Après les manifestations des moines bouddhistes contre la dictature militaire birmane, en septembre et octobre 2007, l’Occident se réintéresse à la Birmanie, à cause d’une épouvantable catastrophe naturelle. Le passage du cyclone Nargis, le week-end dernier, pourrait avoir fait plus de 60 000 victimes.

Cyclone Nargis

Le bilan officiel provisoire fait état de plus de 22 000 morts et 42 000 disparus. On parle de millions de sinistrés.

Photo Reuters : en attendant l’aide internationale, les Birmans tentent de survivre dans un pays dévasté par le cyclone Nargis.

J’ai visité bien des pays en Asie du Sud-Est, mais je ne suis jamais allée en Birmanie, rebaptisée Myanmar par les militaires au pouvoir. Le pays est frontalier avec la Thaïlande, mais on ne peut y entrer que par la voie des airs, en atterrissant à Rangoun, la capitale. Le régime a fermé les frontières.

La Birmanie et Aung San Suu Kyi

Il y a une douzaine d’années, j’étais en stage aux éditions Stock. J’ai alors travaillé sur un livre d’entretiens, menés par un Américain bouddhiste, Alan Clements, avec Aung San Suu Kyi. Le livre est paru en 1996 (il a été réédité sous le titre Ma Birmanie en mars dernier, chez Hachette, dans la collection Pluriel). L’opposante birmane avait reçu le Prix Nobel de la Paix cinq ans plus tôt.

J’ai découvert à l’époque le combat de cette femme courageuse et la tragédie du peuple birman. Malheureusement, la situation n’a guère évolué depuis.

Ci-dessous, quelques liens intéressants, pour mieux comprendre ce qui se passe en Birmanie :
 » The Irrawaddy – le magazine des Birmans en exil (en anglais)
 » Birmanie, mon cœur saigne – un blog riche en liens et infos
 » Dassk.com – site officiel d’Aung San Suu Kyi (en anglais)
 » Birmanie, rêves sous surveillance – un projet et un livre aux éditions Autrement
 » Info-Birmanie – association française
 » Actions Birmanie – association belge

  Entre deux voyages

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez