Sur le même principe que Learn Thai Podcast, voici Learning Indonesian : des leçons sonores en ligne pour apprendre les bases du bahasa Indonesia, la langue indonésienne, très proche du bahasa Melayu, parlé en Malaisie.

Cours sonores en ligne

Là encore, c’est un couple, Cici et Shaun, qui dispense les cours à deux voix. Malgré mon maigre niveau en indonésien-malais, je ne suis pas peu fière de découvrir que je peux allégrement me passer des premières leçons.

www.learningindonesian.comPour accéder au site de podcasts : un clic sur l’image ci-contre.
www.learningindonesian.com

Ceci dit, ces toutes premières leçons, en écoute gratuite, constituent une bonne approche de base pour un séjour touristique.

Il me reste encore quinze petits jours à patienter avant de m’envoler pour Kuala Lumpur pour un périple mi-malaisien mi-indonésien. En attendant, je vais aller explorer un peu plus loin les podcasts disponibles sur ce site, écouter voir si je peux grapiller des petits trucs en plus. Et puis se recaler des phrases dans l’oreille, c’est aussi une manière de préparer le voyage !

Mon maigre savoir se résume pour l’heure à savoir dire bonjour à tout moment de la journée, à remercier et utiliser les formules de politesse usuelles.

Je sais dire d’où je viens et où je vais (ou éviter de le dire avec l’inusable « jalan-jalan »), compter (mes sous, ou mes années, ou les semaines que je vais passer à visiter le pays), poser les questions de base dont on a toujours besoin (combien ça coûte, avez-vous une chambre, où sont les toilettes), exprimer le passé et le futur. Enfin, je possède un peu de vocabulaire… essentiellement alimentaire !

Learning Indonesian, par Cici et Shaun.

À emporter : l’Indonésien de poche

L’Indonésien de poche - AssimilÀ chacun de mes voyages en Indonésie et en Malaisie, je réutilise mon petit Assimil intitulé L’Indonésien de poche, dont je suis encore loin de tout avoir assimilé. Il est bien fichu, ça permet de se débrouiller. Pour la prononciation et la syntaxe de base, c’est nettement plus facile que le thaï, je trouve.

Quoique… faut le dire vite. 😀

En général, mon interlocuteur, trop heureux de constater mon assurance face à ses premières questions (facile, ce sont toujours les mêmes : d’où venez-vous, où allez-vous, combien de temps restez-vous ici, etc.), se met d’un coup à me débiter de longues phrases à toute vitesse et je ne comprends plus rien…

Du coup, il ne me reste plus qu’à me fendre d’un pathétique « Saya tidak mengerti » ! (« Je ne comprends pas »).

Marchands

Quand je vais me retrouver en vadrouille dans le Kalimantan (l’État indonésien qui occupe les deux-tiers sud de Bornéo), sans plus grand-monde à parler anglais dans le secteur, je ferai moins la maligne, c’est sûr.

😂

  Entre deux voyages

31 Partages
Partagez31
Tweetez
Enregistrer
Partagez