Les mariés de Derawan

Mon court séjour sur la petite île indonésienne de Derawan, en juillet dernier, m’a permis d’assister à pas moins de deux mariages ! Deux noces quasi identiques, avec déco kitsch et orchestre pop-guimauve. Plus une obligation sociale, j’ai l’impression, qu’une véritable fête.

Une vidéo, deux mariages

En tout cas, je n’aimerais pas me marier à Derawan !

Il faut se déguiser en poupée, coiffée, maquillée, pomponnée à outrance. Tenir ensuite la pose des heures sur un trône dans un décor rose bonbon ou bleu électrique. Accueillir avec le sourire tous les gens du village qui défilent sur l’estrade (vu qu’ils viennent tous déposer un petit billet dans un vase prévu à cet effet).

Et feindre d’apprécier la musique du groupe invité…

Étrange « wedding party »

Ce qu’on ne voit pas sur la vidéo, ce sont les rangées de chaises en plastique et de planches faisant office de tables, installées devant l’estrade, sous une vaste bâche.

Personne ne danse, les gens sont simplement venus s’asseoir là et ils regardent.

Chacun a reçu un petit repas dans une boîte en carton, avec un gobelet d’eau. Offerts par les familles des mariés. Mais personne ne mange, la plupart rapportera sa portion de nasi goreng (riz frit) et ses petits gâteaux secs à la maison.

Pour les invités, le spectacle consiste à rester assis sur une chaise en plastique à regarder les mariés sur l'estrade... (Derawan, Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.)

Pour les invités, le spectacle consiste à rester assis sur une chaise en plastique à regarder les mariés sur l’estrade… (Derawan, Bornéo, Indonésie. Juillet 2009.)

Étrange « wedding party », vraiment. Ça démarre vers 21 h et ça s’arrête un peu avant minuit. Il ne s’y passe pas grand-chose. Soirée plutôt ennuyeuse… J’imagine que la véritable cérémonie de mariage a lieu à un autre moment.

Une fois installé sur sa chaise en plastique, chacun reste sagement assis là. On attend simplement son tour de monter sur l’estrade, pour saluer les mariés d’une poignée de main rapide, ou plus chaleureuse selon le degré de proximité ou d’affection qu’on a avec la famille.

On n’hésite pas à se faire prendre en photo à leurs côtés. Ça fait visiblement partie des politesses appréciées, avec le petit billet déposé dans le vase.

Les mariés "bleus". (Derawan, Bornéo, Indonésie, juillet 2009.)

Les mariés « bleus ». (Derawan, Bornéo, Indonésie, juillet 2009.)

J’ai résisté aux sollicitations de tout un tas de gens qui voulaient absolument me pousser vers l’estrade pour la fameuse photo…

Marjolijn, une jeune Hollandaise avec qui j’ai sympathisé, n’a raté, elle, aucune occasion de poser, à chaque mariage (voir les photos ci-dessous).

Elle raconte ça sur son propre blog (en anglais).

:lol :

Comme elle, ce qui m’a le plus surprise, c’est l’animation musicale, si je puis dire.

Surtout celle du second mariage. Pour rappel, on est en pays musulman. J’ai trouvé très curieux de voir débouler sur la scène ces trois chanteuses fardées à outrance et très court vêtues, qui se sont mises à se trémousser comme dans un vidéo-clip. Sans être bégueule, c’était clinquant et vulgaire.

Certes, l’islam est plutôt relax sur une île comme Derawan : toutes les femmes ne sont pas voilées, loin s’en faut, et les filles jouent avec acharnement au volley tous les soirs, tête nue, en simple bermuda et tee-shirt. Mais tout de même, ces trois nanas sur scène ne cadraient pas avec le reste.

:roll :

15 commentaires

  1. Fabrice

    Merci de ta réponse.

    Mais avec un hebergement, pas exemple chez OVH (tu as un nom de domaine et hebergement chez eux?), tu as quand meme besoin de te ballader avec un ftp pour les mises à jour non?

    Sinon il est possible d’utiliser Worldpress chez overblog? On pert beaucoup de fonctionnalités dans ce cas? Peut-on utiliser alors le theme artemia par exemple?

    Fabrice

    Répondre
  2. Corinne

    @Fabrice: Je réponds à tes questions ici, mais il vaudrait mieux que tu m’écrives en privé pour le détail de tout ça, ou que tu ailles consulter la page de WordPress qui explique bien les choses…

    😉
    • Oui, j’ai mon nom de domaine + mon hébergement chez OVH.
    • Non, pas besoin de Ftp pour les mises à jour, que ce soit celles des fichiers WordPress (la procédure se fait en ligne, d’un clic, de façon automatique depuis la version 2.je-ne-sais-plus-combien) ou celles de tes billets. Mêmes les plugins et extensions, pour la plupart, on maintenant leur mise à jour possible en ligne depuis l’Admin.
    • Je ne crois pas qu’il soit possible d’installer une plateforme WordPress chez Overblog!!! À moins que Overblog fasse aussi hébergeur uniquement, sans installation de leur plateforme de blogs? Ta question me laisse perplexe: c’est comme si tu voulais mettre un moteur de voiture dans une autre voiture qui a déjà son propre moteur… En tout cas, tu peux installer WordPress chez n’importe quel hébergeur, en principe, du moment qu’il offre les fonctions d’hébergement de base (php5, bases de données, etc.)

    Répondre
  3. Fabrice

    Ok, bien compris! Je voulais surtout savoir, dans le cas d’un hebergement autre que worldpress.com, s’il fallait utiliser un ftp pour les mises à jour. Apparemment non.

    Bon et bien j’ai du pain sur la planche!

    Joyeux Noel!

    Fabrice

    Répondre
  4. Corinne

    @Fabrice: C’est WordPress (pas Worldpress)… 😉
    Petites précisions, pour que tout soit bien clair (faudra que je reprenne tout ça dans ma rubrique dédiée) :

    WordPress.com n’est pas un « hébergement ». WordPress.com est un service de blogs en ligne, qui utilisent le « moteur » WordPress. Ce service, ou plateforme de blogs, accessible pour la version française via l’url ci-dessous, fonctionne à peu près sur le même principe que les Overblog.com, Blogspot.com, Canalblog.com, etc. On s’inscrit en ligne, et on a alors accès à des modèles de blogs « clés en main », déjà hébergés, prêts à fonctionner, mais qui n’offrent que des personnalisations, fonctions, et espaces de stockage standard (sauf dans leurs versions payantes).
    » http://fr.wordpress.com/

    WordPress est un « moteur » de blog. Il en existe d’autres, comme Movable Type, Dotclear, etc. Ce « moteur » est un ensemble de fichiers informatiques, qui fonctionnent ensemble comme un logiciel. Pour pouvoir les utiliser, il faut les placer quelque part, dans un espace virtuel relié à l’internet, qui « servira » le résultat (le blog) aux personnes qui s’y connectent. Pour établir cette connexion, il faut un nom de domaine (qui joue le rôle d’une clé, d’un poteau indicateur, d’une adresse). C’est cet « espace virtuel » qu’on appelle un hébergement. Il y a de nombreuses offres d’hébergement, à tous les prix, en fonction des besoins (bande passante, espace de stockage, bases de données complexes ou pas, langage informatique requis, etc.). Les fichiers du moteur WordPress sont téléchargeables gratuitement via l’Url ci-dessous. Une fois récupérés, il faut donc les déposer (via un logiciel d’envoi, le fameux logiciel ftp) dans l’hébergement qu’on aura choisi. Une fois qu’ils y sont, c’est bon, le moteur peut se mettre en route. Idem pour pour personnaliser les fonctions : on ajoute via le ftp de petits fichiers complémentaires, appelés extensions ou plugins. Le « moteur » WordPress, dans sa version actuelle 2.9, se débrouille désormais tout seul pour faire ses mises à jours, de même que la plupart des extensions. Plus besoin de renvoyer de nouveaux fichiers par ftp.
    » http://www.wordpress-fr.net/

    🙄

    Répondre
  5. Fabrice

    ok tant mieux si on peut se passer d’un ftp avec la nouvelle version!

    Bon grâce à moi, tu as déjà presque écrit ton billet WordPress 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.