Article mis à jour le 15 mai 2017

Hop, on file en Malaisie plonger à Sipadan… En guise de mise en bouche, j’ai fait simple : une vidéo, un requin, une minute.

Requin à pointe blanche

Je me suis dit que ce court plan de requin (un inoffensif requin à pointe blanche) au milieu de coraux pleins de vie, ferait une petite entrée en matière sympathique, pour entamer ma série d’articles sur Sipadan

C’est une vidéo « brute de décoffrage », sans montage – avec une balance des blancs qui tire un peu trop sur l’orange, mais tant pis. Ça donne une bonne idée  de l’ambiance…

Amusant : en farfouillant dans mon impressionnant stock d’images ramenées de ces plongées à Sipadan, je suis tombée sur cette photo de moi, que j’avais complètement oubliée… Elle a été prise par Vicente, un Espagnol qui se trouvait dans ma palanquée. Elle correspond pile au moment où je tourne le petit plan vidéo ci-dessus, avec mon 7D !

Requin à Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2013.

Plongeur et requin. Sipadan, Bornéo, Malaisie. Juillet 2013.

Coucou, Vicente ! Et voilà. Encore un qui adooore poser avec les requins de Sipadan

Sipadan III : le retour de la revanche des bulles de la fille qui fait des photos sous l’eau

Sipadan a été le point d’orgue de ce nouveau voyage à Bornéo en juillet 2013. J’y retournais pour la troisième fois…

Sipadan, épisode 3 ! Juillet 2013.

Sipadan, épisode 3 ! Juillet 2013.

Et je n’ai pas été déçue, au contraire de Sangalaki et Maratua. Je maintiens donc Sipadan dans mon petit Top 3 personnel des meilleurs sites de plongée en Asie (avec Raja Ampat et Komodo) ! ! !

Pour voir les articles sur mes précédentes plongées à Sipadan, en 2006 et 2009, c’est là :

Linda et moi à Sipadan... Tortues et requins à gogo!!! (Bornéo, Malaisie, juillet 2009)

Linda et moi à Sipadan… Tortues et requins à gogo ! ! ! (Bornéo, Malaisie, juillet 2009.)

Mais notez bien qu’en 2006 et 2009, je n’avais pas encore mon 7D, pour les photos et les vidéos. Ni l’expérience que j’ai acquise, depuis, pour la prise de vues sous l’eau. J’étais donc OBLIGÉE de retourner à Sipadan, pour un troisième épisode. Il fallait que je vérifie mes progrès en photo sous l’eau, dans le même contexte.

Très gratifiant et très plaisant, j’avoue…

Banc de carangues à Sipadan. (Bornéo, Malaisie, juillet 2013)

Banc de carangues à Sipadan. (Bornéo, Malaisie, juillet 2013)

Mais je suis vraiment à la traîne dans mes articles. Nous sommes déjà à la mi-octobre et je redécouvre, au fond du disque dur, mes images prises en juillet, pleines de requins, de tortues, de tourbillons de barracudas et de carangues.

Je les évalue d’un œil neuf. Je trie, j’écarte, je sélectionne. Ça va encore me prendre du temps…

J’avais cependant réussi à en mettre déjà quelques-unes en ligne sur la page Facebook, en quasi-direct de l’île de Mabul où je logeais (grâce à la connexion mobile d’un plongeur indonésien, qui a eu pitié de me voir ramer sur le pauvre wifi commun du centre). Vous pouvez allez jeter un œil, pour patienter.

La suite sera à découvrir (bientôt) dans le prochain post ! ! !

Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2009.

Voyage en Indonésie et Malaisie : Bornéo - juillet 2013

Bornéo : Indonésie + Malaisie - juillet 2013

22 commentaires

    • Corinne Bourbeillon

      @Martine: ah, je t’envie… J’y retournais bien, là, tout de suite… Je te souhaite de belles rencontres : barracudas, banc de carangues, tortues, requins.
      Bonnes bulles !!!
      🙂

      Répondre
  1. Patrick Pakula

    Bonjour,
    Une belle entrée en matière cette vidéo de requin, j’attends la suite avec impatience !
    Sur quelle compagnie avez vous voyagé ? J’envisage de passer une semaine à Sipadan fin juillet prochain puis aller ensuite 3 semaines à Bali. Nous voyageons habituellement sur la Thaï et j’ai donc tendance à privilégier les compagnies du réseau Star Alliance. Par contre je n’ai pas trouvé de vol direct Air Asia de Singapour à Tawau. Le trajet le plus direct semble être un Paris – KL – Tawau sur Malaysian Airlines. Et puis je crains un peu les compagnies low cost à cause des suppléments bagage.

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Patrick: oh, pour ce voyage-ci, j’ai fait un trajet un peu compliqué, car j’ai choisi de passer par l’archipel de Derawan, dans la partie indonésienne de Bornéo d’abord :
      http://petitesbullesdailleurs.fr/2013/08/22/itineraire-kuala-lumpur-derawan-borneo/

      Mais habituellement, pour Sipadan, je recommande de rallier Kula Lumpur, puis Tawau. Malaysia Airlines est très bien. Le plus simple est d’aller sur leur site pour voir les liaisons possibles et les horaires vers Tawau.

      Il n’y a pas de souci particulier avec AirAsia pour les bagages : il suffit d’acheter à l’avance au moment de la réservation le nombre de kilos dont on a besoin. En fait, ce qui pose problème, parfois c’est de changer d’aéroport : on doit passer du KLIA où arrive le vol international, pour embarquer au LCCT (le terminal lowcost). Les deux aéroports ne sont pas très loin, mais c’est une contrainte de plus et les horaires des vols ne s’enchaînent pas forcément bien.

      Enfin, pour ma part, j’aime bien voyager jusqu’en Asie avec Emirates Airlines. Très souvent, je choisis d’atterrir à Kuala Lumpur, qui est très bien reliée ensuite avec beaucoup d’autres destinations en Asie (que ce soit avec AirAsia ou d’autres compagnies).

      Bons préparatifs !
      8)

      Répondre
      • Patrick

        Merci Corinne. J’emporte mon caisson, dome et flash dans une valise Pelicase et appareil photo, objectifs et Macbook Air 🙂 dans un sac à dos, ce qui fait deux bagages de cabine d’un moins 10 kg chacun. Comment cela se passe-t-il sur Air Asia ? Je n’ai pas très envie de mettre cette valise en soute, c’est un peu comme si j’écrivais dessus « Vole moi » !

      • Corinne Bourbeillon

        @Patrick: ah oui, quand je parlais de bagages plus haut, je pensais « bagages en soute »… Une Pelicase, forcément, ça manque de discrétion si on la met en soute, et c’est plutôt lourd et encombrant en cabine.

        Personnellement, je fais en sorte que tout ce qui est précieux et/ou fragile ne me quitte pas. Je case caisson, dôme, hublot, objectifs, 7D, MacBook Air, disque dur d’appoint, etc. dans un « petit » sac à dos d’allure anodine, que je prends avec moi en sac cabine, en faisant comme s’il ne pesait rien (alors qu’il dépasse largement les 10 kg je pense)… En général, je fais illusion et ça passe.

        Les rares fois où le personnel demande à peser ce sac-cabine, je retire le reflex que je mets autour du cou, je glisse les objectifs dans mes poches, je prends mon ordi sous le bras. Ainsi le sac est allégé pour la pesée. Et ça passe… 😀 (Je m’empresse ensuite de tout remettre dedans bien sûr.)

        Il faudrait aller voir sur le site d’AirAsia leurs spécifications pour le poids et volume des bagages cabine. Mais bon, la tolérance quant aux sacs dépend de la personne sur qui on tombe au guichet du check-in, bien souvent… Pour l’instant, je n’ai jamais eu à me plaindre d’AirAsia de ce côté-là, je n’ai jamais été enquiquinée ni pour le bagage cabine ni le bagage en soute.

        Pour ma stratégie logistique de voyageuse-plongeuse-phographe sub, quant aux bagages, j’en avais parlé ici :
        http://petitesbullesdailleurs.fr/dans-mon-sac/
        http://petitesbullesdailleurs.fr/2010/03/07/le-sac/

        🙄

  2. LISEMET

    Je suis heureuse de constater que tu as bien travaillé dimanche. Vraiment chouette d’avoir retrouvé la photo de Vicente alors que tu étais en train de filmer le même requin pointe blanche !
    Qui est la star sur la photo ? Le requin, mais toi aussi évidemment….quant à Vicente il adopte bien la pause aileron de requin, un bon sujet à photographier.
    Bravo Corinne, je préfère lire ce post comparé au précédent qui me déprime, si seulement on pouvait dire STOP aux abus et que ça marche !
    Bises.
    PS : Pourquoi est-il si honéreux d’aller plonger ses palmes à Raja Ampat, aux Galapagos ou aux îles Cocos ??? C’est pas ceux qui en ont le plus dans le porte feuille qui respectent ou apprécient le mieux ces lieux magiques….en même temps il faut bien une sélection sinon ce serait l’invasion des touristes en masse et ça non !
    On va tâcher de mettre de l’argent propre sous le matelas pour que nos rêves nocturnes soit réalité en 2015….

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Lisemet: À Sipadan, on finit par s’habituer aux requins, on trouve même ça normal, vu qu’ils sont là à chaque plongée ou presque… Ce qui serait heureux, c’est qu’il y ait davantage de sites protégés comme celui-là (et comme les Raja Ampat, les Galapagos, les îles Cocos…)
      🙄

      Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @bloc18: C’est mes toutes nouvelles palmes, je les ai étrennées lors de ce voyage. Je les adore. Rien à voir avec celles que j’avais avant, pas assez souples pour moi, en fait… Je me sens désormais « Speedy Gonzales » sous l’eau, même quand y’a du jus dans le mauvais sens j’arrive à avancer, alors qu’avant, même en palmant dur, je reculais… 😆

      Cette petite vidéo m’a bien plu aussi, quand je l’ai redécouverte sur mon disque dur, du coup j’ai eu envie de la mettre en ligne tout de suite. Pour la proximité avec la bête, comme tu dis, quand le requin fait demi-tour effrayé par la palanquée et, du coup, revient vers moi, droit dans ma direction, passant tout près… Chouette moment.
      🙂

      Répondre
  3. Nani

    Bonjour,
    Vraiment sympa la vidéo du requin qui fait sa diva au milieu des plongeurs ! Bon, je constate que sous l’eau, Sipadan tient toujours ses promesses et ça me donne diablement envie d’y retourner ! Je vois sur la photo où tu poses sur le ponton qu’il y a une structure en construction, sais-tu ce que c’est ?
    Je n’ai pas encore eu la chance d’aller plonger à Raja Ampat, mais je suis d’accord avec toi pour Sipadan et Komodo (où j’ai eu l’occasion d’aller me faire « décoiffer » sous l’eau au mois d’août dernier). Es-tu déjà allée plonger dans le sud Sulawesi (WaKaToBi) ?
    Merci de prendre le temps de nous faire partager tes expériences,
    Cordialement, Nani.

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Nani : oui, j’ai été contente de constater, en revenant pour la 3e fois, à trois années d’intervalle, que Sipadan restait à la hauteur de mes souvenirs et de mes attentes…

      Le bâtiment en construction sera le nouveau bureau. Il remplacera l’actuelle petite bâtisse en bois en bout de ponton, où les plongeurs signent le registre et où les opérateurs prennent le drapeau de signalement obligatoire à mettre sur le bateau.

      Des sites de plongées en Sulawesi, je ne connais que ceux du nord et les Togian. Je ne suis encore jamais descendue dans le sud jusqu’à Wakatobi. J’ai lu des comptes rendus mitigés sur l’endroit il y a quelque temps. Mais ça a pu s’améliorer, je ne sais pas. J’irai peut-être un jour…

      🙄

      Répondre
  4. Brice @ WWB

    Ce genre de vidéo me rend dingue, je n’ai qu’une envie c’est d’aller bosser en Asie pour pouvoir y aller plus rapidement !

    Superbe vidéo et photos, mais bon ça c’est comme d’habitude !

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Brice : merci 🙄 C’est sûr qu’une fois basé en Asie, c’est drôlement pratique pour aller plonger dans plein de coins sympas.

      En ce qui me concerne, Rennes-Sipadan, ça fait un peu trop d’heures de route, hein, difficile de programmer ça un week-end prochain… 😡

      Répondre
  5. Alimata

    Sympa cette vidéo ➡ faut que j’y retourne, sauf qu’après ton post sur Maratua-Sangalaki je me demande où passer la 1ère semaine ❓
    Tu logeais à Mabul ❓
    Tu avais pris quel resort ❓
    Tu as plongé combien de fois sur Sipadan ❓ car avec toutes ces histoires de permis on ne sait plus à quel requin se vouer 😆
    Dommage que ce coup-ci il n’y ait pas de jeu de 7 erreurs, je pensais gagner à nouveau 😀

    Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2009.

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Alimata : Pour le jeu des 7 différences, voici de quoi t’amuser, sur le ponton et sous l’eau… 😆

      Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2009. Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2009. Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2009. Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2009. Requin à Sipadan. Bornéo, Malaisie. Juillet 2009. Sipadan. Bornéo, Malaisie, juillet 2009.

      On note qu’il y a trois ans, en 2009, la pancarte de bienvenue était sur la plage, pas sur le ponton, que je portais déjà l’inusable duo combi+lycra, et que, depuis, j’ai changé d’appareil-photo, de palmes, et que j’aime toujours autant poser avec les requins… 😛

      Pour le reste (je reviendrai là-dessus dans de futurs posts) :

      Oui, je logeais à Mabul et j’étais au même endroit que trois ans plus tôt : Billabong Scuba. Petit topo :
      — La guesthouse s’est agrandie et propose désormais des « new comfortable chalets »… dont le confort est en réalité aléatoire, surtout les soirs de tempête quand déboule une énorme averse tropicale qui transforme l’air en impressionnant mur de flotte (testé par moi-même, il pleut dans la chambre, l’eau entre par le plafond, par les fenêtres, par-dessous la porte).
      — Ambiance des lieux : internationale et sympathique, avec backpackers + jeunes couples + quelques voyageurs solos + groupes de touristes chinois.
      — Bouffe correcte mais monotone (faut varier en allant manger ailleurs).
      — Motivation et organisation du staff pour la plongée : de très bien à bof, selon la tête du client, la météo, la marée, la présence du boss, le turn-over du moment, etc. etc. Pour moi, pas de souci, mais je ne conseillerais pas forcément à des débutants qui ont besoin de se sentir « encadrés » (je sais que ce n’est pas ton cas, mais comme on me pose souvent la question « où aller à Sipadan », je donne ces précisions ici à titre d’info).

      J’ai opté pour Billabong pour plusieurs raisons :

      — 1 – le ratio nombre de permis / nombre de plongeurs (ils ont autant de permis par jour que Scuba Junkie, par exemple, de l’ordre de 6-7, mais comme ils ont moins de clients au total, on parvient à plonger plus souvent à Sipadan). Ainsi, en restant 9 jours, j’ai plongé 5 jours à Sipadan et 3 à Mabul/Kapalai !!! 😈

      — 2 – le prix : c’est pas cher de se loger chez eux (même en « new comfortable chalet » avec averse intégrée sous plafond), en particulier quand on voyage en solo comme moi. Pas d’hallucinant supplément « single » à la con. Pour les budgets serrés et les voyageurs sac-à-dos, les piaules basiques du bâtiment initial de la guesthouse ne sont vraiment pas chères, mais là, on oublie toute intimité…

      — 3 – l’ambiance : on rencontre des tas de gens facilement (ce qui est sympa encore, quand on voyage en solo), en papotant le soir sur le ponton autour de l’heure du repas, plus que dans les resorts chics ou plus haut de gamme. Même le resort de Scuba Junkie est devenu un énorme truc, beaucoup plus impersonnel qu’avant (mais les piaules sont beaucoup mieux, question confort).

      De tous les avis récoltés à droite à gauche, il semble que les resorts les plus appréciés à Mabul question rapport confort/prix sont généralement :
      – le Mabul Resort de Scuba Junkie
      – la plateforme de Seaventures
      – Borneo Divers (un peu plus haut de gamme)

      S’il n’y avait pas le supplément « single » à payer en sus, mon choix se serait sans doute porté sur Borneo Divers (j’étais prête à mettre quelques sous pour mon petit confort), dont le staff est vraiment sympa et qui offre tout le service qu’on peut vouloir. Mais, là encore, il reste l’épineuse question du ratio nombre de permis / nombre de plongeurs… L’idéal est en fait de viser la basse saison, sans doute.
      8)

      Répondre
  6. Bebousse

    Salut Corinne,

    tu n’es pas quelques belles vidéos du gigantesque banc de bumpheads,
    cet été ils broutaient gentiment le corail au début de barracuda point …
    Ce fut mon meilleur souvenir de plongée, une centaine de bumpheads sur
    le plateau coralien et de l’autre côté, le banc de jackfish par milliers…entre les deux,
    napoléons, requins et tortues ! 😀

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Bebousse: si, j’ai des bouts de vidéos du banc de perroquets à bosse, en pleine razzia sur le récif… Mais ces vidéos ne sont pas « belles ». Avec toutes les particules qu’ils soulèvent, et comme je ne suis pas assez près, la visi est réduite et on aperçoit surtout sur mes rushes un nuage bleuté avec des silhouettes un peu trop lointaine de poiscaille. Bref, le rendu n’est pas top, aussi je ne pense pas que je ferai grand-chose de ces vidéos… Mais ça a été pour moi aussi un grand moment !

      En revanche, j’ai des vidéos spectaculaires du banc de barracudas. Je les mettrai en ligne quand j’aurai trouvé le temps de me replonger dedans et de les monter… Patience !!!
      😉

      Répondre
  7. Chris

    Très impressionnant cette plongée avec le requin, même s’il n’a pas l’air grand. Le moment ou il fait demi tour pour se rapprocher de toi, j’en ai eu des frissons.
    J’ai du mal à me rendre compte en vidéo, il faisait quelle taille à peu près ?

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Chris: Ce pauvre requin a fait demi-tour parce qu’il a eu peur en voyant débouler encore d’autres plongeurs en face de lui… Moi j’étais contente qu’il se rapproche un peu de moi, du coup, pour fuir les autres, ça m’a permis d’avoir de meilleures images et de l’admirer de plus près… 😉

      Question taille, c’est toujours difficile à évaluer, sous l’eau, car tous les objets et animaux apparaissent un peu plus gros qu’ils ne sont en réalité, mais j’imagine qu’il devait faire environ un mètre… Mais pas de quoi frissonner, sinon pour l’émotion et la magie de la rencontre, ce n’est qu’un inoffensif requin à pointe blanche.
      🙄

      Répondre
  8. Adrien

    Bonjour,

    Je suis intéressé pour venir plonger dans cette région, mais le ministère des affaires étrangères déconseille clairement d’y aller.

    Qu’en pensez vous ?
    Adrien

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @Adrien : j’en ai déjà parlé dans ce post :
      http://petitesbullesdailleurs.fr/2013/12/15/plongeurs-securite-sipadan/
      Lire aussi les commentaires en-dessous, pour les échanges sur ce thème avec d’autres voyageurs.

      Comme je n’ai pas trop suivi l’actualité dans la région récemment, je suis bien en peine d’émettre un avis éclairé. Il y a eu des attaques impliquant des touristes, donc c’est normal que le ministère déconseille d’y aller. Prenez le temps de faire des recherches dans les articles en anglais de la presse locale et internationale, pour voir à quand remontent les derniers événements potentiellement inquiétants. Allez sur les forums de plongeurs pour avoir le retour de ceux qui sont allés récemment plonger à Sipadan. Pour autant que je sache, des tas de touristes continuent à aller plonger à Mabul / Sipadan malgré tout…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

67 Partages
Partagez58
Tweetez6
Enregistrer2
Partagez1