Parfois, on peut choisir sa place dans l’avion. Dilemme : vaut-il mieux s’asseoir à l’avant, au milieu ou à l’arrière de l’appareil ?

Quel siège choisir ?

Je vais m’envoler bientôt, pour une nouvelle escapade en Asie du Sud-Est ! ! ! La compagnie Emirates, sur laquelle j’embarque, permet de sélectionner à l’avance, via leur site internet, sa place dans l’avion. J’adoooore ! ! !

Sur le site d'Emirates, on peut choisir sa place dans l'avion.

Sur le site d’Emirates, on peut choisir sa place dans l’avion.

Il suffit de cocher un petit carré correspondant au siège voulu dans le gestionnaire de réservation en ligne . Seulement voilà, malgré mon enthousiasme, au moment de cliquer, j’ai eu comme un doute…

Du coup, avant de me décider, je suis allée taper sur Google : meilleur siège en avion. C’est malin. Maintenant je ne sais plus du tout quel siège choisir !

Hublot : mon siège préféré

Enfin si. Quand c’est possible, je prends toujours un hublot. Là-dessus, pas de doute : j’aime voir dehors, surveiller le décollage, l’atterrissage, j’aime regarder les nuages, les lumières des villes la nuit, la mosaïque des champs, l’étendue bleue des océans.

Et puis l’encoignure permet de placer un coussin, un oreiller, pour appuyer la tête, se caler plus confortablement, soulager les cervicales. Je suis une inconditionnelle du window seat.

Lion Air. Indonésie. Juillet 2012.

Vive le hublot !

Et quand j’ai besoin de m’extraire de la rangée, j’ose enjamber les genoux de mes voisins, en montant sur mon siège pour passer lestement, en chaussettes, d’accoudoir en accoudoir… Soit ils dorment et ne voient rien, soit ils me regardent faire, un peu effarés mais pas fâchés de n’avoir pas été obligés de se lever.

Bref. Le siège sera côté hublot, cela va de soi pour moi.

Évidemment, les sièges au niveau des issues de secours sont les plus prisés, car on y a de la place pour les jambes. Pour ma réservation, ils sont déjà tous pris. Dommage.

Vue du hublot dans un avion Lion Air. Indonésie, mars 2013.

Je suis une inconditionnelle du hublot, ne serait-ce que pour la vue…

À l’avant, au milieu, à l’arrière ?

En fait, ce qui me pose question, c’est quel hublot choisir : à l’avant, au milieu ou à l’arrière de l’appareil ?

Bizarre que ce détail me préoccupe maintenant, alors que j’ai déjà pris des dizaines et des dizaines d’avions, d’autant que ce n’est pas la première fois que je choisis ainsi à l’avance mon siège sur un site internet. D’habitude je le fais sans état d’âme. Et je ne suis pas sujette à la peur en avion.

Quoique. Je vous invite à relire quelques posts publiés sur ce blog :
→ Embouteillages du ciel
→ De l’efficacité des prières sur Lion Air
Treize décollages et treize atterrissages
La trouille en avion
Faites vos prières sur Lion Air (bis)

🙄

Dans l'avion Air Asia.

Où est-on le mieux dans l’avion ? À l’avant, au milieu ou à l’arrière ?

Donc, à cause de Google, j’ai déniché des tas de liens sur le sujet. J’en retiens trois choses :

1 – On aurait plus de chances de survivre à un crash aérien, si on est placé à l’arrière de l’avion. C’est une étude statistique, réalisée sur des accidents survenus depuis les années 1970 aux États-Unis, qui le dit…

2 – Mais : le vol est moins agréable (voire plus angoissant) à l’arrière de l’avion, car on y sent davantage les turbulences. Et puis au moment de désembarquer, on se retrouve en général dans les derniers à quitter l’appareil. Pas idéal, on finit tout au bout d’une interminable file d’attente pour les contrôles au transit ou les formalités à l’arrivée. Mieux vaut s’installer à l’avant pour gagner du temps.

3 – Le vol est plus confortable au milieu de l’avion, sur l’aile. Les secousses y sont moindres lors de turbulences. Mais c’est aussi à ce niveau que se trouve le réservoir. En cas d’incendie ou d’explosion, la pire des places, donc (si on aime bien imaginer le pire).

Je vous mets quelques liens intéressants à ce sujet :
→ Safest Seat on a Plane [Popular Mechanics] (la fameuse étude statistique américaine, en anglais)
→ Crash d’avion : les meilleurs sièges [Fluctuat.net] (le résumé, en français)
→ Comment choisir le meilleur siège en avion [LeFigaro.fr]
→ Se faire une place dans l’avion [VacancesPratiques.info]
→ Forum « La peur de l’avion » [Crash-aerien.com]

Choisir le confort

Moralité : ce n’est pas une bonne idée de poser ce genre de questions à Google. Cette histoire de place à l’avant, au milieu, ou à l’arrière, est un faux dilemme. Le vrai problème, c’est le confort.

Air Asia X. Juillet 2011.

Moi, ce que j’aime, c’est avoir des sièges libres à côté du mien !

Là-dessus, j’ai déniché un autre lien, bien intéressant : le site SeatGuru.comIl recense tous les types d’appareil en service sur les vols commerciaux, en précisant pour chaque siège les désavantages et avantages en terme de confort : place pour les jambes, proximité des toilettes et des cuisines, inclinaison des dossiers, situation par rapport à l’écran de projection collectif ou présence d’écrans individuels, etc.

Le site SeatGuru détaille les avantages et inconvénients des places selons les modèles d'avion, siège par siège.

Le site SeatGuru détaille les avantages et inconvénients des places selons les modèles d’avion, siège par siège.

Enfin, pour le vol qui me ramènera à Paris, à partir de Dubaï, j’ai découvert que j’allais embarquer sur le tout nouvel A380 ! Expérience inédite. Je suis impatiente, tout de même, de tester en vrai ce très gros porteur dont on a tant parlé. Ça me consolera du spleen du retour. Et j’y ai même déniché, grâce à SeatGuru.com dont je parlais plus haut, un siège près d’un hublot, où l’on peut allonger les jambes.

Bref : il n’y a pas à tortiller, la meilleure place en avion est évidemment celle qui permet de passer le voyage le plus agréablement (autrement dit, le plus confortablement) possible… Je rêve, un jour, de me faire surclasser et de goûter au luxe des sièges en Première ou en Business. Ça ne m’est encore jamais arrivé !

Bah… Du moment qu’il y a un pilote dans l’avion !

😆

Dans l'avion de la Garuda. Vol Jakarta-Makassar. Janvier 2015.

Dans un avion de la Garuda, la compagnie nationale indonésienne.

MISE À JOUR → Ça a fini par m’arriver, de goûter à autre chose qu’au confort relatif de la classe économique : en échange d’un surplus de miles, j’ai pu voyager en Business Class, sur un vol Emirates, en juillet 2013, entre Dubaï et Paris ! ! ! Le grand pied. Je vous raconterai peut-être ça un jour…

MISE À JOUR BIS → Et ça a fini par m’arriver aussi, de bénéficier gracieusement, sans rien demander ni tenter de spécial, d’un surclassement en Business, en juillet 2016, sur un vol Qatar Airways, entre Doha et Jakarta ! ! ! Encore plus plaisant, puisque ce fut vraiment une surprise… Je vous raconte ça ici : Comment se faire surclasser en avion gratuitement.

🙃

Mon tout premier vol en Business Class remonte à 2013, c'était alors avec la compagnie Emirates, sur un vol Dubaï-Paris.

Mon tout premier vol en Business Class remonte à 2013, c’était alors avec la compagnie Emirates, sur un vol Dubaï-Paris.

  Entre deux voyages

48 commentaires

  1. Manta

    Je choisis aussi un hublot, je « comble » l’espace entre le siège et le hublot avec mes vêtements chauds (comme le blouson ou le second polaire que j’ai sur moi en partant), un oreiller au dessus, et hop, ça fait un appui… et pour me lever, c’est juste après le repas et juste avant le petit déj pour ne pas trop déranger. Si je dois me déplacer, j’essaie de monter discrètement sur les accoudoirs et de passer au dessus de mes voisins!
    Généralement, j’évite l’avant (enfants… la seule fois où j’étais en début de section dans un avion, j’ai été servie!) et l’arrière (comme le dit Marie ange, trop de mouvement et de bruit… souvent, on trouve aussi des groupes bruyants regroupés sur les sièges du fond!)

    Concernant l’A380, j’ai trouvé qu’en bas, il y avait plus d’espace entre le siège et le hublot… un creux plus grand à combler, mais plus de place!

    Pour la prochaine fois en Novembre, j’ai choisi des places à l’étage, il y a moins de monde et seulement 2 personnes sur les rangées hublot. On perd la chance potentielle de ne pas avoir de voisin (j’ai constaté que des places libres étaient de plus en plus rares!), mais quand on voyage à 2, on a la chance de ne pas avoir un 3ème à déranger et que personne ne soit coincé entre 2 autres!
    Je ne sais pas si ces places sont plus ou moins agréables, je me demande quel effet cela fait de voir l’aile d’un étage en dessus… Ce qui est certain, c’est qu’il faut s’y prendre sacrément tôt pour les choisir sur le site web, 3 moins avant le vol que je prends demain elles étaient déjà toutes indisponibles! 😳

    Répondre
  2. Corinne

    @Manta: On devrait fonder le club des inconditionnelles du hublot, avec Marie-Ange… 😆
    Bon, ben, je vais voir tout ça au retour, pour l’A380. Il me semble que moi aussi, au moment de la résa, je n’avais le choix que sur un étage.

    Répondre
  3. Wet & Sea/ Ludovic

    OoooOOOhh chouette 🙂 : Pulau Weh, une destination que je ne connais pas -encore- et que je m’étais réservée pour une prochaine fois.
    Ne t’étonnes pas si un jour je te demande quelques avis et/ou conseils sur Gapang et autres… je n’ai d’ailleurs jamais compris le régime climatique du coin et les moussons auquel il était soumis, il semble d’après certaines lectures que c’est plus particulier que pour les Andamans ou la Côte Ouest de la Thailande. 😕

    En ce qui concerne les sièges.. bin quand on me surclasse (plutôt souvent 😛 ) je ne suis pas très regardant… mais pourquoi ont-ils inventé les classes intermédiaires cette année 😡 … plus moyen d’aller dans les sièges 180° de business 😥

    A propos, je reviens de Sipadan 😀 des murs de barracudas et de carangues à chaque plongée 😯 … c’était encore meilleur que les deux dernières fois! 😆 (tu sais où lire le CR 😉 )

    Répondre
  4. Corinne

    @Wet&Sea/Ludovic: N’hésite pas, si tu as besoin d’infos… 😉 Pour les saisons, ça n’est pas bien clair. Apparemment, c’est plongeable toute l’année, sans saison bien marquée.
    Ravie que tu te sois encore fait bien plaisir à Sipadan!!! Si, en plus, tu te débrouilles pour être surclassé, c’est le pied!!!
    🙄

    Répondre
  5. Phylos

    Je repars en Indo et j’hésite à prendre Singapore Airlines, à cause de l’A380.
    Vu le nombre de passagers, n’y a-t-il pas trop d’attente pour les bagages à CDG? Et les files d’attente pour les formalités…
    Comment cela s’est-il passé pour toi?

    Répondre
  6. Corinne

    @Phylos: Lors de ce voyage, j’ai pris l’A380 d’Emirates Airlines et seulement au retour, en fait, entre Dubaï et Paris. Je ne me rappelle plus vraiment, mais je n’ai pas gardé le souvenir de files d’attente interminables ni rien…

    Singapore Airlines est une excellente compagnie, on a rarement de mauvaises surprises. Et je crois que tu peux même pré-enregistrer en ligne tes bagages avec eux, ce qui permet d’éviter les longues files d’attente à l’enregistrement classique.

    🙂

    Répondre
  7. O'drey

    Personnellement je préfère hublot à l’arrière de l’appareil. J’aime enregistrer mes bagages en dernier pour avoir droit à ses places là: moins de monde (la dernière fois j’ai eu la rangée pour moi), du coup je peux même me coucher, et comme je suis dans les derniers plateaux repas, j’ai droit aux « restes » des premières classes. Et les hôtesses sont souvent pas loin et du coup elles me proposent toujours plus de boissons voir des desserts quand il y a plus et qu’on n’a pas de deuxième repas de prévu.
    Ce sont des petits avantages que j’aime bien à l’arrière de l’avion. 🙂

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @O’drey : oui, je suis en train de me convertir à la partie arrière, moi aussi. Il y a souvent moins de monde, c’est plus calme (les gens avec enfants se retrouvent généralement vers l’avant, là où il y a possibilité de mini-lits pour bébés sur les cloisons), il y a des places libres même, parfois, permettant de se vautrer… Et c’est vrai qu’on est plus près du « coin » des hôtesses et stewards.
      😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

311 Partages
Partagez260
Tweetez34
+116
Épinglez1