En Polynésie, il n’y a pas que les lagons, les cocotiers et les yukulélés. Il y a aussi l’océan et les baleines !

Un baleineau pas farouche

À part à la télé, je n’avais encore jamais vu de baleine, avant ce voyage en Polynésie, en octobre 2012.

C’est arrivé dans l’archipel de la Société, près de l’île de Maupiti, côté océan, bien sûr.

C’était lors d’une sortie plongée, avec l’adorable Lionel Clin, moniteur de Maupiti Nautique [EDIT : le centre de plongée de Maupiti porte désormais le nom de Maupiti Diving et il est tenu par Yannick et Nelly]. C’est la seule structure de l’île pour faire de la plongée sous-marine en bouteille (enfin, « structure » est un bien grand mot, disons que c’est la maison de Lionel qui fait office de centre, et, pour plonger, il suffit de le contacter : il organise tout pour vous, il vient vous chercher et vous conduit à son bateau).

Ce jour-là, nous sommes quatre sur le bateau : un couple de plongeurs français, Emmanuelle et Bruno, Lionel et moi-même. Nous venons de terminer notre plongée.

Encore trempés, on se prépare à retourner à l’île quand Lionel repère le dos gris d’une baleine, entre deux vagues.

Maupiti. Rencontre avec une baleine. Polynésie, octobre 2012.

Maupiti. Rencontre avec une baleine. Polynésie, octobre 2012.

Vite, je reprends mon gros caisson étanche contenant l’appareil-photo, avec lequel je viens de faire des images sous l’eau.

Je n’ai pas le temps d’essuyer le dôme, sur lequel ruissellent encore les gouttes. Avec le poids du caisson, la houle et les gouttes d’eau, les photos seront pourries, mais tant pis.

Nous scrutons les vagues, quand tout à coup, tout près de nous, à bâbord, il y a ce drôle de bruit : « Pfffff… pschiiit… » À 2 mètres de la coque du bateau à peine, on voit surgir une baleine !

Ou plutôt, un baleineau. Oui, il est plus petit que la baleine aperçue plus loin (la mère, vraisemblablement), mais de belle taille quand même ! Sûrement plus gros que notre bateau.

Maupiti. Rencontre avec une baleine. Polynésie, octobre 2012.

Pas farouche du tout, il est venu nous voir de près, de vraiment très près – on s’en rend bien compte sur l’une des pauvres photos que j’ai réussi à prendre, puisqu’il y a même dans le cadre, dans le coin gauche, les cheveux blonds d’Emmanuelle…

Maupiti. Rencontre avec une baleine. Polynésie, octobre 2012.

On a juste le temps d’apercevoir son petit œil curieux, un bref instant, et le voilà qui plonge ! Il sonde sous le bateau, disparaît, et ressort de l’autre côté, à tribord ! Il reste un peu en surface, prenant ses distances, cette fois-ci, puis disparaît à nouveau sous l’eau.

Incroyable ! ! !

Maupiti. Rencontre avec une baleine. Polynésie, octobre 2012.

On hésite un instant à se mettre à l’eau, en palmes-masque-tuba seulement, pour tenter de revoir les baleines, mais les vagues et le courant nous en dissuadent.

On rentre, surexcités, émerveillés… N’en revenant pas de notre chance.

Le souffle de la baleine

Depuis que je fais de la plongée sous-marine (mes premières bulles remontent à 1999), j’ai eu la chance de croiser la route (sur un bateau ou sous l’eau) de quelques grosses bêtes qui vivent dans la mer : des dauphins, des requins, des poissons-lunes, des raies-mantas et même des requins-baleines (enfin, UN requin-baleine, à Richelieu Rock, en Thaïlande, en 2006)…

Mais jamais encore, je n’avais rencontré de baleine.

Alors, forcément, ça fait quelque chose de voir surgir de l’eau, tout près du bateau, l’énorme dos gris et ruisselant d’une grosse bête qui fait « Pffff… » Avant même d’être impressionnée par le spectacle, par la taille de l’animal, je suis touchée, bouleversée, par son souffle.

Il n’y a pas plus émouvant que ce chuintement, cette expiration, qui veut dire : cette bête n’est pas un poisson, cette bête est comme moi, elle respire de l’air, tout pareil que moi…

Bref. J’ai rencontré ma première baleine à Maupiti, en Polynésie. Et je ne m’en remets toujours pas.

😲

Voyage en Polynésie - octobre 2012

  Polynésie : Maupiti + Rangiroa + Moorea - oct 2012

109 Partages
Partagez92
Tweetez15
Enregistrer2
Partagez