Parfois, on peut choisir sa place dans l’avion. Dilemme : vaut-il mieux s’asseoir à l’avant, au milieu ou à l’arrière de l’appareil ?

Quel siège choisir ?

Je vais m’envoler bientôt, pour une nouvelle escapade en Asie du Sud-Est ! ! ! La compagnie sur laquelle j’embarque permet de sélectionner à l’avance, via leur site internet, sa place dans l’avion. J’adoooore ! ! !

Sur le site d'Emirates, on peut choisir sa place dans l'avion.

Sur le site de certaines compagnies aériennes, on peut choisir sa place dans l’avion.

Il suffit de cocher un petit carré correspondant au siège voulu dans le gestionnaire de réservation en ligne . Seulement voilà, malgré mon enthousiasme, au moment de cliquer, j’ai eu comme un doute…

Du coup, avant de me décider, je suis allée taper sur Google : meilleur siège en avion. C’est malin. Maintenant je ne sais plus du tout quel siège choisir !

Hublot : mon siège préféré

Enfin si. Quand c’est possible, je prends toujours un hublot. Là-dessus, pas de doute : j’aime voir dehors, surveiller le décollage, l’atterrissage, j’aime regarder les nuages, les lumières des villes la nuit, la mosaïque des champs, l’étendue bleue des océans.

Et puis l’encoignure permet de placer un coussin, un oreiller, pour appuyer la tête, se caler plus confortablement, soulager les cervicales. Je suis une inconditionnelle du window seat.

Lion Air. Indonésie. Juillet 2012.

Vive le hublot !

Et quand j’ai besoin de m’extraire de la rangée, soit je dérange mes voisins avec un grand sourire (en me disant, après tout, que c’est bon pour tout le monde de bouger un peu), soit, s’ils dorment, j’ose enjamber leurs genoux en montant sur mon siège pour passer discrètement et lestement, en chaussettes, d’accoudoir en accoudoir… Souvent ils ne voient rien. Au pire, ils ouvrent un œil et me regardent faire, un peu effarés mais pas fâchés de n’avoir pas été obligés de se lever.

Bref. Le siège sera côté hublot, cela va de soi pour moi.

Évidemment, les sièges au niveau des issues de secours sont les plus prisés, car on y a de la place pour les jambes. Mais pour ma réservation, là, ils sont déjà tous pris ou préemptés. Dommage.

Vue du hublot dans un avion Lion Air. Indonésie, mars 2013.

Je suis une inconditionnelle du hublot, ne serait-ce que pour la vue…

À l’avant, au milieu, à l’arrière ?

En fait, ce qui me pose question, c’est quel hublot choisir : à l’avant, au milieu ou à l’arrière de l’appareil ?

Bizarre que ce détail me préoccupe maintenant, alors que j’ai déjà pris des dizaines et des dizaines d’avions, d’autant que ce n’est pas la première fois que je choisis ainsi à l’avance mon siège sur un site internet. D’habitude je le fais sans état d’âme. Et je ne suis pas sujette à la peur en avion.

Quoique. Je vous invite à relire quelques posts publiés sur ce blog :
→ Embouteillages du ciel
→ De l’efficacité des prières sur Lion Air
Treize décollages et treize atterrissages
La trouille en avion (la seule fois où j’ai eu peur pour de vrai)
Faites vos prières sur Lion Air (bis)

😱

Dans l'avion Air Asia.

Où est-on le mieux dans l’avion ? À l’avant, au milieu ou à l’arrière ?

Donc, à cause de Google, j’ai déniché des tas de liens sur le sujet. J’en retiens trois choses :

1 – On aurait plus de chances de survivre à un crash aérien, si on est placé à l’arrière de l’avion. C’est une étude statistique, réalisée sur des accidents survenus depuis les années 1970 aux États-Unis, qui le dit…

2 – Mais le vol est moins agréable (voire plus angoissant) à l’arrière de l’avion, car on y sent davantage les turbulences. Et puis au moment de désembarquer, on se retrouve en général dans les derniers à quitter l’appareil. Pas idéal, on finit tout au bout d’une interminable file d’attente pour les contrôles au transit ou les formalités à l’arrivée. Mieux vaut s’installer à l’avant pour gagner du temps.

3 – Le vol est plus confortable au milieu de l’avion, sur l’aile. Les secousses y sont moindres lors de turbulences. Mais c’est aussi à ce niveau que se trouve le réservoir. En cas d’incendie ou d’explosion, la pire des places, donc (si on aime bien imaginer le pire).

Je vous mets quelques liens intéressants que j’ai trouvés à ce sujet :
→ Safest Seat on a Plane [Popular Mechanics] (la fameuse étude statistique américaine, en anglais)
→ Crash d’avion : les meilleurs sièges [Fluctuat.net] (le résumé, en français)
→ Comment choisir le meilleur siège en avion [LeFigaro.fr]
→ Se faire une place dans l’avion [VacancesPratiques.info]
→ Forum « La peur de l’avion » [Crash-aerien.com]
Le siège le plus sûr dans un avion [HuffPostQuébec]

Choisir le confort

Moralité : ce n’est pas une bonne idée de poser ce genre de questions à Google. Cette histoire de place à l’avant, au milieu, ou à l’arrière, est un faux dilemme. Quand il s’agit de choisir la meilleure place dans l’avion, le vrai critère, c’est le confort.

Air Asia X. Juillet 2011.

Moi, ce que j’aime, c’est avoir des sièges libres à côté du mien !

Pour finir, j’ai déniché un autre lien, bien intéressant : le site SeatGuru.com. Celui-ci recense tous les types d’appareil en service sur les vols commerciaux, en précisant pour chaque siège les désavantages et avantages en terme de confort : place pour les jambes, proximité des toilettes et des cuisines, inclinaison des dossiers, situation par rapport à l’écran de projection collectif ou présence d’écrans individuels, etc.

Le site SeatGuru détaille les avantages et inconvénients des places selons les modèles d'avion, siège par siège.

Ci-dessus : capture d’écran du site SeatGuru, qui détaille les avantages et inconvénients des places selon le type d’appareil, siège par siège.

Enfin, pour le vol qui me ramènera à Paris, à partir de Dubaï, j’ai découvert que j’allais embarquer sur le tout nouvel A380 ! Expérience inédite. Je suis impatiente, tout de même, de tester en vrai ce très gros porteur dont on a tant parlé. Ça me consolera du spleen du retour. Et j’y ai même déniché, grâce à SeatGuru.com dont je parlais plus haut, un siège près d’un hublot, où l’on peut allonger les jambes.

Bref : il n’y a pas à tortiller, la meilleure place en avion est évidemment celle qui permet de passer le voyage le plus agréablement (autrement dit, le plus confortablement) possible… Forcément, l’idéal est de se faire surclasser et de pouvoir goûter au luxe des sièges en Première ou en Business. J’en rêve secrètement à chaque réservation.

Bah… L’essentiel est qu’il y ait un pilote dans l’avion !

😆

Dans l'avion de la Garuda. Vol Jakarta-Makassar. Janvier 2015.

Dans un avion de la Garuda, la compagnie nationale indonésienne.

Se faire surclasser

MISE À JOUR #1 → Juillet 2013 : ça a fini par m’arriver, de goûter à autre chose qu’au confort relatif de la classe économique : en échange d’un surplus de miles, j’ai pu voyager en Business Class, sur un vol Emirates, entre Dubaï et Paris ! ! ! Le grand pied. Je vous raconterai peut-être ça un jour…

MISE À JOUR #2 → Juillet 2016 : ça a fini par m’arriver aussi, de bénéficier gracieusement, sans rien demander ni rien tenter de spécial, d’un surclassement en Business, sur un vol Qatar Airways, entre Doha et Jakarta ! ! ! Encore plus plaisant, puisque ce fut vraiment une surprise… Le bonheur dans les airs. Je raconte ça ici → Comment se faire surclasser en avion gratuitement.

🙃

"<yoastmark

  Entre deux voyages

48 Réponses

  1. RichardTrois

    Oui, SeatGuru est vraiment un excellent site qui m’a aidé à plusieurs reprises à avoir un super siège.
    Mais j’ai appris que parfois des compagnies ont tendance à vendre ces places où l’on est si bien ou à les réserver à des bons clients… las…

    Bon voyage.

    Répondre
  2. Americas

    « Évidemment, les sièges au niveau des issues de secours sont les plus prisés, car on y a de la place pour les jambes. »

    Pour les jambes c’est certain, je mesure 1,83 m et je sais ce que c’est que d’avoir les genoux qui touchent le siège du passager de devant. Cependant, les sièges situés près des issues de secours n’ont pas que des avantages. En général ils sont situés près des toilettes et cet espace sert souvent de « salle d’attente » pour ceux qui ont une petite envie ou souhaite se dégourdir un peu les jambes.

    Alors de l’espace… tout est relatif… puisque les autres viendront vous le « voler » 😆

    Finalement l’idéal c’est la classe affaires… hélas un peu trop chère 🙁

    Répondre
  3. Yann

    Intéressant. j’ai déjà utilisé SeatGuru mais parfois cela ne correspond pas à l’avion de la compagnie qui peut être aménagé légèrement différemment. Je n’ai jamais vu de place libre en réservant sur Internet pour celles des issues de secours.

    Répondre
  4. Max

    Salut Corinne,
    Nous les chats ( 8) ) on choisit toujours les sièges du couloir, car on est des altruistes. :mrgreen: Ça nous embête d’embêter les autres si on a besoin de dégourdir nos pattes… Et puis ton truc en chaussettes ça marche pour les filles, pas pour les mecs si on est 90 Kg et 181 cm ça va nous créer quelques petits problèmes ! De toute façon j’évite de regarder dehors, surtout les ailes, depuis un vol AF Paris Strasbourg il y a quelques années. Tout au long du voyage, j’ai eu le plaisir de pouvoir regarder un boulon de l’aile droite à moitié dévissé et qui enfin s’est détaché à l’atterrissage. T’imagines de regarder ça pendant une dizaine d’heures entre Paris et Dubaï…. 🙂
    Max

    Répondre
  5. Guillaume

    « Évidemment, les sièges au niveau des issues de secours sont les plus prisés, car on y a de la place pour les jambes. Pour ma réservation, ils sont déjà tous pris. Dommage. »

    Ma théorie (pas scientifique du tout 😉 ) est qu’il est impossible de réserver par internet des sièges vis-à-vis les issues de secours.

    Les compagnies aériennes ne voudraient pas avoir un couple de 70 ans ou une femme enceinte devant intervenir en situation d’urgence. Ils aiment mieux attendre au comptoir pour offrir ces sièges à des gens n’ayant pas déjà réservé et qui sont en bonne forme physique.

    L’année dernière j’ai booké un vol avec la compagnie « Ethiopian Airline » le jour de Noël. Lorsque je suis arrivé sur le site web pour choisir mon siège, ils étaient absolument tous libre sauf ceux des issues de secours. Peut-être un hasard mais c’est tout de même la source de ma théorie ! 🙂

    Pour un long vol qui n’est pas plein (je m’informe dès l’embarquement) , j’essais systématiquement de repérer des rangées de 2 ou 3 sièges libres. Vers la fin de l’embarquement je quitte ma place et je vais me positionner subtilement au plein centre de la rangée vide en et ce au risque d’avoir l’air con lorsque le vrai propriétaire du siège arrive pour prendre ca place.

    Je suis généralement assez chanceux et dès le décollage (2 gravols plus tard) je me couche de tout mon long sur les 3-4 bancs que j’aurai volés.

    4 oreillers et 4 couvertures je suis parti pour une belle et longue nuit de sommeil. J’arrive en pleine forme à destination! Sur un vol de nuit c’est l’idéal.

    Merci encore pour ton article Corinne ! Que tu parles de sièges d’avion ou de plongée sous-marine c’est toujours un plaisir de te lire !

    Répondre
  6. Corinne

    @RichardTrois: Oui, une mine, ce SeatGuru ! Je ne connaissais pas ce site jusqu’alors, je l’ai découvert à l’occasion de cette petite recherche.
    😉

    @Americas: Encore un dilemme : avoir de la place pour les jambes ou être aux premières loges pour le défilé aux toilettes ?
    😆

    @Yann: Ça donne au moins une indication sur la configuration de l’avion. Quant aux places des issues de secours, elles semblent en effet être « retenues » par la compagnie elle-même. Ça confirmerait ce que disent aussi RichardTrois et Guillaume.
    🙄

    @Max: Sûr, le truc d’enjamber les gens en passant souplement par les accoudoirs, ça ne vaut que pour les filles au gabarit et au pied légers… Quant à ton histoire d’écrou dévissé, j’espère bien ne jamais repérer un truc pareil lors de mes prochains vols!
    😯

    @David: Mmm… le but du jeu, pendant la manœuvre d’enjambage, c’est d’être à la fois rapide et discrète. Je me vois mal rester perchée sur un accoudoir et demander à mon voisin de me prendre en photo!!!
    😀

    @Guillaume: Ta théorie sur la « préemption » des places devant les issues de secours me paraît bien plausible. Sinon, moi pareil, si j’ai la chance de repérer plusieurs sièges libres non loin (c’est plutôt rare), je n’hésite pas à déménager pour pouvoir me vautrer de tout mon long et dormir!!! Ça m’est arrivé une ou deux fois, seulement, sur des longs courriers qui décollaient en soirée. C’est magique : tu fermes les yeux et quand tu les rouvres, non seulement tu es en forme, mais en plus, on est arrivé !!!
    🙂

    Répondre
  7. richard

    Ben,

    le mieux c’est peut-être encore de se faire inviter en première classe. 🙂 Ou en cabine sur les genoux du pilote 😆

    Répondre
  8. RolK

    en tout cas, il faut faire attention à être assez loin des toilettes. Il y a trop de passage et au bout de 10 heures de vol, il commence à y avoir des odeurs pas agréables du tout 😕

    Répondre
  9. Hélène

    Ah ah ah ah!!! Merci merci pour ce nouveau sujet que j’ai savouré!!!
    Personnellement, je préfère le couloir!! Mon côté claustro fait que je préfère avoir un peu d’espace sur un côté, et puis, je déteste déranger mes voisins quand je veux me dégourdir les jambes, ce qui m’arrive régulièrement, car, en fait, je déteste les longs courriers!! Coincée sur son siège pendant 12 heures, l’enfer!! Pourtant, j’ai toute ma panoplie du parfait petit voyageur, mais, tant que je ne suis pas allongée, je n’arrive pas à dormir!! A partir de 8h, là, c’est l’enfer!! Je ne trouve plus de position comfortable, j’ai vu tous les films, et tout le monde dort autour de moi…
    Bref, moi, je préfère un couloir!! Mais le pire, c’est de se retrouver dans la rangée du milieu, coincée entre 2 personnes!! Le gros avantage, c’est que tu peux choisir ta place, de mon côté, voyageant souvent en groupe… à chaque fois, l’hotesse au guichet me répond en souriant: « Désolée, on ne peut pas vous mettre là où vous voulez, mais vous n’avez qu’à vous arranger avec votre groupe… »
    GGRRRRRRRRR!!!!!! 👿 Sauf que dans notre groupe, ben, chacun pour soi… et je comprends, je fais pareil quand par miracle j’ai une place couloir, je ne veux pas changer!!!
    Voilà voilà, quoi!
    Gros bisous!!!

    Répondre
  10. Corinne

    @Richard: Si tu connais la recette pour se faire surclasser ou pour être admise dans le cockpit, je suis preneuse…
    🙄

    @Nikos: Oui, c’est encore un secret… Tout ce que je peux dire, c’est que la destination finale est indonésienne et que je n’y suis encore jamais allée.
    😉

    @RolK: Ah… les histoires de « petit coin » en voyage, vaste sujet, n’est-ce pas ? Là, je vais enquiller deux fois 6h30 de vol environ, puisqu’il y a escale à Dubaï. Ça limitera les désagréments. Mais sauf si je me suis trompée en cochant finalement mes places, je ne devrais pas être à proximité des toilettes…
    😀

    @Hélène: Je me doutais que ce sujet t’évoquerait pas mal de souvenirs… Pour ma part, je n’aime pas trop le couloir. J’ai besoin de mon encoignure contre le hublot pour me caler au mieux.
    🙂

    Répondre
  11. Nikos

    Je parie sur Flores ? Je crois que tu n’y es jamais allée, dans tous les cas si tu pars vers Lombok n’hésite pas à faire un stop sur Gili Air, les fonds sont incroyables.

    Répondre
  12. Corinne

    @Nikos: Eh non… Tu perds ton pari. Florès mérite un séjour plus long que les 15 jours que je peux me dégager en mars. Ce sera pour une autre fois. Quant aux îles Gili au large de Lombok, j’y suis déjà allée, il y a bien longtemps.
    8)

    Répondre
  13. Max

    Facile de savoir la destination de Corinne:

    She will head to an island somewhere in the south Pacific. On the plane, she will take a seat number in the series: 4, 8, 15, 16, 23, and 42. Then on the island, she will impersonate the crazy French chick and will broadcast an incomprehensible radio alert signal for 16 years! In the meantime, she will shoot anybody getting too close to her with a deer-hunting rifle…

    Désolé je n’ai pas pu m’empêcher de dire ma connerie ce soir 😀 Ça fait quelques soirées que je regarde les premiers épisodes de « lost »….
    Max

    Répondre
  14. Max

    Merci pour le fichier, mais j’attends d’avoir vu la dernière saison (finale ??) pour le lire 😀 En voyant ici et là un épisode de série en VF sur TF1, je ne m’étais jamais accroché. Seulement il y a 10 jours, en bavardant avec une amie, qui en est accro, et puis en découvrant que sur Hulu il y a tous les 114 épisodes en VOD, j’ai commencé à la regarder du début en VO. Là, j’en suis donc à l’épisode No. 20 de la saison 1. Découverte de l’avion, du hatch (??) et mort de Boone. Le pire c’est que quand un épisode se termine Hulu me propose tout de suite de regarder l’épisode qui suit !! Il faut de la force de volonté énorme pour s’arrêter ! 😯

    Max

    Répondre
  15. Rod

    Wow, prends ton siège lors de l’enregistrement… Pour les grands, issues de secours ou couloirs ; pour les petits, hublots ! Autre astuce quand tu veux dormir : monter en dernier et occuper ces fameuses rangées laissées libres (lorsque c’est le cas) et puis… dormir !

    Moi aussi je bouge peut-être en mars : si possible Sorong et les îles Raja, sinon Tioman et péninsule malaisienne…

    Bon vol donc et bon voyage !

    Répondre
  16. Corinne

    @Rod: Bah, ça y est, j’ai finalement choisi mon siège… Le problème, à l’enregistrement, c’est qu’on n’obtient pas toujours celui que l’on demande. Et quand l’avion est plein comme un œuf, pas de possibilité pour se vautrer sur des rangées libres…
    Bon voyage aussi ! 🙂

    Répondre
  17. Marie-Julie

    Oui, SeatGuru = incontournable. Tu m’as devancée, je comptais faire un billet là-dessus le mois prochain, quand on ira à NY et que c’est moi qui sélectionnerai les sièges (contrairement à mes derniers voyages)… En business, c’est vrai que c’est le top. Mais je compte aussi sur la chance, pas question de payer le gros prix (et oui, une fois, je me suis retrouvée en classe Affaires parce que mon siège avait été assigné deux fois et que je suis arrivée la deuxième)! Sinon, il y a toujours le bon vieux classique de porter un tailleur et d’être parfaitement coiffée/maquillée! lol
    Pour ma part, ce que je retiens de ce billet est que tu pars encore en Asie!!!!! Bien hâte de savoir où, précisément… 😉

    Répondre
  18. Alice

    La classe affaires, c’est la classe. J’y ai goûté une fois il y a longtemps parce que j’avais eu « l’amabilité » de changer de place pour permettre à une famille d’être réunie. Je m’étais résignée à lâcher mon hublot demandé à l’enregistrement, non sans avoir fait une petite moue, qui s’est transformée en grand sourire quand l’hôtesse m’a proposé ce surclassement. 😈
    Dommage que ce vol ne durait que quelques heures: on a de la place et on ne mange pas la même chose qu’en éco!
    Tout ça pour dire que j’ai l’impression que hôtesses et stewards sont ensuite souvent plus attentifs envers ceux qui sont arrangeants (une autre fois, parce que j’avais accepté de m’exiler dans la queue, j’ai eu l’impression d’avoir droit à bien plus d’attention et de cacahuètes que les autres passagers!) 😛
    Et, je ne sais pas pourquoi, mais je me dis que c’est toujours bien d’avoir l’hôtesse ou le steward dans la poche.

    Répondre
  19. L'AcroDuChat

    J’arrive direct de chez Bab La Bricoleuse, mon héroïne touche-à-tout…
    Alors comment dire…
    Non, je ne voyage pas ou très peu,
    Non, je n’ai pas d’appareil photo digne de ce nom,
    Oui, en visitant ce blog, j’ai l’impression que mon univers est « rétréci », se contenant d’un petit bout de jardin (c’est déjà bien 🙂 )
    Chacun sa route, chacun son chemin, pas tjs celui qu’on espérait mais heureusement qu’internet existe pour nous faire découvrir de merveilleux blogs et personnes comme celui-ci, qui nous ouvrent à de nouveaux horizons, sans quitter son bout de jardin 😉
    Merci pour toutes ces magnifiques bulles…
    A, certainement pas dans un avion mais plus au détour d’une rue, à Rennes 🙂

    Répondre
  20. KRiSS

    Tiens justement j’ai voyagé tout à l’arrière pour mon vol Bangkok-AbuDhabi (et je me ddais justement si cetait + safe ou non)

    Effectivement jai eu l’impression que ca remuait bp plus qu’ailleurs mais on a vraiment senti un gros sursaut qu’au decollage (et un plus petit à l’atterissage), pendant le vol rien de très dérangeant.

    Le coté je suis à coté des cuisines c’est pas mal aussi, on a été servi tout en premier (alors qu’on aurait du l’être tout en dernier) par je ne sais quel « coup de chance ».

    Par contre, essaie de ne pas être près de la porte d’un WC; c’est assez chiant ca!

    Bon voyage en tt cas 😉

    Répondre
  21. LiseMet

    Sur un vol de plus de 5 heures, je privilégie le couloir car j’aime me déplacer sans avoir à sauter d’accoudoir en accoudoir….je ne suis pas très souple.
    J’adore regarder la terre vue du ciel, surtout lors de mon dernier voyage entre Taba et Marsa Alam, ouah le golfe d’Aqaba, Ras Mohammed…1ère plongée magique à Marsa Alam grâce à un dauphin curieux et au dugong ! Par contre les égyptiens laissent s’éparpiller à tout vent les déchets plastiques que l’on retrouve sous la mer….ça m’a gâché quelques plongées à remonter des sacs plastiques, en plus des excercices car j’ai passé le PADI Advanced !
    J’ai hâte de savoir où va te mener ton vol Emirates via DXB…..
    Moi je prépare la Malaisie, alors que j’étais certaine de vouloir aller aux Perhentians ou Redang, voilà que tout le monde parle de Sipadan, quel dilemme !?

    Répondre
  22. Corinne

    @Marie-Julie: Ce ne sera pas la première fois que nous avons les mêmes inspirations pour des billets de blog… 😉
    Quant à ma prochaine destination, elle sera indonésienne, et je préciserai où exactement très bientôt…
    😀

    @Alice: Veinarde. Moi aussi j’ai déjà « arrangé » d’autres voyageurs. Mais jamais je n’ai été récompensée à la hauteur de ma grandeur d’âme par un surclassement chez les Vip… soupir…
    🙄

    @L’AcroDuChat: Ah, Bab… Blogueuse et bricoleuse inspirée! Je me souviens, son serveur avec explosé après parution de mon petit papier sur elle dans « Ouest-France » tant elle avait eu de visites… Et j’ai désormais l’honneur de voir figurer mes Petites Bulles d’Ailleurs dans sa blogroll. 🙂
    On peut voyager sans bouger, ou sans forcément aller à l’autre bout du monde. Question d’état d’esprit. Pour ma part, ce blog me permet de prolonger le plaisir des voyages, pendant les longs mois où je redeviens rennaise. Internet, c’est magique, ça permet de découvrir des horizons lointains d’un clic… J’adore moi aussi parcourir d’autres blogs de voyageurs, qui me transportent ailleurs, quand je suis coincée dans mon petit univers quotidien.
    8)

    @KRISS: Ah oui, ça aussi, c’est le bon plan : repérer le siège où on sera servi en premier à l’heure des repas. Ceci dit, il m’est arrivée d’être déçue… Parfois ils attaquent au contraire l’allée par l’extrémité opposée pour remonter vers le coin cuine. Du coup, tu manges en dernier.
    👿

    @LiseMet: Les Perhentian c’est sympa pour le farniente, mais pour les plongées Sipadan c’est bien mieux. Tortues, requins, barracudas garantis et à profusion, en plus de la faune tropicale habituelle. Sipadan, Sipadan, Sipadan…
    😉

    Répondre
  23. Guillaume A

    Désolé de sortir totalement du sujet mais en lisant les commentaires de Lisemet, je me suis demandé pourquoi tu n’avais jamais tenté le golf D’Aqaba, Corinne ?

    Il y a un petit village sur le bord de la Mer Rouge dans le désert du Sinaï qui se nomme Dahab (1h30 de voiture au Nord de Sharm El SHeik). Je suis convaincu que tu adorerais… C’est un village qui contient une trentaine de Dive Centers , des chambres à 3-4 euros la nuit, de la super bonne bouffe pas chère, une ambiance trop relax ! Tout se fait à pied… Sans oublier un canyon et un « Blue Hole » ! ( http://aquaviews.net/must-dive-sites-dahab-blue-hole/ ) .

    Si ce n’était pas aussi loin du Canada, j’irais là-bas au moins une fois par année. Mais de la France ! Paris – Sharm el Sheik doit se faire en 4-5 heures de vol (direct) et pour un prix très raisonnable !

    Tu peux en profiter pour une escapade dans le désert et pour visiter des camps Bédouins.

    J’ai passé 2 ans à travailler au Caire et je passais tous mes w-e sur la Mer Rouge. C’est là que j’ai commencé à plonger et que j’ai fait mes certifications jusqu’à Rescue Diver. Les prix, autant de la plongée que pour les certifs sont imbattables !

    Je ne sais pas si c’est Français ou seulement Québécois, mais on a une expression qui dit : « Faire un pitch de vente » . Je viens de faire mon pitch de vente sur la Mer Rouge 😉

    Répondre
  24. Corinne

    @Guillaume A: Excellent « pitch ». On me demande souvent pourquoi je ne vais jamais plonger en Mer Rouge et toujours en Asie. Comment dire… ce n’est pas seulement une question de prix ou de distance pour plonger dans des sites exceptionnels.
    Quand je pars, je ne pars pas juste « faire de la plongée ». J’aime bien profiter des plaisirs terrestres entre deux ploufs et l’Asie du Sud-Est m’offre tout ce que j’aime. La liberté d’aller et venir à ma guise sans être enquiquinée, la splendeur de paysages tropicaux aux nuances infinies de vert dont je raffole par-dessus tout, une mentalité faite globalement de tolérance, de respect, même envers une femme voyageant seule sans « chaperon » masculin.
    J’ai sans doute des préjugés idiots envers l’Égypte et ses pays voisins, mais je pressens qu’en tant que nana toute seule, je n’y aurais pas la même liberté qu’en Asie. Et peut-être pourrais-je aimer le désert et sa beauté aride… Mais je ne suis pas sûre d’aimer me retrouver enclavée dans un lieu où tout tourne exclusivement autour de la plongée, en dépit de la beauté des sites sous-marins.
    Quant au « blue-hole » légendaire, ce n’est pas pour moi qui préfère les plongées « pépères » aux risques réduits au minimum. Je me vois mal tenter d’atteindre la fameuse arche dans les -50m pour l’excitation de l’avoir fait…
    Mais qui sait, je pourrais réviser tous mes préjugés le jour où je serai allée tremper mes palmes dans le secteur. Ce n’est pas exclu. Un jour, peut-être… Mais le fait est, que, pour le moment, l’Asie exerce sur moi une attraction supérieure à toute autre destination. Je ne sais pas pourquoi. C’est comme si c’était ancré en moi, au plus profond. Je me sens comme chez moi, là-bas…
    8)

    Répondre
  25. Max

    @Corinne: je pense que tu as bien raison de ne pas aller en Égypte, vu que tu cherches plus que la plongée dans tes voyages. Le Sinaï, je ne connais pas, mais les alentours d’Hurghada, Safaga et Marsa Alam sont immondes : le désert à côté des routes est réduit à une décharge de sacs en plastique et de déchets de tout genre. Même scénario pour les plages en dehors des hôtels, c’est-à-dire les plages fréquentées par les Égyptiens (mâles bien sûr !!). Les villes et villages en dehors des hôtels sont vraiment très moches, très pauvres et sans intérêt, sinon pour les sociologues. C’est pour ça que dans les derniers 4-5 ans je ne suis allé en Égypte qu’en croisière-plongée, surtout pour avoir le moins de contacts possibles avec la déprimante côte égyptienne. Franchement, en dehors d’activités bien encadrées, tel que la plongée ou la visite de musées, l’Égypte n’est pas un pays pour le (la) touriste seul(e). En plus, depuis les attaques et menaces terroristes des années passées, tu n’as aucune liberté de mouvement, car l’armée égyptienne (une armée misérable et corrompue !) contrôle l’accès aux sites archéologiques et gère elle-même le transport sur les axes touristiques majeurs. Par exemple, pour aller de Hurghada à Luxor, on est obligé d’y aller en convoi de minibus encadré par cette même armée.

    Je suis à la quatrième saison et la « crazy french chick » viens d’être descendue, quelques minutes avant sa fille… Quelle horreur…

    Répondre
  26. Corinne

    @Max: Je ne suis jamais allée plonger en Égypte, c’est pour ça que je dis que j’ai peut-être des « préjugés »… Mais le tableau que tu dépeins correspond à d’autres témoignages et récits qu’on m’en a fait, et qui ne me rendent pas la destination alléchante, en effet.
    (Et courage pour Lost, tu n’es pas au bout de tes peines… 😀 )

    Répondre
  27. richard

     » La meilleure place dans l’avion est celle qui vous mènera à bon port  » Confucius 😆
    Bon voyage Corinne !

    Répondre
  28. Alimata

    Et pour le retour, tu prends quelle place ❓
    Car tu vas avoir un nouveau choix à faire 😯
    Après Hublot vs Couloir, Avant vs Arrière et Issue-de-secours vs Milieu, il y a maintenant En haut vs En bas 😆
    Comme je vais prendre également le « gronavion » pour aller en Asie (je te dirais pas où, nananère!!), mais en avril et via Singapour, si quelqu’un parmi tes honorables lecteurs pouvait me conseiller sur ce point, je lui en serai fort reconnaissant 😀

    Répondre
  29. Malene

    Comme dit Richard, la meilleure place dans l’avion est celle qui mènera à bon port… Mais je préfère aussi celles près du hublot, j’adore regarder le « paysage » et reconnaître les régions, pays, îles qui passent en dessous.
    Quant à la destination de Corinne, j’y vais de mon petit pronostic, et je mise sur Pulau Weh.

    Répondre
  30. Corinne

    @Richard: Heureusement que Confucius est là pour me sortir de ce dilemme…
    😆

    @Alimata: Pour le retour, j’ai trouvé une place hublot dans le gros navion où tu n’as pas de fâcheux devant toi + de la place pour les jambes (rangée juste derrière celle des issues de secours). Ça doit être le « rez-de-chaussée ». Il me semble que seuls les Vip des classes supérieures ont accès à l’étage… (Mais où vas-tu??? Quel suspense insoutenable!!!)
    8)

    @Malene: Tu es vraiment trop forte. Si j’avais des tee-shirts « Petites Bulles d’Ailleurs » à faire gagner, tu recevrais un lot de dix gratos!!! Bravo pour ta perspicacité.
    🙄

    Répondre
  31. Malene

    C’était facile: un coin où tu n’as pas été, intéressant côté terre, et sous l’eau du gros, du moyen, du petit et du bizarre… C’est obligé que tu y ailles un des ces jours… En plus, ça m’arrange, parce que c’est un de mes projets. Je vais pouvoir profiter de tes tuyaux! 😈

    Répondre
  32. LiseMet

    Pulau Weh ??? Connais pas, trop de Pulau en Asie du Sud Est…Et Pulau Layang-Layang alors ??? Tu n’y es pas encore allée Corinne, pourquoi ?
    Je viens de relire tes voyages en Malaisie avec photos des nudibranches et espèce d’hippocampe rayé jaune et noir avec une belle queue rouge ? Vus à Sipadan, j’en rêve alors SIPADAN, SIPADAN…

    Répondre
  33. Corinne

    @Malene: C’est bien ce que je disais: t’es vraiment trop forte…
    😉

    @LiseMet: Je ferai un petit topo sur Pulau Weh très bientôt, comme ça, tu sauras tout!!!
    Quant à Layang Layang, c’est encore trop cher pour ma bourse, et il n’y a comme choix qu’un seul resort, sauf erreur de ma part, et tu dois prendre un avion affrété par eux pour y aller. Et ça paraît encore plus cher quand on est une voyageuse « solo » comme moi, vu qu’il y a un supplément single pour ceux qui ont l’outrecuidance de n’être pas deux. 👿 Et puis, une fois sur place, pas facile à combiner avec des plaisirs terrestres, que j’apprécie tant entre deux ploufs. Il n’y a rien, à part le resort. Quant aux croisières qui proposent Layang Layang, c’est encore plus cher… Mais j’irai, un jour!!!
    Quant à Sipadan, ça reste le top, question plongée, à mes yeux, parmi tous les sites que j’ai pu découvrir en Asie (requins, tortues, barracudas partout, en plus de la faune tropicale habituelle). Et puis c’est facile pour y aller (et économique, avec le vol AirAsia KL-Tawau), et puis sur place, il y a des offres pour toutes les catégories de plongeurs (luxe, standard, backpacker). J’y retournerai encore, à coup sûr.
    🙄

    Répondre
  34. mariba

    Mon dernier vol sur Emirates (Noel passé, Paris KL, j’avais choisi des places au milieu, vers l’aile, et je me suis demandée si ca n’etait pas des places plus bruyantes qu’ailleurs. Il n’y a pas des reacteurs par la?

    Surclassement… par deux fois, j’ai eu la chance d’etre surclassée sur le Dubai-Paris… 😀
    Je n’ai jamais su pourquoi. Ca a eu l’air de se faire un peu au hasard, au moment de l’embarquement.
    J’aime bien Emirates pour le confort, mais en classe affaires, c’est fabuleux. 😛

    Bon séjour à Pulau Weh. Il parait que c’est vraiment bien. J’ai hate de lire on article dessus.

    Et bravo pour ce blog. Je ne suis pas plongeuse mais amatrice d’Indonésie, avec coup de coeur particulier pour Sumatra.

    Répondre
  35. Corinne

    @Mariba: Pour ces vols Emirates via Dubai jusqu’à KL (j’ai embarqué ce samedi 6 mars, en soirée), j’ai finalement choisi d’être au milieu légèrement vers l’arrière, près des cuisines (sorties de secours dans le dos, donc pas de voisin derrière pour cogner dans ton siège). Je n’ai pas trop remarqué que c’était plus bruyant qu’à un autre endroit, mais c’est vrai qu’on n’est pas loin des réacteurs. Quant aux sièges de première ou business, je passée devant en embarquant, ça fait rêver, ce sont des quasi-lits!!!

    Là, j’attends mon vol Air Asia pour Banda Aceh, au LCCT de KL. Je vais découvrir Sumatra pour la première fois. Ce ne sera qu’un tout petit aperçu, puisque je me contente pour cette fois-ci d’un séjour orienté « plongée » à Pulau Weh. Tu n’es pas la première à me dire que tu as eu un coup de coeur pour Sumatra… Et sur ce blog, je fais en sorte de ne pas parler que de plongée, mais de partager au fur et à mesure mes impressions de voyage. Ravie que tu t’y retrouves aussi!!!
    🙂

    Répondre
  36. Un Monde Ailleurs

    Hum, Business j’ai testé plusieurs fois et sur différentes compagnies, souvent surclassée parce que voyageant seule alors que les avions étaient surbookés. C’était sur des vols longs, donc j’ai forcément apprécié.

    Je crois que même en Eco sur l’A380 d’Emirates tu ne devrais pas avoir à te plaindre néanmoins. Il y a des compagnies qui savent prendre en considération qu’un voyageur Eco a le droit aussi à un minimum de confort (ou appelons cela de la décence pour d’autres qui abusent !)…

    Quant à Flores je confirme qu’il te faudra + de 15 jours pour apprécier pleinement (départ des visites vers Komodo aussi, et sous l’eau c’est… comment décrire ?…).

    Pour les sièges je choisis toujours hublot, pour profiter du voyage et ne pas avoir que la nuque des autres voyageurs ou le dossier du siège devant moi à contempler pendant des heures. Et puis ça offre + d’espace pour se lover et dormir un peu en s’appuyant côté hublot (et ça évite de tomber bêtement sur l’épaule du voisin). Sur du long courrier j’ai toujours une petite bouteille d’eau avec moi et une barre de céréales pour palier aux urgences quand j’ai boudé le plateau repas, ça permet de ne pas avoir besoin de bouger pour boire. Pour me déplacer sans déranger, technique du chat, comme toi !

    Par contre j’évite les sièges en dernier tronçon de l’appareil : beaucoup trop d’allées-venues à mon goût vers les toilettes et la cuisine, les passagers s’y rendent aussi pour se dégourdir les jambes et pour bavarder. Les enfants adorent s’y retrouver. Et le personnel de bord peut être bruyant (je vais me faire trucider là !) quand il range. A l’avant on place souvent les berceaux pour bébés… Donc je privilégie l’avant ou le milieu de l’appareil. Du côté des ailes mais si possible juste derrière, pour voir quand même et avoir moins de turbulences.

    Quant à savoir quel est l’endroit le moins exposé en cas de crash… il y a tellement peu de survivants en cas de crash que je préfère privilégier mon confort immédiat que de parier sur le fait de survivre ou non. Si je survis, serais-je encore en état de voyager après ?… J’en doute un peu.
    🙄

    Répondre
  37. Corinne

    @Un Monde Ailleurs: Pfff, moi aussi je voyage souvent seule, mais jamais encore je ne me suis fait surclasser… t’en as de la chance, Marie-Ange!!!
    Quant à la place dans l’avion, j’ai fini par opter comme toi, au niveau des ailes, un poil en arrière, côté hublot, pour les mêmes raisons. Je testerai l’A380 au retour, ça me consolera du spleen post-vacances.
    😉

    Répondre
  38. Manta

    Je choisis aussi un hublot, je « comble » l’espace entre le siège et le hublot avec mes vêtements chauds (comme le blouson ou le second polaire que j’ai sur moi en partant), un oreiller au dessus, et hop, ça fait un appui… et pour me lever, c’est juste après le repas et juste avant le petit déj pour ne pas trop déranger. Si je dois me déplacer, j’essaie de monter discrètement sur les accoudoirs et de passer au dessus de mes voisins!
    Généralement, j’évite l’avant (enfants… la seule fois où j’étais en début de section dans un avion, j’ai été servie!) et l’arrière (comme le dit Marie ange, trop de mouvement et de bruit… souvent, on trouve aussi des groupes bruyants regroupés sur les sièges du fond!)

    Concernant l’A380, j’ai trouvé qu’en bas, il y avait plus d’espace entre le siège et le hublot… un creux plus grand à combler, mais plus de place!

    Pour la prochaine fois en Novembre, j’ai choisi des places à l’étage, il y a moins de monde et seulement 2 personnes sur les rangées hublot. On perd la chance potentielle de ne pas avoir de voisin (j’ai constaté que des places libres étaient de plus en plus rares!), mais quand on voyage à 2, on a la chance de ne pas avoir un 3ème à déranger et que personne ne soit coincé entre 2 autres!
    Je ne sais pas si ces places sont plus ou moins agréables, je me demande quel effet cela fait de voir l’aile d’un étage en dessus… Ce qui est certain, c’est qu’il faut s’y prendre sacrément tôt pour les choisir sur le site web, 3 moins avant le vol que je prends demain elles étaient déjà toutes indisponibles! 😳

    Répondre
  39. Corinne

    @Manta: On devrait fonder le club des inconditionnelles du hublot, avec Marie-Ange… 😆
    Bon, ben, je vais voir tout ça au retour, pour l’A380. Il me semble que moi aussi, au moment de la résa, je n’avais le choix que sur un étage.

    Répondre
  40. Wet & Sea/ Ludovic

    OoooOOOhh chouette 🙂 : Pulau Weh, une destination que je ne connais pas -encore- et que je m’étais réservée pour une prochaine fois.
    Ne t’étonnes pas si un jour je te demande quelques avis et/ou conseils sur Gapang et autres… je n’ai d’ailleurs jamais compris le régime climatique du coin et les moussons auquel il était soumis, il semble d’après certaines lectures que c’est plus particulier que pour les Andamans ou la Côte Ouest de la Thailande. 😕

    En ce qui concerne les sièges.. bin quand on me surclasse (plutôt souvent 😛 ) je ne suis pas très regardant… mais pourquoi ont-ils inventé les classes intermédiaires cette année 😡 … plus moyen d’aller dans les sièges 180° de business 😥

    A propos, je reviens de Sipadan 😀 des murs de barracudas et de carangues à chaque plongée 😯 … c’était encore meilleur que les deux dernières fois! 😆 (tu sais où lire le CR 😉 )

    Répondre
  41. Corinne

    @Wet&Sea/Ludovic: N’hésite pas, si tu as besoin d’infos… 😉 Pour les saisons, ça n’est pas bien clair. Apparemment, c’est plongeable toute l’année, sans saison bien marquée.
    Ravie que tu te sois encore fait bien plaisir à Sipadan!!! Si, en plus, tu te débrouilles pour être surclassé, c’est le pied!!!
    🙄

    Répondre
  42. Phylos

    Je repars en Indo et j’hésite à prendre Singapore Airlines, à cause de l’A380.
    Vu le nombre de passagers, n’y a-t-il pas trop d’attente pour les bagages à CDG? Et les files d’attente pour les formalités…
    Comment cela s’est-il passé pour toi?

    Répondre
  43. Corinne

    @Phylos: Lors de ce voyage, j’ai pris l’A380 d’Emirates Airlines et seulement au retour, en fait, entre Dubaï et Paris. Je ne me rappelle plus vraiment, mais je n’ai pas gardé le souvenir de files d’attente interminables ni rien…

    Singapore Airlines est une excellente compagnie, on a rarement de mauvaises surprises. Et je crois que tu peux même pré-enregistrer en ligne tes bagages avec eux, ce qui permet d’éviter les longues files d’attente à l’enregistrement classique.

    🙂

    Répondre
  44. O'drey

    Personnellement je préfère hublot à l’arrière de l’appareil. J’aime enregistrer mes bagages en dernier pour avoir droit à ses places là: moins de monde (la dernière fois j’ai eu la rangée pour moi), du coup je peux même me coucher, et comme je suis dans les derniers plateaux repas, j’ai droit aux « restes » des premières classes. Et les hôtesses sont souvent pas loin et du coup elles me proposent toujours plus de boissons voir des desserts quand il y a plus et qu’on n’a pas de deuxième repas de prévu.
    Ce sont des petits avantages que j’aime bien à l’arrière de l’avion. 🙂

    Répondre
    • Corinne Bourbeillon

      @O’drey : oui, je suis en train de me convertir à la partie arrière, moi aussi. Il y a souvent moins de monde, c’est plus calme (les gens avec enfants se retrouvent généralement vers l’avant, là où il y a possibilité de mini-lits pour bébés sur les cloisons), il y a des places libres même, parfois, permettant de se vautrer… Et c’est vrai qu’on est plus près du « coin » des hôtesses et stewards.
      😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

312 Partages
Partagez260
Tweetez35
+116
Épinglez1