Murène. Koh Lipe, Thaïlande. Mars 2009.

Koh Lipe sur terre et sous l’eau

Trois jours que je suis à Koh Lipe, minuscule île tout au sud de la Thaïlande, à la lisière de la frontière malaise. Mon appareil-photo est mort, mais j’ai des images quand même. Eh oui ! La solidarité et le système-D ont joué à fond.

Un grand merci tout d’abord à Julien et Régis, qui bossent chez Forra Diving. Ils m’ont l’un et l’autre prêté leurs appareils respectifs.

Je dois au premier les images terrestres, au second les images sous l’eau…

Une île en pleine transformation

Sunrise Beach, "ma" plage à Koh Lipe. (Thaïlande, mars 2009.)
Sunrise Beach, « ma » plage à Koh Lipe. (Thaïlande, mars 2009.)

Koh Lipe, si jolie soit-elle, m’inspire des sentiments mitigés.

L’île est superbe, vraiment, les plages sont top. Mais le développement actuel des bungalows, restos, bars et boutiques a de quoi inquiéter. Le business touristique va causer pas mal de dégâts. Et ça a déjà commencé.

Mais j’y reviendrai dans un prochain post

Partout des boutiques, le long du chemin en dur qui relie Sunrise et Pattaya Beach. (Koh Lipe, Thaïlande. Mars 2009.)
Partout des boutiques, le long du chemin en dur qui relie Sunrise et Pattaya Beach. (Koh Lipe, Thaïlande. Mars 2009.)
Les enfants de Koh Lipe. (Thaïlande, mars 2009.)
Les enfants de Koh Lipe. (Thaïlande, mars 2009.)

Photos sous l’eau

Pour en revenir à mes histoires d’appareil-photo en panne, devinez quel modèle possède Régis ? Un modèle dont l’écran fatigué s’est couvert soudain d’une tache noire de pixels morts ? Tache qui s’est étalée de plus en plus, jusqu’à couvrir toute la zone centrale de focus, après deux ploufs ? Et qui a cessé d’afficher la moindre image de retour à terre ?

Oui, oui. Le même. Un Canon Powershot A95, à peu près de l’âge du mien.

:twisted :

Mais… je ne vous dis pas comment je suis fière de moi : j’ai réussi à faire sous l’eau des photos potables, malgré cette énorme tache noire au milieu de l’écran qui m’empêchait de voir si ma mise au point était bonne ou pas.

Murène. Koh Lipe, Thaïlande. Mars 2009.

J’ai shooté au mieux. Et obtenu quelques images présentables.

Un peu au jugé, un peu grâce à l’expérience que j’ai des réglages à faire, un peu par chance aussi.

Antennaire (frog-fish ou poisson-crapaud). Koh Lipe, Thaïlande. Mars 2009.

Les quelques plongées que j’ai déjà faites ici ne sont point aussi spectaculaires qu’aux Similan.

L’eau est très verte, très chargée, la visibilité est même carrément pourrie par moments. Et encore, il paraît que ça s’est amélioré, comparé à décembre-janvier. Pour plonger à Lipe, mieux vaut préférer mars-avril, ou alors octobre-novembre, m’a-t-on dit.

Les débutants seront donc forcément un peu déçus, ici, s’ils espèrent nager dans un aquarium. L’eau translucide en bord de plage est trompeuse. Au fond, la lumière est glauque, voire grisâtre.

Mais pour peu qu’on ait la passion des petites bêtes étranges, comme moi, on remonte enchanté à la surface…

D’abord, il y a du nudi. Du beau et parfois de l’inédit.

Et, surtout, j’ai eu le bonheur d’observer et photographier deux bestioles que je n’avais encore jamais rencontrées.

Des « pegasus », sorte de chimère qui tient de l’hippocampe et de l’oiseau, qui trottine sur le sable en déployant de petites ailes. Et un « lièvre de mer », une espèce d’énorme limace, de la taille de deux mains, d’un brun rougeâtre presque noir.

Pegasus. Koh Lipe, Thaïlande. Mars 2009.

Lièvre de mer. Koh Lipe, Thaïlande. Mars 2009.

La faune habituelle est là, en nombre, mais il faut avoir la patience d’un naturaliste pour dénicher les plus rares : des hippocampes timides, leurs cousins les pipe-fishes, de jolies murènes-léopards, des antennaires…

Solidarité de photographes sub

Chez Forra Diving, j’ai le grand plaisir de retrouver Yves et Erika, qui tenaient auparavant Coral Sky Divers, aux Perhentian (Malaisie), et avec qui j’avais plongé en 2006.

Ce sont des passionnés de photo tous les deux. Ils ont été sensibles à mes déboires.

Yves m’a déniché un minuscule tournevis. Et Régis et moi avons réussi un miracle : faire un appareil-photo qui marche avec nos deux appareils défectueux ! ! !

Nous avons récupéré mon écran en bon état pour le mettre sur l’autre. Victoire ! Je suis trop contente.

[AJOUT du 07/04/09 : voir mes photos sous-marines de Koh Lipe]

Formation en plongée

Ceci dit, je ne sais pas si je vais tellement avoir le temps de m’adonner beaucoup à la photo dans les jours qui viennent.

J’ai décidé de passer la certification Rescue Diver, qui est, pour moi qui suis Advanced Open Water (AOW), le niveau suivant dans les cours de plongée Padi, celui où l’on apprend les manoeuvres de sauvetages en cas de pépin. Une formation assez ardue, visiblement, mais très intéressante.

J’ai une oreille un peu douloureuse aujourd’hui… Ah, les bobos des plongeurs ! J’espère que ça va passer (j’ai des gouttes pour soigner ça) et que je vais pouvoir m’atteler au Rescue comme prévu… On verra demain !

:roll :

Voir tous les articles sur ce voyage :

→ Thaïlande : îles du sud – février 2009

  Thaïlande : îles - février 2009

  1. Je suis quand même inquiète pour tes chevilles. Pas trop gonflées avec tous les compliments? Bravo pour la débrouille!
    Je vote pour la bestiole jaune qui a failli être horrible avec ses boursouflures et qui se rattrape avec sa couleur et son regard qui me semble rempli de douceur. C’est gros comment ce machin-là? Ça mord?
    🙄

  2. salut
    vive le sytème D 😀 te voici donc avec un appareil et nous nous avons le plaisir de regarder tes photos8) , sympa ton pégasus, je n’en ai pas encore vu!
    ton lièvre de mer ressemble un peu à ceux de chez nous, un lointain cousin peut-être ❓

  3. @Marie-Julie: Merciiiiiii!!! Voilà un compliment qui me réconforte de tous mes déboires photographiques…
    Pour le Rescue, ça va être intense dans les jours qui viennent, apparemment. Mais bon. Tous les gens qui l’ont fait sont très contents de l’expérience, vraiment formatrice. On verra bien.
    🙂

    @Nono: Les chevilles vont bien merci, juste une petite piqûre de moustique récoltée hier soir… 😆
    Ladite bestiole est un nudibranche, une limace de mer. Pas plus dangereux que nos limaces terrestres, ils ne mordent pas. Ils sont justes plus ou moins toxiques pour les prédateurs qui se risqueraient à vouloir les becqueter, ce qu’ils signalent à grand renfort de pustules et/ou motifs colorés. Celui-ci faisait à peu près la taille d’un pouce.
    Mais c’est la première fois que quelqu’un me parle du « regard » d’un nudi… Faut arrêter de fumer des trucs louches aux manifs, Nono!!!
    🙄

    @Laurence: Comme je vais me lancer dans le Rescue, je ne risque pas de prendre des masses de photos ces jours-ci. Mais je devrais pouvoir réemprunter l’appareil bricolé (qui n’est pas le mien) après. Pour moi aussi, les « pegasus » étaient une première. Ils étaient deux en fait. J’ai juste mis la photo du petit, la seule où on arrive à peu près à bien distinguer la bestiole sur le sable. Ces créatures ne sont pas du tout coopératives pour les photos. Elles n’arrêtent pas de trottiner dans le sable en te tournant le dos dès que tu essaies de les flashouiller de face… Quant au lièvre de mer, je n’ai jamais vu ceux de nos contrées. Mais ils sont sûrement apparentés. Faudra que je potasse les bouquins du dive-shop pour en savoir plus sur ces bébêtes inédites.
    🙄

  4. Un pouce, rien que ça? Je persiste, cette bestiole a quelque chose dans le regard. Et pour fumer des trucs louches ou pas louches, le rendez-vous c’est jeudi 19. Tu seras rentrée? Sinon tu débrayes en solidarité, tu bulles un moment, pour changer.
    Tes mésaventures d’appareil photo me rappellent les miennes. Mes bagages n’avaient pas suivi à Chennai. J’avais bien sur moi mon appareil photo et les batteries mais j’avais stupidement glissé le chargeur dans une valise. Au bout de quelques jours, je ne pouvais plus photographier. J’ai fait toutes les échoppes de photo, j’ai traîné dans tous les quartiers de Pondy à la recherche d’un chargeur. Sans succès. Alors, en désespoir de cause, j’ai commencé à regarder si un touriste n’avait pas le même appareil. Je ne regardais pas la tête des gens, je scrutais leur Kodak. Et au bout de quelques jours j’en ai trouvé un! Le gars d’ailleurs avait remarqué que je louchais sérieusement sur son appareil et il le tenait bien serré contre lui. Une fois que je lui ai expliqué mon problème, il a confié le chargeur au responsable de la guesthouse, à qui j’ai confié mes batteries. J’ai béni ce touriste et j’ai pu continuer à faire des photos, à l’économie jusqu’à ce que les valoches réapparaissent enfin, quelque huit jours plus tard. Ce sont les souvenirs de voyage, sans eux ce serait moins drôle, même si on peste sur le coup. 😆

  5. Nono, tu ne parlerais pas de la seconde photo, sous la murène, le poisson jaune? Si c’est le cas, c’est un superbe poisson grenouille au regard tendre…
    Corinne te parle de la photo suivante,le nudibranche avec pustules jaunes/orangées sur fond noir… dont le regard est effectivement moins descriptible…

    Corinne, je suis tes aventures avec délice.
    La murène et le frog fish sont superbes!
    Je suis ravie que tu aies aussi l’occasion de découvrir de nouvelles bestioles!
    😉 Bon Rescue!

  6. Je crois qu’il règne une malédiction sur le Canon A95 à Koh Lipe 🙂
    mais je constate que nous sommes en présence de la réincarnation de la Mc Gywer féminine 😆

    En tout cas le niveau « rescue » a bien démarré quand on lit l’article, déjà un A95 de sauvé 😉
    Au fait, rescue, cela correspond à quel niveau dans le language ffessm ❓

    Sinon chapeau pour les photos tant terrestres qu’aquatiques, cela fait effectivement rêver (voire 😥 ) pour ceux qui restent.

    Merci de partager cela avec nous.

    PS merci pour le petit retour par mail, c’etait très sympa 😉

  7. @Nono: Oh là là, mille pardons, heureusement que Manta est là pour les explications de texte… C’est le côté « pustules jaunes » qui m’a induite en erreur.
    En fait, il s’agit bien d’un poisson, gros comme le poing à peu près celui-là, dit antennaire ou poisson-crapaud (frog-fish). Son truc, c’est de ressembler le plus possible à un truc qui ne ressemble à rien, genre une éponge, histoire qu’on ne le voie pas, et d’attendre qu’une petite proie innocente passe à portée de gueule pour la gober d’un coup. J’aime beaucoup les frog-fishes… C’est vrai qu’il a quelque chose dans le regard, celui-là.
    😉

    @Manta: Pff… Merci de ton intervention. Sans toi, on serait restées sur la confusion entre bestioles à pustules jaunes!!! J’ai quelques autres petites photos sub en stock, pour de prochains posts.
    🙂

    @N@me: Oui, quand j’ai vu l’autre appareil se mettre à son tour à déconner, j’ai bien cru que j’étais maudite… Mais je crois que c’est plutôt à Monsieur Canon qu’il faudrait adresser des reproches. Ses caméras ne tiennent pas en climat tropical.
    Quant au Rescue (Padi) j’imagine que ça doit correspondre peu ou prou au Niveau 3 (FFESSM). Faudrait aller voir les textes au niveau des « passerelles » existant entre les deux types de formation.
    En tout cas, aujourd’hui, je suis juste dans le bouquin et les vidéos (on a finalement repoussé d’un jour le démarrage des exercices pratiques) et je dois dire que je me marre bien: l’adaptation du texte anglais en français est, comme d’hab, plutôt maladroite et assez drôle, et le côté « amerloque » des vidéos est de temps en temps du plus haut comique. Mais je vais moins rigoler quand je vais devoir passer de la théorie à la pratique…
    🙄

  8. 🙄 De rien Corinne… en voyant les messages, je me suis dit qu’il devait y avoir une explication logique au regard de nudibranche… explication plus facile à trouver avec le recul d’un lecteur qu’avec des chewing gum plein la tête!
    💡 On aura donc trouvé sans le vouloir une ressemblance dans la description du nudibranche et du poisson grenouille… c’est marrant!
    Bon rescue !

  9. Le monde est étrange. J’étais absente en fin de journée (festival du film iranien passionnant avec des films très forts) et j’apprends la mort de Bashung par un commentaire de Paskle sur Petites Bulles…

  10. J’espère que tes petits soucis d’oreille sont derrières et que tu a pu t’atteler au Rescue…ça m’arrangerait:si un jour je me décide à faire de la plongée avec toi…je me sentirais plus rassurée…Dégourdie comme je suis avec seulement un masque et des palmes…ce sera plus sage d’avoir une « rescue » personne à mes côtés; surtout que maintenant, j’ai un bout de ménisque en moins….donc, moins de souplesse et de réflexe dans le genou… 😛
    Enfin, pour l’instant, je suis encore loin des palmes et du tuba, mes béquilles sont déjà bien assez encombrantes!
    Je t’embrasse fort!!

  11. @Manta: Tu vas voir, un jour on va se rencontrer sous l’eau toi et moi, penchées amoureusement sur les mêmes pustules colorées d’un « chewing-gum » ou d’un frog-fish!
    😆

    @Nono: Oui, vraiment étrange. Je vis dans un bungalow en bambou à l’autre bout du monde, je passe mes journées dans l’eau, et j’apprends la mort de Bashung en même temps que toi ou presque grâce au message de Paskle sur mon blog… Le « village global » n’est pas qu’une expression.
    😳

    @Hélène: Tu sais que la nage fait partie des sports « doux » souvent recommandés pour la rééducation. Je ne sais pas si ce sera adapté à ton cas (ton médecin le dira), mais si oui, dès que tu arrêteras les béquilles, zou, à l’eau! Pour ma part, les oreilles vont carrément mieux aujourd’hui. Je vais continuer à bien rincer et bien traiter comme il faut et demain tout devrait être rentré dans l’ordre. Bon courage pour la convalescence!
    🙂

  12. Bonjour,
    Je savoure avec délice votre site très intéressant. Pour l’instant, je lis ce qui concerne la Thaïlande puisque j’y pars dans une dizaine de jours. Au programme, la remontée vers Chiang Mai en passant par les sites des temples. Peut-être un trek et deuxième semaine, la farniente du côté du Sud, des îles et notamment celle de Koh Samui. La plongée devrait faire partie de nos découvertes…seulement voilà moi et l’eau quand je m’enfonce la tête dedans, c’est moins réjouissant alors si je croise sur mon chemin ces énormités (que j’admire sur vos photos), je crois que je vais y rester…
    Merci pour ce partage.
    J’ai vu dans un précédent article que vous étiez allée dans un hôtel à Bangkok qui se nomme New Siam, c’est l’hôtel que j’avais repéré (avec le Routard) et vu vos dires, je pense que j’irais mais apparemment il y en a plusieurs, alors lequel choisir?
    En attendant, un bon dimanche et au plaisir.
    Angélique

  13. @PalaisdesLys: Je n’ai pas testé les différents New Siam, donc je ne peux pas comparer. Le New Siam I est la guesthouse de base, pas trop chère et fonctionnelle au cœur du quartier touristique, mais sans charme.
    Les autres New Siam montent en gamme. Je crois que le Riverside est pas mal pour la vue sur le fleuve, mais ce n’est pas le même prix… J’ai entendu dire que le New Siam II était tout de même un peu cher pour ce qu’il proposait. Ils ont un site, où on peut réserver en ligne et où ils détaillent les prestations. Sinon, il y a l’embarras du choix, dans le quartier, question hôtels et guesthouses…
    🙄

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez