Island Retreat : sable blanc et eau azur... (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Island Retreat : sable blanc et eau azur... (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)

Les îles Togian, un petit paradis

La suite de mon périple à Sulawesi (Indonésie) pendant l’été 2007… Au programme : les îles Togian. Un petit coin de paradis au bout du monde !

Island Retreat

Lundi 16 juillet 2007 : me voici aux îles Togian. Sur la pointe sud-ouest de l’île de Batudaka, précisément, au bien nommé resort Island Retreat, près du village de Bomba.

Calme et volupté sous les cocotiers.  Je resterai une semaine à Island Retreat !

On débarque par un immense ponton de bois qui surplombe une eau transparente. En arrivant, j’ai peine à en croire mes yeux : une mignonnette plage frangée de cocotiers sert d’écrin à une dizaine de bungalows de bois.

Eau azur et sable blanc. La beauté de l’endroit me subjugue d’emblée.

On arrive au resort Island Retreat par un immense ponton de bois, qui surplombe une eau transparente, idéale pour le snorkeling (palmes-masque-tuba).
On arrive au resort Island Retreat par un immense ponton de bois, qui surplombe une eau transparente, idéale pour le snorkeling (palmes-masque-tuba).
Island Retreat : les bungalows de bois s'alignent à l'ombre des cocotiers devant la plage. (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Island Retreat : les bungalows de bois s’alignent à l’ombre des cocotiers devant la plage. (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)

Sylvie Manley, l’Américaine qui gère le resort, et qui a fait le trajet avec nous en bateau depuis Ampana, sourit de nous voir si ébahis.

Mes amis hollandais, Johan et Suzanna, se voient attribuer avec leurs trois enfants l’immense bungalow dit “familial” ou “honey moon” face à la petite plage du ponton. Je dispose du bungalow voisin, plus petit, mais tout mignon. La nuitée + les trois repas compris sont à 150 000 Rp (10€).

Le confort est simple (pas d’eau courante, le personnel va puiser pour vous de grands baquets au puits), mais chaque bungalow est vaste, décoré avec goût et dispose d’une terrasse. Je soupire d’aise et accroche direct mon hamac.

Suivra une semaine de pur farniente, où j’alternerai balades, baignades et plongées. Ici, pas de réseau pour les téléphones portables, on est coupé du reste du monde. Et bien sûr, pas d’internet. Enfin de vraies vacances ! 😀

Island Retreat : sable blanc et eau azur... (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Island Retreat : sable blanc et eau azur… (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)

→ Voir toutes les photos ici

Poso-Ampana-Togian : une longue journée de voyage

Mais ça se mérite, le paradis ! On arrive crevés, après une longue journée de voyage depuis le lac Poso.

Yunus, notre chauffeur, nous conduit jusqu’à Ampana, où nous avons la chance d’arriver pile un jour où Sylvie est là, avec le bateau qui lui sert pour faire les courses. Nous profiterons donc de la traversée, sans avoir besoin de passer la nuit à Ampana, sans galérer pour trouver un bateau…

Ce sont Olivier et Ariane, rencontrés trois semaines plus tôt à Bunaken, qui me préviennent, à notre arrivée à Ampana. Des Français, qui voyagent en famille, eux aussi, avec leur trois filles. Je suis restée en contact avec eux par SMS durant mon périple.

Eux viennent tout juste de quitter Island Retreat et de partir vers le Sud, pour visiter à leur tour le pays Toraja. Ils sont ravis de leur séjour aux îles Togian et me disent dans leur message de vite filer aux Marina Cottages d’Ampana, où est amarré le bateau de Sylvie.

Après un réveil aux aurores à Siuri Beach pour accomplir six-sept heures de route, nous enquillons donc deux heures de bateau dans la même journée. Peu de vagues, la traversée est agréable. Et la récompense à l’arrivée en vaut la peine.

Miam, miam !

Qui plus est, la cuisine ici, à Island Retreat, est la meilleure de toutes celles que nous aurons testées depuis de longues semaines. On en a un peu marre des nasi goreng et mie goreng de base (riz et nouilles frits), souvent graisseux et sans saveur dans les guesthouses, restos et boui-bouis bon marché où nous faisons halte. Ça nourrit, mais ça manque de raffinement.

Chez Sylvie, qui a formé elle-même son personnel, c’est tout l’inverse. Chaque jour le menu change, et le repas du soir, pris en commun par tous les clients à la grande table du resto, est inspiré, savoureux, subtil.

Island Retreat : écaillage des poissons du dîner sur la plage. (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Island Retreat : écaillage des poissons du dîner sur la plage. (Togian Islands, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)

Il y a des poissons frais grillés, des salades composés riches de mille parfums d’herbes et une incroyable soupe, à base de citrouille et lait de coco, délicieuse.

Et puis il y a du pain, du vrai pain à la française, préparé et cuit sur place ! ! ! Et même des pommes de terre et des pizzas maison, avec du vrai fromage dessus, qui font la joie des enfants (et des grands). Parce que le riz, à force d’en manger tous les jours pendant des semaines, on se lasse…

Island Retreat : sans doute la meilleure table des îles Togian... (Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Island Retreat : sans doute la meilleure table des îles Togian… (Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)

Bref. Sylvie réussit le tour de force d’offrir la meilleure table qui soit malgré l’isolement de l’île… Chapeau !

Bomba Village

Ce séjour aux Togian sera pour moi une bulle de bonheur, de détente absolue. Je ferai de petites excursions entre deux plongées : au village voisin de Bomba, en passant par la jungle, avec visite de la puante grotte aux chauves-souris, ou à l’îlot de Poyalisa tout proche.

À Bomba, où je me rends avec mes blonds amis hollandais, nous serons l’attraction du jour.

Les enfants de Bomba. (Îles Togian, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Les enfants de Bomba. (Îles Togian, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Les enfants de Bomba se bousculent sur le ponton du village pour nous dire au revoir. (Îles Togian, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)
Les enfants de Bomba se bousculent sur le ponton du village pour nous dire au revoir. (Îles Togian, Sulawesi, Indonésie, juillet 2007.)

Je reviens très vite vous raconter, dans un prochain article, mes plongées dans le coin…

Vidéo : balade dans les îles Togian

En attendant, vous pouvez refaire une petite balade sur les flots azur des îles Togian avec la petite vidéo ci-dessous.

→ Voir tous les articles sur ce voyage : Indonésie : Sulawesi – juillet 2007

→ Tous mes articles sur les îles Togian

→ Tous mes articles sur Sulawesi

  Indonésie : Sulawesi - juillet 2007

  1. Oulalala, mais ça aussi ça a l’air plutôt sympa… décidément, les Célèbes recellent bien des trésors !

    C’est marrant, à lire l’article on pourrait croire que tu as ressenti le même genre d’émerveillement que pour Siquijor. Je me trompe ?

  2. @Thib:

    Eh oui, les Togian ne sont pas simples d’accès, mais elles valent le détour.

    J’ai beaucoup aimé les Togian (ou du moins le peu que j’en ai vu), mais pas de la même manière que Siquijor, en fait. Certes, au début, quand je suis arrivée sur l’une comme l’autre plage, mon émerveillement était semblable: enfin, l’endroit dont je rêvais!!!
    😀

    Mais ce petit coin paradisiaque près de Bomba est très isolé: aux Togian, si splendide soit le cadre, on est quand même un peu “coincé” sur place. Alors qu’à Siquijor, qui est vaste, on peut circuler à moto, profiter d’un peu de de “civilisation” (que ne ferais-je pas, parfois, pour un café internet), changer d’atmosphère facilement… Bref, les plaisirs n’y sont pas tout à fait les mêmes.

    Il n’empêche que oui, l’émerveillement est là, chaque fois que je tombe sur un endroit un peu exceptionnel. C’est une des choses que j’aime lors de mes voyages. Dénicher des coins à part, avec lesquels je me sens en affinité. Un peu comme Bintan dont tu parles dans ton blog, et qui me fait bien envie…
    😉

  3. WOW. La couleur de cette eau! C’est décidé, j’ajoute les îles Togian sur la liste des endroits à voir absolument avant de mourir… J’adore ce genre d’endroits isolés du monde… et être «obligée» de prendre de vraies vacances! 😉

  4. En passants, tes topos sont vraiment chouettes. Avec quelle caméra tournes-tu? Et avec quel logiciel montes-tu? J’essaie d’apprendre à faire du montage et suis encore loin du résultat souhaité!

  5. Hello Marie-Julie !

    Oui, c’est vrai que la couleur de l’eau, là-bas est… wow!!! 😀
    L’isolement me va bien aussi, mais à condition que ce soit pour un temps limité, tout de même, je dois l’avouer.

    Pour ce qui est des considérations techniques:

    – Matériel: je tourne mes vidéos avec un modeste APN, le Powershot A95 de Canon (voir dans le menu, la section Matériel.

    – Format vidéo: 640×480 et par séquences de 30s. seulement (mon appareil est limité, ce qui est finalement un avantage, car ça oblige à multiplier les plans, en conséquence de quoi, ça rend le montage plus dynamique et moins… planplan). Bien suffisant pour des séquences web (l’appareil fournit des fichiers vidéo en .AVI).

    – Logiciel de montage: je suis sur Mac, j’utilise pour l’instant iMovie HD 6 (je n’aime pas la nouvelle version de la suite iLife8). Logiciel très simple et qui donne de bons résultats pour un usage amateur et web. Les fichiers .AVI récupérés sont transformés par iMovie pour le montage en format DV, puis je fais l’export du fichier unique en choisissant une haute qualité (en optant pour du .MOV ou .DV).

    – Encodage pour la mise en ligne: avec le logiciel Flash8, je fais un fichier .FLV qui peut être lu par toutes les machines, Mac ou PC, quel que soit le navigateur, car Flashplayer est maintenant installé par défaut sur tous les systèmes. Je choisis une haute qualité encore, pour un beau rendu, et je réduis les dimensions à 400×300.

    – Pour le lecteur: j’utilise pb-embed-flash, facile à intégrer, car il y a une adaptation sous forme de plug-in (extension) pour les blogs WordPress.

    😉

  6. Merci pour ce comparatif Togian/Siquijor. Non pas que je sois accro à tout comparer, mais ça me permet de me faire une idée par rapport à ce que je connais.

    Vive Siquijor 8)

    PS : Bintan, pour ce qui est de la zone non-touristique (donc du Sud), je pense que tu aimerais 😛

  7. Merci pour les infos! J’ai un vieux Mac et iMovie plante systématiquement depuis quelques temps. Je suis impressionnée par la qualité de tes topos en tout cas, je croyais que tu utilisais du matériel pro!

  8. @Thib:

    Oui, la comparaison entre Bomba/Togian et Siquijor n’est pas forcément pertinente, les deux endroits sont très différents. Et je n’ai pas vraiment parcouru les Togian, il y a d’autres coins que Bomba et ses alentours à visiter… Une prochaine fois, peut-être?

    Quant à Bintan, grâce à toi, c’est noté dans ma longue liste de coins « à voir un jour ».
    😉

    @Marie-Julie:

    Merci pour ce commentaire flatteur… Pour une diffusion sur le web, point besoin de vrai matos pro. D’aileurs, je serais bien embêtée, moi qui aime voyager léger et sans soucis, si je devais me trimballer une super caméra high-tech et coûteuse. Et puis la difficulté rend inventif et débrouillard. J’aime bien montrer qu’avec un minimum de moyens, on peut déjà faire des choses sympas.

    En fait, pour avoir de la qualité, et un résultat un peu pro, il faut soigner le montage d’une part, et l’encodage d’autre part. Question de sensibilité pour le premier, de technique pour le second.

    J’ai pris goût à ces petites séquences vidéo. Et par rapport à mes essais du début, je maîtrise mieux. Je sais à présent ce qui fonctionne ou pas à l’image, les erreurs de base à éviter, etc. Maintenant, quand je voyage, entre deux photos, je prends aussi le temps de filmer de nombreuses séquences, en imaginant à l’avance le petit film que je veux faire.

    Dans l’arène de combats de coqs à Siquijor, par exemple, je me suis battue pour accéder aux premiers rangs et caser mon objectif entre les barreaux de bois afin de pouvoir filmer proprement les coqs en train de s’entretuer… J’ai constamment changé d’endroit et de points de vue pour avoir un bon choix de séquences exploitables à monter ensuite.
    😀

  9. Rebonjour Patrice,

    Après notre échange sur VoyageForum.com, je te réponds donc ici, sur mon blog, pour te remercier, à nouveau, de ce petit message très sympathique!

    Les îles Togian sont en effet un coin magnifique de Sulawesi. Pour cette vidéo, j’ai préféré laisser en fond sonore les bruits qui s’accordaient le mieux au rythme de cette balade…
    🙂

  10. Bonjour Corinne,
    Je souhaitais simplement te dire que j’apprécie vraiment ton site. J’ai regardé entre autres sujets, ta vidéo en Sulawesi ou je suis allé il y a quelques années, et j’ai notamment beaucoup apprécié le fait que pour seuls commentaires sur les images, tu aies simplement laissé parler les bruits autour de toi… bruit des moteurs de bateaux, bruit du vent et de la nature, et pour qui sait les entendre, tes battements de coeur face à un aussi beau spectacle…
    Magnifique !!!

  11. Bonjour Corinne,

    Je suis très heureuse de tomber sur un blog aussi bien fait! Merci de nous faire partager tes expériences, cela permet de se faire une idée avant de soi-même partir!

    J’ai la possibilité de partir 25 jours en Indonésie 🙄 au mois de février 2010 (je sais ce n’est pas la meilleure période, mais je ne peux pas faire autrement, car cela s’inscrit dans un circuit plus large…)

    J’aurai aimé avoir quelques conseils :
    – est-il possible de faire de la plongée en étant débutant? peut-on déjà admirer les fonds sous marins avec un simple masque et tuba à Togian comme dans les îles du nord? 😯
    – tu dis que l’on est un peu « coincé » sur les îles togians : est-il possible d’aller d’île en île ou est-ce compliqué?
    – et enfin 🙂 , en dehors des fonds sous-marins, est-ce que l’île en elle-même vaut le détour pour ses paysages? ou me conseillerais-tu un autre île d’Indonésie?

    Merci beaucoup pour toutes tes précieuses informations, et surtout pour nous faire partager ta passion de la mer!

  12. @Agathe: Bienvenue sur Petites Bulles d’Ailleurs! 😉
    Pour répondre à tes questions:
    ➡ Plongée et palmes-masque-tuba (PMT ou « snorkeling »): oui, bien sûr, il y a plein de coins très bien pour le snorkeling aux Togian et à Bunaken. On voit des merveilles sans avoir besoin de faire de la plongée bouteille.
    ➡ Togians: oui, on peut aller d’île en île, mais il faut chaque fois louer un bateau… ce n’est pas donné (mieux vaut se regrouper à plusieurs pour diviser les frais), d’autant que les conditions de la mer, très changeantes, peuvent obliger à repousser le départ au lendemain, parfois. Sinon, il est partout facile (et recommandé!) d’organiser des balades, d’îlot en îlot proches, à la journée.
    ➡ Paysages: oui, c’est magnifique! J’ai d’ailleurs été plus emballée par le cadre « terrestre » que par les fonds sous-marins aux Togian. L’autre île à visiter, que je conseille absolument… ben… tu la verras forcément, si tu vas aux Togian: c’est Sulawesi!
    🙄

  13. Coucou, je suis Alix, j’ai 12 ans, et je suis déjà allé en Indonésie. C’est drôlement bien, la mer est toujours belle pour moi, mais quand je suis allé en Thaïlande, la mer avait plein de déchets… 😥
    Mais c’est trop bien 🙄 😉 8) 😀 🙂 😛 ❗

  14. Sur le net , on mentionne souvent  » be adviced That Malaria is a big problem In most part of The Togean Islands » what do you recommend Corinne ? Anti malaria pills or some deet creme ? Serait il possible de m’aider a ce sujet ? Thanks

    1. @Salah: je ne suis pas médecin, et ce n’est pas à moi de te répondre ni de te conseiller là-dessus. Prendre ou pas des anti-palu est un choix personnel. Il faut faire la part des choses entre le désagrément provoqué par ces médocs (moi, ils me rendent malade) et le risque encouru (longueur du séjour en zone impaludée, exposition importante ou pas aux moustiques selon qu’on est dans la jungle ou plus en bord de mer, saison des pluies ou pas, etc.).

      Pour ma part, je ne prends pas de médocs anti-palu. Je me protège aussi soigneusement que possible des piqûres de moustiques, avec un répulsif efficace, manches longues, etc. Outre les répulsifs à base de DEET, il y a maintenant les répulsifs à base d’Icaridine (nom de la molécule KBR3023), tout aussi efficaces, mais qui ne sentent pas mauvais et n’agressent pas autant la peau.

    2. Bonsoir Pas de problèmes aux Togian si tu respectes le minimum (eau et boissons en bouteilles fermées) Le thé ou le café sont bons car bouillus!
      Pour le reste c(est super mais surtout respecter ces merveilleux sites et habitants Ne les polluez pas

  15. Bonjour
    Je vais me rendre aux Togian pour y travailler durant la saison des pluies, pouvez-vous me donner quelques infos sur la plongée (vie marine, le club de plongée de Island Retreat, le bateau et le matériels, le personnels, etc) votre avis perso m’aidera aussi
    merci de votre aide
    Philippe

    1. @Philippe: mon post ci-dessus sur les Togian et Island Retreat date de 2007… Je ne sais pas du tout comment les choses ont évolué là-bas depuis.

      Lors de mon passage là-bas, il y a plus de cinq ans, donc, il n’y avait qu’un seul bateau pourvu d’un moteur (bateau de pêche en bois), qui servait un peu à tout, pour aller faire les courses à Ampana, comme pour les sorties plongée…

      Vous devez savoir que Bomba et Retreat Island sont très isolés, loin de tout. Et la propriétaire, Sylvie Manley (je ne sais pas si c’est toujours elle qui est là-bas) est une femme de caractère, avec qui il faut pouvoir s’entendre quand on travaille là-bas au quotidien, je suppose…

      J’avais trouvé à l’époque la vie marine un peu abîmée, mais les choses ont pu changer en mieux. Quant au matériel, au jour d’aujourd’hui, je n’en sais rien du tout… Island Retreat n’était pas à l’époque un centre de plongée, juste un resort offrant la possibilité de plonger (compresseur, quelques équipements). Quand j’y étais, il y avait sur place un instructeur allemand qui faisait la saison, et qui avait l’air de trouver le temps un peu long, sur cette île du bout du monde…

      Bref, désolée de ne pas pouvoir vraiment vous aider. Mon conseil : vous devriez plutôt aller voir sur place ce qu’il en est actuellement, avant de prendre un engagement. Tout change très vite en Indonésie…

    2. Je te conseille Bomba, Sylvie a toujours du baractère mais du bon et surtout Malenge (évite Kadidiri)
      et si tu as assez de temps libre va aussi à UNA UNA
      Pour finir ton trip tente d’aller plonger à Bunaken

  16. Je reviens juste d’un mois à Sulawesi. Je m’étais plongée dans ton récit avant mon départ et je le relis aujourd’hui avec plaisir. J’ai aussi passé une semaine à Bomba mais à Poya Lisa (juste en face de l’island retreat).

    C’est marrant : le p’tit gars en bleu et blanc que tu as pris en photo (près de la barque retournée), je l’ai vu moi aussi ! Il a 16 ans et travaille à Poya Lisa maintenant (photo à l’appui si tu veux) 🙂 C’est lui qui emmène les touristes sur les spots de snorkeling.

    Tu me diras que vue la taille de Bomba, ce n’est pas très surprenant.

    Bravo pour ton blog et continue à nous faire rêver !

    1. @Marie : merci pour ce petit mot, c’est très sympa !!!

      C’est fou d’avoir des nouvelles, plusieurs années après ces photos (ce séjour remonte quand même à juillet 2007). Ravie d’apprendre que le « petit » gars est devenu grand et qu’on peut à nouveau loger sur Poya Lisa…

      Envoie-moi la photo, oui !!! 🙄

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

34 Partages
Partagez34
Tweetez
Enregistrer
Partagez