Cinq archipels comptant 118 îles et atolls, éparpillés dans le Pacifique, sur un territoire vaste comme l’Europe… La Polynésie, c’est juste immense !

Rien ne vaut une carte

J’y étais… en octobre 2012. Deux ans et demi ont passé, déjà. Je rêve de retourner en Polynésie et d’avoir le temps, un jour, d’explorer ses cinq archipels : îles de la Société, Tuamotu, Marquises, Gambier, Australes. En 2012, mon périple de deux semaines ne m’a permis de découvrir que 4 îles sur 118 : Tahiti, Moorea, Maupiti (Société) et Rangiroa (Tuamotu).

Dans le lagon de Maupiti. Polynésie, octobre 2012.
Le lagon de Maupiti.

Comme avant chaque départ, j’ai voulu me repérer sur une carte. Je maîtrise les îles du Sud-Est asiatique, mais jusqu’alors, j’ignorais tout de la géographie polynésienne…

Sur plusieurs sites internet, j’ai trouvé cette présentation que j’aime beaucoup : c’est une carte qui superpose les cinq archipels à l’Europe. D’un coup d’œil, on prend la pleine mesure de l’immensité de la Polynésie !

Liaisons entre les îles de Polynésie, superposées à une carte de l'Europe. (Illustration : DR)
Liaisons entre les îles de Polynésie, superposées à une carte de l’Europe. (Illustration : DR)

Îles-montagnes et atolls

Tahiti, le point d’entrée, est une île haute, la plus élevée de Polynésie (2 241 m). Elle est née de l’activité volcanique du plancher océanique, dont la dérive et les points chauds ont créé tout un « chapelet » d’îles-montagnes dans le Pacifique.

Bora Bora vue du ciel. Polynésie, octobre 2012.
Bora Bora vue du ciel.

Et puis il y a les fameux atolls. Ce sont d’anciens volcans eux aussi. Tellement anciens qu’ils ont disparu avec l’érosion : il ne reste plus que le corail, qui s’est développé en couronne tout autour. Ces anneaux à fleur d’eau sont à la fois beaux et émouvants de fragilité.

Rangiroa, spot de plongée réputé où j’ai passé quelques jours, est l’un des plus grands atolls du monde : 80 km de long sur 32 km de large, et plus de 200 km de périmètre… Quand on arrive en avion, on n’en voit pas le bout ! Seule une minuscule portion est habitée et les parties les plus larges n’excèdent guère 300 m, coincées entre océan et lagon. Celui-ci a les dimensions d’une petite mer, à qui il arrive d’être aussi tempêtueuse que l’océan !

La tempête arrive sur le lagon de Rangiroa. Polynésie, octobre 2012.
La tempête arrive sur le lagon de Rangiroa.

Le corail joue son rôle de barrière contre le Pacifique. Mais vivre au ras des flots, sur un atoll perdu dans l’immensité de l’océan, est un peu étrange. J’avoue, je m’y suis sentie plus vulnérable qu’ailleurs…

Voyage en Polynésie - octobre 2012

  Polynésie : Maupiti + Rangiroa + Moorea - oct 2012

203 Partages
Partagez162
Tweetez34
Enregistrer7
Partagez