Otdima est un site de plongée magnifique, foisonnant de vie, balayé par un courant de folie. Un de mes préférés à Raja Ampat, en Indonésie.

Le détroit de Dampier

Indonésie, juillet 2012. Je suis de retour à Raja Ampat, en Papouasie occidentale. Je n’ai qu’une envie, retourner explorer les fonds sous-marins extraordinaires que j’avais découverts lors de mon premier séjour ici, en mars 2012.

Parmi mes sites de plongée préférés : Otdima. C’est un haut fond corallien, en plein milieu du détroit de Dampier.

Il y a toujours un courant de folie sur ce site. Mieux vaut être accompagné d’un guide qui connaît bien le coin, pour se mettre à l’eau au bon endroit et ne pas rater le spot dont raffolent tous les photographes subaquatiques, ici : la patate aux gaterins.

On le voit bien sur les photos que je réussis tant bien que mal à faire en approchant : les poissons, les particules, mes bulles… tout ça vole en tout sens, emporté par cette rafale permanent de « vent » sous-marin.

Le banc de gaterins

Y’a pas plus photogénique que les gaterins, avec leur livrée jaune vif et leur goût pour la vie en groupe. Ils se rassemblent en banc serré, face au courant.

Leur tirer le portrait est un vrai challenge. Le courant ne cesse de me pousser vers eux. Blottie derrière un petit amas de corail sur le sable, je me cramponne comme je peux d’une main à mon stick, cette tige en fer que j’ai toujours avec moi, et que je plante dans le sable ou le corail mort, quand j’ai besoin d’un appui. De l’autre main, j’essaie de maintenir le volumineux caisson de mon 7D.

Gaterins. Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Ma photo préférée des gaterins à Otdima ! (Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.)

Parfois, le courant me projette droit dans le banc, faisant fuir les poissons en tout sens.

Il me faut alors palmer dur pour revenir là où j’étais, en face de la patate de corail. Les gaterins, eux, ne sont guère émus par mes envolées soudaines. Ils reforment aussitôt le banc, et reprennent la pose.

Gaterins. Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Gaterins. Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Gaterins. Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Gaterins. Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Plongée dérivante

Au bout d’un moment, il faut bien se résigner à quitter les gaterins et leur patate de corail, pour explorer le reste du site…

C’est parti pour une longue et folle dérivante !

Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.Nous filons à toute vitesse, au milieu de bancs de petits poissons qui frétillent gaiement dans le courant.

Heureusement, nous sommes une toute petite palanquée – seulement trois plongeurs. On fait en sorte de ne pas se perdre de vue et de rester à proximité les uns des autres, dans le courant qui nous emporte.

D’immenses tables de corail passent sous nos palmes. Çà et là, d’autres patates accueillent gorgones, crinoïdes et des milliers de poissons de verre.

La profusion de poissons me stupéfie toujours autant. Otdima est réellement splendide et fait partie de ces sites, à Raja Ampat, où on ne sait plus où donner de la tête, tellement il y a de vie partout. C’est juste spectaculaire, hallucinant. J’écarquille les yeux derrière mon masque, subjuguée.

😯

Non vraiment, même les sites d’Alor, très beaux, où j’ai plongé quelques jours plus tôt, lors de ce nouveau périple indonésien, ne soutiennent pas la comparaison. Raja Ampat surclasse, par sa richesse, sa diversité, tous les sites de plongée que je connais, en Asie ou ailleurs… C’est encore mieux que Komodo, mieux que Sipadan.

Poisson de verre. Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Pour admirer le spectacle, et ne pas dériver trop loin, on s’accorde quelques haltes. Cela me permet aussi de faire quelques images.

Un signe de l’un d’entre nous suffit. Chacun sort alors son crochet et s’arrime à un bout de corail mort. On flotte comme des petits drapeaux, accrochés à nos filins.

Otdima, Raja Ampat. Indonésie, juillet 2012.

Otdima… Inoubliable !

:roll :

Quelques liens

Vous voulez en savoir plus sur ce voyage  ? Sur la plongée en Indonésie  ? Sur Raja Ampat  ? Je vous compile ci-dessous quelques liens vers les articles déjà publiés sur Petites Bulles d’Ailleurs… ;-)

Tous les posts publiés sur ce voyage en Indonésie, mêlant Alor et Raja Ampat, sont ici :
→ Alor + Raja Ampat – Indonésie – Juillet 2012

Voyage Indonésie : Alor et Raja Ampat - juillet 2012

Tous les posts concernant seulement Raja Ampat, lors de ce voyage de juillet 2012, sont là (d’autres articles arrivent bientôt) :
Raja Ampat – Indonésie – Juillet 2012 

Les articles sur mon tout premier séjour à Raja Ampat, en mars 2012, sont ici :
→ Raja Ampat – Indonésie – Mars 2012

Si c’est seulement la plongée à Raja Ampat qui vous intéresse, tous les posts sont là :
→ Toutes mes plongées à Raja Ampat

Enfin, tous les articles sur mes plongées en Indonésie (Bali, Bornéo, Pulau Weh, Sulawesi, Flores et Komodo, Raja Ampat…) sont réunis au bout de ce lien :
Toutes mes plongées en Indonésie

  Indonésie : Alor + Raja Ampat - juillet 2012

7 commentaires

  1. ysbilia

    Lumineux, coloré, aérien, non, subaquatique, Otdima et ses poissons est fascinant! L’arrimage au corail, avec un filin, tel un pirate pacifique des fonds sous-marins, ne manque pas de charme, la dernière photo est saisissante! Bravo ! 😉

    Répondre
    • Corinne

      @Ysbilia: oui, le crochet est un accessoire indispensable, à Raja Ampat, pour mieux profiter de certains sites. Ravie que cette restitution en photos te plaise…
      Pour la dernière image, imagine-moi flottant dans la même position que Julia, retenue par mon filin, mais manœuvrant en plus mon gros caisson pour prendre la photo… Acrobatique !!! 😀

      Répondre
  2. IsaM

    waooh! Pour avoir plongé 5 fois (je crois) dans le détroit de Dampier, je n’ai aucun souvenir d’un site nommé Otdima. Mais parfois les noms varient suivant les clubs. Chicken, Sardine, Melissa Garden … sont des spots qui, à ma connaissance, sont « répertoriés » et portent le même nom d’un club à l’autre. Je me souviens avoir plongé sur « Blue Magic » (et c’était vraiment magique ») et 10 jours plus tard avec un autre prestataire, le nom avait changé. Mais Otdima….. jamais entendu ce nom. Va falloir qu’on y retourne, et si il y avait besoin de prétexte, en voilà un bon! Hum, les plongées à Raja Ampat… les meilleures. Mais chut … faut pas trop le dire!

    Répondre
    • Corinne

      @IsaM: Otdima est un long récif en plein milieu du détroit, non loin de là où vous logiez, je pense… 😉

      Pas facile à bien repérer comme site, quand la mer est un peu agitée, car il faut pouvoir distinguer un peu le fond pour savoir où larguer les plongeurs. Peut-être s’agit-il d’un site seulement « connu » et plongé par les gens de Papua Diving ? En tout cas, c’est le genre de spot qui ne se plonge qu’en petit comité je pense… Ça me paraît inimaginable ou assez compliqué, de larguer là, en même temps, un gros groupe de plongeurs.

      Avec Papua Diving, j’ai aussi plongé plusieurs fois sur Cape Kri, non loin du Sorido Bay Resort donc, où il y a un autre spot à gaterins, mais un peu plus profond, dans les 38-40 mètres : là, tout en bas, au pied de la pente de corail, il y a un banc géant, une énorme boule jaune de poissons, vraiment spectaculaires par leur nombre, comme je n’en avais jamais vu (photos à venir).

      Je ne sais combien de plongées je totalise dans le détroit de Dampier, avec les deux séjours que j’ai faits là-bas, mais pas loin d’une quarantaine, je pense. Parmi les spots célèbres de cette région de Raja Ampat, Blue Magic et Sardines sont mes deux autres sites préférés… 🙂

      Mais chuuuut…

      Répondre
  3. Mélissa

    J’imagine les difficultés que tu as du éprouver pour photographier ces gaterins… on « voit » littéralement qu’il y avait plein de ,ouvement dans l’eau. 😉 C’est superbe!

    Répondre
  4. Maya

    C’est magnifique, vraiment, subjuguée !!! :o. Je ne suis pas très plongée, moi c’est plus les airs, mais waah, franchement, en mer y a plus à découvrir et à s’etonner de comment est faite la nature. J’adore, merci pour ce partage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

30 Partages
Partagez
Tweetez22
+17
Épinglez1