J’ai traversé un océan pour eux. Les requins-baleines – tiburones ballena en espagnol – se rassemblent en juillet-août au large de la péninsule du Yucatán, au Mexique.

Énooorme !

Eh oui, je suis au Mexique. C’est une destination inédite sur les Petites Bulles d’Ailleurs ! D’habitude, je traîne plutôt en Asie du Sud-Est pendant les vacances d’été… Mais je voulais vraiment voir ça :

Requin-baleine. Isla Mujeres, Quintana Roo, Mexique. Juillet 2014.

Tous les ans, de la mi-juin jusqu’à la mi-septembre, les requins-baleines se regroupent par centaines au large de la péninsule du Yucatán, près de la réserve naturelle de Yum Balam, au Mexique. Ils viennent s’y nourrir de minuscules œufs de thon translucides, abondants dans la zone en cette saison. On peut nager avec eux en palmes-masque-tuba (snorkeling).

L’intensité de l’expérience est proportionnelle à la taille de l’animal. C’est juste énooorme ! ! !

Requin-baleine. Quintana Roo, Mexique. Juillet 2014.

Ce sont les plus gros poissons du monde. Ils n’ont pas de dents (seulement de toutes petites dents de quelques millimètres qui ne servent pas à grand-chose), mais ce sont bien des requins.

Comme les baleines (qui, elles, sont des mammifères, pas des poissons), ils sont gigantesques et se nourrissent de minuscules organismes marins, qu’ils avalent et filtrent en ouvrant grand la gueule. Ils mesurent dans les 12-14 mètres à l’âge adulte. Les spécimens les plus grands peuvent atteindre, paraît-il, 18 à 20 mètres et peser de 20 à 30 tonnes…

Requin-baleine. Quintana Roo, Mexique. Juillet 2014.

Pour en savoir plus sur ces poissons hors-normes, je vous renvoie sur la fiche Wikipédia « requin-baleine ».

Vous pouvez aussi aller voir la galerie-photos que j’ai publié dans l’édition du soir, le canard numérique d’Ouest-France, pour lequel je bosse → Dans la gueule des requins-baleines (pour une fois que je peux mettre des poissons partout au boulot !)

Précédente rencontre : en Thaïlande, en 2006 !

Avec un requin-baleine en Thaïlande, en 2006.Ma précédente rencontre avec un requin-baleine remonte à 2006 ! C’était en Thaïlande, lors d’une croisière-plongée aux îles Similan, près de Richelieu Rock (la photo ci-contre, où on me voit avec mon petit appareil compact de l’époque a été prise par un autre plongeur, Daniel Cocker, que je remercie pour l’image !).

J’avais tenté de croiser à nouveau leur route au large de Koh Lanta en 2007, puis à Sogod Bay aux Philippines en 2008. En vain. Plus récemment, lors d’une croisière-plongée aux Maldives en février 2014, j’ai une fois de plus réussi à rater un requin-baleine… Frustrant.

Du coup, cet été, je me suis décidée à m’envoler vers l’ouest : direction le Mexique, où la rencontre avec ces géants des mers est certaine à 100 % en juillet !

Requin-baleine. Mexique. Juillet 2014.

Vidéo : nager avec les requins-baleines

Quel spectacle ! Les bestiaux sont là, en surface, à avaler de grandes lampées de plancton, indifférents aux petits nageurs ballotés par la houle autour d’eux.

Une fois à l’eau, inutile de les poursuivre. Ces monstres gentils sont bien plus rapides que les humains chaussés de palmes. Avec la houle et le courant, les approcher est déjà très sportif !

J’ai eu confirmation de ce que je savais déjà : je suis bien meilleure plongeuse que nageuse. Palmer en surface en étant secouée par les vagues, ce n’est pas du tout mon truc. Moi qui ne suis jamais malade en bateau, j’avais presque le mal de mer dans l’eau, en manœuvrant mon gros caisson pour faire mes photos et mes vidéos !

Requin-baleine. Quintana Roo, Mexique. Juillet 2014.

Requin-baleine. Mexique. Juillet 2014.

Quelques infos pratiques

Comme je reçois de plus en plus d’e-mails me demandant des renseignements sur mes voyages, je compile ci-dessous des petites infos sur mon séjour à Isla Mujeres et les excursions requins-baleines…  😎

QUAND Y ALLER ?

Comme je l’expliquais plus haut, la saison des requins-baleines s’étire grosso-modo de la mi-juin à la mi-septembre. La rencontre avec les géants des mers est pour ainsi dire garantie de la mi-juillet à la mi-août. La saison des pluies et des ouragans arrive généralement en septembre-octobre.

Juillet-août, c’est aussi la saison où il fait terriblement chaud, dans cette région du Mexique (les touristes qui ne sont pas intéressés par les requins-baleines viennent, eux, en masse, en février-mars, profiter de la Riviera Maya quand la température est alors plus supportable).

Moi qui suis capable de me contenter d’un ventilo en Asie, je bénis l’air conditionné ici… Mais c’est vraiment dans l’eau qu’on est le mieux !

Que calor aquí ! Isla Mujeres, Playa Norte. Mexique, juillet 2014.

ISLA MUJERES

J’ai choisi de loger à Isla Mujeres, pour être au plus près et réduire le temps de trajet jusqu’à la zone des requins-baleines (et ainsi arriver sur place avant les hordes de snorkelers venues de Cancún et Playa del Carmen).

Je me suis installée dans le sud de l’île, loin du « village » touristique du nord. Rien de prévu à l’avance. J’ai déniché au dernier moment, sur internet, la veille de mon arrivée, un petit hôtel qui semblait sympa et confortable, histoire de finir en beauté mon séjour mexicain. Bonne pioche. Un endroit paisible, avec vue sur mer, tout mignon. Les iguanes viennent se balader près de la piscine et le wifi marche du feu de Dieu. Je recommande l’adresse, qui reste abordable, c’est vraiment chouette : Hotel La Joya.

Bon à savoir : pour les hébergements au Mexique, si vous payez en cash, on vous accorde souvent une ristourne correspondant au montant des taxes (soit 16 % + 3 % dans tous les hôtels où j’ai logé).

Un iguane près de la piscine à l'hôtel La Joya. Isla Mujeres, Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

CENTRE DE PLONGÉE

Là encore, je n’avais rien planifié ni réservé à l’avance… Une fois arrivée à Isla Mujeres, j’ai encore farfouillé un peu dans les avis sur internet et je me suis décidée pour la Casa del Buceo. C’est un petit centre de plongée mexicain, familial, hors du centre touristique (et pas trop loin de mon hôtel). Accueil super sympa, sorties en groupes réduits, staff aux petits soins. Idéal pour moi qui me coltine un encombrant appareil-photo avec son caisson étanche.

Le jour où je me suis pointée, il faisait une chaleur à crever. Le très efficace Pablo était en train de s’ouvrir une cerveza derrière le comptoir. Un gars bienveillant, qui a tout de suite compris de quoi avait besoin la touriste dégoulinante venue se renseigner : « Tiens, il fait trop chaud, prend donc une bière », m’a-t-il dit en me tendant une Dos Equis (XX). J’ai aussi fait deux petites plongées en bouteille près de l’île avec eux.

Casa del Buceo. Isla Mujeres, Mexique, juillet 2014.

(Si vous résidez à Playa del Carmen, je recommande aussi le petit centre de plongée français O2 Mexico, qui organise régulièrement des excursions requins-baleines. J’ai plongé avec eux en cénotes et en mer…)

TARIFS

Les requins-baleines, qui se rassemblent l’été au large de la péninsule du Yucatán, près de la réserve naturelle de Yum Balam, sont devenus une attraction touristique. On vient nager avec eux depuis Cancún, Playa del Carmen, Isla Mujeres, Isla Holbox…

L’excursion (qui comprend généralement les transports, le déjeuner et les boissons, le guide et la location de l’équipement) coûte de 100 à 150 dollars (américains, bien sûr), parfois plus, en fonction du point de départ, des opérateurs, des prestations.

Palmer avec les requins-baleines, c'est épuisant ! Mexique, juillet 2014.

ÉVITER LA FOULE

En fin de matinée, il y a un nombre impressionnant de bateaux sur la zone où sont les requins-baleines ! Pour éviter la foule, mieux vaut privilégier un centre de plongée ou un tour-opérateur qui part très tôt (même tactique que pour visiter les pyramides mayas). Ça vaut vraiment le coup de se lever à l’aube !

Requin-baleine vu du bateau. Quintana Roo, Mexique, juillet 2014.

RÈGLEMENT

L’approche des requins-baleines est un peu réglementée (heureusement pour eux) : pas de plongée en bouteille, pas plus de 2-3 nageurs ensemble avec un guide autorisé, port obligatoire d’un vêtement flottant (combinaison de plongée ou gilet de sauvetage), interdiction de toucher les animaux

Une fois localisés, les énormes poissons sont bien visibles depuis la surface, en bateau, et toute la réussite de l’excursion repose sur l’habileté du capitaine et du guide à vous mener pile au bon endroit, pour admirer ces géants sous leur meilleur angle, de préférence en évitant les autres groupes de snorkelers.

Excursion requins-baleines avec la Casa del Buceo. Mexique, Quintana Roo, Isla Mujeres, juillet 2014.

TRAVERSÉE

Autre truc à savoir : la traversée pour rejoindre la zone des requins-baleines peut être longue (d’une à trois heures, selon le point de départ, la puissance des moteurs, l’âge du capitaine et la météo). Ça peut aussi être très « tape-cul » s’il y a des vagues (gaffe aussi au mal de mer, tant sur le bateau que dans l’eau). Les requins-baleines ne sont pas toujours au même endroit et pas forcément tout près des côtes. À une époque, il y avait un rassemblement tout près de l’île de Holbox. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Pour la sortie que j’ai faite, nous sommes allés assez loin au large, bien au-delà d’Isla Contoy située au nord de Cancún. J’ai bricolé une Google Map ci-dessous, avec un poisson bleu que j’ai placé là où j’estime que nous sommes allés.

Trois semaines au Mexique

Cela fait trois semaines que je suis au Mexique ! Mon séjour s’achève ce dimanche 20 juillet… Et hormis aujourd’hui, je n’ai pas blogué du tout pendant le voyage ! Trop de journées bien remplies et de connexions internet foireuses. Et puis, je crois que j’avais besoin de déconnecter un peu…

Une touriste à la distillerie artisanale de tequila Mayapan, près de Valladolid, dans le Yucatán. Mexique, juillet 2014.

Tout de même, j’ai réussi à poster quelques images (surtout subaquatiques) en cours de route, sur la page Facebook des Petites Bulles d’Ailleurs. Vous pouvez les voir au bout de ce lien :
Album « Mexique – Juillet 2014 » sur Facebook

Voici, dans l’ordre, les étapes de ce voyage au Mexique – ou plus exactement dans une toute petite partie du Mexique, le long de la très touristique Riviera Maya – que je détaillerai dans de prochains articles :

Enfin, il me reste à ce jour deux autres voyages et pleins de plongées à raconter : les Maldives (février 2014) et ma courte escapade en Indonésie (mai 2014). J’ai interrompu les récits en cours et j’ai plein de photos en souffrance dans le disque dur…

Bref, j’ai un sacré retard dans la mise à jour de Petites Bulles d’Ailleurs. Ne soyez donc pas surpris de voir débouler des posts indonésiens et maldiviens, entre deux articles mexicains, dans les prochaines semaines !

Voyage Mexique : juillet 2014

Mexique : Yucatán - juillet 2014

20 commentaires

  1. chrissand

    Alors est ce que tu préfères le Mexique à la Thaïlande?

    Au Mexique il y a énormément de chose à voir dont les fameux cénotes et les pyramides mayas. C’est un des plus beaux voyages que j’ai pu faire à présent. La péninsule du Yucatán est très touristique mais certains villages sont encore préservés du tourisme de masse et reste de bon spot pour y séjourner.

    Par contre je n’ai pas eu l’opportunité de faire du snorkelling avec ces requins baleines! Dommage.

    Merci de nous avoir fait découvrir cela

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Chrissand : j’adore l’Asie, et j’adore y retourner… Mais je trouve artificiel de comparer des pays aussi différents que le Mexique et la Thaïlande. Et puis je n’ai vraiment vu qu’un tout petit bout du Mexique… Je raconterai les cénotes et les pyramides dans un prochain post. 😉

      Répondre
  2. Planet Addict

    Hello Corinne!
    Merci pour les infos, elles me sont précieuses pour mon prochain voyage au Mexique mi-septembre (oui je sais c’est la fin de saison, mais sait-on jamais!).

    J’ai vu les requins baleines aux philippines l’année dernière, et c’était dingue!!

    J’ai hâte de lire tes récits sur les Cenotes et les plongées de Cozumel!

    A bientôt!

    Emma

    Répondre
  3. Didier

    Buenos diàs Corinne !

    Alors çà c’est drôle, j’ai failli partir au Mexique fin juin pour les requins baleines (une alternative à la plongée 😥 ) et puis j’ai renoncé car je n’avais qu’une semaine. Du coup, tous tes conseils me donnent une superbe idée pour un prochain voyage… Magnifique tes images, comme d’habitude ! 🙄 Du coup, je me suis rabattu sur les Açores à la rencontre des baleines et des dauphins ! La grosse chaleur en moins !

    Répondre
  4. dominique aubry

    Bonjour Corinne ,

    je vous ai écris quelquefois au moment ou je souhaitais commencer mon Padi .Vous m’avez très aimablement répondu et conseillée. J’ai passé mon Padi avec mon mari et comme nous vivons toujours en Indonésie , je me promène sur vos traces au milieu de toutes ces belles îles . Je vous remercie pour le reportage sur les requins baleines , je pense que nous irons un jour prochain!
    Merci encore

    Répondre
  5. Guillaume

    Waouh ! Quelles photos !!!

    Il va vraiment falloir que je tente la plongée moi aussi ici à la Réunion. Mais, le risque requin présent ici me refroidis beaucoup pour cette activité. Il parait que les requins sont effrayés par les bulles des plongeurs, me confirmes-tu ? Bien sûr, ici, pas de requins baleines…..

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Guillaume: oui, les plongeurs avec leurs bulles et leurs bouteilles font peur aux requins. C’est difficile de les approcher avec le bruit que ça fait sous l’eau.

      Répondre
  6. Den B

    Un grand merci pour ce post super cool.
    Bien illustré comme toujours 🙂
    Quand je pense que j’use mes vacances à attendre le soleil 🙁
    Vivement mes prochaines vacances plongées à la Toussaint !
    A bientot

    Répondre
  7. Pascal

    Les musiques de tes petites bulles de vidéos sont toujours particulièrement bien choisies ! Si tu dois un jour changer de job, lance-toi dans l’illustration sonore 😉

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Pascal : oh, merci ! Je passe toujours pas mal de temps à chercher la musique qui va « coller » à mes petites séquences vidéo. Ravie que tu y sois sensible.

      Répondre
  8. Bertille

    Bel article très complet, ça donne envie ! Je vais garder cette rencontre avec les requins-baleines dans un coin de ma tête, nous irons peut-être là-bas l’été prochain, qui sait 😉
    Nous avons testé il y a peu de temps une sortie snorkeling avec des dauphins aux Bahamas : ce fut magique ! Alors j’imagine un peu la sensation que ça a du être de s’approcher de ces requins (bien qu’ils soient énormes par rapport à des dauphins).

    Répondre
  9. JC & Muriel

    Salut Corine,
    on marche sur tes traces depuis quelque temps, dernièrement Raja Ampat où je t’ai loupé (cf mon commentaire sur ton post), et Richelieu rock ensuite où on n’a pas eu la chance de croiser le requin baleine (bouhou!).
    Cet été, on prévu un voyage Gautemale-Belize-Yucatan, avec un programme qui semble bien chargé. Du coup, on n’aura pas le temps d’aller trainer nos palmes partout et on en est à sélectionner la crème.
    Pour l’instant, on a retenu d’aller plonger dans les cénotes et d’essayer d’observer le requin baleine. On se pose la question d’aller plonger à Cozumel ou non. A ton avis ?
    Par ailleurs, as-tu des échos sur la plongée au Belize ?
    Merci d’avance, en attendant de lire la suite de ton voyage au Mexique sur ton excellent blog.
    Au plaisir,
    JC et Muriel

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @JC&Muriel : ah, si vous avez déjà découvert Raja Ampat, ça place la barre très haut !!!

      Je ne connais pas grand-chose à la plongée au Belize, je ne sais que des généralités : c’est-à-dire que les Caraïbes sont beaucoup moins spectaculaires sous l’eau que certains coins d’Indonésie, en particulier ceux qui sont dans le « triangle de corail »… La côte Caraïbe a souffert du phénomène El Niño, du bétonnage de la côte (en particulier autour de Cancun), de la fréquentation touristique, de la surpêche.

      J’ai séjourné à Cozumel et plongé sur les sites réputés les plus intéressants (je n’ai pas encore raconté ça sur le blog, je suis très en retard pour le récit de mon périple mexicain), avec un gars que je vous recommande, qui est un sacré personnage : Sergio Sandoval (Senior) d’Aquatic Sports (à ne pas confondre avec son fils, qui porte le même nom, avec le « Junior » accolé). Bref : il y a des sites certes assez beaux, et je ne boude jamais mon plaisir sous l’eau, mais ce n’est pas, à mes yeux, spectaculaire comme en Indonésie… Le plus beau site selon moi : Palancar, avec ses impressionnantes formations coralliennes. J’essaierai de poster très bientôt des photos et un petit compte-rendu.

      Pour le reste, l’île de Cozumel est plutôt sympa, ça vaut le coup d’y passer quelques jours et de sympathiser avec les gens du coin vraiment adorables (et d’esquiver les hordes d’Américains débarqués des paquebots-immeubles qui accostent quotidiennement). Si vous avez le temps : oui, donnez une chance à Cozumel. Sinon, vous pourrez vous en passer, à mon humble avis. Après, il y a un autre truc qui vaut la peine en saison (janvier-février je crois), sur la côte du Yucatan, ce sont les requins bouledogues…

      Sinon, oui, les cenotes, c’est vraiment à part, unique, extraordinaire… Je vous recommande chaudement.
      8)

      Répondre
  10. Iris

    Bonjour
    Cela donne très envie de nager avec des tiburones !
    Nous avons 2 garçons de 9 et 11 ans qui savent faire du snorkelling.
    Pensez-vous qu’ils puissent faire cette expérience ?
    Ils ont déjà nagé au milieu des poissons en Thailande et des tortues en Indonésie pendant notre tour du monde.

    Merci pour votre réponse.

    Iris

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Iris : oui, s’ils sont bons nageurs et accompagnés par au moins un parent pendant la sortie « tiburones ballenas », qu’ils savent se conformer aux règles, je pense que c’est tout à fait possible. Mais il est sans doute plus prudent de prendre contact à l’avance avec une structure sur place, pour vérifier qu’ils sont OK pour emmener des enfants de 9 et 11 ans. Bon voyage ! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

459 Partages
Partagez305
Tweetez30
+124
Enregistrer100