Ici, des falaises couvertes de jungle étranglent la mer. C’est l’un des sites mythiques de Raja Ampat : Le Passage.

Dans le sillage de Sir Alfred Russel Wallace

Papouasie occidentale, Indonésie. Dans l’archipel de Raja Ampat, les îles de Gam et de Waigeo se touchent presque. Leurs falaises karstiques couvertes de jungle, l’une en face de l’autre, forment une espèce de canyon qui serpente dans la mer, orienté est-ouest.

Le Passage est un endroit spectaculaire et fameux. Le naturaliste britannique Sir Alfred Russel Wallace, qui cherchait des oiseaux de paradis, est le premier à l’avoir décrit, au XIXe siècle, dans son ouvrage L’Archipel Malais (1869).

Ci-dessous son trajet, sur une carte de l’époque, en regard avec une carte moderne. Le Passage est au niveau du rond rouge.

Carte de Raja Ampat. À gauche, la route de Sir Russel Wallace au XIXe siècle.

Carte de Raja Ampat. À gauche, la route de Sir Russel Wallace au XIXe siècle.

Plongée d’ambiance

Pour les plongeurs, c’est un site vraiment différent des autres. Depuis le bateau, on a l’impression de naviguer sur une rivère encaissée. Une fois sous l’eau, on a encore cette étrange impression de plonger en rivière, à cause de la faible profondeur, de la proximité de la végétation et de la roche.

Le Passage. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

En même temps, la faune sous-marine est là. Il y a des éponges, des coraux, des poissons tropicaux qui n’ont rien à voir avec le lit d’une rivière…

Sous l’eau, l’ambiance est étrange, envoûtante, entre les couleurs vives des gorgones au fond du goulet et la lumière verte venue de la surface, tamisée par le feuillage des arbres.

Il y a quelque chose d’irréel dans cette balade subaquatique, entre le corail et la végétation si proches, un peu comme dans la mangrove bleue dont je parlais dans un précédent post.

Ça fait drôle, quand on lève les yeux, de voir ses bulles qui semblent s’envoler droit vers les arbres…

Des courants puissants

Le Passage un endroit bien connu pour la force du courant. Quand les marées s’engouffrent dans cet étroit goulet, inutile de lutter. Il faut se laisser dériver. Le bateau vous lâche à un bout, vient vous récupérer à l’autre.

Le Passage. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

Heureusement, il y a des coudes, entre les deux murailles de roche, qui forment des anses sous-marines tout à coup paisibles, où les plongeurs peuvent s’arrêter un instant, avant de repartir comme des fusées, emportés par le flot puissant du Passage.

Bien que peu profonde, c’est une plongée riche en sensations, vraiment singulière, entre les moments de calme et les accélérations soudaines.

[MISE À JOUR] Petit ajout a posteriori : je vous glisse ci-dessous une courte vidéo qui a été faite à la GoPro, le jour de notre petite sortie. On m’aperçoit palmer vigoureusement avec les autres dans le jus et me mettre la tête à l’envers avec le caisson de mon 7D pour faire une photo…  :mrgreen :

Au fil de cette promenade subaquatique, on découvre des grottes, des passages dans la falaise, par où on peut remonter à la surface, des troncs d’arbres aux allures fantômatiques tombés sur le fond, d’énormes rocs colonisés par la faune sous-marine…

Le Passage. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

Le Passage. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

L’idéal est d’y plonger à l’heure de midi, quand les rayons du soleil plongent droit sous la surface, créant des jeux d’ombre et de lumière.

Pas de chance pour moi : quand j’y étais, le ciel bleu du matin avait viré au gris, et une énorme averse nous a accueillis à la sortie… Du coup, mes images sont un peu sombres, il leur manque ces beaux rais de lumière, filtrée par les feuilles des arbres, pour illuminer l’arrière-plan.

Mais je ne compte pas en rester là. Je me suis promis d’y retourner !

Le Passage. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

Déluge tropical

Une fois remontés sur le bateau, on a mis le cap sur le village voisin, pour déjeuner.

Navigation irréelle, là encore, presque fantômatique, comme au milieu de nulle part : les îles autour de nous avaient disparu, noyées dans le gris du déluge.

Village. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

Village. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.Ce qui console, sous les Tropiques, c’est que la pluie est chaude…

Malgré l’humidité ambiante, je me suis décidé, avec moult précautions, à ouvrir le caisson étanche de l’appareil-photo, et à troquer mon objectif grand angle pour le macro, en prévision de la plongée suivante. Parce que c’est quand même un peu dommage de ne pas pouvoir faire de macro sur un site portant le nom prometteur de Nudibranch Rock…

Cette petite halte m’a aussi donné l’occasion d’exhiber mon magnifique poncho de pluie, si seyant, sur le ponton.

Succès garanti auprès des gens et des enfants du village !

:lol :

Pluie. Raja Ampat, Papouasie, Indonésie. Mars 2012.

→ Pour voir tous les articles sur mes plongées à Raja Ampat : un clic ici !

Indonésie : Raja Ampat + Bali - mars 2012

11 commentaires

  1. Nani

    mais tu m’as mis l’eau à la bouche !! j’attends avec impatience les photos de nudibranch rock… Yum ! N;))

    Répondre
  2. laurence

    vraiment marrant ce passage, les couleurs sont particulières, j’aime bien le côté un peu verdâtre par moment .
    Au fait j’ai bien lu?? nudibranche rock….. je savais bien que le post nudibranche allait arriver !! 😛

    Répondre
    • Corinne

      @Laurence: j’ai beaucoup de retard dans mes posts… Et je suis déjà repartie en Indonésie. Demain, je serai à nouveau… à Raja Ampat !!!!
      Je promets de faire un post consacré aux nudibranches rien que pour toi… 😉

      Répondre
      • laurence

        de nouveau à Rajat Ampat!!!
        Youpi, ça veut dire plein de belles photos à venir!
        Visiblement tu as « craqué  » pour cette destination!!
        Je te prends au mot pour le post sur les nudi et tu vas pouvoir en mettre plein avec ce nouveau voyage 😀

      • Corinne

        @Laurence: oui, j’ai craqué pour Raja Ampat. Gros gros cassage de tirelire, mais ça en vaut carrément la peine. J’ai fait plus de photos grand angle que macros, là-bas, mais j’ai de quoi te faire une petite page spéciale « nudis » très bientôt, promis !!!
        🙄

  3. Celine

    Hello Corinne,

    Je viens juste de découvrir ton blog.
    Merci beaucoup pour cette plongée sous marine en image.

    Tes photos donnent vraiment envie de se rendre dans cet endroit, même sous la pluie. 🙂

    Répondre
  4. crabetan

    Je vois encore des magnifiques photos de plongées! Pas chance pour le déluge mais ça arrive tellement souvent en Asie! très sexy sinon la photo 😀

    Répondre
  5. JC et Muriel

    Vraiment le passage restera dans nos mémoires comme un spot particulier et inclassable : impression de faire de l’hydrospeed voire de l’essorage à 1000 tours minutes par moments puis de plonger dans une petite rivière tranquille à d’autres. L’eau est verdâtre ce qui augmente la puissance des couleurs des coraux. Et puis le trajet à travers Kabui Bay est magnifique. Vraiment une plongée exceptionnelle, mais réservée aux plongeurs aguerris sous peine de faire un accident de plongée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

70 Partages
Partagez41
Tweetez26
+12
Enregistrer1