la petite pyramide de San Gervasio. Cozumel, Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Chaleur intense sur la petite pyramide de San Gervasio. Cozumel, Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Une guide raconte à un groupe de touristes l'histoire de l'arche et de l'ancienne route mayas de San Gervasio. Cozumel, Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Une guide raconte à un groupe de touristes l’histoire de l’arche et de l’ancienne route mayas de San Gervasio. Cozumel, Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Tulum : face à la mer

Quelques jours plus tard, je quitte Cozumel, où j’ai passé l’essentiel de la semaine à explorer le superbe récif corallien de l’île. Je mets maintenant le cap sur les plages de Tulum et son site archéologique (créé au VIe siècle, occupé jusqu’au XVIe), à quelques kilomètres au sud de Playa del Carmen.

Tulum est un site archéologique maya surplombant la plage et le bleu turquoise de la mer des Caraïbes. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Tulum est un site archéologique maya surplombant la plage et le bleu turquoise de la mer des Caraïbes. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

J’ai pris le ferry à l’aube à Cozumel, puis embarqué dans un bus qui me dépose à la guesthouse i-Tour, au carrefour de deux grandes routes à Tulum. J’ai pris l’option économique pour la seule nuit que je compte passer ici. Les hébergements sur la plage sont bondés et hors de prix, flanqués pour la plupart de bars dotés de sonos pour des « beach parties » nocturnes…

Pour juste dormir et se balader en journée, i-Tour se révèle être une bonne option. Accueil adorable (en français !), prêt de vélos, chambres climatisées impeccables, confortables et thématiques (de Frida Kahlo à Hugo Sanchez), plusieurs restos sympas autour. Ils font aussi centre touristique : tous les minibus d’excursions s’arrêtent chez eux le matin pour le petit-déj’ et à cette heure-là, il y a foule dans la petite cour, marrante comme tout (clin d’œil à Marie-Julie du blog Taxi-Brousse, qui y a fait halte).

i-Tour Mexico, Tulum. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

i-Tour Mexico, Tulum. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Je laisse mon sac et file vite à vélo au site de Tulum en milieu de matinée. C’est déjà un peu trop tard : les grappes de touristes convoyés depuis Cancún et Playa del Carmen commencent à affluer.

Là aussi, le soleil cogne. Tulum était un port-forteresse et on peut découvrir de nombreux édifices bien conservés, sur une falaise surplombant le magnifique bleu turquoise de la mer des Caraïbes. La lumière est intense, l’endroit très beau.

En savoir plus : fiche Wikipédia sur Tulum

Mais la foule de visiteurs, toujours plus dense, gâche un peu la contemplation. Je finis par fuir et pédaler jusqu’à un bout de plage pour parfaire cette journée de touriste sur la Riviera Maya.

Au pied des falaises de Tulum, une plage protégée, où les tortues viennent pondre. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Au pied des falaises de Tulum, une plage protégée, où les tortues viennent pondre. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Le site maya de Tulum est très fréquenté. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Le site maya de Tulum est très fréquenté. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Tulum est l'un des seuls sites archéologiques qui offre un accès direct à la plage. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Tulum est l’un des seuls sites archéologiques qui offre un accès direct à la plage. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

Chichén Itzá : spectaculaire !

Dès le lendemain, je reprends un bus pour Valladolid, ancienne ville coloniale un peu plus à l’intérieur, où je compte rester quelques jours pour explorer les environs et visiter plusieurs autres sites renommés, dont le très célèbre Chichén Itzá.

Wouaaah... Chichén Itzá ! Mexique, Yucatán, juillet 2014.

Wouaaah… Chichén Itzá ! Mexique, Yucatán, juillet 2014.

Valladolid est charmante et m’enchante dès l’arrivée. Moins grande et moins loin de la côte que Mérida, c’est la base idéale pour rayonner dans la région. (J’y consacrerai un article, un jour prochain.) Un matin, très tôt, j’embarque dans un collectivo (taxi collectif), tenant absolument cette fois à arriver la première à Chichén Itzá.

C’est LE site maya le plus fameux, le plus visité, le plus beau, classé à l’Unesco, et tout et tout ! ! !  :-o

En savoir plus : fiche Wikipédia sur Chichén Itzá

La fille qui voulait voir les pyramides mayas les a vues... Chichén Itzá, Yucatán, Mexique, juillet 2014.

La fille qui voulait voir les pyramides mayas les a vues ! Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Je suis tellement excitée quand j’y suis, que je succombe au selfie Instagram de pure touriste. Bah oui, quand même, c’est pas tous les jours qu’on peut faire un selfie devant une pyramide maya… 😀

J’arrive tellement tôt que les guichets ne sont pas encore ouverts. Je suis vraiment la première visiteuse du jour à passer l’entrée du site. Ça fait marrer le personnel aux caisses, qui profite du calme avant l’afflux touristique de la journée.

J’avais lu des commentaires mitigés sur Chichén Itzá. Pour ma part, c’est tout le contraire, je ressortirai enchantée de ma visite.

J’attaque par la grande pyramide. La lumière est belle et douce, encore, à cette heure de la journée. Quelques esseulés comme moi me talonnent déjà sur la vaste esplanade herbeuse. Les marchands ambulants commencent à arriver. Pour eux, c’est la course. Ils se ruent avec leurs carrioles à bras dans les allées, pour vite vite disposer leurs étals de babioles. Ils me jettent des regards étonnés.

Chichén Itzá vaut vraiment la visite. L’immense terrain de pelote, les sculptures encore intactes et cette vertigineuse pyramide centrale sont les clous du spectacle. Quand je repars, en fin de matinée, j’ai peine à remonter le flot de la foule à contresens !

La grande pyramide de Chichén Itzá, rien que pour moi ! Yucatán, Mexique, juillet 2014.

La grande pyramide de Chichén Itzá, rien que pour moi ! Yucatán, Mexique, juillet 2014.

La grande pyramide de Chichén Itzá, avant l'arrivée de la foule. Mexique, Yucatán, juillet 2014.

La grande pyramide de Chichén Itzá (appelée « Castillo » par les conquistadores espagnols) avant l’arrivée de la foule. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

L'arrivée des vendeurs ambulants à Chichén Itzá. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

L’arrivée des vendeurs ambulants à Chichén Itzá. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

L'immense terrain de jeu de pelote. De grands serpents veillent sur les édifices les plus imposants. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

L’immense terrain de jeu de balle. De grands serpents veillent sur les édifices les plus imposants. Ils représentent le dieu Kukulcán, le serpent à plumes. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

La grande pyramide de Chichén Itzá. Mexique, Yucatán, juillet 2014.

La grande pyramide de Chichén Itzá. Mexique, Yucatán, juillet 2014.

Au pied de l'un des escaliers de la grande pyramide. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Au pied de l’un des escaliers de la grande pyramide. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

L'un des étranges visages qui ornent l'édifice appelé "La Iglesia". Yucatán, Mexique, juillet 2014.

L’un des étranges visages qui ornent l’édifice appelé « La Iglesia ». Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Une armée de crânes de guerriers. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Une armée de crânes de guerriers. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Les crânes vendus aux touristes. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Les crânes vendus aux touristes. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Je quitte le site quand la foule commence à arriver. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Je quitte le site quand la foule commence à arriver. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Cobá : mystères dans la jungle

Et puis, il y a le chouette site de Cobá, éparpillé dans la jungle. Il est accessible facilement, lui aussi, depuis Valladolid. On loue un vélo, ou un cyclo pour deux, à l’entrée. C’est un plaisir de pédaler sous le couvert des arbres et de faire halte d’un vestige à l’autre.

La grande pyramide maya de Cobá est l'une des rares où il est encore permis de grimper. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

La grande pyramide maya de Cobá. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

J’attaque par la grande pyramide. Une des rares où il est encore permis de grimper. C’est vertigineux, les marches sont un peu écroulées et il faut se cramponner à une grosse corde pour monter comme pour descendre. Mais ça en vaut la peine. La jungle s’étale à n’en plus finir, en contrebas, comme une mer de verdure.

En savoir plus : fiche Wikipédia sur Coba

Là encore, j’ai réussi à arriver suffisamment tôt, pour me sentir presque l’âme d’une exploratrice. Mais ça ne dure pas bien longtemps… Je me consolerai avec les petites pyramides encore enfouies dans la végétation, où ne s’arrête pas la foule.

L'immense site de Cobá se visite à vélo. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

L’immense site de Cobá se visite à vélo. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Des pyramides plus petites sont encore enfouies dans la végétation. Cobá, Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Des pyramides plus petites sont encore enfouies dans la végétation. Cobá, Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Du sommet de la pyramide de Cobá, on voit par-dessus la jungle et on devine la mer, à l'horizon. Des pyramides plus petites sont encore enfouies dans la végétation. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Du sommet de la pyramide de Cobá, on voit par-dessus la jungle et on devine la mer, à l’horizon. Il y a quantité d’autres édifices, plus ou moins bien conservés, éparpillés dans la végétation. Yucatán, Mexique, juillet 2014.

Je publie ce post plus d’un an après mon voyage de juillet 2014 au Mexique !

Si je me suis déjà pas mal étendue sur les spectaculaires plongées que j’ai pu faire dans les eaux de la péninsule du Yucatán, mais il me reste encore quelques souvenirs « terrestres » à faire revivre. D’autres articles mexicains devraient donc surgir à l’improviste, au fil des prochaines publications…

Pour retrouver tous les articles déjà publiés sur ce voyage au Mexique de 2014, cliquez sur l’image ci-dessous.

Voyage Mexique : juillet 2014

Mexique : Yucatán - juillet 2014

10 commentaires

  1. Olivier

    C est marrant parceque je viens juste de visiter chicheniza et le site est superbe mais spolie par les vendeurs et le compagies de bus touristiques ainsi que le mauvais guidage. Suite a ton article, je suis alle au yukatan plonger a cozumel, c est pas mal, mais tres cher compare a l asie en effet. Et si tu n est pas americain, il y a des chances qu il fasse le strict minimum si tu est Europeen comme m expliquais un instructeur car ce sont surtout les Amerri ains qui donnent des pourboires. C est ce que j ai constate en effet. La qualite du guidage est de mauvaise, a tres bonne, cela depend du  » freelance » sur lequel on tombe. Je deconseille deep blue qui n en a qu apres votre argent et recomande eco divers si on est pas trop a cheval de l etat du materiel. Ils sont moins cher, le guidage est meilleur, et le parc fee est inclu. Je deconseille aussi blue magic qui arnaque les client en prenant une com sur le parc fee, ce qui est illegal et du vol ! Je vais aller plonger sur Cayo centro plus au sud apres les cenotes. D apres ce qu on m a dit, c est mieux que Cozumel, je te tiens au jus !

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Olivier : il est certain que le tourisme à l’américaine a pas mal transformé cette région du Mexique. J’ai bien choisi mes opérateurs de plongée, toujours de petites structures, souvent familiales, et je n’ai pas été déçue. Pour ma part, malgré la pression touristique dans le coin, je suis revenue enchantée de ce voyage et de l’accueil des Mexicains. J’ai bien regretté de ne pas parler mieux espagnol… En tout cas, oui, ce sera intéressant d’avoir ton compte rendu sur les plongées plus au sud 🙂

      Répondre
  2. gerard

    Que de souvenirs, chichen, tulum, coba, mais aussi uxmal, palenque et surtout tikal qui m a le plus touché, perdu dans la jungle, avec les coatis, les singes hurleurs. Je vous conseille d y admirer le lever du soleil du haut d une pyramide. J avais passé a Tikal 2 nuits dans un bungalow dont 3 murs sur 4 n avaient qu’ 1 m de hauteur. A la table d hotes, il fallait proteger son assiette ( vegetarienne ) des 2 singes hurleurs du proprio plus rasta que guatemalteque.
    Plongées memorables dans les cenotes, et superbes plongées derivantes sur le site de tortuga a playa : des tortues et des tarpons a foison qui se fichent du courant.

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Gérard : Tikal, autre site maya renommé, dans le nord du Guatemala… Encore un endroit à découvrir !!! En vérité, je suis bien moins l’amie des singes que l’amie des requins et je ne suis pas sûre que j’aurais apprécié de vivre la même expérience… 🙄

      Répondre
  3. Laurent

    Des ruines et même pas enfouies sous les eaux, c’est un choc dis-moi 😉 J’espère que ça ne présage pas d’un futur engloutissement suite à une montée des eaux !
    Blague à part, je n’ai jamais visité les ruines mayas du Mexique, mais j’avais été pas mal ébloui par celles de Tikal au Guatemala, un de mes premiers voyages il y a bien longtemps… 17 ans (séquence rajeunissement !)

    Répondre
  4. Eric Lauriol

    Bonjour Corinne,

    Notre voyage au Yacatan est recent , ça date de Février 2015 et ton reportage nous apporte que des bons souvenirs.On était a Playa dans un petit hotel sympa sur la plage afin d’etre tout pret du club de plongée Phocéa avec qui nous avons plongé…(requins bouledogues,Tortues et epaves…)..Grosse structure de Club , très pro et ils s’occupent bien de vous!,Club Francophone et c’est appreciable aussi…

    Chichen et Coba , nous avons fait avec le Mimi tour (Française installé depuis longtemps a Playa) et tres bien organisé , nous étions sur sites avant la horde des cars de touristes…alors que nous en sommes aussi..des touristes mais pas cette impressions de masse!
    On a partagé un repas avec une famille Maya et on a gardé un super souvenir.
    Plongée dans les Cenotes avec Phocea a Dos Ojos..excellent moment..

    Bref on recommande vivement ce voyage et merci pour les photos et les commentaires.

    Eric

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Éric : ravie que vous ayez vous aussi apprécié votre incursion en terre maya… Et merci d’avoir pris le temps de laisser ce petit commentaire au passage, ça fait toujours plaisir !!! 🙂

      Répondre
  5. Stéphanie

    Lors de mon dernier voyage sur la péninsule du Yucatan, j’ai hésité à aller visiter Chichen Itza, par manque de temps. Aussi parce que c’est très touristique (forcement !), j’ai préféré faire l’impasse pour privilégier les cénotes (chose que je regrette pas). J’ai aimé le site de Uxmal et adoré celui de Tikal qui ‘ma beaucoup impressionné. Un retour s’impose donc pour visiter Chichen Itza et Coba 🙂

    Répondre
  6. Détours du monde

    L’un de mes plus beaux voyages à ce jour, avec l’Islande et le Portugal ! On était comme toi à Chichen Itza, tout excités ;). Je garde un souvenir émerveillé du site d’Uxmal, un peu trop éloigné de la Riviera maya et c’est ça qui est bien ^_-. Sabrina

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

135 Partages
Partagez109
Tweetez
Enregistrer23
Partagez3