C’est un minuscule village indonésien, entre mer et mangrove, dans la baie de Weda. Ma visite est l’attraction du soir pour les gosses hilares.

La mangrove

Mars 2013. Weda Resort, Halmahera, Moluques du Nord, Indonésie. Il y a là une poignée de bungalows, pour touristes plongeurs ou ornithologues, loin de tout, entre la mer et la jungle.

L’endroit parfait pour déconnecter.

Weda Resort. Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

J’ai renoncé aux excursions à l’aube dans la jungle pour observer les oiseaux – pas trop mon truc, je préfère l’eau et les poissons.

Mangrove. Weda Bay. Halmahera, Indonésie. Mars 2013.Mais j’improvise une petite balade, en fin de journée, au village voisin. Son nom : Sawai Itepo.

Le chemin mène à une plage de sable noir. Au bout, le village.

Il ne faut que quelques minutes pour traverser ce bout de mangrove, emprunté chaque jour par les habitants de Sawai Itepo. Certains d’entre eux travaillent au resort.

L’anse est vraiment belle.

Certes, il y a l’inévitable tas d’ordures et de déchets plastiques où fourragent les cochons et les chiens, à l’orée de la plage, et aussi quelques bicoques pas très reluisantes, bâties sur un sol marécageux… Mais la douce lumière dorée de la fin de journée donne une atmosphère paisible, vraiment sereine, à l’endroit.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

Le village

Il y a des barques traditionnelles et des filets de pêche sur la plage, des petits champs et des baraques en bois derrière les cocotiers.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

Une bande d’enfants m’a vue arriver de loin. Ils courent et crient, sans trop oser m’approcher au début.

Les adultes, eux, me saluent poliment et rient beaucoup de m’entendre demander la permission de prendre des photos : « Boleh photo ? »

À l'entrée du village de Sawai Itepo. Halmahera, Indonésie. Mars 2013.

Le Weda Resort aide la population locale avec, notamment, un programme d’éducation via la Sawai Ecotourism Foundation. Ça me fournit un bon prétexte pour engager un semblant de conversation et visiter le village.

Je demande à voir les deux écoles, dans mon maigre bahasa indonesia. « Di mana sekola ? » Les enfants, de plus en plus nombreux, me montrent le chemin et m’escortent le long des ruelles en terre.

Les écoles sont des bâtiments en dur, comme l’église. Ici, la population est chrétienne.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

Les gens profitent de la douceur du soir, assis devant le pas de leur porte. Ils papotent entre amis et me regardent passer d’un œil amusé. « Sore ! Sore ! » Bonsoir, bonsoir !

Le linge sèche devant les maisonnettes, quelques-unes en dur, la plupart en bois. Certaines, peintes de couleurs vives, sont plus pimpantes que d’autres et semblent relativement confortables. Par les fenêtres ouvertes, on aperçoit parfois un canapé dans la pièce principale qui tient lieu de salon…

Mais d’autres bicoques sont franchement misérables, avec leurs murs de guingois, assemblages de vieilles planches et bouts de tôle rouillée.

Ici, il y a l’électricité – et la télé, grâce à des antennes paraboles – mais pas encore l’eau courante.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

Je parviens à demander leurs noms aux gamins les plus hardis. « Siapa nama ? » Comment tu t’appelles ? Un à un, ils se présentent.

Et comme toujours, ce sont eux qui finissent par me réclamer des photos, ravis de se mirer ensuite sur l’écran numérique.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

Quand je prends le chemin du retour, trois fillettes qui n’osaient pas me parler au début, me hèlent.

Elles aussi veulent leur photo ! C’est parti pour d’ultimes sourires.

Sawai Itepo Village. Halmahera, Indonésie. Mars 2013, Indonésie.

 :-)

Et aussi…

Si vous aimez l’ambiance « village » et les sourires d’enfants, je vous invite à relire ces articles, publiés lors d’un périple à Bornéo, en 2009 :
Derawan (Indonésie) : Bouilles de mômes
Mabul (Malaisie) : Un village plein de vie

Voyage en Indonésie : Veda et Bangka - mars 2013

Indonésie : Weda [Halmahera] + Bangka [Sulawesi] - mars 2013

10 commentaires

  1. Guenot Yves

    Bonjour et merci Corinne pour cette visite guidée de ce petit village , c’est surtout cela que l’on recherche dans nos voyages . Malheureusement on n’a pas toujours l’occasion de vivre d’aussi près le contact avec la population locale …savoir se poser, échanger, partager des moments de vie ….Il faut faire cet effort , et alors les gens se livrent , ils sont heureux de parler de leur vie, de leur histoire , le respect est la base de ces échanges , merci de nous faire partager avec de belles images ces rencontres !
    Yves

    Répondre
    • Corinne

      @Yves Guenot : cette petite visite du village était très sympa, mais pour les échanges véritables, il ne faut tout de même rien exagérer : les discussions étaient plus que limitées, à cause de la barrière de la langue…
      🙄

      Répondre
  2. ysbilia

    Beaucoup aimé texte et photos, en résonance.
    Celle de l’église a fait tilt dans ma rétine, j’y ai vu en surimpression l’église qui ouvre le film  » African queen » 😉 , tout anachronisme gardé!

    Répondre
    • Corinne

      @Ysbilia: rien à voir, en effet… Je m’aperçois que je voyage assez souvent en Indonésie, le plus grand pays musulman, dans des coins où la population est chrétienne. Chaque petit village a son église. Parfois, il y a à la fois une église et une mosquée.

      Répondre
  3. LISEMET

    Ta photo de la pirogue à balancier avec la lumière dorée du soir me laisse rêveuse et contemplative….elle pose bien en premier plan avec son bois brut qui prend la teinte « or » et contraste avec le sable noir.
    Les indonésiens et les photos, toujours une hésitation de prime abord puis ils insistent pour se voir sur l’écran numérique et se marre…tes portraits souriants, jolies frimousses d’enfants.
    La religion toute une histoire mais beaucoup de respect sauf quand des conflits éclatent comme en Sulawesi par exemple. Quand tu dis à un Indonésien que tu n’as pas de religion, il ne comprend pas… je suis une E.T. là-bas !
    Vivement la suite ou d’autres instants magiques de tes échappées belles si chères en ton coeur…avec la météo ça réchauffe le coeur et l’âme.
    Bises

    Répondre
    • Corinne

      @Lisemet : ça, les Indonésiens et les photos, c’est tout un poème… Ceci dit, je me prête moi aussi volontiers en échange à leurs demandes. Il y a ma trombine dans plein de mobiles et appareils numériques indonésiens !!! 😆

      Comme toi, je sais que je passe pour un extra-terrestres si jamais je viens à révéler que je n’ai pas de religion, que ce soit vis-à-vis des mulsumans ou des chrétiens, alors souvent, je feins d’en avoir une, sinon c’est bien compliqué à expliquer… et incompréhensible.

      Pour le reste, tout se passe bien, toujours. Les échanges, si limités soient-ils parfois à cause de la barrière de la langue, se font tout de même. Les échanges de sourires, de rires, compensent le dialogue véritable. Je sais bien que je ne suis qu’une visiteuse de passage, mais ces instants-là me restent, et font partie des petits bonheurs du voyage.
      🙂

      Répondre
  4. Inès

    Votre blog est une pure merveille, sincèrement, je l’ai découvert hier, et depuis, incapable de décrocher. On croque avec délice les récits de vos aventures, on s’évade et on s’émerveille un peu plus devant chacune de vos photographies. Je m’envole cet été à Sulawesi avec ma famille, et en parcourant vos nombreuses expériences, je dois reconnaitre que je trépigne d’impatience de tremper mes palmes dans le golf de Tomini.
    Bravo à vous, et merci de nous faire partager ces images et instants de bonheur, simples mais tellement enrichissants.
    Inès

    Répondre
  5. Didier

    @Corinne : oh ! Que tout cela me rappelle ces enfants des villages de Flores…. 🙂 Sourires, gentillesse, bref, on a vécu de bons moments avec eux….C’est aussi cela que j’aime en voyageant : aller à la rencontre des villageois, des gamins…Bon, évidemment, nous sommes aussi des étrangers à leurs yeux, mais là bas je n’ai jamais été sollicité pour de l’argent, contrairement à l’Afrique…Cà change ! Et pour moi, l’accueil en Asie y fait pour beaucoup dans mon attirance pour ce continent… 🙄

    Répondre
    • Corinne

      @Didier : dans beaucoup de villages indonésiens, la spontanéité et la gentillesse de l’accueil est réellement touchante, même si nous ne sommes, bien sûr, que des touristes de passage…

      Les seules fois où des gosses m’ont demandé de l’argent en Asie, c’était dans des lieux à haute fréquentation touristique (notamment au Vietnam, en Thaïlande, au Cambodge, à Bali aussi…). Mais dans les coins moins fréquentés, et dans les petits villages comme celui dont je parle ici, jamais.

      Oui, globalement, en Asie du Sud-Est, l’accueil envers les étrangers que nous sommes est vraiment remarquable. Pour ma part, j’apprécie beaucoup aussi cette région du monde car je peux voyager seule un peu partout, sans jamais être importunée. Je suscite éventuellement étonnement, curiosité, rire, mais toujours dans la tolérance et le respect.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

83 Partages
Partagez65
Tweetez14
+12
Enregistrer2